Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Mélitée des digitales (Melitaea aurelia)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Mélitée des digitales, Damier aurélie
Latin : Mellicta aurelia
Néerlandais : Steppeparelmoervlinder
Anglais : Nickerl's Fritillary
Allemand : Ehrenpreis-Scheckenfalter
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Papillons diurnes / Nymphalidés

Intro

Synthèse

Ce damier des pelouses sèches et des pelouses sur marne dans lesquelles abondent les plantains moyen et lancéolé, est au bord de l'extinction en Wallonie.

Description morphologique

Très ressemblant à M. athalia, Melitaea aurelia s'en distingue par une série de critères, dont les plus sûrs relèvent de l'analyse des genitalias. En plus, les palpes labiaux de Melitaea aurelia (individus frais) ont leur extrêmité fortement teintée de roux-orangé vue du dessus (couleur foncée chez M. athalia ). L'espèce n'a pas de dessins noirs dans la bande fauve bordant l'aile postérieure, ce qui la distingue de M. diamina .

Visualisation des critères permettant de différencier les 5 espèces de Damiers

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • LCN 1973 : Annexe 2b

    Cette espèce est mentionnée dans l'Annexe 2b du décret du 6 décembre 2001 modifiant la Loi du 12 juillet 1973 de la Conservation de la Nature qui indique (Article 2) que cette espèce est intégralement protégée (espèces menacées en Wallonie). Cette protection implique l'interdiction :

    • 1° de capturer et de mettre à mort intentionnellement de spécimens de ces espèces dans la nature ;
    • 2° de perturber intentionnellement ces espèces, notamment durant la période de reproduction, de dépendance, d'hibernation et de migration ;
    • 3° de détruire ou de ramasser intentionnellement dans la nature ou de détenir des oeufs de ces espèces ;
    • 4° de détériorer ou de détruire les sites de reproduction, les aires de repos ou tout habitat naturel où vivent ces espèces à un des stades de leur cycle biologique ;
    • 5° de naturaliser, de collectionner ou de vendre les spécimens qui seraient trouvés blessés, malades ou morts ;
    • 6° de détenir, transporter, échanger, vendre ou acheter, offrir aux fins de vente ou d'échange, céder à titre gratuit les spécimens de ces espèces prélevés dans la nature, y compris les animaux naturalisés, à l'exception de ceux qui auraient été prélevés légalement avant la date d'entrée en vigueur de la présente disposition ainsi qu'à l'exception de celles de ces opérations qui sont constitutives d'une importation, d'une exportation ou d'un transit d'espèces animales non indigènes et de leurs dépouilles ;
    • 7° d'exposer dans des lieux publics les spécimens.

    Les interdictions visées aux points 1°, 2°, 5°, 6° et 7° de l'alinéa précédent s'appliquent à tous les stades de la vie des espèces animales visées par le présent article, y compris les oeufs, nids ou parties de ceux-ci ou des spécimens.
    Voir aussi les modalités de déclaration de la capture accidentelle ou de la mise à mort accidentelle de spécimens d'une des espèces strictement protégées (Article 2 quater) et les modalités de déplacement à brève distance d'espèces, nids ou oeufs menacés d'un danger vital immédiat ou vers un centre de revalidation (Article 2 sexies).

    Les Articles 5 et 5bis définissent les modalités de dérogations aux mesures de protection des espèces animales et végétales. Voir l'AGW du 20 novembre 2003 relatif à l'octroi de dérogations aux mesures de protection des espèces animales et végétales (M.B. 20.01.2004).

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Ces informations ne sont pas rendues publiques

Ecologie

Ecologie :

L'espèce fréquente les pelouses sèches sur calcaire et schiste calcarifère ainsi que les pelouses sur marne, dans lesquelles abondent les plantains moyen et lancéolé. Les chenilles se développent sur Plantago media (w*), P. lanceolata (w*), Melampyrum arvense, Rhinanthus minor, Veronica spp.... Les oeufs sont pondus en groupes superposés sous les feuilles, de plantains en particulier.

Cycle de vie : 1 génération. L'espèce vole de fin mai à fin juillet, avec un pic en juin. Elle hiverne au stade chenille dans un nid communautaire, à mi-croissance.

* ponte observée en Wallonie

Statut

Tendance

Tendance :RG : régression
Commentaires :

Melitaea aurelia a subi une régression très importante au cours des dernières décennies. Son aire de répartition s'est considérablement réduite, ne représentant plus que 10% de la totalité de son aire antérieure (1950-2007). Les pertes ont été enregistrées dans toute la Fagne-Famenne-Calestienne, le Condroz et la Lorraine.

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Liste Rouge

Espèce menacée :Oui
Statut :CR : en situation critique
Signe :-
Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Espèce invasive

Liste :non

Stratégie de conservation

Stratégie de conservation :

Il est nécessaire de prendre des mesures d'urgence pour sauver et renforcer les derniers noyaux de population. L'espèce sera donc ciblée par des plans d'action « pelouses sèches » et « prairies maigres ».

Biblio

Divers

Auteurs

Violaine Fichefet

Date de mise à jour / relecture de la fiche

04/08/2010