Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

623 - Commanster

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Sources du ruisseau du Glain
Communes :Burg-Reuland, Gouvy, Vielsalm
Cantonnements DNF :Saint-Vith, Vielsalm
Surface :64.95 ha
Coordonnées :X Lambert : 266450 - Y Lambert : 105558
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Le marais de Commanster s'étire au sud du village de Commanster (commune de Vielsalm), région ardennaise à vocation agricole et sylvicole. Il est essentiellement situé dans la zone de source du Glain. La plupart des habitats présents dans les fonds humides ardennais sont présents sur ce site. Le plus intéressant est une tourbière de transition entourée d'une boulaie-saulaie sur sphaigne. Dans les zones les plus ouvertes, on observe les plantes typiques des tourbières : Narthecium ossifragum, Erica tetralix, Vaccinium oxycoccos, Drosera rotundifolia, Wahlenbergia hederacea, Eriophorum vaginatum, Dactylorhiza sphagnicola, Trientalis europea. Localement, le tapis tremblant de Menyanthes trifoliata et de Comarum palustre est très dense. Les Carex sont très nombreux sur ce site. On trouve également des prés à Meum athamanticum et Nardus stricta et de belles stations de Geranium sylvaticum. La bergeronnette printanière, la pie-grièche grise, le pie-grièche écorcheur, le bruant des roseaux, le sizerin flammé, la fauvette grisette nichent dans cette zone. Le chat sauvage y a également déjà été observé. Le nacré de la bistorte, le cuivré de la bistorte et le rare nacré de la canneberge y forment des populations importantes. La réserve naturelle RNOB se trouvant sur ce site est en grande partie agréée. Nous nous trouvons ici dans la zone de protection spéciale des 'Deux Ourthes' (texte : P. Collas).

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • L0 - Ardenne

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Beho63.4 haGOUVY (partim ???)LUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Saint-Vith0.01 haMalmédy
Vielsalm64.94 haMarche-en-Famenne

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Réserves Naturelles RNOB - Natagora.

Privé(s) Non  ONG Oui  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Philippe COLLAS, Ottré 16, 6690 Vielsalm (tél. 080/41.81.84).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6665Commanster15,63 ha

Biotopes

Biotopes WalEUNIS

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
E1.7Nardaies

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Felis silvestrisOuiNon
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Anthus trivialisOuiNonNicheur2003Ph. Goffart
Carduelis flammeaOuiOui
Dryocopus martiusOuiNon2003Ph. Goffart
Emberiza schoeniclusOuiNonRouxhet et al.
Lanius collurioOuiNon
Lanius excubitorOuiOuiRouxhet et al.
Motacilla flavaOuiNonRouxhet et al.
Saxicola torquatusOuiNonNicheur2003Ph. Goffart
Scolopax rusticolaNonNon
Sylvia communisOuiNonRouxhet et al.
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Rana temporariaOuiNon
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Boloria eunomiaOuiOuimax. 60 ex.2005BGT Lycaena (Ph. Goffart)
Boloria seleneNonNonmax. 20 ex.2005BGT Lycaena (div. obs.)
Lycaena helleOuiOuimax. 10 ex.2005BGT Lycaena (div. obs.)
Lycaena hippothoeNonOuimax. 3 ex.2005GT Lycaena (Ph. Goffart, G. Bottin)
Pyrgus malvaeNonOuimax. 4 ex.2005GT Lycaena (Ph. Goffart)
Invertébrés - Insectes - Papillons nocturnes
Callimorpha dominula2003GT Lycaena (Ph. Goffart)
Invertébrés - Insectes - Libellules
Calopteryx virgoNonNon2003GT Gomphus (Ph. Goffart)
Plantes - Plantes supérieures
Carex canescens
Carex vesicaria
Ceratocapnos claviculata2 stations2013AP. Collas, R. Cors
Comarum palustre
Dactylorhiza maculata
Dactylorhiza majalis
Dactylorhiza sphagnicola
Drosera rotundifolia
Erica tetralix
Eriophorum angustifolium
Eriophorum vaginatum
Geranium sylvaticum
Juniperus communis
Menyanthes trifoliata
Meum athamanticum
Nardus stricta
Narthecium ossifragum
Trientalis europaea
Vaccinium oxycoccos
Wahlenbergia hederacea

Nombre d'espèces confidentielles en plus de celles citées ci-dessus : 3

Commentaires sur la faune

Mammifères :
Le chat sauvage (Felis sylvestris) a déjà été noté sur le site.

Avifaune (observations Collas, 1998) :
En période de nidification, on observe la bécasse des bois (Scolopax rusticola), la pie-grièche écrocheur (Lanius collurio), la bergeronnette printanière (Motacilla flava), le sizerin flammé (Carduelis flammea), ...

Herpétofaune :
La grenouille rousse (Rana temporaria) est fréquente. La présence de la couleuvre à collier (Natrix natrix), mériterait d'être vérifiée. L'espèce a été trouvée en 1997 dans la réserve naturelle RNOB toute proche de Braunlauf.

Odonates :
Calopterix virgo, Coenagrion puella, Pyrrhosoma nymphula, Libellula depressa

Lepidoptères :
Boloria aquilionaris, Clossiana selene, Coenonympha pamphilus, Lycaena helle, Lycaena hippothoe, Proclossiana eunomia, Pyrgus malvae

(source : dossier de demande d'agrément 1996)

Commentaires sur la flore

Comarum palustre, Dactylorhiza fistulosa, Dactylrohiza maculata, Dactylorhiza sphagnicola, Drosera rotundifolia, Erica tetralix, Eriophorum angustifolium, Eriophorum vaginatum, Geranium sylvaticum, Juniperus communis, Menyanthes trifoliata, Meum athamanticum, Nardus stricta, Narthecium ossifragum, Trientalis europaea, Vaccinium oxycoccos, Wahlenbergia hederacea,
(source : dossier de demande d'agrément 1996)

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation et restauration d'un site marécageux de grand intérêt botanique, ornithologique et entomologique, abritant des prés de fauche humides, des bas-amrais acides, des nardaies et des boulaies sur tourbe. Site de reproduction du nacré de la canneberge Boloria aquilionaris.

Menaces

Changement d'affectation des parcelles : enrésinement des versants et du fond de vallée, remblayage ou drainage de zones humides, creusement de drains d'assèchement, creusement d'étangs de pêche, installation de chalets de vacances...
Abandon de la gestion traditionnelle extensive : prolifération de la mégaphorbiaie au détriment des communautés vivantes des prés humides et des bas-marais acides, fermeture paysagère de la vallée due à une prolifération des fourrés de saules en plaine alluviale...

Recommandations

Quelques terrains restent encore à acquérir: il s'agit essentiellement de pessières installées sur substrat humide.
Une gestion par le pâturage est prévue, mais aucun éleveur susceptible de placer ses animaux sur le site n'a encore pu être identifié.
A long terme, il serait souhaitable de créer une large zone tampon pour protéger les milieux les plus sensibles du site.

Plan de gestion

La gestion de la réserve naturelle RNOB du site vise à :
ÿ à limiter la fermeture de la tourbière de transition, afin de maintenir ou mieux étendre au maximum le milieu favorable (tapis de Vaccinium oxycoccos) au Nacré de la Canneberge, Boloria aquilonaris, espèce la plus remarquable du site;
ÿ à éliminer les derniers épicéas et à profiter de l'élimination des plantations d'épicéas pour essayer d'étendre la tourbière de transition et pour au moins maintenir la surface de la boulaie pubescente;
ÿ à favoriser la petite station de Meum athamanticum;
ÿ à augmenter la superficie des prés de fauche gérés de façon extensive et à étendre la superficie des prés à angélique par un pâturage très extensif (par contrat de gestion) ou une fauche tardive. Le plan de gestion maintiendra la diversité des faciès de ces milieux en subdivisant la surface de ces types de milieux afin de permettre une gestion en rotation avec des phases d'abandon;
De nombreuses journées de gestion ont déjà été consacrées à l'élimination des épicéas. Les résultats sont très encourageants: recolonisation rapide et généralisée par des espèces végétales de grand intérêt biologique, y compris de sphaignes, ce qui indique une potentialité élevée d'accroissement rapide de la superficie de la tourbière de transition.
Plusieurs contrats d'entreprise sont actuellement en cours avec des fermiers voisins. Ces contrats prévoient un pâturage tardif ou une fauche d'une partie des prairies de la réserve.
Dans la mesure où un pâturage bien conduit permet de maintenir les espèces les plus sensibles, il est prévu d'étendre ce type de gestion à d'autres parcelles du site. Un terrain de 2 hectares a d'ailleurs récemment été clôturé sur le site.

Accès du public

L'accès au public de la réserve naturelle sera limité dans le cadre de visites guidées, lors des chantiers de gestion ou toute autre activité organisée dans le site et avalisée par la commission de gestion.

Les véhicules motorisés et vélos tout terrain ne seront pas admis dans la réserve, à l'exception des engins agricoles et autres destinés à la gestion du site (fauche, débroussaillage, ...).

Les études scientifiques seront suscitées et menées après accord de la commission de gestion.

Pour des motifs de sécurité publique, de protection d'espèces ou de travaux de gestion, la commission de gestion peut interdire temporairement certains accès.

La réserve de Commanster, en particulier la tourbière de transition, est très sensible au piétinement et au dérangement. Le parcours utilisé lors des visites guidées est régulièrement modifié afin d'éviter une trop grande perturbation des zones tourbeuses.

La construction d'un caillebotis traversant une partie de la tourbière de transition et du bois tourbeux limiterait l'impact des visites et permettrait un accès plus aisé et plus libre tout en canalisant au mieux les visiteurs.

Détails

Description physique

Le marais de Commanster se trouve sur la commune de Vielsalm, à l'extrême Nord de la province du Luxembourg. Située dans la bassin mosan, cette région de Haute Ardenne est peu accidentée et est essentiellement cultivée à des fins agricoles (prairies à vaches) et sylvicoles (plantations d'épicéas).
Le marais de Commanster s'étire au sud du petit village de Commanster qui a donné son nom à la réserve. Cette réserve, importante zone de source, donne naissance à un petit cours d'eau (le ruisseau de Maguingotte) qui, avec l'apport d'autres ruisseaux, constitue le Glain. Une proportion importante du site est longée par le bois domanial du Forsinfat où les tempêtes de 1990 ont fait de gros dégâts. Les parcelles dévastées sont, à l'heure actuelle, déjà replantées de résineux, excepté une bande de 10 mètres au bord du marais, où l'administration à prévu la plantation d'aulnes glutineux.
Le socle géologique est constitué de grès et de schistes du Siegénien (Dévonien inférieur).
L'altitude varie entre 500 et 545 mètres.
Le site est inclus dans la Zone de Protection Spéciale 'Les Deux Ourthes', désignée en application de la Directive Européenne 79/409.

Description biologique

Le marais de Commanster représente un site de première importance pour cette région de Haute-Ardenne orientale. Il est constitué d'une mosaïque de milieux marécageux et tourbeux. Selon Rouxhet et al. (1994), on peut y reconnaître :
- une tourbière de transition avec Narthecium ossifragum, Erica tetralix, Vaccinium oxycoccos (abondant), Drosera rotundifolia, Wahlenbergia hederacea, Eriophorum vaginatum, Dactylorhiza sphagnicola, Dactylorhiza maculata, etc. ;
- des tourbières tremblantes à Menyanthes trifoliata et Comarum palustre ;
- des prés humides à Persicaria bistorta, Deschampsia cespitosa et Angelica sylvestris ;
- des bas-marais acides riches en laîches : Carex rostrata, Carex vesicaria, Carex nigra, Carex canescens, Carex echinata, etc. ;
- un pré à Meum athamanticum renfermant aussi Nardus stricta et Geranium sylvaticum.qui occupe ici plusieurs ares ;
- une boulaie à sphaignes, avec entre autre Eriophorum angustifolium et Trientalis europaea ;
Du point de vue faunistique, il faut remarquer la nidification de la bergeronette printanière (Motacilla flava), de la pie-grèche grise (Lanius excubitor), de la fauvette grisette (Sylvia communis) et du bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus).
Plusieurs espèces de papillons ont également élus domicile dans ce site, dont deux espèces particulièrement intéressantes : le nacré de la bistorte (Proclossiana eunomia) et le nacré de la canneberge (Boloria aquilonaris).

Monument naturel

Aucun monument.

Monument historique

Aucun monument.

Histoire du site

Pas de données disponibles.

Divers

Sources

RESNAT
OFFH

Répondants de l'information

Réserves Naturelles RNOB NATAGORA