Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

913 - Carrière de Dave

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Carrière du bois de Dave
Communes :Namur
Cantonnements DNF :Namur
Surface :6.31 ha
Coordonnées :X Lambert : 186930 - Y Lambert : 121189
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

La carrière du bois de Dave comprend une vaste excavation aux falaises très élevées dont le fond, humide et peu accessible, est occupé par une pièce d'eau principale et plusieurs mares, une succession de replats parallèles à la vallée où se trouvent d'anciens bâtiments d'exploitation, et de vastes pentes pierreuses plus ou moins colonisées par les ligneux. L'intérêt biologique du site, qui a peut-être diminué suite à l'envahissement par les ligneux, est encore important: présence de l'androsème (Hypericum androsaemum), de la petite pyrole (Pyrola minor) et de l'orchis de Fuchs (Dactylorhiza fuchsii), d'une remarquable diversité de fougères dont le polystic à soies (Polystichum setiferum); herpétofaune riche; falaises favorables aux oiseaux rupicoles.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • F4 - Vallée de la Meuse

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Dave6.31 haNAMURNAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Namur6.31 haNamur

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Falco peregrinusOuiOuiNicheur probable2014D. Cavelier, X. Vandevyvre
Falco tinnunculusOuiNon1997A. Remacle
Phoenicurus phoenicurusOuiNonCanton2014X. Vandevyvre
Phylloscopus sibilatrixOuiNonCanton2014X. Vandevyvre
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Bufo bufoOuiNonReproduction2014P. Hanse, X. Vandevyvre
Ichthyosaura alpestrisOuiNon1992P. Hanse
Lissotriton helveticusOuiNon1995P. Hanse
Lissotriton vulgarisOuiNon1992P. Hanse
Rana temporariaOuiNon1997A. Remacle
Salamandra salamandraOuiNon1994P. Hanse
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNon1996A. Remacle
Coronella austriacaOuiOui1 ad.1996A. Remacle
Natrix natrixOuiOuiReproduction1996A. Remacle, P. Hanse
Podarcis muralisOuiNon2014CP. Hanse, X. Vandevyvre
Invertébrés - Insectes - Libellules
Sympetrum danaeNonNon1997A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Carabidés
Cicindela campestris1991R. Lambert
Plantes - Plantes supérieures
Centaurium erythraea2002A. Remacle
Dactylorhiza fuchsii> 65 pieds (2002)2010A. Remacle, X. Vandevyvre
Dactylorhiza maculata50 pieds2014X. Vandevyvre
Dryopteris affinis> 10 pieds2002A. Remacle
Epipactis helleborine2002A. Remacle
Hypericum androsaemum1997A. Remacle
Isolepis setacea2002A. Remacle
Polystichum setiferum2002A. Remacle
Pyrola minor1997A. Remacle
Pyrola rotundifolia2014X. Vandevyvre

Commentaires sur la faune

Oiseaux
Picus viridis (obs. J.-P. Fouarge) et oiseaux arboricoles répandus; falaise favorable à la nidification d'espèces rupicoles (Falco tinnunculus et Corvus monedula).

Batraciens (site de la surveillance de l'état de l'environnement wallon: de 1992 à 1995)
Au moins 6 espèces se reproduisent dans les différentes mares (excavation et à l'entrée de celle-ci): Rana temporaria et Bufo bufo (nombre de pontes peu important d'après les observations de P. Hanse: maximum une dizaine); trois espèces deTriturus : T. helveticus (le plus abondant), T. alpestris et T. vulgaris:;Salamandra salamandra (larves dans la mare à l'entrée de l'excavation).

Reptiles (site de la surveillance de l'état de l'environnement wallon: de 1992 à 1995)
La carrière héberge au moins 4 espèces: Podarcis muralis: présent en petit nombre,Anguis fragilis,Natrix natrix (assez abondante) et Coronella austriaca.

Insectes
- Odonates (relevé incomplet): Calopteryx virgo, Pyrrhosoma nymphula, Platycnemis pennipes, Coenagrion puella, Ischnura elegans, Sympetrum danae, Cordulia aenea, Aeshna sp.
- Orthoptères: au moins Pholidoptera griseoaptera, Tettigonia viridissima, Chorthippus brunneus et Nemobius sylvestris.
- Lépidoptères: aucune espèce particulière n'a été observée. Abondance de Pararge aegeria.
- Coléoptères Cicindelinae: présence de Cicindela campestris (obs. R. Lambert).


Commentaires sur la flore

Pyrola minor: plusieurs petites stations dans le fond de l'excavation et sur un étroit replat dominant la falaise sud.
Calluna vulgaris: présente non seulement à la limite supérieure des falaises mais aussi sur le replat étroit dominant la falaise sud et sur le replat supérieur très étroit qui longe la falaise est.

Espèces exotiques

Plantes: Buddleja davidii, Fallopia japonica, Iris germanica, Robinia pseudoacacia.

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'une vaste excavation humide, où la faune herpétologique est diversifiée, et de ses abords (pentes plus ou moins pierreuses) où subsiste une plante rarissime en Wallonie, Hypericum androsaemum.

Menaces

- Colonisation déjà très importante par les ligneux, non seulement dans l'excavation mais aussi sur les pentes vers la Meuse et sur les replats à callune. L'intérêt biologique du fond de la cavité était certainement plus grand il y a une quinzaine d'années (cette carrière était qualifiée en 1983 par J. Saintenoy-Simon comme très intéressante du point de vue botanique).
- Embroussaillement important de la station inférieure d'Hypericum androsaemum, devenue végétative (probablement disparue en 2002?).
- Altération de la partie parcourue par la succession de replats parallèles à la vallée (déchets et autres dépôts, quai à bois), en particulier les deux petites zones humides où s'écoule le ruisselet issu de l'excavation.
- Projet de comblement d'une partie de l'excavation en vue de son boisement.

Recommandations

- Obtention d'un statut de conservation pour une partie du site au moins (inclus dans un site Natura 2000).
- Contrôle des ligneux à réaliser de façon urgente dans plusieurs secteurs, en particulier dans le fond de l'excavation pour réensoleiller certaines mares, et sur certaines pentes avec déblais.
- Interdiction de déposer des déchets inertes et autres dans le site, y compris sur les parties humides des replats.
- Recherche d'Hypericum androsaemum dans l'ensemble du site (pas nécessairement dans les parties humides puisqu'un pied vigoureux a été trouvé en 1997 sur une pente apparemment sèche).

Plan de gestion

Sans objet.

Accès du public

Accès interdit.

Détails

Description physique

Cette vaste carrière désaffectée est située sur la rive droite de la Meuse, presque au niveau du pont. Elle a été creusée à flanc de coteau dans le bois de Dave. On y a exploité du grès de l'emsien (formation de Wépion) pour la fabrication de moellons et de concassés.

Le site est relativement complexe et certains secteurs (pentes couvertes de déblais) sont difficilement accessibles. On y accède par un chemin d'abord asphalté (fermé par une barre basculante) partant de la route N947 longeant la rive droite de la Meuse (rue de Lustin). Ce chemin monte jusqu'à un premier replat en partie asphalté où subsistent plusieurs bâtiments en ruine. Le chemin permet ensuite d'atteindre d'autres replats successifs où se trouvent l'une ou l'autre ruine, d'anciennes aires de stockage et, à flanc de versant, deux ou trois petites excavations. Certaines zones vers le nord ont visiblement servi de versages (déchets inertes et asphalte surtout). Entre 1998 et 2002, des parties de replats ont fait l'objet de nouveaux dépôts: accumulation importante de terres et inertes, tas de déchets divers, dépôts de branches,...

L'extrémité nord du replat supérieur (avec un petit bâtiment en ruine) est occupée par une petite zone humide (environ 3 ares) formée par l'étalement du ruisselet qui sort du fond humide de la grande excavation; une autre petite zone humide est visible sur un replat situé juste sous le précédent. En 2002, des traces d'un engin et quelques tas de déchets divers sont visibles au niveau de cette petite zone humide.

Un sentier, extrêmement discret, pénètre dans la grande excavation au niveau du ruisselet et permet d'atteindre la falaise nord vers l'angle NE. Cette cavité est limitée vers l'est par une falaise très élevée (>= 60 m), subverticale et pauvre en végétation. La falaise nord, en dalle inclinée (± 60°) assez fissurée par endroits, est davantage colonisée par la végétation, de même que la falaise sud.

Le fond de l'excavation est humide et boisé (arbres d'une dizaine d'années maximum); il présente une topographie irrégulière: nombreux tas de pierres/terre, accumulations de blocs, petites zones humides et trous d'eau. Près de l'entrée, à droite du sentier, se trouve la plus grande des pièces d'eau (environ 3 ares) entourée de blocs rocheux (poissons). Ailleurs, d'autres mares souvent peu profondes et assez petites sont présentes à plusieurs endroits. Le fond est difficile à parcourir (un seul sentier) suite à l'accumulation de blocs rocheux et à la présence de trous d'eau (les ronces, abondantes en 1997-98, ont régressé).

Par un ancien chemin qui monte dans le bois au sud de l'excavation et passe à côté de deux anciens bâtiments en pierre (il débute à proximité de la petite zone humide), on peut arriver à un étroit replat intermédiaire (au niveau de la falaise sud) et, en continuant à monter dans la chênaie, à un replat très étroit qui longe la falaise est et est limité vers l'extérieur par un talus peu élevé.

De vastes pentes de déblais (pierres et terre), avec parfois des accumulations de gros blocs, se trouvent à plusieurs endroits: au nord et au NW de la cavité principale, ainsi qu'à l'ouest et au sud, près de la limite communale (le secteur sud n'a pas été prospecté). Ces pierriers sont plus ou moins colonisés par les ligneux et la végétation herbacée y est plus ou mons discontinue selon les endroits.

Fréquentation du site: La grande excavation qui est parcourue par un petit sentier plus ou moins entretenu semble peu fréquentée. Ailleurs, au niveau des replats parallèles à la vallée, la fréquentation est plus forte: utilisation du replat inférieur comme quai à bois occasionnel, dépôts assez récents de terre et de graviers sur le replat intermédiare où se trouve la petite zone humide inférieure, dépôts çà et là de déchets.

Présence de déchets: La partie septentrionale a visiblement servi de versage (surtout déchets inertes), mais la grande excavation est dépourvue de tout déchet. Quelques tas de déchets récents (inertes surtout, branches, déchets de gazon) se trouvent à plusieurs endroits sur les replats, ainsi qu'une accumulation de terres et inertes.

Environnement du site: La carrière et ses pentes couvertes de haldes sont entourées de bois: bois de Dave et, vers le sud, bois des Acremonts. La route Jambes-Dinant (N947) longe la partie inférieure du site vers l'ouest.

Description biologique

La végétation des terre-pleins formant replats, plus ou moins discontinue, est assez peu intéressante, composée notamment de plantes pionnières des milieux anthropiques: outre des bryophytes, Cerastium semidecandrum, C. fontanum, Hypericum perforatum, Erophila verna, Cardamine hirsuta, Anagallis arvensis, Sedum acre, Fragaria vesca, Potentilla reptans, Aphanes sp., Lotus corniculatus, Epilobium parviflorum, Geranium annuels, Centaurium erythraea, Myosotis arvensis, Echium vulgare, Prunella vulgaris, Clinopodium vulgare, Origanum vulgare, Veronica serpyllifolia, V. arvensis, V. officinalis, Euphrasia stricta, Dipsacus fullonum, Hieracium pilosella, Leontodon saxatilis, Iris germanica (2 m²),..., avec, en bordure, des ligneux pionniers comme Salix caprea, Betula pendula, Buddleja davidii. Ce secteur des replats a été altéré entre 1998 et 2002, ce qui a conduit à une certaine perte de diversité.

Les pentes entres les replats, assez humides par endroits, sont envahies de ligneux: e.a. Salix div. sp. (S. caprea dominant), Betula pendula, Alnus glutinosa, Quercus robur, Acer campestre, A. pseudoplatanus, Robinia pseudoacacia, Ligustrum vulgare, Buddleja davidii, Cornus sanguinea, Clematis vitalba, Rubus sp. On y trouve des massifs de Fallopia japonica, Urtica dioica, Valeriana repens, Carex pendula (assez abondant le long du chemin d'accès), Pteridium aquilinum, Dryopteris filix-mas, D. dilatata, Epilobium hirsutum, Angelica sylvestris, Lythrum salicaria, Lycopus europaeus, Eupatorium cannabinum,...

La station d'Hypericum androsaemum décrite par SAINTENOY-SIMON (1983), à moins de 100 m de la route (à gauche du chemin qui monte à la carrière), avait été retrouvée en 1997: trois pieds malingres et non florifères y subsistaient, dans une zone d'environ un are couverte de Carex pendula, Fallopia japonica, Pteridium aquilinum, Eupatorium cannabinum et de ronces, et ombragée par les ligneux environnants (pieds non retrouvés en 2002).

La petite zone humide du replat supérieur (sur sol caillouteux), où s'étale le ruisselet issu de l'excavation principale, se prolonge vers la vallée au niveau d'un ancien versage d'inertes et sous les fourrés de saules et bouleaux. Les plantes suivantes y ont été recensées: Lemna minor, Lysimachia nummularia, Nasturtium officinale, Lythrum salicaria, Epilobium hirsutum, Solanum dulcamara, Lycopus europaeus, Mentha sp., Scrophularia auriculata, S. nodosa, Veronica beccabunga, Galium palustre, Cirsium palustre, Eupatorium cannabinum, Pulicaria dysenterica, Molinia caerulea, Scirpus sylvaticus, Isolepis setacea, Sparganium erectum neglectum, Juncus effus, J. articulatus, J. conglomeratus, J. inflexus, J. tenuis, Carex remota (abondant), Carex pendula, quelques Typha latifolia, Equisetum palustre, E. arvense, Alisma plantago-aquatica, Iris pseudacorus (petite station sur le replat humide en contrebas). Près de l'entrée de l'excavation, présence d'une station de Dactylorhiza fuchsii.

Le fond de l'excavation principale est envahi de ligneux pionniers: Salix caprea, Salix purpurea lambertiana, Salix sp., Betula pendula, Betula pubescens, Acer pseudoplatanus, Carpinus betulus, Crataegus monogyna, Sorbus aucuparia, Ribes uva-crispa, Sambucus nigra, S. racemosa, Buddleja davidii,...; les ronces sont abondantes dans certaines parties et il y subsiste quelques Cytisus scoparius (morts ou presque). Les fougères, apparemment de plus en plus abondantes, y sont représentées par Dryopteris filix-mas, D. dilatata, D. carthusiana, D. affinis (> 10 pieds), Athyrium filix-femina et Polystichum setiferum (assez abondante). Elles sont accompagnées par Urtica dioica, Hypericum hirsutum, Pyrola minor (plusieurs minuscules stations), Primula veris, Epilobium lanceolatum, Euphorbia amygdaloides, Angelica sylvestris, Valeriana repens, Eupatorium cannabinum, Carlina vulgaris, Carex sylvatica, Epipactis helleborine (quelques hampes florales), Dactylorhiza fuchsii (± 25 hampes florales),...

La plus grande des pièces d'eau présente une bordure très discontinue de Typha latifolia et de quelques touffes de Juncus effusus, avec Lycopus europaeus, Alisma plantago-aquatica, Solanum dulcamara, Scirpus sylvaticus, Equisetum palustre, Eupatorium cannabinum; quelques Potamogeton crispus sont visibles dans l'eau. Au niveau des autres mares poussent e.a. Carex pendula, C. remota, Scirpus sylvaticus, Juncus effusus, Typha latifolia, Equisetum arvense, E. palustre, E. fluviatile, Lemna minor, Potamogeton cf. natans (peu), Phragmites australis, Nasturtium officinale, Solanum dulcamara, Lythrum salicaria, Lycopus europaeus, Scrophularia auriculata, Valeriana repens, Eupatorium cannabinum, Cirsium palustre, Epilobium hirsutum.

La falaise nord, en dalle inclinée, est la mieux ensoleillée; elle est colonisée par Clematis vitalba, de jeunes Betula pendula, quelques Pinus sylvestris, Buddleja davidii, Acer pseudoplatanus, Fraxinus excelsior, avec Teucrium scorodonia, Rumex scutatus, Geranium robertianum, Hieracium lachenalii, H. murorum, Veronica officinalis, Fragaria vesca, Epilobium angustifolium,...

Le pierrier (pierres et terre) situé juste contre la falaise nord a été en partie exploré; il est colonisé par de nombreux arbres âgés de moins de 10 ans: Betula pendula accompagné de Salix div. sp. (surtout Salix caprea), Quercus, Acer pseudoplatanus, Fraxinus excelsior, Populus tremula, Carpinus betulus, ainsi que par Buddleja davidii, Clematis vitalba, des ronciers et quelques touffes de Calluna vulgaris. La végétation herbacée y est très dispersée: à côté de bryophytes et de lichens, Teucrium scorodonia, Origanum vulgare, Centaurium erythraea, Epilobium angustifolium, Veronica officinalis, Hypericum perforatum, Fragaria vesca, Deschampsia flexuosa,... C'est à proximité de l'ancienne rampe actuellement embroussaillée qu'a été découvert sur la pente un pied florifère d'Hypericum androsaemum, retrouvé en 2002.

L'étroit replat dominant la falaise sud est colonisé par de jeunes Betula pendula, avec Salix caprea, Sorbus aucuparia, Pinus sylvestris, Buddleja davidii et Calluna vulgaris. La végétation herbacée comprend Polytrichum sp., Cladonia sp., Pyrola minor (plusieurs petites plages), Centaurium erythraea, Veronica officinalis, Carlina vulgaris, Luzula multiflora, Hieracium murorum,... Quant au replat longeant la falaise est, il est en partie couvert de Calluna vulgaris et envahi de Betula pendula, Sorbus aucuparia, Pinus sylvestris et Salix caprea.

Monument naturel

Intérêt géologique: non traité.

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle:
Occupation du site avant exploitation:
Ancien exploitant:
Matériau(x) extrait(s): grès.
Référence DPPGSS: Dave n° 1.
Fiche ULB (1996): 4780708.
Déroulement de l'exploitation:
Autorisation:
Fin:
Réaffectation prévue (dans autorisation):
Réaffectation effective: la partie septentrionale a visiblement servi de versage (surtout déchets inertes). Utilisation du replat inférieur comme quai à bois occasionnel. Quelques tas de déchets récents (inertes surtout, branches, déchets de gazon) se trouvent à plusieurs endroits sur les replats.
L'excavation principale a été laissée en l'état.

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx)
J.-P. JACOB (AVES)

Date de la dernière modification de la fiche

2015-07-14