Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

998 - Vallée de l'Olef - parcelles entre les réserves

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Surface :20.32 ha
Coordonnées :X Lambert : 290061 - Y Lambert : 130225
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

A compléter

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • L0 - Ardenne

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

A compléter

Propriétaire(s)

A compléter

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Büllingen, 1, Sankt Vither Strasse, 4760 Büllingen (Tél.: 080/29.25.30 - Fax: 080/64.27.67).
Commission consultative de gestion des réserves naturelles domaniales des Hautes Fagnes.

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6154Vallée de l'Olef0,89 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Cervus elaphusNonNon
Felis silvestrisOuiNon
Martes martesOuiNon
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Cinclus cinclusOuiNon
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Rana temporariaOuiNon
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Zootoca viviparaOuiNon
Plantes - Plantes supérieures
Arnica montana
Carex pulicaris
Centaurea montana
Eriophorum vaginatum
Knautia dipsacifolia
Lycopodium clavatum
Menyanthes trifoliata
Thesium pyrenaicum
Viola palustris

Commentaires sur la faune

La vallée constitue, avec celle de la Schwalm, un site unique pour Cervus elaphus. On observe également Felix sylvestris, Martes martes.
Avifaune mal connue, sans doute assez semblable à celle de la vallée de la Schwalm.
Présence de Cinclus cinclus.
Herpétofaune : Rana temporaria, Lacerta vivipara.
Entomofaune : présence d'espèces boréo-montagnardes (Tenthredo obsoleta, T. trabatea, Ctenidia cuprea).

Commentaires sur la flore

Espèces protégées : Arnica montana, Menyanthes trifoliata, Centaurea montana, Lycopodium clavatum.
Espèces menacées : Thesium pyrenaicum, Eriophorum vaginatum, Viola palustris, Carex pulicaris.
Espèce intéressante : Knautia dipsacifolia.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'une vallée encore en partie préservée, d'un très grand intérêt scientifique et esthétique.

Menaces

Aucune menace ne pèse sur le site.

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

Les épicéas du fond de la vallée ont été pratiquement éliminés.

Accès du public

Accès permis sur les chemins.

Détails

Description physique

Le site se trouve sur les versants et dans la plaine alluviale de l'Olef, affluent de la Roer, tributaire du bassin de la Meuse. La rivière naît au Dreiherrenwald et reçoit plusieurs petits ruisseaux formant un réseau trè ramifié et encaissé.
La vallée se trouve sur les assises de l'Emsien inférieur (schistes, quartzites cuboïdes,...). Des limons pléistocènes existent çà et là. Là où la vallée a un fond plat, on trouve des alluvions, alors que là où la vallée est très encaissée, le fond est colmaté par des colluvions. Des dépôts tourbeux existent dans les fonds de vallée et les zones de sources et de suintements.
Les eaux sont de type ardennais, très pauvres en sels dissous et sont complètement dépourvus d'éléments polluants d'origine organique, en relation avec l'absence de toute installation humaine dans le bassin versant.

Description biologique

Au printemps la vallée est envahie par de vastes populations de Narcissus pseudonarcissus à tel point que dans le pays de la vallée de l'Olef est appelée ' vallée des jonquilles '.
La végétation est caractérisée par l'importance des éléments médio-européen et boréo-montagnard.
D'après FRANKARD et GHIETTE (1990), les parcelles entre les réserves sont formées de :
- groupements à Deschampsia cespitosa et Persicaria bistorta ;
- d'une saulaie riveraine à stellaire;
- de peuplements de Phalaris arundinacea;
- de peuplements de Filipendula ulmaria;
- de peuplements de Rubus idaeus;
- de jonchaies à Juncus effusus;
- de jonchaies à Juncus acutiflorus ;
- de populations de Luzula sylvatica;
- de friches à Arrhenatherum elatius ;
- de prairies à Meum athamanticum, renfermant parfois Deschampsia cespitosa et Molinia caerulea ou Poa chaixii;
- de fragments de Luzulo-Quercetum ;
- de landes sèches herbeuses à Deschampsia flexuosa;
- de groupements à Scirpus sylvaticus ;
- de pétasitaies;
- d'étendues d'Agrostis tenuis;
- de landes sèches à Cytisus scoparius ;
- de groupements à Calamagrostis arundinacea;
- de groupements à Calamagrostis canescens;
- de molinaies acidophiles;
- de cariçaies et de bas-marais ;
- de gagnages herbeux à cervidés.

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Anciens prés de fauche aujourd'hui abandonnés. Abîssage.

Biblio

Divers

Sources

ZHIB

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON, J. (1994).