Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

985 - Vallée du Frankenbach

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Bullange
Cantonnements DNF :Büllingen/Bullange
Surface :65.60 ha
Coordonnées :X Lambert : 288223 - Y Lambert : 116979
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

A compléter

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • L0 - Ardenne

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Manderfeld65.61 haBULLINGEN-BULLANGELIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Büllingen/Bullange65.6 haMalmédy

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

A compléter

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
298Frankenbach65,61 ha

Biotopes

Biotopes WalEUNIS

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
C3.26Phalaridaies
E1.7Nardaies

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Plantes - Plantes supérieures
Aconitum napellus
Centaurea nigra
Daphne mezereum
Menyanthes trifoliata
Sanguisorba officinalis
Viola palustris
Plantes - Mousses
Sphagnum spp.

Commentaires sur la faune

Données à compléter.

Commentaires sur la flore

Plantes protégées : Menyanthes trifoliata, Sphagnum div. sp.
Plantes intéressantes : Quelques pieds de Aconitum napellus, dont le statut taxonomique doit encore être précisé, sont établis dans la plaine alluviale. Leur introduction paraît peu vraisemblable. Cette trouvaille est à mettre en rapport avec celle faite à Sourbrodt, à proximité de la réserve naturelle domaniale des Clairs Chênes (voir fiche); Centaurea nigra.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Protection des vallées du bassin de l'our.

Menaces

L'abandon du fauchage et la recolonisation par les ligneux. L'amendement et l'ensemencement des prairies.

Recommandations

Il faut impérativement sauver les derniers prés à Meum athamanticum qui subsistent dans la vallée et continuer à les faucher. Là où c'est encore possible, il faut contrecarrer l'invasion par les framboisiers, prélude à l'envahissement forestier. Dans la mesure du possible il faut éliminer les ligneux tels que saules et sureaux à grappes. Les épicéas seront abattus.

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

Au sud-est de la ligne de crête allant de Losheimergraben vers le nord de Saint-Vith, toute une série de ruisseaux dévalent vers l'Our (bassin du Rhin). Cette zone est très boisée et très enrésinée. Les fonds de vallon ont été exploités de manière traditionnelle, pour la production du fourrage ou comme pâturages. Actuellement, ils sont victimes de la déprise agricole et certains sont enrésinés ou laissés à l'abandon et recolonisés progressivement par la forêt. Le vallon du Frankenbach naît au sud de Buchholz. Il est orienté nord-sud. Après un cours de 3 km, il conflue avec d'autres ruisseaux qui forment le Medenderbach, affluent de l'Our.

Géologie : Le vallon est occupé par des alluvions modernes des vallées. Les coteaux avoisinants font partie de l'Emsien inférieur : Em1a, grauwacke de Pesche (psammoschiste foncé, schiste gréseux en dalles, quartzophyllade souvent slumpé, avec bancs sporadiques de grès gris et Em1b, grès de Vireux (quartzite gris d'Andler, psammite, quartzoschiste et schiste grossier gris).

Notons que le grauwacke de Pesche contient des bancs quartzocalcareux et macignoteux, fossilifères (ASSELBERGHS 1946).

Description biologique

D'après nos observations du 2 août 1996, le vallon est occupé :
- par des prairies pâturées plus ou moins amendées;
- par des filipendulaies (CORINE 37.1);
- par des phalaridaies (CORINE 53.16);
- par des jonchaies acutiflores qui abritent Caltha palustris, Valeriana dioica, V. repens, Viola palustris, Equisetum sylvaticum, Molinia caerulea, Holcus lanatus, Galium uliginosum, Epilobium palustre, Carex echinata, Juncus effusus, Lotus pedunculatus, Rumex acetosella, Ajuga reptans... Sphagnum sp. et qui peuvent être envahies par Cirsium palustre et Angelica sylvestris;
- par des bas-marais à Menyanthes trifoliata, Carex rostrata, Ranunculus flammula...(CORINE 54.4221);
- par des cariçaies à Carex nigra;
- par de petites zones normalement très humides, mais temporairement asséchées où poussent Carex demissa, Juncus bulbosus...;
- par des prés à Meum athamanticum (Nardo-Galion) (Meo-Centaureetum nigrae SCHUMACKER, 1975) (CORINE 35.1) qui contiennent
Festuca nigrescens 3.3 3.3
Avenula pubescens 1.2
Poa chaixii 2.2
Agrostis capillaris 1.2 1.2
Briza media +
Poa pratensis 1.2 1.2
Anthoxanthum odoratum +
Holcus lanatus + 1.2
Deschampsia cespitosa + +
Meum athamanticum 2.2 2.2
Knautia arvensis 2.2
Stachys officinalis 2.2 2.2
Stellaria graminea 2.2
Hypericum maculatum 2.2
Veronica chamaedrys 1.2 1.2
Persicaria bistorta 1.2 1.2
Sanguisorba officinalis 1.2
Lotus corniculatus 1.2 1.2
Linaria vulgaris 2.2
Galium saxatile 1.2
Centaurea nigra +
Potentilla erecta + 1.2
Lathyrus linifolius var. mont. + 1.1
Rumex acetosa +
Campanula rotundifolia + +
Dans les divers fragments de ce groupement qui sont disséminés tout au long de la vallée, on observe en outre : Polygala serpyllifolia, Carex panicea, Leucanthemum vulgare, Galeopsis tetrahit, Hieracium laevigatum, Calluna vulgaris, Geranium sylvaticum, Alchemilla glabra, A. xanthochlora, Nardus stricta, Carex pallescens, Ranunculus serpens...;
- par des fourrés de recolonisation forestière avec dans les zones sèches des sarothamnaies, des fourrés de Rubus idaeus et de Sambucus racemosa avec quelques Digitalis purpurea et des plages de Galeopsis tetrahit. De petits épicéas provenant de régénération naturelle poussent en bordure du site. Dans les zones les plus humides des boules de Salix aurita et S. x multinervis et quelques Alnus glutinosa;
- par des lisières à Corylus avellana, Sorbus aucuparia, Populus tremula, Teucrium scorodonia, Lonicera periclymenum...;
- par un fragment d'aulnaie, en bordure du ruisseau, où l'on reconnaît parmi les ligneux : Alnus glutinos, Fraxinus excelsior (dont une petite plantation en rive droite), Acer pseudoplatanus, Sorbus aucuparia, Salix aurita, S. x multinervis, Prunus padus et Daphne mezereum. Au sol, se développent : Athyrium filix-femina, Dryopteris dilatata, D. carthusiana, Polygonatum verticillatum, Luzula sylvatica, Crepis paludosa, Deschampsia cespitosa,etc;
- par des pessières;
Les bords du ruisseau sont colonisés par Carex rostrata, Scirpus sylvaticus, Impatiens noli-tangere...

Monument naturel

Carrière en aval du site.

Monument historique

A compléter

Histoire du site

A compléter.

Biblio

, 1946, L'éodévonien de l'Ardenne et des régions voisines., Mémoire de l'Institut de Géologie de l'Université de Louvain, 16 : 598 pp.
, Considérations pour un plan d'action agro-environnemental sur le territoire du parc naturel Hautes-Fagnes Eifel., Société provinciale d'industrialisation. Liège, Palais provincial. 479 pp. + nombreuses cartes.
, 1986, Carte d'évaluation biologique de la Belgique. Texte explicatif de la feuille 56. 72 pp., Ministère de la Santé publique et de la Famille. Institut d'Hygiène et d'Epidémiologie. Centre de coordination de la carte d'évaluation biologique. Rue Wytsmans 14, 1050 Bruxelles.
, 1997, Centaurea nigra. Sa description, son écologie, sa distribution dans nos régions., Adoxa, n° 15/16 : 29-32.
, 1982, Planification écologique illustrée par la démarche d'un plan écologique : le cas de la vallée de l'Our dans le Parc Naturel Hautes Fagnes Eifel., Nordeifel, Environnement, 4, 3-17.
, 1973, Recherches phytosociologiques sur les forêts feuillues de la vallée de l'Our., Bull. Jard. Bot. Nat. Belg., 43 : 101-186.
, 1971, Le Parc naturel de Hautes Fagnes et de l'Eifel., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 73 : 148-155.
, 1975, Carte des sols de la Belgique. Texte explicatif de la planchette de Schoenberg 171'B et Gross-Bohlscheid 180'B., I.R.S.I.A., 96 p.
, 1970, Notes sur la flore d'Ouren., Bull. Trim. du Cercle Culturel M.A. Libert, Malmédy, 18 : 21-25.
, 1975, Les landes, les pelouses et prairies semi-naturelles du plateau des Hautes Fagnes et d'Elsenborn (Belgique). I. Aspects floristiques, phytosociologiques et phytogéographiques. II. La végétation des landes d'Europe occidentale., Colloques phytosociologiques, 2 : 13-36.
, 1965, Carte géologique de la Belgique à l'échelle du 1/25.000. Saint-Vith - Schönberg 233 (levé par R. LEGRAND)., Bruxelles, Institut géographique militaire.

Divers

Sources

RESNAT

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON, J. (1997)