Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

948 - La Grande Chaussée

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Mont-Saint-Guibert
Cantonnements DNF :Nivelles
Surface :3.04 ha
Coordonnées :X Lambert : 166454 - Y Lambert : 146946
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

La réserve naturelle domaniale de la Grande Chaussée est constituée par un chemin creux dépassant 850 m de longueur. Son origine n'est pas connue, mais on raconte qu'il s'agirait d'une antique voie romaine. Il est orienté du nord-est au sud-ouest et part de l'ancienne brasserie de Mont-Saint-Guibert pour remonter progressivement vers le plateau cultivé. L'intérêt du site est avant tout paysager, mais il joue également un rôle important dans le maillage écologique, en tant que forêt-galerie. Les versants, atteignant par endroit près de 10 mètres de hauteur, sont couverts partiellement par un boisement à base d'ormes et de frênes. Le sol est couvert d'une nappe de lierre (Hedera helix) entremêlée d'espèces comme le gouet (Arum maculatum), l'alliaire (Alliaria petiolata) ou encore le polystic à aiguillons (Polystichum aculeatum), une fougère rare en Brabant.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • C0 - Brabant limoneux

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Mont-Saint-Guibert3.04 haMONT-SAINT-GUIBERTBRABANT

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Nivelles3.04 haMons

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Commune de Mont-Saint-Guibert.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Nivelles, avenue Jean Monnet, 12 Bte 2A, 1400 Nivelles (Tél. : 067/88.42.90 - Fax : 067/88.42.99).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6184Grande Chaussée3,04 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Columba oenasOuiNon1992J.-P. Jacob
Dendrocopos majorOuiNon1992J.-P. Jacob
Emberiza citrinellaOuiNon1992J.-P. Jacob
Falco tinnunculusOuiNon1992J.-P. Jacob
Motacilla flavaOuiNon1992J.-P. Jacob
Streptopelia turturOuiOui1992J.-P. Jacob
Plantes - Plantes supérieures
Polystichum aculeatum1996J. Saintenoy-Simon

Commentaires sur la faune

De nombreux petits animaux habitent les flancs limoneux de la Grande Chaussée. De nombreux terriers en témoignent.

L'étude ornithologique en a été faite par JACOB (1992). Il écrit : « Ce chemin est remarquable à plus d'un point de vue.

Pour l'avifaune il constitue une galerie forestière attirant certains sylvicoles; c'est un site de nidification prisé de nombreux oiseaux des lisières et un site de halte et d'abri pour des migrateurs et hivernants (fringilles, rapaces notamment).

L'avifaune nicheuse du site comprend le faucon crécerelle (Falco tinnunculus), le pigeon ramier (Columba palumbus), le pigeon colombin (Columba oenas), la tourterelle des bois (Streptopelia turtur), le pic épeiche (Dendrocopos major), le grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla), le troglodyte (Troglodytes troglodytes), les grands turdidés, le rouge-gorge (Erithacus rubecula), certaines espèces des haies : la fauvette des jardins (Sylvia borin), fauvette à tête noire (Sylvia atricapilla), pouillot véloce (Phylloscopus collybita), linotte (Carduelis cannabina), bruant jaune (Emberiza citrinella).

Le prolongement herbeux du chemin principal et les chemins herbeux latéraux ont un rôle dans le maintien d'oiseaux des milieux ouverts : perdrix (Perdrix perdrix), bergeronette printanière (Motacilla flava) qui y trouvent, davantage que sur des terres cultivées, des graines et des insectes nécessaires à leur survie ».

Commentaires sur la flore

Polystichum aculeatum.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'un magnifique chemin creux et de la végétation qui le borde.

Menaces

A compléter

Recommandations

Etablissement d'une zone tampon de part et d'autre du chemin, afin de limiter l'influence de l'eutrophisation.

Plan de gestion

Contrôle de la végétation nitrophile.

Accès du public

La circulation du public au sein des réserves naturelles domaniales (RND) est régie par arrêté ministériel du 31/12/1975, modifié par l'arrêté du 18/07/1991. En concertation avec les commissions consultatives de gestion des réserves (CCGRND), celles-ci peuvent comporter plusieurs zones dont l'accès est réglementé:
- A = zone accessible au public;
- B = zone dont l'accès est limité aux chemins et endroits dûment signalés;
- C = zone dont l'accès n'est autorisé que sous la conduite du personnel de la DNF ou toute autre personne mandatée par cette administration;
- D = zone dont l'accès est interdit soit en permanence, soit temporairement soit encore périodiquement.

L'ingénieur de cantonnement chargé de la gestion de la RND peut en tout temps interdire, pour une période déterminée, l'accès complet ou partiel des zones A et B, en accord avec la CCGRND.

En ce qui concerne la réserve naturelle de la Grande Chaussée, son accès est autorisé par défaut (non défini dans l'arrêté de désignation de la RND).

Détails

Description physique

La Grande Chaussée se trouve au sud-ouest de Mont-Saint-Guibert. Elle est orientée du nord-est vers le sud-ouest. Partant un peu au nord de l'Ornoi (affluent de l'Orne, bassin de la Dyle), à l'altitude de 80 m, elle remonte lentement vers le plateau qu'elle rejoint après un parcours d'environ 1 km. C'est au début, un chemin creux particulièrement encaissé avec des talus de prés de 20 m de hauteur qui s'étténuent vers le plateau jusqu'à disparaître complètement. De part et d'autre du site se trouvent de vastes cultures.

Le socle primaire (Cambro-Silurien), bien visible près de l'église du village, est recouvert des assises sableuses du Bruxellien.

Description biologique

D'après des observations du 8 mai et du 25 juin 1996 (obs. J. SAINTENOY-SIMON), on peut observer dans le site un groupement rudéral du bord des champs et divers groupements préforestiers et forestiers.
En bordure des champs une arrhénathéraie nitrophile riche en espèces des friches: Arrhenatherum elatius (3.3), Bromus sterilis (2.2), Dactylis glomerata (1.2), Bromus hordeaceus (1.2), Poa trivialis (1.2), Elymus repens (1.2), Apera spica-venti (1.1), Urtica dioica (2.2), Galium aparine (1.1), Convolvulus arvensis (2.2), Anthriscus sylvestris (1.2), Chaerophyllum temulum (1.2), Heracleum sphondylium (1.2), Artemisia vulgaris (1.2), Equisetum arvense (1.2), Tanacetum vulgare (1.2), Papaver rhoeas (1.2), Matricaria recutita (1.1), etc. On note aussi quelques buissons comme Rosa canina, Rubus sp., ...
Plus en aval (à hauteur de la conduite de gaz), on rencontre un groupement arbustif, très nitrophile à Sambucus nigra (3.3), Salix caprea (1.1), Rubus gr. caesius (3.3), Rosa canina (2.2), Urtica dioica (5.5), Galium aparine (2.2), Epilobium angustifolium (1.2), Chaerophyllum temulum (1.2), Arrhenatherum elatius (1.2), Anthriscus sylvestris (1.2), Heracleum sphondylium (1.2), Bryonia dioica (1.2), etc.
Ce groupement est très influencé par les écoulements provenant des cultures et donc des apports d'engrais.
Plus bas encore, une forêt de type ormaie-frênaie rudérale s'installe sur les talus. Un relevé montre à côté d'espèces des sols riches et frais, quelques espèces de l'humus doux et même quelques plantes un peu acidophiles, transgressives de la chênaie à charme qui tend à s'installer au sommet des versants: Fraxinus excelsior (2.2), Quercus robur (2.2), Prunus avium (1.1), Carpinus betulus (+), Hedera helix (3.3), Ulmus minor (3.3), U. x hollandica (+), Corylus avellana (3.3), Sambucus nigra (2.2), Cornus sanguinea (+), Crataegus monogyna (+), Populus tremula (1.2), Ribes uva-crispa (1.2), Ribes rubrum (1.2), Rubus sp. (+), Dryopteris filix-mas (1.1), Polystichum aculeatum (1.1), Athyrium filix-femina (+), Geum urbanum (1.2), Arum maculatum (1.2), Geranium robertianum (1.2), Glechoma hederacea (1.2), Alliaria petiolata (1.2), Aegopodium podagraria (1.2), Adoxa moschatellina (1.2), Lamium galeobdolon subsp. montanum (1.2), Brachypodium sylvaticum (+), Stachys sylvatica (+), Polygonatum multiflorum (+), Clematis vitalba (+), Milium effusum (+), Poa nemoralis (1.2), etc.
Notons que dans le bas des versants, existe une abondante flore vernale de Ranunculus ficaria subsp. bulbilifer, Veronica hederifolia subsp. lucorum, Adoxa moschatellina ...
De très beaux arbres poussent sur les talus, mais parfois dans une position très instable. D'énormes clématites y sont parfois suspendues.
En général, l'ortie disparaît lorsque le couvert forestier est dense, et au contraire, s'étend rapidement lorsqu'il s'éclaircit.
De nombreux petits animaux (micromammifères) habitent les flancs limoneux de la Grande Chaussée. L'inventaire reste à mener.
L'étude ornithologique en a été réalisée par JACOB (1992). Il écrit : Ce chemin est remarquable à plus d'un point de vue.
Pour l'avifaune il constitue une galerie forestière attirant certains sylvicoles; c'est un site de nidification prisé de nombreux oiseaux des lisières et un site de halte et d'abri pour des migrateurs et hivernants (fringilles, rapaces notamment).
L'avifaune nicheuse du site comprend le faucon crécerelle (Falco tinnunculus), le pigeon ramier (Columba palumbus), le pigeon colombin (Columba oenas), la tourterelle des bois (Streptopelia turtur), le pic épeiche (Dendrocopos major), le grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla), le troglodyte (Troglodytes troglodytes), les grands turdidés, le rouge-gorge (Erithacus rubecula), certaines espèces des haies : la fauvette des jardins (Sylvia borin), fauvette à tête noire (Sylvia atricapilla), pouillot véloce (Phylloscopus collybita), linotte (Carduelis cannabina), bruant jaune (Emberiza citrinella).
Le prolongement herbeux du chemin principal et les chemins herbeux latéraux ont un rôle dans le maintien d'oiseaux des milieux ouverts : perdrix (Perdrix perdrix), bergeronette printanière (Motacilla flava) qui y trouvent, davantage que sur des terres cultivées, des graines et des insectes nécessaires à leur survie .

Monument naturel

A compléter

Monument historique

Chaussée romaine (?).

Histoire du site

Sur la carte de Ferraris (fin du 18ème siècle), le site figure déjà comme chemin creux au milieu des champs.

Divers

Sources

RESNAT-RW

Répondants de l'information

A compléter