Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Argus frêle (Cupido minimus)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Argus frêle, Argus minime
Néerlandais : Dwergblauwtje
Anglais : Small Blue
Allemand : Zwergbläuling
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Papillons diurnes / Lycaenidés

Intro

Synthèse

Cette espèce est assez rare en Wallonie. Elle occupe surtout les pelouses sèches de la Fagne-Famenne-Calestienne et les prairies maigres de Lorraine, où elle pond surtout sur l'Anthyllis vulneraria.

Description morphologique

Cupido minimus est le plus petit Lycène d'Europe occidentale. Le dessus est entièrement brun-noir souvent avec des reflets bleutés chez le mâle. Le revers est bleu-gris uni ponctué de petits points noirs.

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • Aucune réglementation

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Indigenat :Or : indigène

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Type de distribution :Li : limitée

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Distribution en Europe :

Essentiel de l'Europe, plus localisé dans le nord.

Distribution en Wallonie :

Cette espèce occupe surtout les zones les plus sèches de Fagne-Famenne-Calestienne et de la vallée de la Meuse ainsi que les prairies maigres de Lorraine. Les données localisées de Haute-Ardenne proviennent de ballasts de chemin de fer. Une population a également été trouvée en région liégeoise, sur un terril où la vulnéraire a été semée.

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

L'espèce fréquente les prairies maigres, pelouses sur substrat calcaire, carrières, friches maigres, ballast de voies ferrées, terrils... Elle pond surtout sur Anthyllis vulneraria (pontes observées en Wallonie), plus rarement Melilotus spp., Securigera varia, Colutea arborescens, Astragalus cicer. Les oeufs sont pondus isolément sur le calice.

L'espèce a une génération, mais une deuxième partielle est possible. Elle vole surtout de mai à août, avec un pic de fin mai à début juin. L'émergence de la seconde génération a lieu en août. Elle hiverne au dernier stade chenille (préchrysalide).

Il s'agit d'une espèce myrmécophile dont l'association avec les fourmis est facultative mais commune.

Statut

Tendance

Tendance :RG : régression
Commentaires :

Cette espèce assez localisée présente un léger déclin de sa répartition géographique en Wallonie même si elle apparaît plutôt stable au sein même de chaque région biogéographique.

NB : Des données anciennes existent en Ardenne occidentale. Elles résultent peut-être de confusions avec Polyommatus semiargus.

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Liste Rouge

Espèce menacée :Non
Statut :NT : quasi menacée
Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Espèce invasive

Liste :non

Stratégie de conservation

Stratégie de conservation :

Les populations connues actuellement présentent un léger isolement. Cupido minimus devrait donc tirer profit des futurs plans d'action « prairies maigres » et « pelouses sèches ». 

Biblio

Divers

Auteurs

Violaine Fichefet

Date de mise à jour / relecture de la fiche

18/08/2010

Date de la dernière modification de la fiche

01/01/2010