Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

915 - Carrière de Tra Maka

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Carrière de Tramaka / Carrière du Bois royal de Sirou
Communes :Andenne
Cantonnements DNF :Namur
Surface :4.12 ha
Coordonnées :X Lambert : 201147 - Y Lambert : 133182
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Cette ancienne carrière de calcaire comprend une excavation dont la partie centrale du fond est occupée par une pelouse pionnière riche en Sedum, bryophytes et lichens, et un pierrier aux pentes et aux replats déjà fort arborés. L'intérêt biologique de ce site, qui devrait être documenté davantage, réside dans la présence d'Epipactis atrorubens (station importante sur le replat supérieur du pierrier), de Teucrium botrys et de l'Orthoptère Myrmeleotettix maculatus.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • E6 - Versant du Plateau limoneux

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Seilles4.12 haANDENNENAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Namur4.12 haNamur

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

A compléter

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

A compléter

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNon1996A. Remacle
Coronella austriacaOuiOui2002Th. Kinet
Zootoca viviparaOuiNon2002Th. Kinet
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Issoria lathoniaOuiNon1996A. Remacle
Melanargia galatheaNonNon1997A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Papillons nocturnes
Euplagia quadripunctaria2004Th. Kinet
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Myrmeleotettix maculatus1997A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Osmia spinulosa1997A. Remacle
Plantes - Plantes supérieures
Centaurium erythraea1997A. Remacle
Epipactis atrorubens1997A. Remacle
Hyacinthoides non-scripta
Listera ovata1997A. Remacle
Teucrium botrys2003A. Remacle
Vincetoxicum hirundinaria1997A. Remacle

Commentaires sur la faune

Oiseaux
Columba oenas et des passereaux communs.

Reptiles
Anguis fragilis(2 observations), Coronella austriaca, Lacerta vivipara.

Insectes
- Orthoptères: présence d'une espèce intéressante, caractéristique des milieux secs et pauvres en végétation, Myrmeleotettix maculatus, et de cinq espèces banales, Pholidoptera griseoaptera, Tettigonia viridissima, Chorthippus brunneus, C. biguttulus et C. parallelus, et d'une espèce peu répandue au nord du sillon Sambre-et-Meuse, Nemobius sylvestris.
- Lépidoptères: une espèce menacée: Issoria lathonia; une espèce sujette à un faible risque: Melanargia galathea; diverses espèces non menacées: e.a. Maniola jurtina, Aphantopus hyperantus, Polyommatus icarus.
- Coléoptères Cicindelinae: aucune observation.
- Hyménoptères Aculéates: présence de l'Osmie hélicicole Osmia spinulosa (rare en Wallonie): captures en 1996 et 1997.



Commentaires sur la flore

Teucrium botrys (petite station), Acinos arvensis et dans une moindre mesure Helianthemum nummularium (petite station).

Espèces exotiques

Buddleja davidii,

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'un milieu pierreux ouvert, globalement peu altéré par les dépôts de déchets, et de sa végétation pionnière des sols calcaires secs. Maintien d'une importante station d'Epipactis atrorubens sur le replat supérieur du pierrier.

Menaces

Dépôts de déchets dans le fond de l'excavation.
Boisement spontané excessif du pierrier et du pied de la falaise entraînant son ombrage.

Recommandations

Le contrôle des ligneux deviendra rapidement urgent, d'une part dans le fond pour maintenir certains pans de falaise bien ensoleillés, et d'autre part au niveau du pierrier pour que les replats ne deviennent pas trop fermés et trop ombragés pour Epipactis atrorubens (coupe partielle des ligneux).
Obtention d'un statut de conservation.

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

Situation générale: Cette ancienne carrière de calcaire est localisée à environ 1 km au NNE de Seilles, à l'est du hameau de Tra Maka (Tramaka). Elle a été creusée à flanc de coteau à la bordure SW du bois royal de Sirou. Le ruisseau nommé La Velaine passe à proximité de l'extrémité sud du site et un ruisseau intermittent, affluent du premier, longe la route qui borde le site et la lisière ouest du bois de Sirou (rue du Roua).
On y a exploité du calcaire viséen pour la production de chaux dans la dernière phase d'activité de la carrière.
Description du site: Le site comprend deux secteurs bien séparés l'un de l'autre.
- Le secteur septentrional correspond à l'ancienne excavation. L'accès, devenu impraticable aux véhicules, est situé au sud du site (au niveau du tournant); il est difficilement accessible en été car il traverse une zone à végétation nitrophile et à ronciers étendus. Le fond est en grande partie plat, terreux/pierreux et peu arboré sauf en bordure de la falaise. A l'ouest, une ancienne rampe pierreuse monte au-dessus d'une petite falaise verticale haute d'environ 6 m, prolongée par un mur en béton (anciens fours?); elle permet d'atteindre le haut d'un terril de chaux qui a été en partie exploité (petite falaise ainsi créée). Dans le nord, à proximité du terril, une zone est couverte d'anciens tas de déchets inertes dans laquelle un piézomètre a récemment été installé.
Les falaises, hautes au maximum de 20-25 m, sont subverticales à éboulées selon les endroits. La terre y est apparente çà et là et des blocs rocheux et des pierres s'accumulent au pied de certains secteurs. Vers le SE, la pente, moins élevée, est couverte d'un petit éboulis instable (il permet d'atteindre rapidement le secteur méridional du site). Sur les nombreux petits replats et irrégularités des falaises s'est installée une végétation ligneuse encore très dispersée et jeune. Par contre, de nombreux ligneux se sont développés au pied des falaises dont ils dissimulent la partie inférieure.
- le secteur méridional correspond très probablement au pierrier de cette carrière (ce secteur est toutefois noté comme ancienne carrière sur la carte IGN de 1980). Il est accessible par des chemins forestiers traversant le bois de Sirou à partir de la route longeant la lisière est du bois (rue de Monthessal). Par le bas, on y accède par un ancien chemin creux non entretenu qui monte dans le bois juste au sud de l'excavation. On atteint ainsi un pierrier assez vaste, à deux niveaux au moins. Les replats sont relativement boisés, en particulier le replat inférieur (sauf une petite zone dégagée avec une place à feu). Les pentes, constituées de pierres mêlées de terre, sont arborées.
Fréquentation du site: Probablement assez faible. Les replats du pierrier sont accessibles par un sentier partant d'un chemin forestier (lieu de pique-nique occasionnel).
Présence de déchets: Zone couverte de tas d'inertes dans la partie nord de l'excavation. Encore des dépôts récents le long de la route (clôture partielle).
Environnement du site: Le site est inclus dans le bois royal de Sirou et est longé vers l'ouest par la route allant de Tra Maka à Couthuin (rue du Roua). Il jouxte, à l'ouest, l'autre carrière de Tra Maka, plus ancienne et utilisée jadis comme dépotoir (Na/481/17).

Description biologique

Secteur septentrional
La partie sud où se trouve l'ancien accès est couverte de ronciers, d'Urtica dioica, Galium aparine, Heracleum mantegazzianum,... A proximité, une plage importante de Calamagrostis epigejos, présente aussi ailleurs dans le fond de façon dispersée.
Les ligneux présents dans le fond, principalement le long des falaises et vers l'ancien accès, sont: Betula pendula, Acer pseudoplatanus, Salix caprea, Fraxinus excelsior, Populus tremula, Crataegus monogyna, Cornus sanguinea, Corylus avellana, Rosa groupe canina, Prunus spinosa, Buddleja davidii, Clematis vitalba, Cytisus scoparius (quelques buissons sur les tas d'inertes/terre),... Des arbres (encore très jeunes) ont été plantés le long de la route probablement comme écran.
La partie centrale du fond est occupée à certains endroits par une pelouse pionnière riche en Sedum, bryophytes et lichens (e.a. Cladonia), qui s'apparente à un Alysso-Sedion. De nombreuses autres plantes croissent dans ce secteur, des plantes pionnières des milieux anthropiques, mais aussi des plantes de pelouses, de prairies, des lisières et des bois. Les espèces suivantes y ont été recensées: Arenaria serpyllifolia, Cerastium tomentosum (une station au bout de la rampe), Hypericum perforatum, Helianthemum nummularium (quelques touffes), Arabis hirsuta, Erophila verna, Lepidium campestre, Anagallis arvensis, Sedum acre, S. album, Saxifraga tridactylites, S. granulata (une plage), Agrimonia eupatoria, Aphanes cfr arvensis, Sanguisorba minor, Fragaria vesca, Lotus corniculatus, Trifolium campestre, Vicia sepium, V. hirsuta, Lathyrus pratensis, Euphorbia amygdaloides, Geranium molle, G. columbinum, Linum catharticum, Polygala vulgaris, Vincetoxicum hirundinaria, Centaurium erythraea, Myosotis ramosissima, Echium vulgare, Thymus pulegioides, Acinos arvensis (peu abondant), Origanum vulgare, Clinopodium vulgare, Prunella vulgaris, Teucrium scorodonia, Plantago lanceolata, P. media, Veronica officinalis, Chaenorhinum minus, Euphrasia stricta, Campanula rapunculus, C. trachelium, Valerianella sp., Dipsacus fullonum, Matricaria maritima inodora, Crepis capillaris, Hieracium pilosella, H. lachenalii, H. murorum, Solidago virgaurea, Eupatorium cannabinum, Carlina vulgaris, Tragapogon pratensis, Tanacetum vulgare, Inula conyzae, Centaurea (Jacea) sp., Poa compressa, Festuca sp., Trisetum flavescens, Brachypodium sylvaticum, Hyacinthoides non-scripta (quelques plants),... Sur les tas d'inertes, présence de Cotoneaster horizontalis et Lathyrus latifolius. Sur le terril et à son pied poussent, outre des ligneux pionniers (Betula pendula, Populus tremula), Epipactis atrorubens (> 80 hampes florales), Listera ovata (quelques hampes florales) et Teucrium botrys (> 20 plantes concentrées sur quelques m²).
Sur les falaises, les plantes suivantes ont été repérées: Sedum album, S. acre, Asplenium ruta-muraria (abondant), Asplenium trichomanes (peu), Rumex scutatus, Geranium robertianum, Hieracium murorum, H. lachenalii, Inula conyzae, Picris hieracioides, Leucanthemum vulgare, Echium vulgare, Teucrium scorodonia, Fragaria vesca,..., Cytisus scoparius (quelques buissons vers le haut) et Clematis vitalba. Aucune graminée caractéristiques des parois rocheuses calcaires n'a été observée.
Secteur méridional
Les pentes et les replats de ce pierrier sont relativement boisés (arbres de plus de 15 ans): Betula pendula y est dominant, accompagné de Cornus sanguinea, C. mas, Crataegus monogyna, Acer pseudoplatanus, Cotoneaster horizontalis, Clematis vitalba,...
Sur les replats, la strate bryophytique (+ lichens) est importante. La végétation herbacée (poacées très dispersées) comprend surtout des espèces forestières et de lisières et quelques espèces de pelouses: Rumex scutatus, Hypericum perforatum, Viola riviniana, Mercurialis perennis, Fragaria vesca, Sanguisorba minor, Epilobium angustifolium, Euphorbia amygdaloides, Centaurium erythraea, Echium vulgare, Ajuga reptans, Teucrium scorodonia, Clinopodium vulgare, Origanum vulgare, Prunella vulgaris, Veronica officinalis, Scrophularia nodosa, Dipsacus fullonum, Carlina vulgaris, Hieracium pilosella, Inula conyzae, Solidago virgaurea, Epipactis atrorubens (très abondant sur le niveau supérieur du pierrier: plus de 400 hampes florales).

Monument naturel

Intérêt géologique: 'Le site présente une coupe fort intéressante dans les niveaux supérieurs du Carbonifère du flanc nord du Synclinorium de Namur; il est le sujet de nombreuses études géologiques et renferme le stratotype de la Formation de Tramaka.' (rapport de convention Ulg-Région wallonne, 1997).

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle:
Occupation du site avant exploitation:
Ancien exploitant: S.A. Carmeuse.
Matériau(x) extrait(s): calcaire à chaux.
Référence DPPGSS: Seilles (ou Andenne) n° 3.
Déroulement de l'exploitation:
Autorisation: 1963 et 1965.
Fin: arrêt suite à l'existence d'une importante poche de dissolution (rapport de convention Ulg-Région wallonne, 1997). Réexploitable.
Réaffectation prévue (dans autorisation):
Réaffectation effective: laissé en l'état. Peut-être un ancien versage d'inertes vers le sud près de la route (ou débris de démolition des bâtiments d'exploitation). Au nord, zone couverte de tas d'inertes. Présence d'au moins deux piézomètres récents (d'autres sont visibles le long de la route et dans le bois).

Biblio

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx)
J.-P. JACOB (AVES)