Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

38 - Bois Jean Mouton

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Philippeville
Cantonnements DNF :Philippeville
Surface :37.25 ha
Coordonnées :X Lambert : 162835 - Y Lambert : 91405
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Le Bois dit 'Jean Mouton' occupe une colline calcaire dominant le très pittoresque village de Roly ainsi que la plaine de la Fagne toute proche. Le site est voisin du Bois Cumont. On y trouve essentiellement des végétations forestièresLe village est dominé par deux collines de calcaire frasnien séparée par un vallon herbager dont le fond est occupé par un chemin. Ces collines, en grande partie recouvertes par la forêt (Bois Cumont, Bois Jean Mouton), constituent la réserve naturelle Ardenne & Gaume de Roly, que l'on rejoint par le chemin du cimetière. De là, un immense paysage s'ouvre sur les prairies, les étangs et les vastes étendues boisées de la dépression fagnarde.La hêtraie calcicole à céphalanthère (Cephalanthera damasonium) et ses taillis de substitution sont très bien développés sur les plateaux. Cette forêt est bordée de fourrés dans lesquels poussent le buis (Buxus sempervirens) et une espèce fort rare dans nos région, le laurier des bois (Daphne laureola), et d'un ourlet à euphorbe douce (Eurphorbia dulcis). Les éboulis ombragés portent une forêt de ravin laquelle s'enrichit, aux alentours de l'ancien ermitage et de la grotte, de diverses plantes introduites et naturalisées comme la scophulaire printanière (Scrophularia vernalis), le saxifrage à feuilles rondes (Saxifraga rotundifolia) et le géranium à rhizome (Geranium macrorrhyzum). L'ancienne galerie de barytine du Bois Jean Mouton sert de refuge pour plusieurs espèces de chauves-souris (d'après J. Saintenoy-Simon, 1997).Les éboulis ombragés portent une forêt de ravin dans laquelle s'épanouissent, aux environs de l'ancien ermitage, diverses plantes introduites et naturalisées comme la scophulaire printanière (Scrophularia vernalis) et le saxifrage à feuilles rondes (Saxifraga rotundifolia).

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • H0 - Fagne

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Roly37.25 haPHILIPPEVILLENAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Philippeville37.25 haNamur

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Commune de Philippeville.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Philippeville, 64, Rue du Moulin, 5600 Philippeville (Tél. 071/66.21.50 - Fax : 071/66.85.32).

Biotopes

Commentaires sur les biotopes

Certainement d'autres.

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Bufo bufoOuiNon2005J.-Y. Baugnée
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Zootoca viviparaOuiNon2005J.-Y. Baugnée
Plantes - Plantes supérieures
Cephalanthera damasoniumdivers obs.
Daphne laureola2005divers obs.
Orchis mascula2005divers obs.
Polygonatum odoratumdivers obs.
Tamus communisdivers obs.

Nombre d'espèces confidentielles en plus de celles citées ci-dessus : 2

Commentaires sur la faune

Ancienne galerie de mines de barytes. Site chiroptérologique (5 espèces de chauves-souris).

Commentaires sur la flore

Espèces protégées : Cephalanthera damasonium, Orchis mascula, Tamus communis.
Espèces intéressantes : Conium maculatum, Arabis glabra, Polygonatum odoratum, Euphorbia dulcis subsp. purpurata.
Plusieurs espèces castrales ou naturalisées, très rarement observées, sont signalées aux alentours de l'ancien ermitage : Saxifraga rotundifolia, Epimedium alpinum, Scrophularia vernalis, Geranium macrorrhyzum.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation de la hêtraie calcicole, forêt climax sur les plateaux calcaires.

Menaces

Pas de menaces particulières, hormis ponctuellement quelques dépôts d'immondices.

Recommandations

Inventaire faunistique souhaitable. Classement du site.

Plan de gestion

Site soumis au régime forestier. Ancienne réserve naturelle Ardenne et Gaume.

Accès du public

Accès libre sur les chemins.

Détails

Description physique

Les collines jumelles du Bois Cumont et du Bois Jean Mouton appatiennent à l'anticlinal de Roly. Ce massif, qui s'étend d'ouest en est sur environ 3 km, se présente comme un ilôt calcaire dominant la dépression de la Fagne schisteuse. Ces collines sont constituées de calcaire dolomitique organogène, dégagé par l'érosion différentielle des schistes noduleux et calcschistes frasniens.

Description biologique

La plus grande partie de la colline du Bois Jean Mouton est occupée par un taillis de substitution de la hêtraie calcicole (Carici-Carpinetum) à Quercus robur, Carpinus betulus, Corylus avellana, Acer campestre, Clematis vitalba, Viburnum lantana, Pyrus pyraster, etc. Le sous-bois renferme Primula veris, Carex digitata, Carex flacca, Orchis mascula, Helleborus foetidus, Polygonatum odoratum, Narcissus pseudonarcissus, Anemone nemorosa, Hedera helix, Paris quadrifolia, ...
Dans la partie inférieure des versants (colluvions), la chênaie-charmaie calcicole passe à la chênaie-charmaie typique. On retrouve en versant nord, l'ormaie-tillaie des éboulis calcaires. On y note la présence de Conium maculatum, Arabis glabra, Scrophularia vernalis, Geranium macrorrhizum (non revu récemment) et Saxifraga rotundifolia (ces 3 dernières espèces furent jadis introduites mais sont actuellement naturalisées).
Sur certaines pentes argileuses fraiches se développe un peuplement de Polygonatum verticillatum, une plante rare en Fagne que l'on rencontre plus habituellement en Ardenne.
Au pied du versant sud, le long du chemin de terre, on trouve un ourlet thermophile qui héberge une belle population de la rare Euphorbia dulcis ainsi que quelques pieds de Daphne laureola. Au début du chemin, existent également quelques fragments de pelouses sur schistes calcarifères avec Potentilla neumanniana, Hieracium pilosella, Festuca lemanii, ...
Sur les rochers calcaires à l'exposition nord poussent notamment Saxifraga rotundifolia, Mycelis muralis, Polypodium vulgare, Asplenium trichomanes, Campanula trachelium ainsi que de nombreuses mousses et lichens.
La bryoflore est très diversifiée. Citons ici quelques espèces caractéristiques des différents milieux du Bois Jean Mouton (observations de J.-P. DUVIVIER et M.-T. ROMAIN) :
- sur les bords du chemin longeant le versant sud, ainsi que dans les petites pelouses sèches, on note Homalothecium lutescens, Thuidium abietinum, Entodon concinnus, Scleropodium purum, ...
- sur les affleurements et blocs calcaires : Brachythecium glareosum, Schistidium apocarpum, Cirriphyllum tommasinii, Neckeria crispa, Anomodon longifolius, Anomodon viticulosus, Lejeunea cavifolia, Porella platyphylla, Plagiochila porelloides, Homalia trichomanoides, Fissidens taxifolius, Thuidium recognitum, ...
- sur les affleurements et murs ombragés de l'ermitage : Eucladium verticillatum, Encalypta streptocarpa, Campylium calcareum, Tortella tortuosa, Cololejeunia rossettiana, ...
- de nombreux épiphytes comme Isothecium alopecuroides, Leucodon sciuroides, Neckera complanata, Metzgeria furcata, Radula complanata, Frullania dilatata, etc.

Monument naturel

Rochers.

Monument historique

Ancien ermitage avec maison, petite chapelle et enclos boisé dans le Bois de la Grotte. Cet ermitage est représenté sur la carte de Ferraris mais en 1796, des actes indiquent qu'il est ruiné et vendu au Sieur Hubert Mouton de Neuville.

Histoire du site

A compléter

Biblio

, 1977, Le château de Roly., Annales de la Société archéologique de Namur, 58 : 172-218.
, 1963, Carte de la végétation de la Belgique, planchette Sautour 183W., Texte explicatif de la planchette de Sautour 183W, Comité pour l'établissement de la carte des sols et de la végétation de la Belgique, Bruxelles, 48 pp. + 1 carte.
, 1970, Roly et la Fagne., Parcs nationaux, 25 : 103-110.
, 1973, Fagnolle, un petit village belge au XIXe siècle., Parcs nationaux, 28 : 80-98.
, 1961, La végétation de l'Entre-Sambre-et-Meuse : la hêtraie des sols calcaires., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 93 : 161-174.
, 1955, L'herborisation générale de la Société royale de Botanique de Belgique dans la Fagne de l'Entre-Sambre-et-Meuse les 29 et 30 mai 1954., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 87 : 209-228.
, 1990, L'herborisation de la Société royale de Botanique de Belgique à Roly et dans le parc Viroin-Hermeton, le dimanche 26 juin 1988 : les problèmes de gestion des pelouses thermophiles., Belgian Journal of Botany, 123 : 45-62.
, Réserve naturelle de Roly., 4 pp. + 1 plan.
, 1970, Roly, notes historiques., Parcs nationaux, 25 : 96-103.
, 1970, La réserve naturelle de Roly., Parcs nationaux, 25 : 87-95.
, 1969, Le Musée des Fagnes au château de Roly., Parcs nationaux, 24 : 32-34.
, 1970, Réglements forestiers à Roly., Parcs nationaux, 25 : 111-116.
, 1970, Inauguration de la réserve de Roly., Parcs nationaux, 25 : 84-96.
, 1970, Géologie, géomorphologie et habitat rural de la commune de Roly., Parcs nationaux, 25 : 126-145.

Divers

Sources

RESNAT
OFFH

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON, J. (1994)