Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

572 - Bois de Carmoi

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Ath, Frasnes-lez-Anvaing, Leuze-en-Hainaut
Cantonnements DNF :Mons
Surface :87.09 ha
Coordonnées :X Lambert : 99688 - Y Lambert : 149176
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique

Intro

Brève description

A compléter

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • B0 - Région limoneuse hennuyère
  • B2 - Collines hennuyères

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Grandmetz2.2 haLEUZE-EN-HAINAUTHAINAUT
Houtaing2.78 haATHHAINAUT
Moustier82.11 haFRASNES-LEZ-ANVAINGHAINAUT

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Mons87.09 haMons

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Oui  Autres publics Non

Biotopes

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Ichthyosaura alpestrisOuiNon
Lissotriton helveticusOuiNon
Lissotriton vulgarisOuiNon
Rana temporariaOuiNon
Salamandra salamandraOuiNon
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNon
Plantes - Plantes supérieures
Centaurium erythraea
Centaurium pulchellum
Epipactis helleborine
Hyacinthoides non-scripta

Commentaires sur la faune

Le site étant dans la continuité des bois de la chaîne des Collines, la plupart des espèces composant l'avifaune régionale peuvent y être rencontrées (cfr. site 9).
Le site est également favorable (fréquence de chemins humides, sources) aux amphibiens forestiers de la région : Rana temporaria, Salamandra salamandra, Triturus alpestris, Triturus helveticus, Triturus cristatus, Triturus vulgaris... Son exposition au Sud et ses éboulis de pente sont propices à l'établissement de l'orvet (Anguis fragilis).
Quant aux mammifères, nous avons pu observer le chevreuil (Capreolus capreolus), l'hermine (Mustela herminea), la belette (Mustela nivalis), le putois (Putorius putorius), le lièvre (Lepus canensis)...
Lors de notre visite, nous avons pu y observé quelques espèces de papillons diurnes : le vulcain (Vanessa atalanta), l'amaryllis (Pyronia tithonus), la belle-dame (Cynthia cardui), le tircis (Pararge aegeria), le paon du jour (Inachis io).

Commentaires sur la flore

Intéressant : Lysimachia nemorum - Digitalis purpurea.
Très intéressant au niveau régional : Impatiens noli-tangere - Centaurium erythrea - Epipactis helleborine - Campanula trachelium - Paris quadrifolia.
Très intéressant au niveau national : Viola reichenbachiana.
Très intéressant au niveau national : Centaurium pulchellum.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

A compléter

Menaces

A compléter

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

Le bois du Carmoi et le bois d'Houtaing couvrent les versants de l'extrémité Sud-Est de la chaîne des Collines.Le relief y est tourmenté (60 m de dénivellation) et découpé par plusieurs vallons forestiers où s'écoulent des sources. La ligne de crêtes où se touchent les deux bois constitue la ligne de partage entre les bassins de l'Escaut et de la Dendre. Dans le bois du Carmoi naît la source Saint-Pierre ainsi que quelques autres suintements qui alimentent le rieu du Carmoi, appartenant au bassin de l'Escaut. Quant aux sources du bois d'Houtaing, elles vont gonfler les eaux du rieu de la fontaine Saint-Pierre, affluent de la Dendre occidentale. Le sous-sol est constitué des différentes couches du Panisélien (dépôts tertiaires de l'Eocène inférieur). Au dessus, argilite, glauconifère ou non avec psammites, suivie d'une alternance de sables et d'argile. Sous la cote 95 m apparaît le sable yprésien et, sous la cote 65 m, l'argile yprésienne. Ces couches perméables et imperméables se succédant sur de courtes distances induisent des différences de drainage, génératrices des sources.

Description biologique

Le relief varié et le sous-sol stratifié induisent des différences d'exposition et de drainage qui diversifient les biotopes. Le hêtre et le chêne se disputent la futaie, çà et là remplacée par une peupleraie. Dans les vallons forestiers et en bas des pentes fleurissent la circée de Paris (Circaea lutetiana), la surelle (Oxalis acetosella), la balsamine des bois (Impatiens noli-tangere), le sceau de Salomon (Polygonatum multiflorum ), les deux lysimaques (Lysimachia nemorum et nummularia), la parisette (Paris quadrifolia), la violette des bois (Viola reichenbachiana), la cardamine des prés (Cardamine pratensis), la laîche des bois (Carex sylvatica), le myosotis des marais (Myosotis scorpioides), l'épipactis à larges feuilles (Epipactis helleborine). Des plages de jacinthes (Hyacinthoides non-scripta) s'étalent çà et là, dans la chênaie-hêtraie atlantique. Dans le bois du Carnoi, sur des colluvions riches de bas de pente existe également la sous-association à Allium ursinum.
La végétation des sommets, plus acidophile, est souvent altérée par des coupes forestières génératrices de différences de luminosité favorables à l'explosion d'espèces très variées : s'y côtoyent la germandrée scorodoine (Teucrium scorodonia), la scrofulaire noueuse (Scrophularia nodosa), la petite centaurée (Centaurium erythraea), le cirse maraîcher (Cirsium oleraceum), la campanule gantelée (Campanula trachelium), la digitale pourpre (Digitalis purpurea), la bugle rampante (Ajuga reptans), la molène bouillon blanc (Verbascum thapsus).
Sur les chemins forestiers humides et exposés se rencontrent deux espèces typiques : la gnaphale des marais (Gnaphalium uliginosum) et l'érythrée élégante (Centaurium pulchellum).

Monument naturel

Aucun monument.

Monument historique

Aucun monument.

Histoire du site

Selon Ferraris, zone boisée de haute futaie appartenant à l'époque à un ensemble boisé continu couvrant toues les collines de la région.

Divers

Sources

CRASSEN

Répondants de l'information

CRASEN (1982).