Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Thécla de l'yeuse (Satyrium ilicis)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Thécla de l'yeuse
Latin : Nordmannia ilicis
Anglais : Ilex Hairstreak
Néerlandais : Bruine eikenpage
Allemand : Eichenzipfelfalter
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Papillons diurnes / Lycaenidés

Intro

Synthèse

Cette espèce rare en léger déclin occupe surtout la Fagne-Famenne-Calestienne et la Lorraine. Elle y fréquente surtout les lisières et clairières ensoleillées à la recherche de Chênes.

Description morphologique

Satyrium ilicis peut être confondu avec S. pruni . Il s'en différencie par des critères faciles : Le dessous de ses ailes brun sombre est traversé par une ligne blanche fractionnée (>< continue chez S. pruni ). Les taches rouges du dessous des ailes postérieures (>< large bande orange chez S. pruni ) sont finement bordées de noir (>< taches noires chez S. pruni ).

Visualisation des critères permettant de différencier les différents Théclas.

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • Aucune réglementation

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Distribution en Belgique :Wallonie, Flandre

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Indigenat :Or : indigène

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Type de distribution :Di : dispersée

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Distribution en Europe :

Europe moyenne et méridionale. La Wallonie se situe en marge nord de son aire.

Distribution en Wallonie :

Satyrium ilicis n'a plus été observé récemment qu'en Fagne-Famenne-Calestienne, en Lorraine et dans une station unique en Ardenne.

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

L'espèce fréquente les lisières et clairières ensoleillées parsemées de petits arbres, forêts claires plutôt thermophiles, haies. Ses plantes-hôtes sont surtout Quercus robur (ponte observée en Wallonie), Quercus petraea et Quercus pubescens, plus rarement Ulmus spp. Les oeufs sont isolés sur de fins rameaux ou à leur naissance. Les chenilles se trouvent souvent à 2-3 m du sol sur des arbres relativement jeunes.

L'espèce, qui ne possède qu'une génération annuelle, vole de juin à août, essentiellement en juillet. Elle hiverne au stade d'œuf.

Statut

Tendance

Tendance :RG : régression
Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Liste Rouge

Espèce menacée :Oui
Statut :CR : en situation critique
Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Espèce invasive

Liste :non

Stratégie de conservation

Stratégie de conservation :

Vu la régression et l'isolement croissant des populations, cette espèce sera ciblée à l'avenir par un plan d'action « forêts ».

Biblio

Divers

Auteurs

Violaine Fichefet

Date de mise à jour / relecture de la fiche

05/08/2010