Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Moyen Nacré (Argynnis adippe)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Moyen Nacré
Latin : Fabriciana adippe
Néerlandais : Adippevlinder, Bosrandparelmoervlinder
Anglais : High Brown Fritillary
Allemand : Märzveilchenfalter
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Papillons diurnes / Nymphalidés

Intro

Synthèse

Ce grand papillon orangé possède des taches nacrées sur le dessous des ailes. Il s'observe surtout dans les prairies bocagères fleuries et les bois feuillus clairs, à la recherche de Violettes comme support de ponte. En Wallonie, l'espèce décline partout sauf en Fagne-Famenne-Calestienne.

Description morphologique

Le dessus de ce nacré est fauve orangé à taches noires. L'espèce se distingue d'Argynnis aglaja, dont il est proche, par le revers de ses ailes postérieures. Celui-ci est caractérisé par de petits ocelles postdiscaux nacrés largement cerclés de roux.

Visualisation des critères permettant de différencier les trois espèces d'Argynnis

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • Aucune réglementation

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Indigenat :Or : indigène

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Type de distribution :Li : limitée

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Distribution en Europe :

Essentiel de l'Europe jusqu'à la moitié sud de la Fennoscandie

Distribution en Wallonie :

Actuellement, 75% des données d'Argynnis adippe proviennent de Fagne-Famenne-Calestienne, où il est stable. Il est très rare en Ardenne, Lorraine et Condroz (1 seule station) et inconnu au nord du sillon sambro-mosan.

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

L'espèce fréquente des prairies bocagères fleuries en lisière de bois feuillus clairs, les clairières ensoleillées, les bois clairs, les prés maigres, les pelouses sèches, les versants chauds... Ses plantes-hôtes sont Viola hirta (ponte observée en Wallonie), Viola canina, Viola riviniana, Viola odorata, Viola reichenbachiana, Viola tricolor, Viola palustris. Des oeufs isolés sont pondus sur ou à côté de violettes.

Cycle de vie : 1 génération. Elle vole surtout de juin à août, avec un pic en juillet-début août, et hiverne au stade œuf (où la chenille est déjà formée).

Statut

Tendance

Tendance :RG : régression
Commentaires :

L'espèce est semi-rare mais stable en Fagne-Famenne-Calestienne. Elle a pratiquement disparu en Ardenne, décline très fortement en Lorraine et n'est plus connue que dans une seule station en Condroz. Ces régressions récentes cumulées à des disparitions plus anciennes en Ardenne ont mené à un déclin d'environ 60% de son aire de répartition et à un certain isolement des populations.

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Liste Rouge

Espèce menacée :Oui
Statut :VU : vulnérable
Signe :-
Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Espèce invasive

Liste :non

Stratégie de conservation

Stratégie de conservation :

Cette espèce sera directement ciblée à l'avenir par des plans d'action « pelouses sèches », « prairies maigres » et  « forêt ».

Biblio

Divers

Auteurs

Violaine Fichefet

Date de mise à jour / relecture de la fiche

14/04/2010