Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

6623 - Les Marionville

Site protégé : LCN-RNA

Synonymes :Marionville
Communes :Quaregnon, Saint-Ghislain
Cantonnements DNF :Mons
Surface SIG :40,9770 ha
Coordonnées :X Lambert :112400 - Y Lambert : 127300
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique

Intro

Brève description

Le site de Marionville se situe dans la vallée de la Haine, juste au Nord de l'autoroute E19-42, à l'Est du village de Tertre.

Au 18ème siècle, le site, traversé par la Haine, était composé de prés de fauche (régulièrement inondés) et de petits étangs. Les terrains connurent par la suite des affaissements multiples (en raison du pompage d'eau, de l'exploitation du charbon ou de phénomènes karstiques) et plusieurs étangs et marais se formèrent au milieu du 20ème siècle formant un ensemble marécageux colonisé par des espèces végétales palustres et de nombreux oiseaux. Durant les années 60 et 70, ces marais ont connu une forte régression (remblayage, travaux, constructions etc.); en 1978, une 1ère convention est signée entre les RNOB et l'intercommunale IDEA propriétaire des lieux. Au fil des ans la réserve s'agrandit via des acquisitions/conventions; divers aménagement y sont réalisés (chemins, observatoires) et des évènements de sensibilisation/d'information y sont organisés. Au milieu des années 90, une déviation du ruisseau à travers l'étang principal et la création d'un moine permet le contrôle du niveau de l'eau assuré par un comité de gestion.

La réserve est située sur les villages de Tertre, Saint-Ghislain et Quaregnon dans la partie aval de la vallée de la Haine et dans la région éco-géographique du nord du sillon Sambre et Meuse. Le site est enclavé au sud par l'autoroute Mons-Paris, à l'ouest par l'aérodrome, au nord par une rue à forte circulation et à l'est par une ligne de chemin de fer industrielle peu fréquentée. Malgré un contexte urbain et routier dense, la réserve joue de par sa taille un rôle de zone centrale dans le réseau écologique des zones humides de cette vallée.

Elle se trouve en zone naturelle et est comprise entièrement dans le site Natura 2000 BE32017.

Le site se constitue d'un plan d'eau central eutrophe (± 11 ha), à ceintures de roselières à Phragmites australis et Typha latifolia, encadrées de saulaies, avec la présence de nombreuses petites mares et de terrains remaniés à différents stades de reboisement naturel. Il s'agit d'un site humide relictuel.

Le site présente une mosaïque de communautés végétales des zones humides avec une avifaune nicheuse (des roselières) et migratrice (halte migratoire) riche et variée. L'endroit présente un très grand intérêt ornithologique : goéland cendré, tadorne de Belon, canard souchet, sarcelle d'hiver, gorgebleue à miroir blanc, râle aquatique, locustelle tachetée, phragmite des joncs ...

Carto

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Baudour3.86 haSAINT-GHISLAINHAINAUT
Quaregnon24.30 haQUAREGNONHAINAUT
Saint-Ghislain15.38 haSAINT-GHISLAINHAINAUT

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
MonsMons

Protection

Propriétaire(s) :

A ) Intercommunale I.D.E.A.

B ) NATAGORA (précédemment Asbl Réserves Naturelles RNOB).

Code ONG :5C08
Type de site protégé :LCN-RNA
Année de création :1978
Commission de gestion :NATAGORA - Marionville
Type de contrat :

A) Convention avec le propriétaire (l'Intercommunale I.D.E.A.) pour une durée de 40 ans (signée le 26 février 1997).

B) Propriété de l'association NATAGORA (précédemment asbl. Réserves Naturelles RNOB).

Annee de fin du contrat :25/02/2037
Historique de création :

La réserve naturelle a été créée en 1978 par la signature d'une convention de location entre l'association I.D.E.A. et l'asbl. Réserves Naturelles RNOB.

Un arrêté du Gouvernement Wallon du 22 novembre 2018 porte sur l'extension (9,6323 ha) et le renouvèlement (40,9770 ha) de l'agrément en tant que Réserve Naturelle agréée de "Marionville" (terme 25 février 2037).

Conservation

Conservateur

Pierre ANRYS, 81 rue de Binche, 7061 Casteau (Email : pierre.anrys@skynet.be ; Tél. 065 - 730 139)

Objectifs de conservation

1/ Conserver et restaurer les habitats de la trajectoire dynamique des milieux humides (roselières, végétation aquatique etc.).

2/ Conserver et améliorer l'habitat des espèces de l'avifaune, nicheuse et migratrice, des milieux humides (Gorgebleue, Phragmite des joncs, Rousserolle turdoïde, Râle d'eau, Blongios nain, Busard des roseaux, Canards etc.).

3/ Conserver et améliorer les populations des espèces des milieux prairiaux extensifs (Linotte mélodieuse, Locustelle tachetée, Tarier pâtre etc.).

4/ Conserver l'habitat des autres groupes de la faune des zones humides (batraciens, poissons, odonates etc.).

5/ Maintenir et améliorer la richesse biologique globale du site en assurant le maintien d'un maximum d'éléments linéaires ou isolés qui lui sont favorables (notamment fossés, mares, bosquets, bords de chemin etc.).

6/ Préserver et développer l'intérêt paysager de la zone.

7/ Contribuer à la sensibilisation du public aux enjeux de conservation de la nature par le développement d'activités de découverte dans la réserve.

Menaces

- Pollution / qualité de l'eau.

- Recolonisation forestière.

- Espèces exotiques envahissantes (tortues, bernaches du Canada, crassules des étangs ...).

Recommandations

- Contrôle de la végétation.

- Creusement et entretien des mares.

- Gestion des espèces animales et végétales.

- Education à l'environnement (panneaux didactiques).

Plan de gestion

1/ Plans d'eau

- Maintenir le régime hydrique du site (grâce à la présence d'un moine): niveau bas en fin d'été pour le passage des limicoles et un niveau haut en fin d'hiver pour le début de la nidification.

- Maintenir les roselières et vasières exondées dans un bon état de développement dynamique (via notamment les fluctuations du niveau d'eau): débroussailler les berges si nécessaire.

- Mettre en assec en hiver (tous les 3 à 5 ans): minéraliser les vases, capturer et exporter les carpes.

- Eliminer les déchets dans l'étang (tous les 2-3 ans).

- Contrôler les plantes exotiques invasives comme la Crassule des étangs.

2/ Milieux marécageux

- Contrôler le développement des ligneux (saules principalement) via l'inondation, la coupe, l'arrachage, le cerclage et l'exportation des matières végétales.

- Maintenir quelques petits massifs boisés avec des essences variées (max 10 % de la superficie) pour l'avifaune / entomofaune: coupe sélective.

- Etréper les endroits trop secs.

- Faucher et brûler les roselières (ponctuellement).

3/ Milieux herbeux

- Faucher tardivement et exporter la végétation.

- Interdire l'usage de fertilisant et pesticide (sauf traitement localisé sur chardon/rumex).

- Pâturer sur le regain.

- Déboiser/débroussailler les parties les plus fermées et organiser un pâturage extensif (ânes) pour gérer les rejets ligneux.

- Eliminer les espèces exotiques envahissantes par des techniques adéquates.

4/ Milieux boisés

- Maintenir les zones boisées existantes (empêcher leur débordement).

- Limiter les espèces exotiques envahissantes (robinier, cerisier tardif): coupe, cerclage.

- Sécuriser les zones de passage.

- Etêter les grands arbres situés dans l'axe de la piste de l'aérodrome.

- Maintenir quelques tas de bois mort.

5/ Eléments linéaires et isolés

- Maintenir certains arbres isolés et bosquets (servant de refuge et de poste de chant).

- Créer plusieurs mares pour augmenter la biodiversité (batraciens et insectes aquatiques).

Accès du public

L'accès du public est libre pour les piétons, cyclistes et cavaliers sur les chemins balisés.

En dehors de ces chemins, l'accès à la réserve naturelle est limité aux visites guidées (avalisées par la commission de gestion) dont le programme est diffusé dans le Magazine "Réserves Naturelles" des RNOB ainsi que dans la presse locale et associative. Des visites guidées spéciales pour groupes sont organisées sur demande. Des journées et chantiers de gestion sont également programmés pour permettre à ceux qui le souhaitent de participer activement à la gestion de la réserve. L'accès des scientifiques est soumis à autorisation.

Les véhicules motorisés et vélos tout terrain ne sont pas admis sauf pour les engins indispensables à la mise en oeuvre du plan de gestion.

SGIB associés

Code SGIBNom SGIBSurface
140Les Marionville93.40 ha

Détails

Cadastres

EXTENSION (9,6323 ha - du 22 novembre 2018 jusqu'au 25 février 2037).

- Saint-Gislain, Division 1, Section A, n° 34b, 36e, 37c, 38b (0,9690 ha)

- Saint-Gislain, Division 2, Section C, n° 809a, 813b, 823, 824, 825a, 826c, 826k, 826I, 827e, 828e, 828f, 828g, 829e (7,8612 ha)

- Quaregnon, Division 1, Section A, n° 65s (0,8021 ha)

RENOUVELLEMENT (40,9770 ha - du 22 novembre 2018 jusqu'au 25 février 2037).

- Saint-Gislain, Division 1, Section A, n° 26a, 26c, 27a, 28a, 29, 30a, 32l, 34c, 36d, 37d, 41, 235a, 236a, 237d, 238, 239, 240, 241, 242, 243, 244 (6,3079 ha)

- Saint-Gislain, Division 2, Section C, n° 803c, 804b, 806, 807b, 810a, 813a, 813c, 814a, 815n, 820a, 821a (11,2806 ha)

- Quaregnon, Division 1, Section A, n° 51, 52, 53c, 54n, 56f, 56g, 56h, 57b, 58c, 59, 60, 61c, 63a, 65r, 65t, 67, 68, 71a, 72, 74a, 75b, 78b, 79, 80b, 81, 83a, 85b, 86d, 131c, 132d (23,3885 ha)

Surveillance

Chef du cantonnement DNF de Mons.

Tolérance d'utilisation

Aucune

Divers

Date de mise à jour / relecture de la fiche

2019-01-18

Date de la dernière modification de la fiche

2019-01-18