Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Caloptéryx éclatant (Calopteryx splendens)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Caloptéryx éclatant
Néerlandais : Weidebeekjuffer
Anglais : Banded Demoiselle
Allemand : Gebänderte Prachtilibelle
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Libellules / Demoiselles

Intro

Synthèse

L'aire de distribution s'étend sur toute l'Europe occidentale en ce compris la quasi totalité du bassin méditerranéen. Espèce commune en Belgique, elle est toutefois plus rare dans le Brabant, dans la région Bruxelloise et dans le sud du Limbourg. Actuellement non menacée, elle recherche les rivières peu rapides et les canaux bien ensoleillés et riches en oxygène. On la rencontre dès la fin mai et jusqu'à la fin du mois d'août.

Description morphologique

Demoiselle typique des cours d'eau, les mâles possèdent des ailes partiellement colorées de bleu. Attention à ne pas les confondre avec Calopteryx virgo (Caloptéryx vierge) dont les ailes du mâle sont entièrement colorées de bleu.

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • Aucune réglementation

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Distribution en Belgique :Flandre, Bruxelles, Wallonie

Sources :Goffart et al. 2006

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Goffart et al. 2006

Indigenat :Or : indigène

Sources :Goffart et al. 2006

Type de distribution :Re : répandue

Sources :Goffart et al. 2006

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

Calopteryx splendens fréquente les rivières et les cours d'eau partiellement couverts de plantes aquatiques et riches en oxygène. L'espèce vole au dessus de cours d'eau peu rapides, contrairement à Calopteryx virgo . Elle se rencontre principalement sur des rivières larges et bien ensoleillées mais aussi, notamment en Campine, le long de canaux d'irrigation ou d'étangs traversés par une eau très légèrement courante. Les larves vivent parmi les racines immergées des arbres rivulaires. Des individus errants peuvent être observés au dessus d'autres milieux, par exemple des mares argileuses, des étangs de pêche ou le long de vieux canaux.

Anny Anselin et Philippe Goffart in Goffart et al. 2006

Statut

Tendance

Informations en cours de validation

Liste Rouge

Espèce menacée :Non
Statut :LC : non menacée
Sources :Goffart & al., 2006

Espèce invasive

Informations en cours de validation

Divers

Auteurs

Grégory Motte