Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

383 - Réserve naturelle du Grand Ri à Villers-en-Fagne

Site protégé : Réserve naturelle privée

Surface SIG :2.58 ha
Coordonnées :X Lambert :166500 - Y Lambert : 93500
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

La réserve naturelle du Grand Ri s'étend à quelques kilomètres au sud-est de Philippeville, le long de la route reliant les villages de Villers-en-Fagne et Sart-en-Fagne. S'intégrant dans un paysage bocager typique de cette région de l'Entre-Sambre-et-Meuse, il est constitué d'une petite colline boisée entourée de prairies. On y trouve une belle mosaïque de végétations allant des pelouses sèches très ouvertes à la chênaie-charmaie à orchidées, en passant par des fourrés d'épineux, etc ... Des pelouses sur schistes calcarifères, occupant les sols les plus rocailleux et arides, représentent le biotope le plus remarquable et le plus sensible de la réserve. Ce groupement très ouvert rassemble toute une collection de plantes miniatures qui supportent très mal la concurrence et disparaissent rapidement dès que le tapis herbacé se densifie. Ces espèces sont généralement peu communes et montrent souvent une distribution localisée, à l'instar par exemple de la cotonnière naine (Filago minima) et de l'oeillet velu (Dianthus armeria). L'un des principaux objectifs du plan de gestion du Grand Ri est précisément d'étendre la superficie de ces pelouses silicicoles afin d'y permettre une plus grande diversification floristique.

Carto

Protection

Propriétaire(s) :

Commune de Philippeville.

Type de site protégé :Réserve naturelle privée
Année de création :1997
Type de contrat :

Convention d'une durée de 9 ans (échéance en 2006).

Historique de création :

La colline du Grand Ri a été érigé en réserve naturelle en 1989 suite à une convention d'une durée de 6 ans signée entre la Commune de Philippeville et 3 associations, les Naturalistes de Philippeville, Education-Environnement et les Cercles des Naturalistes de Belgique (section du Viroinvol).
Depuis le 1er mars 1997, le site est à nouveau sous statut de protection suite à une convention de 9 ans signée entre la Commune de Philippeville et l'association Ardenne & Gaume.

Conservation

Conservateur

Mme Dominique Alexandre, Avenue Baron Huart 22, 5000 Namur (081/24.69.70).

Objectifs de conservation

Conservation prioritaire des pelouses silicicoles ouvertes.

Menaces

Embroussaillement et recolonisation forestière spontanée, au détriment des pelouses ouvertes.
Gyrobroyage des talus, aboutissant à la disparition des espèces végétales rares.

Recommandations

Mise en oeuvre du plan de gestion.
Compléter les inventaires faunistiques.

Plan de gestion

Le tienne du Grand Ri a été géré de 1989 à 1992 par les naturalistes locaux (Viroinvol et Naturalistes de Philippeville) au rythme d'une journée par an au mois de septembre. Cette gestion effectuée à l'aide de débroussailleuses à lame, a consisté principalement à contrôler les rejets et les pousses dans les zones de pelouses, à entretenir les passages entre les pelouses et de freiner l'avancée des lisières. Plus récemment, un plan de gestion (Duvigneaud et al., 1998) a été proposé et introduit auprès de l'Ingénieur en chef du cantonnement, M. P. Jonard. Il prend en compte principalement l'entomofaune et l'aspect botanique.
Sur le plan botanique, il faut admettre qu'une recolonisation forestière aboutit inéluctablement à une régression de la flore et de la végétation des zones ouvertes, en particulier les espèces très particulières, souvent fragiles et rares, constituant les pelouses silicicoles du Thero-Airion. Les mesures suivantes sont donc préconisées afin de conserver ce type de milieu et d'en étendre la superficie:
- Procéder au débroussaillage et au fauchage tardif dans les pelouses subsistantes, même sur des surfaces restreintes, en faisant attention d'exporter les branchages et les fanes;
- Conserver une bande de fourrés dans le sud de la réserve, le long de la route, notamment dans un but protecteur;
- Eviter à tout pris le gyrobroyage du talus de la route, qui porte une flore très intéressante. Celle-ci est en effet menacée de disparaître par étouffement progressif sous les débris de la fauche laissés sur place ainsi que par le caractère agressif de la méthode; dans ce milieu aussi fragile, un fauchage tardif (mais pas nécéssairement annuel) doit être préconisé afin de permettre les floraisons printanières;
- Suivre l'évolution de la seule plage de brachypode penné du site, graminée sociale des pelouses calcicoles au sujet de laquelle on ne dispose encore que de peu de renseignements.
- Respecter à tout prix certaines niches écologiques comme la petite carrière de calcaire frasnien, dont les parois sont envahies par des communautés de mousses remarquables, ou les massifs de sureaux noirs dont les branches et les troncs portent des bryophytes épiphytes d'un intérêt exceptionnel.
D'un point de vue entomologique, le Grand Ri abrite une faune intéressante et variée; il s'agit d'un des sites thermophiles majeurs de cette partie de la Fagne. Les pelouses silicicoles et calcicoles ainsi que leurs ourlets sont les milieux renfermant les espèces les plus spécialisées et les plus rares. Pour favoriser leur épanouissement, il est donc primordial de procéder au dégagement des pelouses qui subsistent actuellement jusqu'à ce qu'elles couvrent au moins la moitié de la surface de la réserve. Ainsi, il y aura un meilleur équilibre entre les zones ouvertes et les zones fermées, qui est une garantie pour la conservation d'une entomofaune riche et variée.
Dans cette optique, le plan de gestion prévoit un élargissement prononcé des couloirs reliant les différentes clairières afin de faciliter les échanges faunistiques.
Par ailleurs, les gestionnaires devraient agir de concertavec les locataires de la chasse, car ceux-ci concourent eux aussi à limiter l'extension forestière, notamment en entretenant des layons et sentiers.

Accès du public

L'accès n'est pas autorisé. Les zones accessibles sont de toutes façons très exiguës.

SGIB associés

Code SGIBNom SGIBSurface
1297Grand Ri2.10 ha

Détails

Cadastres

Commune de Philippeville (Villers-en-Fagne), lieu-dit 'Grrand Ry', Section A : n° 8 (2ha 58a 30ca).

Surveillance

La surveillance est assurée par la conservatrice D. Alexandre et par l'agent de la DNF M. Delforge.

Tolérance d'utilisation

La chasse est tolérée.

Divers