Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Sympétrum à côté strié (Sympetrum striolatum)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Sympétrum à côté strié
Néerlandais : Bruinrode heidelibel
Anglais : Common Darter
Allemand : Grosse Heidelibelle
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Libellules / Anisoptères

Intro

Synthèse

Le Sympétrum strié est répandu dans pratiquement toute l'Europe. C'est une espèce commune dans notre pays. L'espèce est non menacée, on la retrouve sur tous les types de milieux aquatiques stagnants. Elle possède une forte capacité d'expansion car les individus immatures effectuent souvent de grands déplacements. Sa période de vol s'étale entre la mi-juin et la fin octobre.

Description morphologique

Probablement le plus fréquent de nos Sympétrum. Les mâles ont un abdomen rougeâtre assez terne et des pattes noires et jaunes. Attention à ne pas le confondre avec Sympetrum vulgatum , qui possède une "moustache" le long des yeux, ou Sympetrum sanguineum dont les pattes sont entièrement noires.

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • Aucune réglementation

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Distribution en Belgique :Flandre, Bruxelles, Wallonie

Sources :Goffart et al. 2006

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Goffart et al. 2006

Indigenat :Or : indigène

Sources :Goffart et al. 2006

Type de distribution :Re : répandue

Sources :Goffart et al. 2006

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

Le Sympétrum strié occupe tous les types de milieux aquatiques stagnants, y compris saumâtres ou parfois aussi dystrophes, comme c'est le cas dans les tourbières ardennaises (e.a. Plateau des Tailles, Fagnes de Malchamps). Il semble assez indifférent à la structure de la végétation, mais évite toutefois les plans d'eau ombragés. Il colonise souvent aussi les plans d'eau récemment créés, presque entièrement dépourvus de végétation. Cette espèce choisit volontiers des eaux plus chaudes que S. vulgatum. Des individus errants sont souvent observés, parfois en grand nombre le long de canaux ou près de la côte.

Anny Anselin et Philippe Goffart in Goffart et al. 2006

Statut

Tendance

Informations en cours de validation

Liste Rouge

Espèce menacée :Non
Statut :LC : non menacée
Sources :Goffart & al., 2006

Espèce invasive

Informations en cours de validation

Divers

Auteurs

Grégory Motte