Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Coronelle lisse (Coronella austriaca)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Coronelle lisse
Néerlandais : Gladde slang
Anglais : Smooth snake
Allemand : Schlingnatter
Groupe biologique :Animaux / Vertébrés / Reptiles / Serpents

Intro

Synthèse

La Coronelle lisse est un petit serpent inoffensif inféodé aux milieux chauds et secs situés au sud du sillon Sambre-et-Meuse. Elle se nourrit principalement d'autres reptiles et fréquente donc des milieux de grand intérêt herpétologique.

Description morphologique

Couleuvre de petite taille souvent confondue avec la Vipère péliade, la Coronelle lisse atteint les 50 à 70 cm de long, rarement 80 cm. Elle doit son nom au fait que ses écailles dorsales sont lisses, c'est-à-dire dépourvues d'une carène contrairement aux autres serpents de notre faune. Le dos, gris, brun ou roussâtre, est orné de deux rangées de petites taches foncées disposées irrégulièrement. La coloration ventrale est quant à elle très variable.

On reconnaît la Coronelle lisse au trait sombre qui orne sa tête, allant du museau au cou en traversant l'œil. Sur la nuque, une large tache noire en forme de croissant aide aussi à son identification.

Les jeunes sont semblables aux adultes mais sont souvent plus foncés, parfois avec le dessus de la tête entièrement noir. Ils mesurent de 12 à 14 cm à la naissance.

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • LCN 1973 : Annexe 2a

    Cette espèce est mentionnée dans l'Annexe 2a du décret du 6 décembre 2001 modifiant la Loi du 12 juillet 1973 de la Conservation de la Nature qui indique (Article 2) que cette espèce est intégralement protégée (espèce strictement protégées en vertu de l'annexe IVa de la Directive 92/43/CEE et de l'annexe II de la Convention de Berne). Cette protection implique l'interdiction :

    • 1° de capturer et de mettre à mort intentionnellement de spécimens de ces espèces dans la nature ;
    • 2° de perturber intentionnellement ces espèces, notamment durant la période de reproduction, de dépendance, d'hibernation et de migration ;
    • 3° de détruire ou de ramasser intentionnellement dans la nature ou de détenir des oeufs de ces espèces ;
    • 4° de détériorer ou de détruire les sites de reproduction, les aires de repos ou tout habitat naturel où vivent ces espèces à un des stades de leur cycle biologique ;
    • 5° de naturaliser, de collectionner ou de vendre les spécimens qui seraient trouvés blessés, malades ou morts ;
    • 6° de détenir, transporter, échanger, vendre ou acheter, offrir aux fins de vente ou d'échange, céder à titre gratuit les spécimens de ces espèces prélevés dans la nature, y compris les animaux naturalisés, à l'exception de ceux qui auraient été prélevés légalement avant la date d'entrée en vigueur de la présente disposition ainsi qu'à l'exception de celles de ces opérations qui sont constitutives d'une importation, d'une exportation ou d'un transit d'espèces animales non indigènes et de leurs dépouilles ;
    • 7° d'exposer dans des lieux publics les spécimens.

    Les interdictions visées aux points 1°, 2°, 5°, 6° et 7° de l'alinéa précédent s'appliquent à tous les stades de la vie des espèces animales visées par le présent article, y compris les oeufs, nids ou parties de ceux-ci ou des spécimens.

    Les Articles 5 et 5bis définissent les modalités de dérogations aux mesures de protection des espèces animales et végétales. Voir l'AGW du 20 novembre 2003 relatif à l'octroi de dérogations aux mesures de protection des espèces animales et végétales (M.B. 20.01.2004).

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Berne - Annexe 2

    Convention de Berne , annexe 2 : Sont notamment interdits : a) toute forme de capture intentionnelle, de détention et de mise à mort intentionnelle; b) la détérioration ou la destruction intentionnelles des sites de reproduction ou des aires de repos; c) la perturbation intentionnelle de la faune sauvage, notamment durant la période de reproduction, de dépendance et d'hibernation, pour autant que la perturbation ait un effet significatif eu égard aux objectifs de la présente Convention; d) la destruction ou le ramassage intentionnels des oeufs dans nature ou leur détention, même vides; e) la détention et le commerce interne de ces animaux, vivants ou morts, y compris des animaux naturalisés, et de toute partie ou de tout produit, facilement identifiables, obtenus à partir de l'animal, lorsque cette mesure contribue à l'efficacité des dispositions de cet article.

Directives européennes

  • CE/92/43 - Annexe 4

    Directive Faune-Flore-Habitat, annexe 4 : espèce strictement protégée, la capture et la mise à mort intentionnelle est interdite tout comme la perturbation des phases critiques du cycle vital et la destruction de leurs aires de repos et de leurs sites de reproduction.

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Distribution en Belgique :Wallonie, Flandre

Sources :Graitson & Jacob (2007)

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Graitson & Jacob (2007)

Indigenat :Or : indigène

Sources :Graitson & Jacob (2007)

Type de distribution :Li : limitée

Sources :Graitson & Jacob (2007)

Distribution en Europe :

La coronelle lisse est une espèce médioeuropéenne dont la répartition couvre le centre et une partie du sud de l'Europe.

Distribution en Belgique :

Répandue dans les vallées et milieux thermophiles au sud du sillon Sambre-et-Meuse. En Flandre : Campine uniquement.

Distribution en Wallonie :

L'aire de répartition wallonne couvre la vallée de la Meuse ainsi que ces principaux affluents. Dans les régions plus chaudes (Fagne-Famenne-Calestienne, Lorraine), l'espèce peut s'écarter plus sensiblement des grandes vallées.

Ecologie

Ecologie :

L'espèce fréquente des milieux chauds et secs bien ensoleillés : rochers et éboulis, carrières, voies ferrées, ruines et vieux murs, pelouses sèches et landes abritent l'essentiel des populations. La présence d'éléments minéraux, susceptibles d'un réchauffement rapide, est fréquente dans les habitats occupés. Les populations sont les plus importantes dans les milieux où les proies (les autres espèces de reptiles de notre faune) et les abris (anfractuosités diverses) sont abondants.

Cycle de vie : Espèce vivipare, active de fin-mars, début avril à mi-octobre. Accouplements en avril-mai. Mises-bas en août-septembre. Des accouplements automnaux (août-septembre) sont connus en Wallonie. Maturité sexuelle atteinte à 3-4 ans. Longévité voisine de 10 ans, rarement 20 ans.

Statut

Tendance

Tendance :RG : régression
Commentaires :

Coronella austriaca a profité du réseau ferroviaire pour développer des populations abondantes au cours des 150 dernières années. Parallèlement, les effectifs de nombreuses populations ont régressé durant la même période suite au reboisement des landes, des pelouses sèches, des friches et des anciennes carrières.

Sources :Graitson & Jacob (2007)

Liste Rouge

Espèce menacée :Oui
Statut :VU : vulnérable
Sources :Graitson & Jacob (2007)

Espèce invasive

Liste :non

Stratégie de conservation

Stratégie de conservation :

Un nombre non négligeable de populations établies sur des pelouses sèches et milieux rocheux annexes ont bénéficié au cours de ces deux dernières décennies de la protection et de la gestion de ces habitats (projets Life notamment) et semblent actuellement peu menacées. De nombreuses populations établies sur des voies ferrées ainsi que dans certaines carrières sont vulnérables à divers travaux ainsi qu'à des reboisements spontanés. Des plans de gestion pour les populations remarquables présentes dans ces milieux anthropiques devraient être établis.

Biblio

Divers

Auteurs

Eric Graitson

Date de mise à jour / relecture de la fiche

21/10/2010