Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

58 - Ile de Dave

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Namur
Cantonnements DNF :Namur
Surface :12.30 ha
Coordonnées :X Lambert : 186444 - Y Lambert : 123244
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Depuis la frontière française jusque Namur, la Meuse présente tout un chapelet d'îles dont beaucoup ont perdu leur caractère sauvage d'autrefois, à la suite d'aménagements divers dont elles ont fait l'objet. L'île de Dave est l'une des rares à avoir échappé au massacre et elle jouit actuellement du statut de réserve naturelle domaniale. Il faut dire que l'endroit présente de multiples sources d'intérêts, que ce soit comme témoin de l'équilibre fluvial, comme refuge pour une faune et une flore riche, ou comme élément de grande valeur paysagère. Cette île, qui s'étire sur près de 12 hectares, est en grande partie boisée : on y rencontre des plantations de peupliers, des fragments d'aulnaie, de vieux saules, et même un ancien verger ! Il existe également des prairies humides, en particulier le long des berges, où évolue le pygamon jaune, une plante qui a pratiquement disparu de la vallée et qui ne subsiste plus que sur certaines îles. Tout au long de l'année, l'île de Dave présente un grand intérêt ornithologique. Les hivernants sont nombreux (harles, grèbes, etc.) et au premier printemps, on peut y admirer une des rares colonies de héron cendré de la haute Meuse.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • F4 - Vallée de la Meuse

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Dave12.3 haNAMURNAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Namur12.3 haNamur

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Ile classée le 18 août 1982. Le 7 octobre 1987 l'îlot situé à la pointe aval de l'île, le bras davois de la Meuse non navigable et la berge davoise dans sa portion naturelle sont à leur tour classés. Le 17 septembre 1986, ce sont les prairies situées en face de l'île et du parc du château de Wasseiges, toujours sur le territoire de Dave, qui sont classées comme site.

Propriétaire(s)

Région wallonne.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Oui  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Namur, 39, avenue Reine Astrid, 5000 Namur (Tél. : 081/71.54.11 - Fax : 081/71.54.10).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6005Ile de Dave12,3 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Alcedo atthisOuiNonNicheur (2 couples)2000J.-Y. Paquet et observateurs d'Aves
Ardea cinereaOuiNonNicheur (5-10 couples)2001J.-Y. Paquet et observateurs d'Aves
Podiceps cristatusOuiNonNicheur (2 couples)2001J.-Y. Paquet et observateurs d'Aves
Plantes - Plantes supérieures
Dipsacus pilosusDuvigneaud & Saintenoy-Simon
Lamium maculatumDuvigneaud & Saintenoy-Simon
Lathraea squamariaDuvigneaud & Saintenoy-Simon
Thalictrum flavumDuvigneaud & Saintenoy-Simon

Commentaires sur la faune

Oiseaux : on note la nidification du martin pêcheur (1-2 couples), du héron cendré (colonie de 5 à 10 couples depuis 1992), et du grèbe huppé (au moins 2 couples). Grand intérêt pour l'avifaune hivernante (harles, grand cormoran, grèbe castagneux, etc.).

Poissons : de nombreuses espèces se rencontrent autour de l'ile, en particulier dans le bras interdit à la circulation des bateaux à moteur. De plus, l'aménagement d'une frayère naturelle a favorisé les populations. On y rencontre les espèces caractéristiques de la Meuse : brochet, gardon, ablette, chevaine, vandoise, anguille, grémille, perche et deux espèces de brèmes.

Commentaires sur la flore

Espèces intéressantes : Thalictrum flavum, Dipsacus pilosus, Lamium maculatum, Ribes nigrum, Lathraea squamaria, Cardamine impatiens,...
Plusieurs espèces naturalisées sont également présentes : Echinops exaltatus, E. commutatus, Allium scorodoprasum, Ornithogalum umbellatum.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'une des rares îles la Meuse restée relativement sauvage et peu dégradée.

Menaces

Pas de menaces directes.

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

Plan de gestion mis au point par le conservateur et la Commission Consultative de Gestion des Réserves Naturelles Domaniales Mosanes.
L'objectif de la gestion consiste à restaurer la forêt alluviale primitive, tout en maintenant certains témoins des anciennes pratiques culturales (prairies de fauche et verger) et à préserver les caractéristiques paysagères de l'île (Delooz, 1995). Parallèlement à la gestion des milieux terrestres, une frayère naturelle pour les poissons est en cours de restauration, sur le bras davois de l'île.

Accès du public

Accès interdit.

Détails

Description physique

L'île suit une légère courbe de la Meuse à hauteur de Dave, sur la rive droite, et de Wépion, sur la rive gauche. La passe navigable longe la rive ouest de l'île, le bras est, non navigable, étant destiné à être aménagé en frayère. L'île se situe en aval de l'Ardenne condruzienne, à hauteur de la bande silurienne 'de Dave' et sur le bord sud du bassin de Namur dont les assises (Couvinien, Givétien, Frasnien, Famennien) se reconnaissent sur les versants de la vallée mosane (KAISIN et al., 1922).

L'île n'est jamais inondée, sauf pendant les très grandes crues.

Description biologique

D'après Saintenoy-Simon & Duvigneaud (1991), les groupements suivants peuvent être reconnus sur l'île de Dave :
- une vieille peupleraie dépérissante (en cours d'exploitation);
- une jeune peupleraie à croissance très rapide, avec en sous-bois Cornus sanguinea, Viburnum opulus, Crataegus monogyna, etc.;
- une filipendulaie sèche à Filipendula ulmaria, Valeriana repens, Angelica sylvestris, Anthriscus sylvestris, etc. Localement apparaît aussi Thalictrum flavum et Allium scorodoprasum;
- des ronciers à base de Rubus caesius melé de diverses espèces nitrophiles et hygrophiles banales;
- une arrhénathéraie assez diversifiée floristiquement : Arrhenatherum elatius, Origanum vulgare, Veronica chamaedrys, Pimpinella major, Eupatorium cannabinum, Scrophularia nodosa, Cardamine impatiens, Tanacetum vulgare, Artemisia vulgaris, etc.;
- une végétation rivulaire fragmentaire sur les berges escarpées avec notamment Salix alba, Salix viminalis, Lysimachia vulgaris, Elymus caninus, Saponaria officinalis, Lathyrus pratensis, Lycopus europaeus, etc.;
- des roselières fragmentaires à Iris pseudacorus, Phalaris arundinacea, Phragmites australis, etc.;
- une aulnaie fragmentaire avec en sous-bois Humulus lupulus, Dipsacus pilosus, Stellaria nemorum, Ribes rubrum, Calystegia sepium, etc.
Il existe également un ancien verger dont les branches portent de nombreuses boules de Viscum album et qui supportent les nids de héron cendré.
L'île n'est jamais inondée, sauf pendant les très grandes crues.

Monument naturel

Aucun monument.

Monument historique

Aucun monument.

Histoire du site

Au 18è siècle, les cartes dressées par le Comte de FERRARIS indiquent que l'ïle de Dave était une vaste zone de prairies marécageuses. Au 19è siècle, une culture maraîchère se développe sur le site : on y cultive des betteraves, des céréales, des pommes de terre et des fraises. Hommes et animaux y sont amenés à l'aide d'un bac. A cette époque, la rive davoise est occupée par une roselière épaisse, qui est exploitée comme litière pour le bétail. Au début du 20è siècle, cet endroit romantique devient le but de promenades et de baignades. Un yacht-club s'installe sur l'île dès 1920 et un café y propose de goûter les poissons de la Meuse. Cet exploitation touristique durera jusque 1945 environ. A partir de cette période, le site est abandonné mais devient petit à petit l'objet d'intérêt pour les aménagistes. Un projet ambitieux lancé à la fin des années 1970 prévoyait en effet de remplacer les anciens barrages jugés trop vétustes par des constructions de grande taille. Les conséquences hydrologiques de ce projet auraient été dramatiques pour l'avenir de l'île, s'il n'avait pas été abandonné. En 1982, la ville de Namur demande le classement du site, afin de renforcé la protection du site, classement qui sera élargi quelques années plus tard jusqu'à la création, en 1992, d'une réserve naturelle domaniale.

Biblio

, 1988, Evolution historique récente de la Meuse belge: interventions humaines et modifications de l'écosystème., Mémoire de licence, Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix, Namur, 112 pp.
, 1995, L'île de Dave. Une émeraude dans le lit de la Meuse., Dépliant diffusé par la Direction Générale des Ressources naturelles et de l'Environnement.
, 1992, Flore et végétation des îles de la vallée mosane., Parcs nationaux, 47 (3-4): 77-102.
, 1993, Flore et végétation des îles de la vallée mosane., Parcs nationaux, 47 (3/4) : 77-102.
, 1964, La forêt de la plaine alluviale mosane., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 97 : 59-64.
, 1978, Une vallée mosane à protéger: la basse vallée du Bocq (nouvelle commune de Grand Yvoir, province de Namur)., Natura Mosana, 31 : 57-83.
, 1922, Traversée centrale de la Belgique par la vallée de la Meuse et de ses affluents de la rive gauche., Liège, Congrès géologique international, 90 pp.
, 1991, L'île de Dave (province de Namur, Belgique): une nouvelle réserve naturelle domaniale., Parcs Nationaux, 46 : 120-127.
, 1999, Les réserves naturelles domaniales de Wallonie., Ministère de la Région Wallonne, Direction Générale des Ressources Naturelles et de l'Environnement, Namur, 144 pp.
, 1988, Les impacts des aménagements et de la navigation sur l'écosystème., In : L'impact de l'homme sur l'écosystème Meuse, Presse Universitaires de Namur, pp. 83-93.

Divers

Sources

RESNAT
OFFH

Répondants de l'information

J. SAINTENOY-SIMON / J. DUVIGNEAUD / E. Delooz / J.-Y. Paquet et observateurs d'Aves /