Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

44 - Le Chession et Le Vignoble

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Comblain-au-Pont
Cantonnements DNF :Aywaille
Surface :30.21 ha
Coordonnées :X Lambert : 236266 - Y Lambert : 130577
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Situés dans la vallée de l'Ourthe, un peu au nord de Comblain-au-Pont, les sites du Vignoble et du Chession sont remarquablement contrastés et regroupent des biotopes de grande valeur paysagère et scientifique. De belles falaises calcaires baignées jadis par l'Ourthe (paléofalaises) se dressent sur la rive gauche de la rivière. Elles sont colonisées suivant les endroits par des pelouses ouvertes, des pelouses mésophiles, des fourrés et des bois thermophiles. La fétuque pâle (Festuca pallens) et la mélique ciliée (Melica ciliata) émergent des fissures de la roche. Les replats sont tapissés d'orpins (Sedum spp.) et de petites plantes annuelles. Le plateau, établi à l'endroit d'une ancienne terrasse alluviale, était occupé à l'époque pré-romaine par un oppidum. Il porte aujourd'hui une chênaie-frênaie où croissent le platanthère des montagnes (Platanthera chlorantha) et la listère double-feuille (Listera ovata), orchidées fréquentes des milieux riches et frais. Le versant exposé au nord-est est remarquable: il est couvert d'une belle frênaie-érablière de ravin, où abondent des fougères comme le polystic à soies (Polystichum setiferum), le dryoptéris écailleux (Dryopteris affinis var. robusta), la langue de cerf (Asplenium scolopendrium), le dryoptéris dilaté (Dryopteris dilatata), etc. La grotte du Vampire, située dans la réserve du Chession, est un gîte intéressant pour l'hibernation de plusieurs espèces de chauve-souris.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • F0 - Condroz

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Comblain-au-Pont30.21 haCOMBLAIN-AU-PONT (partim ???)LIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Aywaille30.21 haLiège

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site classé par Arrêté Royal du 11 octobre 1948.

Propriétaire(s)

Fabrique d'église et commune de Comblain-au-Pont.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Oui

Gestionnaire

Alexandre Lambion

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
39Réserve naturelle du Vignoble et du Chession6,84 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Corvus monedulaOuiNon
Dryocopus martiusOuiNon
Falco tinnunculusOuiNon
Picus viridisOuiNon
Plantes - Plantes supérieures
Actaea spicata2000J. Duvigneaud, J. Saintenoy-Simon et al.
Arabis glabra2000J. Duvigneaud, J. Saintenoy-Simon et al.
Asplenium scolopendrium2000J. Duvigneaud, J. Saintenoy-Simon et al.
Cephalanthera damasonium2000J. Duvigneaud, J. Saintenoy-Simon et al.
Cephalanthera longifoliaP. Delforge (1998)
Cotoneaster integerrimus2000J. Duvigneaud, J. Saintenoy-Simon et al.
Daphne mezereum2000J. Duvigneaud, J. Saintenoy-Simon et al.
Festuca pallens2000J. Duvigneaud, J. Saintenoy-Simon et al.
Hippocrepis comosa2000J. Duvigneaud, J. Saintenoy-Simon et al.
Listera ovata2000J. Duvigneaud, J. Saintenoy-Simon et al.
Melampyrum arvense2000J. Duvigneaud, J. Saintenoy-Simon et al.
Melica ciliata2000J. Duvigneaud, J. Saintenoy-Simon et al.
Neottia nidus-avis2000J. Duvigneaud, J. Saintenoy-Simon et al.
Ophrys fuciflora2000J. Duvigneaud, J. Saintenoy-Simon et al.
Orchis mascula2000J. Duvigneaud, J. Saintenoy-Simon et al.
Platanthera bifolia2000J. Duvigneaud, J. Saintenoy-Simon et al.
Platanthera chlorantha2000J. Duvigneaud, J. Saintenoy-Simon et al.
Rhamnus cathartica2000J. Duvigneaud, J. Saintenoy-Simon et al.
Seseli libanotis2000J. Duvigneaud, J. Saintenoy-Simon et al.
Teucrium botrys2000J. Duvigneaud, J. Saintenoy-Simon et al.

Commentaires sur la faune

OIseaux nicheurs :
Falco tinnunculus, Picus viridis, Dryocopus martius, Corvus monedula, Parus montanus, Sitta europaea, Regulus regulus, R. ignicapillus,...

Commentaires sur la flore

Espèces protégées : Actaea spicata, Cephalanthera damasonium, C. longifolia, Cotoneaster integerrimus, Daphne mezereum, Listera ovata, Neottia nidus-avis, Ophrys fuciflora, Orchis mascula, Platanthera bifolia, P. chlorantha.
Espèces rares ou menacées : Anthyllis vulneraria, Asplenium scolopendrium, Berberis vulgaris, Carlina vulgaris, Cornus mas, Dryopteris affinis, Festuca pallens, Hieracium glaucium, Hippocrepis comosa, Melampyrum arvense, Melica ciliata, Polystichum setiferum, Rhamnus cathartica, Sanicula europaea, Scabiosa columbaria, Seseli libanotis, Stachys alpina, Teucrium botrys,

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'un remarquable ensemble de milieux calcaires (falaises, pelouses xériques, grottes, ...).

Menaces

Envahissement des rochers calcaires par des plantes échappées des jardins voisins, en particulier Cotoneaster horizontalis, Syringa vulgaris et Mahonia aquifolium.

Recommandations

Etablir un plan de gestion détaillé.
Eliminer progressivement les résineux et autres plantes étrangères (Cotoneaster horizontalis,...).
Laisser libre court au retour de la forêt naturelle (éviter les plantations).
Actualiser les inventaires faunistiques.

Plan de gestion

Aucun plan de gestion n'est rédigé actuellement. Les interventions sur les versants rocheux sont très délicates car des maisons ont été construites en contre-bas et les risques d'éboulement sont réels. La réserve évolue essentiellement vers une zone forestière. Une tentative d'agrément n'a pas abouti. La grotte du Vampire, reconnue officiellement par la Région Wallonne comme une cavité d'intérêt scientifique et chéiroptérologique, a été grillagée récemment afin d'empêcher tout dérangement.

Accès du public

Accès libre sur les sentiers. Des excursions sont régulièrement organisées par l'association Ardenne et Gaume. La grotte du Vampire n'est accessible que dans le cadre de recherches scientifiques.

Détails

Description physique

Le site se trouve sur la rive gauche de l'Ourthe, sur le 'Chession', c'est à dire un plateau contourné par un méandre de la rivière, peu avant sa confluence avec l'Amblève. Ce plateau est entouré de versants rocheux abrupts. La majeure partie du site est établie sur les calcaires et dolomies carbonifères (Tournaisien et Viséen) du synclinal de Comblain-au-Pont. Au nord cependant apparaissent les psammites du Famennien.
Le Chession comporte une parcelle établie sur le rebord du plateau à l'endroit d'une ancienne terrasse de l'Ourthe et une parcelle formée surtout d'un versant très abrupt orienté vers le nord-est et en partie sur roche psammitique.
Les phénomènes karstiques sont nombreux dans la région. L'un d'eux est présent dans le site même du Chession, il s'agit de la grotte du Vampire (aussi appelée Trou du Marteau). Celle-ci s'ouvre à mi-hauteur sur le versant ouest de l'Ourthe, à la base d'une petite barre rocheuse. Son entrée a une forme ovale et mesure 1,8 m de haut pour environ 1 m de large. Son développement maximal est de 65 m avec une dénivellation n'excédant pas 5 m. Le couloir, orienté est-ouest, s'élargit nettement en trois endroits pour former autant de salles.

Description biologique

Les biotopes sont très variés. Du sud au nord, on rencontre tout d'abord la végétation xérique des rochers calcaires, puis la forêt de plateau, enfin la forêt de ravin ombragée établie en partie sur éboulis psammitiques.
Les parois rocheuses portent les espèces du Festucion pallentis, avec Festuca pallens, Melica ciliata, Hieracium glaucinum,...
Les replats rocheux sont colonisés par les plantes gazonnantes de l'Alysso-Sedion : Sedum album, Saxifraga tridactylites, Erophila verna, Arenaria serpyllifolia, Cerastium pumillum, C. semidecandrum, Arabis hirsuta subsp. sagittata, Potentilla neumanniana,...
Les pentes rocailleuses ensoleillées sont occupées par des pelouses très sèches (Xerobrometum et Mesobrometum) à Sesleria caerulea avec Bromus erectus, Seseli libanotis, Helianthemum nummularium subsp. nummularium, Scabiosa columbaria, Carlina vulgaris, Sanguisorba minor, Anthyllis vulneraria, Teucrium botrys, Melampyrum arvense, Hippocrepis comosa,...
Sur les lisières forestières et les ruptures de pentes ensoleillées se développent des fourrés thermophiles du Berberidion avec Berberis vulgaris, Cotoneaster integerrimus, Euonymus europaeus, Rhamnus cathartica, Cornus mas.
Le rebord du plateau est recouvert d'une chênaie-charmaie calcicole à Primula veris et Orchis mascula qui fait place, sur les dépôts de terrasse, à une chênaie-frênaie nettement plus mésophile dans laquelle se développent de nombreuses espèces dont Carex sylvatica, Senecio ovatus, Brachypodium sylvaticum, Poa nemoralis, Arum maculatum, Valeriana repens, Allium vineale, Listera ovata, Platanthera chlorantha. On note également Prunus padus dans le taillis et Stachys alpina dans une coupe forestière.
Dans la partie la plus élevée de la réserve, se trouvent de nombreuses excavations et des vestiges de tranchées qui sont recouverts de végétation. Sous les vieux Pinus nigra subsp. austriaca et P. sylvestris auxquels sont mêlés des Fraxinus excelsior, se développe un taillis constitué notamment de Tilia platyphyllos. Au sol, Hedera helix forment de vastes nappes mais les fougères y sont nombreuses (Asplenium scolopendrium, A. trichomanes, Athyrium filix-femina, Dryopteris filix-mas, D. dilatata, D. carthusiana, Polystichum aculeatum). Les espèces herbacées comptent plusieurs orchidées : Listera ovata, Platanthera bifolia, Platanthera chlorantha, Cephalanthera damasonium, C. longifolia et Neottia nidus-avis ainsi qu'une ombellifère discrète, Sanicula europaea; mais l'espèce la plus remarquable est cependant Actaea spicata qui est favorisée par les anciens déblais. Daphne mezereum est présent sous forme de plants disséminés.
Une très belle frênaie-érablière de ravin occupe le versant exposé au nord-est; elle est riche en Ulmus glabra, Tilia platyphyllos, Fagus sylvatica, Prunus avium,... Le bas de pente est occupé par des colonies d'Allium ursinum. Les éboulis sont remarquables par l'abondance d'Actaea spicata et des fougères qui, dans le profond ravin qui prolonge la réserve vers le nord, deviennent vraiment exubérantes : Polystichum setiferum, P. x bicknellii, Dryopteris affinis subsp. robusta, D. filix-mas, D. dilatata, D. carthusiana, Athyrium filix-femina, Asplenium scolopendrium. On y rencontre en outre Cardamine impatiens et Galium odoratum.
La grotte du Vampire héberge en hiver plusieurs espèces de chauves-souris (voir SGIB n° 1703).

Monument naturel

Grotte du Vampire. Falaises.

Monument historique

Oppidum. Tranchées creusées en 1794 par les troupes françaises lors de l'occupation du plateau en prévision de la menace autrichienne planant sur la ville de Liège. Grotte Stainlein.

Histoire du site

Sur la carte de FERRARIS, le site était occupé au 18ème siècle par des rochers et des bois.

Biblio

, 1950, Cavernes., Guide de la Nature, Dinant, 315 pp.
, 1952, Inauguration de nouvelles réserves naturelles à Comblain-au-Pont, le 27 avril 1952., Parcs Nationaux, 7 : 67-69.
, 1898, Compte-rendu de l'herborisation générale de la Société royale de Botanique de Belgique en 1898., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 37 : 118-130.
, 1952, Herborisation du 12 mai 1952: Poulseur, Comblain-au-Pont, Chanxhe., Natura Mosana, 5 : 68-69.
, 1985, Une promenade à Comblain-au-Pont., Mémoire de guide-nature, Liège, 196 pp.
, 1952, Aperçu géologique sur la région de Comblain-au-Pont., Parcs Nationaux, 7 (3) : 69-78.
, 1970, Réserves et Parcs naturels d'Ardenne et Gaume., Parcs nationaux, 25 (1) : 10-43.
, 1949, Aperçu de la végétation des Roches Noires à Comblain-au-Pont., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 82 : 51-55.
, 1958, Parc National des Roches Noires et Réserves Naturelles du Chession et du Vignoble à Comblain-au-Pont., Parcs Nationaux, 13 : 158-160.
, 1988, Les Roches Noires à Comblain-au-Pont. Un exemple d'envahissement de sites calcaires thermophiles par les recolonisations forestières., Les Naturalistes belges, 69 : 177-187.
, 1984, Les pelouses xériques colonisant les falaises calcaires des vallées de l'Ourthe et de l'Amblève (province de Liège, Belgique). Leur importance floristique et phytogéographique., Colloques phytosociologiques, 11 : 297-309.
, 2003, Les lichens et les champignons lichénicoles des affleurements rocheux calcaires du bassin mosan belge. Etude floristique et importance pour la conservation du patrimoine naturel., Lejeunia, N.S., 172 : 1-57.
, Réserves naturelles du Chession et du Vignoble., 4 pp. + 1 plan.
, 1953, L'étude des réserves scientifiques., Parcs Nationaux, 8 : 121-124.
, 1960, Excursion du dimanche 19 juin 1960 à Comblain-au-Pont., Natura Mosana, 13 : 89-94.
, 1971, Excursion du 31 mai 1970 à la Heid des Gattes à Aywaille et aux Roches Noires à Comblain-au-Pont., Natura Mosana, 23 : 78-81.
, 1870, Compte-rendu de la neuvième herborisation générale de la Société Royale de Botanique de Belgique (1870)., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 9 : 372-406.
, 1947, Compte-rendu de l'herborisation de la Société royale de Botanique de Belgique dans les environs de Liège, les 15 et 16 juin 1946., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 79 : 116-122.
, 1958, Le Chession, les Roches Noires., Parcs Nationaux, 13 : 168-175.
, 1984, Aspects écologiques et phytosociologiques des réserves d'Ardenne et Gaume., Le Grand livre d'Ardenne et Gaume. Duculot, Gembloux, pp. 75-90.
, 1980, Quelques observations floristiques récentes dans les réserves naturelles d'Ardenne et Gaume., Parcs nationaux, 35 : 13-25.
, 1997, Les réserves naturelles d'Ardenne et Gaume., Ardenne et Gaume, Monographie n° 16, 64 pp.
, 1966, Avifaune du parc national des Roches Noires., Parcs Nationaux, 21 : 13-19.
, 1946, Les Roches Noires. Examen ornithologique., Parcs Nationaux, 1 : 4-6.
, 1910, Les cavernes et les rivières souterraines de Belgique., H. Lamertin, Bruxelles, 2 tomes, 1592 pp. + annexes.

Divers

Sources

OFFH
CSIS

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON (1994).