Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

628 - Galeries souterraines de l'ardoisière de Laviot

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Ardoisière de Frahan
Communes :Bouillon
Cantonnements DNF :Bouillon
Surface :1.13 ha
Coordonnées :X Lambert : 194985 - Y Lambert : 58537
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Cette ancienne ardoisière est située dans la vallée de la Semois, en rive droite de la rivière, entre Rochehaut et son petit hameau, Laviot. Le site, de faible superficie, a été récemment érigé en réserve naturelle domaniale et présente un intérêt essentiellement chiroptérologique.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • L5 - Ardenne méridionale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Rochehaut1.13 haBOUILLONLUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Bouillon1.13 haNeufchâteau

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Commune de Bouillon.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Bouillon, 8, rue du Routy, 6850 Paliseul (Tél.: 061/23.08.80 - Fax: 061/23.08.99).
Commission Consultative de Gestion des Réserves Naturelles Domaniales de Lorraine et d'Ardenne méridionale.

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6150Ardoisière de Laviot0,18 ha

Biotopes

Biotopes WalEUNIS

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
H1.7aMines et tunnels souterrains désaffectés

Biotopes Corine

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
86.42Terrils et autres crassiers

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Myotis daubentoniiOuiOui< 5 i.2008J. Fairon
Myotis mystacinus/brandtii< 10 i.2008J. Fairon
Myotis nattereriOuiOui< 5 i.1999J. Fairon
Plecotus sp.OuiOui< 5 i.2000J. Fairon

Nombre d'espèces confidentielles en plus de celles citées ci-dessus : 4

Commentaires sur la faune

Le site accueille 9 espèces de chiroptères dont 5 de l'Annexe II de la directive ' Habitats '.

Commentaires sur la flore

Données à compléter.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'un site d'intérêt géologique et géomorphologique.
Conservation d'un site d'hibernation majeur pour le grand rhinolophe et important également pour le grand murin et le vespertilion à oreilles échancrées.

Menaces

Pillage des vestiges historiques (murets), descente de terre (chablis), déversement d'ordures, etc. Vandalisme sur le système de fermeture (proximité des campings) et dérangement de la faune chiroptérologique

Recommandations

Protéger le site contre le vandalisme et le dérangement.

Plan de gestion

Entretien et dégagement de la zone d'entrée des galeries.
Restauration des fermetures d'accès.

Accès du public

L'accès aux galeries est fermé grâce à une porte adaptée laissant le passage libre aux chauves-souris. Les visites sont limitées aux comptages effectuées par des collaborateurs de l'IRSNB.

Détails

Description physique

A l'ardoisière de Laviot, la direction des couches est de 70° vers l'ouest, elles plongent au sud de 46°. On considère la stratification comme étant parrallèle au plan de clivage des shistes.L'ardoise de Laviot est calcarifère, elle a une couleur bleue noirâtre et beaucuop de dureté et de ténacité.Les substances calcaires et quartzeuses qui entrent dans sa composition, n'étant pas disséminées uniformément dans la masse ; en résulte des différences de texture qui rendent la pierre plus ou moins sèche, le clivage peu facile et la surface des feuillets inégale. On y trouve la pyrite de fer en grains, en petits cristaux cubiques et en pellicules entre les joints de texture, mais elle est moins abondante qu'à Herbeumont. L'ardoise de Laviot est affectée de plis comme à Herbeumont. La roche est divisée par des fissures qui la recoupent sous différents angles, toujours obliquement au long grain.Le gisement comprend du nord au sud :1) Une veine septentrionale de 10 m de puissance ; elle se trouve dans le quartzophyllade calcareux du HUNSRUCKIEN inférieur ..2) Une bande de phyllades et quartzophyllades calcareux plissotés, large de 37 m.3) Un caillou4) Une veine de 11 m, en exploitation en 1924.5) Un caillou, 1 m de stérile.6) Une veine de 9 m de puissance en exploitation.7) Un caillou formé de 3 filons de quartz ; 5 m de stérile.8) Phyllades ardoisiers reconnus sur 12 m, mais non exploités.9) Phyllades et quartzophyllades bleus et roux.L'extraction se faisait par 2 galeries en direction, situées respectivement à 25 m et à 38 m au-dessus du niveau moyen de la Semois.L'une d'elle a été poussée jusqu'à 150 m . Le fond de l'ardoisière est à 5 m au-dessus du niveau de la rivière (d'après J.M. Lamotte, comm. pers.).

Description biologique

Le site accueille 9 espèces de chiroptères dont 5 de l'Annexe II de la directive ' Habitats '.

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Cette ardoisière se trouvait sur le territoire de la Commune de Rochehaut (Bouillon), sur la rive droite de la Semois. Selon le rapport de CAUCHY (1841), on extarayait déjà des faisceaux à Laviot vers 1810. Mais c'est le Sedanais HOFFBAUER qui , en 1826, reconnut la fissibilité de la pierre et ouvrit une carrière qui était en pleine activité en 1830. Dès 1832, les travaux sont suspendus.En 1832, des pompes avaient été placées pour pousser les travaux sous le niveau de la Semois.En 1836, HOFFBAUER abandonne l'exploitation. La concession HOFFBAUER est reprise en 1848 par CHASTEL et COLLEVILLE puis par CHASTEL seul en 1853.Elle est toujours restée à la famille CHASTEL.En 1888, il y a encore 50 ouvriers qui produisent 1 484 000 ardoises.Puis en 1911, Monsieur WAUTHIER en est l'expoitant.Après la première guerre mondiale, nous assistons à un relance de l'exploitation. Les propriétaires sont toujours les enfants de feu Adolphe CHASTEL de Sedan, WAUTHIER n'étant que le locataire.En avril 1924, elle occupait 13 ouvriers. Les 8/10 de la production étaient vendus en France (d'après J.M. Lamotte, comm. pers.).

Divers

Sources

Convention A&G

Répondants de l'information

S. LAMOTTE (SPW/DGARNE/DNF/DN B-5000 Namur).