Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

73 - Vallée de l'Olef

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Bullange
Cantonnements DNF :Elsenborn
Surface :91.88 ha
Coordonnées :X Lambert : 291062 - Y Lambert : 129144
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Cette vallée forestière située en Haute Ardenne orientale est un site de très grande valeur biologique et paysagère. On y rencontre des près subomontagnards à fenouil des Alpes (Meum athamanticum), milieu particulièrement rare et localisé en Wallonie, ainsi que divers autres groupements végétaux tels que nardaies, jonchaies acutiflores, mégaphorbiaies, etc. La flore et la faune comportent divers éléments boréo-alpins de grand intérêt patrimonial. L'abondance de la jonquille (Narcissus pseudonarcissus) y est remarquable et représente une des attractions printanières de l'endroit. Toutefois, une bonne partie de la vallée bénéficie du statut de réserve naturelle et la cueillette y est totalement proscrite.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • L0 - Ardenne

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Bullingen6.09 haBULLINGEN-BULLANGELIEGE
Rocherath78.29 haBULLINGEN-BULLANGELIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Elsenborn80.1 haMalmédy

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Région wallonne.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Oui  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement d'Elsenborn, 5, Unter den Linden, 4750 Elsenborn (Tél. : 080/41.01.70 -Fax: 080/44.61.96).
Commission Consultative de Gestion des Réserves Naturelles Domaniales des Hautes-Fagnes.

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6154Vallée de l'Olef13,62 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Cinclus cinclusOuiNon
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Rana temporariaOuiNon
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Zootoca viviparaOuiNon
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Boloria eunomiaOuiOui2004P. Goffart
Erebia medusaOuiOui2004P. Goffart
Lycaena helleOuiOui2004P. Goffart
Invertébrés - Insectes - Libellules
Aeshna junceaOuiOui2003P. Goffart
Plantes - Plantes supérieures
Arnica montana
Centaurea montana
Eriophorum vaginatum
Knautia dipsacifolia
Lycopodium clavatumPlusieurs plages2013P. Frankard, P. Goffart et al.
Menyanthes trifoliata
Phegopteris connectilis2013P. Goffart et al.
Sanguisorba officinalis
Thesium pyrenaicum
Vaccinium uliginosum
Viola palustris
Plantes - Mousses
Sphagnum spp

Nombre d'espèces confidentielles en plus de celles citées ci-dessus : 2

Commentaires sur la faune

La vallée constitue, avec celle de la Schwalm, un site unique pour Cervus elaphus. On observe également Felix sylvestris, Martes martes.
Avifaune mal connue, sans doute assez semblable à celle de la vallée de la Schwalm. Présence de Cinclus cinclus.
Herpétofaune : Rana temporaria, Lacerta vivipara.
Entomofaune : présence d'espèces boréo-montagnardes (Tenthredo obsoleta, T. trabatea, Ctenidia cuprea).

Commentaires sur la flore

Données à compléter.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'une vallée encore en partie préservée, d'un très grand intérêt scientifique et esthétique.

Menaces

Aucune menace ne pèse sur le site.

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

Maintien de la richesse biologique du site en remplaçant la gestion traditionnelle (fauchage, abîssage). Certaines parcelles ne sont pas fauchées, certaines le sont tous les deux ou trois ans. Des épicéas sont progressivement éliminés (voir JORTAY).

Accès du public

Accès du public permis sur les chemins.

Détails

Description physique

Le site se trouve sur les versants et dans la plaine alluviale de l'Olef, affluent de la Roer, tributaire du bassin de la Meuse. La rivière naît au Dreiherrenwald et reçoit plusieurs petits ruisseaux formant un réseau très ramifié et encaissé.
La vallée se trouve sur les assises de l'Emsien inférieur (schistes, quartzites cuboïdes,...). Des limons pléistocènes existent çà et là. Là où la vallée a un fond plat, on trouve des alluvions, alors que là où la vallée est très encaissée, le fond est colmaté par des colluvions. Des dépôts tourbeux existent dans les fonds de vallée et les zones de sources et de suintements.

Les eaux sont de type ardennais, très pauvres en sels dissous et sont complètement dépourvus d'éléments polluants d'origine organique, en relation avec l'absence de toute installation humaine dans le bassin versant.

Description biologique

Au printemps la vallée est envahie par de vastes populations de Narcissus pseudonarcissus à tel point que dans le pays la vallée de l'Olef est appelée "vallée des jonquilles". La végétation est caractérisée par l'importance des éléments médio-européen et boréo-montagnard.

D'après FRANKARD et GHIETTE et d'après nos observations des 25 et 26 juillet 1991, on peut dire que les 4 "blocs" qui constituent actuellement la réserve naturelle de la vallée de l'Olef présentent les groupements végétaux suivants:

- des prés à Meum athamanticum (Triseto-Polygonion bistorti). Ces prés outre le fenouil des montagnes, souvent dominant, comportent un tapis graminéen plus ou moins important dans lequel on note Agrostis tenuis, Arrhenatherum elatius, Anthoxanthum odoratum, Briza media, Deschampsia cespitosa, D. flexuosa, Festuca gr. rubra, Holcus lanatus, Dactylis glomerata, Cynosurus cristatus, Festuca filiformis, Danthonia decumbens,... Le tapis végétal est très fleuri grâce à la présence quasi constante de Campanula rotundifolia, Centaurea jacea, Knautia arvensis, Lathyrus linifolius subsp. montanus, Stachys officinalis, Potentilla erecta, Ranunculus polyanthemoides, Rhinanthus minor, Genistella sagittalis, Leucanthemum vulgare, Hieracium laevigatum, Euphrasia nemorosa, Lotus corniculatus, Phyteuma nigrum, Sanguisorba officinalis, Galium verum, G. pumilum, et plus rarement de Arnica montana, Centaurea montana, Geranium sylvaticum;

- des fragments de nardaies à Nardus stricta, Danthonia decumbens, Calluna vulgaris, Festuca nigrescens, F. filiformis, Carex panicea, Galium saxatile, Veronica officinalis, Arnica montana... (Nardo-Galion);

- de jonchaies à Juncus acutiflorus, Juncus effusus, Juncus effusus var. compactus, Cirsium palustre, Valeriana repens, V. dioica, Angelica sylvestris, Crepis paludosa, Lychnis flos-cuculi, Viola palustris, Stellaria alsine, S. graminea, Achillea ptarmica, Galium uliginosum, Carex rostrata, Equisetum fluviatile, Epilobium palustre, Myosotis nemorosa, Lotus pedunculatus, Caltha palustris, Sphagnum div. sp. (Juncetum acutiflori);

- de phalaridaies (Phalaridetum);

- de filipendulaies (Filipendulion);

- de prairies à Deschampsia cespitosa, Persicaria bistorta avec parfois une grande abondance de Equisetum sylvaticum,...;

- de scirpaies à Scirpus sylvaticus;

- de franges rivulaires à Alnus glutinosa, Betula pendula, Prunus padus, Salix aurita...;

- de fourrés de Salix aurita;

- de mares à Ranunculus flammula, Glyceria fluitans, G. maxima,...;

- de bas-marais à Menyanthes trifoliata;

- des friches à Holcus mollis;

- de boulaies fragmentaires;

-de lisières forestières riches en Calamagrostis arundinacea. Un relevé rapide fait dans un fragment de forêt communale montre une hêtraie parfois enrichie de chêne avec un taillis dominé par de jeunes hêtres (très abroutés par le gibier, les cerfs en particulier) et Sorbus aucuparia avec, au sol, Calamagrostis arundinacea, Luzula luzuloides, L. sylvatica, Deschampsia flexuosa, Stellaria holostea, Galium saxatile, Melampyrum pratense, Atryrium filix-femina, Dryopteris carthusiana, Vaccinium myrtillus, Holcus mollis,... Ces espèces s'avancent parfois dans les prés et prairies;

- des formations à Pteridium aquilinum.

En outre, FRANKARD et GHIETTE ont observé Thesium pyrenaicum, Aconitum vulparia, Eriophorum vaginatum, Knautia dipsacifolia, Lycopodium clavatum. Cette dernière espèce est présente en plusieurs endroits, en particulier au sein des vieilles pessières couvrant le versant gauche de la vallée de l'Olef. Elle a par exemple été observée en 2012 dans une petite carrière à l'ouest de la borne GR538 (obs. P. Frankard) et sur le versant au même niveau en 2013 (P. Goffart et al.).

D'autre part, une quarantaine d'espèces de bryophytes ont été recensés dont les boréo-montagnards Sphagnum warnstorfii et Scapania irrigua. En outre, présence d'algues boréo-montagnardes dans les eaux de l'Olef.

Monument naturel

Aucun monument.

Monument historique

Aucun monument.

Histoire du site

Anciens prés de fauche aujourd'hui abandonnés. Abîssage.

Biblio

, 1946, L'éodévonien de l'Ardenne et des régions voisines., Mémoire de l'Institut de Géologie de l'Université de Louvain, 16 : 598 pp.
, 1971, L'évolution du peuplement dans l'Eifel et en Ardenne., Bull. Soc. Géogr. Liège, 7 : 1-17.
, 1986, Les plus belles réserves naturelles de Belgique., Reader's Digest, Bruxelles, 304 pp.
, 1971, Incidence de l'établissement d'une piste de ski au lieu-dit Hohe Mark sur l'écologie des Ongulés., Hautes Fagnes, 37 : 130-132.
, 1977, Climatologie et végétation dans la vallée de la Schwalm moyenne., Mémoire de Licence en Sciences géographiques, Université de Liège, 211 pp.
, 1983, Contribution à l'étude des ourlets nitrophiles et préforestiers de la Haute Ardenne orientale., Colloques phytosociologiques, 8 : 331-338.
, 1987, La prairie sauvage à Reine des prés (Valeriano-Filipenduletum) en haute et moyenne Belgique., Colloques phytosociologiques, 12 : 119-124.
, 1985, La végétation des rives et rivières de Wallonie., Notes techniques du Centre d'Écologie Forestière et Rurale, Gembloux, 49 : 1-14.
, 1980, Les glycéraies ripicoles de Belgique (Glycerio-Sparganion Braun-Blanquet et Sissingh, 1942)., Natura Mosana, 33 : 128-136.
, 1971, Hohe Mark. Notice de Géographie historique., Hautes Fagnes, 37 : 136-144.
, 1960, Quand les rochers se rencontrent. Bilisse est-il frère de Bieley ?, Hautes Fagnes, 26 : 3-13.
, 1984, Les fourrés à saules (Salix aurita L. et S. x multinervis Döll) dans les vallées inondables de l'Ardenne belge et des régions limitrophes., Colloques phytosociologiques, 9 : 299-304.
, 1971, Esquisse d'une avifaune des Hautes Fagnes et forêts voisines., Service des réserves naturelles, Bruxelles, 65 pp.
, 1981, L'abîssage des prés dans les vallons de Haute Ardenne nord-orientale., Hautes Fagnes, 47 : 117-140.
, 1991, Etude et gestion écologique des vallées de la Schwalm et de l'Olef., ULG. Station scientifique des Hautes Fagnes. 51 pages.
, 1975, Les landes, pelouses et prairies semi-naturelles des plateaux des Hautes-Fagnes et d'Elsenborn (prov. Liège, Belgique). 2. Problèmes et expériences de gestion écologique dans les landes sèches à Calluna et Vaccinium., Colloques Phytosociologiques, : 37-45.
, 1971, La protection du Hohe Mark et de la vallée de la Schwalm., Hautes Fagnes, 37 : 115-116.
, 1971, Le massif du Hohe Mark., Hautes Fagnes, 37 : 145-147.
, 1988, Réserve naturelle domaniale des Hautes Fagnes. Plan de gestion écologique., Fiche technique du secteur n°10, 53 pages.
, 1973, Aspects écologiques et phytosociologiques de l'analyse minérale des herbages., Revue d'Agriculture, 26 : 893-908.
, 1962, Recherches phytosociologiques sur les prairies en Moyenne Ardenne., Agriculture (Louvain), 10 et 11, passim.
, 1968, Excursion du 30 juin 1968 à Sourbrodt et dans la vallée de la Warche., Natura Mosana, 21 : 119-125.
, 1982, Flore et végétation algales des eaux oligotrophes du bassin de la Schwalm (Belgique, province de Liège)., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 115 : 53-68.
, 1977, Etude écologique des groupements végétaux du bassin de la Schwalm à Elsenborn., Mémoire de Licence, Université de Liège, 130 pp.
, 1982, Insectes intéressants observés récemment en Haute Ardenne Nord-Orientale., Bulletin du Cercle Culturel "M.-A. Libert", 30 : 126-131.
, 1989, La prospection entomologique de la Haute Ardenne Nord-Orientale., Comptes rendus du symposium "Invertébrés de Belgique", Bruxelles, pp. 223-226.
, 1980, Nouvelles notes sur la faune des Hautes Fagnes. 1. Hyménoptères symphytes., Bulletin et Annales de la Société royale belge d'Entomologie, 116 : 247-262.
, 1982, Nouvelles notes sur la faune des Hautes Fagnes. 2. Deuxième contribution à l'étude des Hyménoptères symphytes., Bulletin et Annales de la Société royale belge d'Entomologie, 119 : 139-157.
, 1985, Zur Verbreitung Soziologie und Okologie der gelben Narzize (Narcissus pseudo-narcissus) in Eifel und Hünsruck., Bonn Rheinisch Fried.-Wilhelm Univ., 82 pages.
, 1951, Anodontes et Mulettes., Parcs Nationaux, 6 : 55-60.
, 1980, Synopsis des forêts alluviales de Belgique., Colloques phytosociologiques, 9 : 217-226.
, 1961, Les forêts riveraines de Belgique., Bulletin du Jardin Botanique de Belgique, 31: 199-287.
, 1975, Textes explicatifs des planchettes Büllingen 160B et Losheimergraben 160C., Cartes des sols de Belgique, IRSIA, Gent, 83 pages.
, 1975, Textes explicatifs des planchettes Langert 149B et Dreiherrenwald 149C., Cartes des sols de Belgique, IRSIA, Gent, 66 pages.
, 1947, L'irrigation., Enquêtes du Musée de la Vie Wallonne, 4 : 375-377.
, 1980, Etude floristique, phytosociologique et écologique des vallées de l'Olef et de la Holzwarche., Mémoire de Licence, Université de Liège, 138 pp.
, 1977, Bref aperçu des groupements végétaux des fonds de vallée inondables en Haute Ardenne orientale., Colloques phytosociologiques, 5 : 249-258.
, 1980, Aperçu de la végétation de la tourbière du Misten (Eupen, prov. Liège, Belgique). Reflexions sur les associations des Oxycocco-Sphagnetea Br.-Bl. et R. Tx 1943 en Belgique., Colloques Phytosociologiques, 7 : 438-459.
, 1974, Une espèce nouvelle pour la flore belge : Vicia orobus DC. dans la vallée de la Schwalm à Elsenborn (prov. de liège, Belgique)., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 107 : 41-52.
, 1971, Pour la conservation du massif forestier du Hohe Mark et des hautes vallées de la Schwalm et de ses affluents à Elsenborn., Natura Mosana, 24 : 56-59.
, 1987, Rapport sur l'agrandissement du champ de tir et des zones de grand intérêt écologique du Camp militaire d'Elsenborn., 2 pages + 1 carte.
, 1973, Excursion annuelle de Natura Mosana dans la vallée de la Schwalm, le 20 août 1972., Natura Mosana, 26 : 29-32.
, 1978, Le rôle de l'incendie sur les landes et les pelouses semi-naturelles sur le plateau d'Elsenborn (prov. de Liège, Belgique). Aspects floristiques, phytosociologiques et écologiques., Doc. phytosoc., 2 : 409-420.
, 1975, Les landes, les pelouses et prairies semi-naturelles du plateau des Hautes Fagnes et d'Elsenborn (Belgique). I. Aspects floristiques, phytosociologiques et phytogéographiques. II. La végétation des landes d'Europe occidentale., Colloques phytosociologiques, 2 : 13-36.
, 1981, Une acquisition remarquable des RNOB: le vallon du Kleinfüllenbach dans la vallée de la Holzwarche (Büllingen)., Réserves naturelles, 1981/1 : 8-12.
, 1986, Intérêt écologique du domaine militaire d'Elsenborn., Hautes Fagnes, 52 : 39-44.
, 1973, Propositions de mise en réserve des massifs forestiers feuillus et des fonds de vallées des bassins de la Schwalm et du Doppeskaul., Rapport non publié, Commission de Gestion de la Réserve naturelle domaniale des Hautes-Fagnes, 17 pp.
, 1944, Das Hohe Venn und seine Randgebiete., Pflanzensoziologie, 6 : 278 pages.
, 1937, Die nacheiszeitlische Waldgeschichte des Hohen Venns und ihre Beziehung fûr heutigen Venn Vegetation., Preuss. Geol. Landesanst, 184 : 83 pages.
, 1977, Les associations de la nardaie en Belgique (Nardetalia Prsg. 49)., Communications du Centre d'Ecologie forestière et rurale, Gembloux, 15 : 30 pp.
, 1986, Excursion ornithologique AVES au bassin de la Schwalm - Elsenborn et forêt domaniale d'Elsenborn., Inédit, 4 pages.
, 1971, La protection du Hohe Mark et de la vallée de la Schwalm., Hautes Fagnes, 37 : 133-135.

Divers

Sources

RESNAT
ZHIB

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON, J. (1994)