Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Hespérie des sanguisorbes (Spialia sertorius)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Hespérie des sanguisorbes, Roussâtre
Néerlandais : Kalkgraslanddikkopje
Anglais : Red Underwing Skipper
Allemand : Wiesenknopf-Puzzlefalter
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Papillons diurnes / Hesperiidés

Intro

Synthèse

Cette espèce, morphologiquement assez proche de Pyrgus malvae, fréquente surtout les milieux secs où elle pond sur la sanguisorbe. Elle est donc surtout présente dans les régions calcaires de Fagne-Famenne-Calestienne, mais peut aussi s'observer ponctuellement dans les autres régions. Elle semble avoir fortement régressé en Lorraine.

Description morphologique

Parfois confondu avec Pyrgus malvae, Spialia sertorius s'en distingue par la répartition des taches postdiscales blanches sur le dessus de l'aile antérieure et par l'absence de tache blanche en forme de molaire sur les ailes postérieures. Le dessous des ailes postérieures est généralement de couleur rouge-brique. Ces critères sont résumés ici.

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • Aucune réglementation

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Distribution en Belgique :Wallonie, Flandre

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Indigenat :Or : indigène

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Type de distribution :Li : limitée

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Distribution en Europe :

Europe moyenne et du sud-ouest. La Wallonie se situe en limite nord de l'aire.

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

L'espèce fréquente les pelouses sèches sur calcaire ou schistes, prairies maigres mésophiles, de préférence où la végétation est assez clairsemée (chemins, talus, éboulis...), carrières... Les plantes-hôtes sont le plus souvent Sanguisorba minor (ponte observée en Wallonie), plus rarement Sanguisorba officinalis, Potentilla neumanniana, Rubus idaeus, Malva spp., Centaurea spp. Les oeufs sont isolés sur les boutons floraux encore fermés (femelles de première génération) et sur le dessus (plus rarement le dessous) de folioles proches du sol (femelles de seconde génération).

L'espèce vole en une génération, surtout en mai-juin. Une seconde génération partielle est possible en août-septembre (individus isolés). Elle hiverne au premier stade chenille, sur une foliole de pimprenelle transformée en hibernarium grâce à des fils de soie.

On retrouve souvent ce papillon sur des plages de sol nu ensoleillé, les ailes entrouvertes.

Statut

Tendance

Tendance :ST : stabilité
Commentaires :

L'espèce est relativement stable dans toutes les régions où elle est présente, mis à part en Lorraine où elle a tendance à régresser. Elle devient extrêmement rare dans cette région.

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Liste Rouge

Espèce menacée :Non
Statut :LC : non menacée
Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Espèce invasive

Liste :non

Stratégie de conservation

Stratégie de conservation :

Les futurs plans d'action « pelouses sèches » et « prairies maigres » devraient permettre de diminuer la fragmentation de l'aire de répartition actuelle de cette espèce en renforçant les stations les plus isolées, notamment en Lorraine et le long de la vallée de la Meuse.

Biblio

Divers

Auteurs

Violaine Fichefet

Date de mise à jour / relecture de la fiche

30/03/2010