Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Petit Collier argenté (Boloria selene)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Petit Collier argenté
Latin : Clossiana selene
Néerlandais : Zilveren maan
Anglais : Small Pearl-bordered Fritillary
Allemand : Braunfleckiger Perlmutterfalter
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Papillons diurnes / Nymphalidés

Intro

Synthèse

Le Petit Collier Argenté est une espèce typiquement ardennaise puisque 75% des observations proviennent de cette région. Il affectionne surtout les coupes forestières, les prairies maigres et les zones humides, où il recherche les Violettes.

Description morphologique

Afin de dissocier ce papillon du Grand Collier argenté, divers critères sont à prendre en considération :

  • Les dessins noirs du bord du dessus des ailes sont en forme de triangles fermés (ces triangles touchant le bord noir de l'aile)
  • Le point noir situé dans la cellule orange, à la base des ailes postérieures, est nettement plus gros que chez B. euphrosyne sur le revers.
  • Les taches blanches sur le revers des ailes plus nombreuses que chez B. euphrosyne

Visualisation des principaux critères permettant de différencier les Nacrés

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • Aucune réglementation

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Indigenat :Or : indigène

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Type de distribution :Li : limitée

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Distribution en Europe :

Surtout Europe moyenne et septentrionale

Distribution en Wallonie :

Cette espèce est commune dans la moitié sud de la Wallonie. Elle est relativement répandue en Haute Belgique, très rare dans le Condroz et rare en Lorraine. Actuellement, 75% des données proviennent d'Ardenne.

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

L'espèce fréquente les clairières, layons et coupes forestières, prairies maigres, prés humides, bas-marais, tourbières, très localement aussi les pelouses calaminaires. Elle préfère la végétation haute et dense où elle pond sur Viola palustris (w)*, V. calaminaria (w), V. riviniana, V. canina. Les oeufs sont déposés isolément sur ou à côté des violettes, ou directement sur le sol.

Cycle de vie : 1 génération, parfois seconde génération partielle. L'espèce vole surtout de mi-mai à août, avec un pic en juin. Elle est observable jusqu'en octobre et hiverne au stade chenille.

* (w) = ponte observée en Wallonie

Statut

Tendance

Tendance :RG : régression
Commentaires :

Actuellement, c'est surtout en Lorraine qu'un déclin important peut être épinglé. Si l'on considère les données disponibles après 1950, on remarque que la plupart des populations situées en bordure d'aire de répartition (Condroz, Ardenne et Lorraine) ont disparu. Notons également que l'espèce était présente le long du sillon sambro-mosan avant 1950.

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Liste Rouge

Espèce menacée :Non
Statut :NT : quasi menacée
Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Espèce invasive

Liste :non

Stratégie de conservation

Stratégie de conservation :

Il est important de maintenir des fonds de vallées non eutrophisés pour favoriser cette espèce dont la principale plante-hôte, Viola palustris , est particulièrement exigeante. Boloria selene devrait donc tirer profit des futurs plans d'action « prairies humides » et « forêt ».

Biblio

Divers

Auteurs

Violaine Fichefet

Date de mise à jour / relecture de la fiche

20/04/2010