Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

418 - La Grande Fange et le Sacrawé

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Vielsalm
Cantonnements DNF :Vielsalm
Surface :281.97 ha
Coordonnées :X Lambert : 250636 - Y Lambert : 104494
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

La réserve naturelle de la Grande Fange et du Sacrawé constitue le plus grand ensemble fagnard du Plateau des Tailles. Elle se situe à l'ouest de Bihain, dans une vaste cuvette donnant naissance au ruisseau Saint Martin ou de Bihain, formant avec le ruisseau de Langlire, l'Eau de Ronce, affluent du Glain. L'altitude est comprise entre 555 et 610 m. Le socle géologique est formé de phyllades violacées du Salmien supérieur (Cambrien). Cet ensemble de fagnes comporte une très grande diversité de groupements végétaux: tourbières flottantes à narthécie (Narthecium ossifragum) et à laîche filiforme (Carex lasiocarpa), tourbières à sphaignes et à linaigrette vaginée (Eriophorum vaginatum), bas-marais acides à trèfle d'eau (Menyanthes trifoliata) et à comaret (Comarum palustre), landes sèches à nard (Nardus stricta) et arnica (Arnica montana), landes humides à éricacées, etc. Il existe au Sacrawé et à la Grande Fange une formation géologique originale et très intéressante, appelée palse, que l'on retrouve également au Grand Passage. Il s'agit d'une cuvette circulaire constituée par un tapis flottant de sphaignes, avec souvent un petit plan d'eau au centre. La flore locale est d'un intérêt exceptionnel, avec la présence de nombreuses plantes rares comme le lycopode en massue (Lycopodium clavatum), le genêt anglais (Genista anglica), le dryoptéris à crêtes (Dryopteris cristata), l'orchis des sphaignes (Dactylorhiza sphagnicola) ou encore le jonc filiforme (Juncus filliformis). La faune est également très riche. Parmi les oiseaux figurent par exemple la pie-grièche grise (Lanius excubitor), le bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus), la locustelle tachetée (Locustella naevia), la bécassine des marais (Gallinago gallinago). Le tétras lyre était encore présent fin des années 1980 mais semble avoir disparu. Les odonates sont réprésentés par des espèces spécialisées telles que l'agrion hasté (Coenagrion hastulatum) et la leucorrhine douteuse (Leucorrhinia dubia). Des papillons rares occupent également les zones tourbeuses dont le nacré de la canneberge (Boloria aquilonaris), emblématique de ce type de milieu.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • L4 - Plateau des Tailles

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Bihain281.97 haVIELSALMLUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
VielsalmMarche-en-Famenne

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

A compléter

Propriétaire(s)

Région wallonne.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Oui  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Vielsalm, 66, rue du Vieux Marché, 6690 Vielsalm (Tél.: 080/28.22.80 - Fax: 28.22.92).
Commission Consultative de Gestion des Réserves Naturelles Domaniales d'Ardenne septentrionale.

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6354Plateau des Tailles270,72 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Acrocephalus palustrisOuiNonRouxhet et al.
Anthus trivialisOuiNonC
Asio flammeusOuiNonétape
Carduelis flammeaOuiOuinicheurA
Ciconia nigraOuiOuimig-vis
Circus cyaneusOuiOuihiv-étape
Emberiza schoeniclusOuiNonC
Gallinago gallinagoOuiOuiC
Grus grusOuiNonétape
Lanius collurioOuiNonétape
Lanius excubitorOuiOuinicheurA
Locustella naeviaOuiNonC
Milvus milvusOuiOui2 ex.2009H. Baltus
Nucifraga caryocatactesOuiNonvisiteurA
Pernis apivorusOuiNonmig-vis
Saxicola rubetraOuiOui
Saxicola torquatusOuiNonC
Scolopax rusticolaNonNonRouxhet et al.
Tetrao tetrixOuiOuidisparu
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Apatura irisNonNon2 ex.2009GT Lycaena (C. Turlure, H. Baltus)
Argynnis aglajaNonOuiGT Lycaena (P. Goffart)
Boloria eunomiaOuiOuiAGT Lycaena (P. Goffart)
Boloria seleneNonNonAGT Lycaena (P. Goffart)
Callophrys rubiNonNonGT Lycaena (P. Goffart)
Carterocephalus palaemonNonNonGT Lycaena (P. Goffart)
Erebia medusaOuiOuiGT Lycaena (P. Goffart)
Lycaena helleOuiOuiAGT Lycaena (P. Goffart)
Lycaena hippothoeNonOuiGT Lycaena (P. Goffart)
Invertébrés - Insectes - Libellules
Aeshna junceaOuiOuiAG.T. Gomphus (P. Goffart)
Coenagrion hastulatumOuiOuiAG.T. Gomphus (P. Goffart)
Cordulegaster boltoniiNonNonG.T. Gomphus (P. Goffart)
Cordulia aeneaNonNonG.T. Gomphus (P. Goffart)
Leucorrhinia dubiaOuiOuiAG.T. Gomphus (P. Goffart)
Somatochlora arcticaOuiOuiAG.T. Gomphus (P. Goffart)
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Carabidés
Agonum ericetiAM. Dufrêne, P. Goffart
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Metrioptera brachyptera2007AP. Goffart, S. Cristofoli
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Formica picea2002J.-Y. Baugnée
Invertébrés - Insectes - Diptères
Arctophila bombiformis2002J.-Y. Baugnée
Arctophila superbiens2002P. Goffart
Plantes - Plantes supérieures
Arnica montanaARouxhet et al.
Carex canescensARouxhet et al.
Carex lasiocarpaRouxhet et al.
Comarum palustreRouxhet et al.
Dactylorhiza maculata6>25ARouxhet et al.
Dactylorhiza sphagnicola126>625ARouxhet et al.
Drosera rotundifoliaARouxhet et al.
Dryopteris cristata2 touffes2008AS. Rouxhet, JL Gathoye
Empetrum nigrumARouxhet et al.
Erica tetralixARouxhet et al.
Eriophorum vaginatumARouxhet et al.
Juniperus communisARouxhet et al.
Lycopodiella inundataplage de 10 cm carrés2013D. Champluvier, P. Frankard, D. Parkinson
Lycopodium clavatumRouxhet et al.
Menyanthes trifoliataARouxhet et al.
Nardus strictaRouxhet et al.
Narthecium ossifragumARouxhet et al.
Platanthera bifolia6>25Rouxhet et al.
Scorzonera humilisChampluvier (1988)
Succisa pratensisRouxhet et al.
Trichophorum cespitosum subsp. germanicumJ.-M. Dumont
Trientalis europaeaARouxhet et al.
Vaccinium oxycoccosRouxhet et al.
Vaccinium uliginosumRouxhet et al.
Vaccinium vitis-idaeaRouxhet et al.
Plantes - Mousses
Sphagnum fallax2004M.-T. Romain
Sphagnum fimbriatum2004M.-T. Romain
Sphagnum flexuosum2004M.-T. Romain
Sphagnum magellanicum2004M.-T. Romain
Sphagnum palustre2004M.-T. Romain
Sphagnum russowii2004M.-T. Romain

Nombre d'espèces confidentielles en plus de celles citées ci-dessus : 3

Commentaires sur la faune

Données à compléter.

Commentaires sur la flore

Vaccinium oxycoccos; Vaccinium vitis-ideae; Vaccinium myrtillus; Vaccinium uliginosum
Bryophytes (données M.-T. Romain, 2004) : Aulacomnium palustre, Calliergon stramineum, Calypogeia muelleriana, Cephalozia bicuspidata, Plagiothecium undulatum, Polytrichum commune, Polytrichum strictum, Sphagnum fallax, Sphagnum fimbriatum, Sphagnum flexuosum, Sphagnum magellanicum, Sphagnum palustre, Sphagnum russowii.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Préserver les communautés végétales et animales caractéristiques des milieux tourbeux acides. Conserver les traces de phénomènes géomorphologiques tels que les palses.
Maintien d'un milieu d'intérêt orchidologique majeur par l'abondance de Dactylorhiza sphagnicola.

Menaces

Assèchement des sols suite aux plantations d'épicéas en périphérie, colmatage des mares de palses, recolonisation arbustive et semis naturels d'épicéas, les amendements ou les engrais, incendies, piétinement par les promeneurs, chasse par collectionneurs de papillons.

La fermeture quasi complète des mares de palses dans la Grande Fange hypothèque à très court terme l'avenir des populations d'Odonates les plus rares et remarquables. L'enfrichement et l'envahissement de la fange par la Molinie et les ligneux représentent des menaces à moyen terme pour les populations exceptionnelles de papillons parmi les plus menacés de Wallonie (d'après Goffart, Mars 1999: Rapport ISB).

La lande tourbeuse du Sacrawé connaît une recolonisation arbustive de plus en plus intense par les sorbiers, les pins sylvestres, les épicéas et les bouleaux. En outre, la progression de plantes telles la Molinie et la Fougère aigle est patente dans certains secteurs de la lande. En 1997, des travaux de réfection du captage d'eau ont par ailleurs endommagé une bande de 200 mètres de long et 20 mètres de large. Les conséquences de ces évolutions sur la population de Boloria aquilonaris ne sont pas connues faute de suivi régulier de celle-ci. Les palses situés en périphérie nord du Sacrawé, le long des prairies, évoluent également de façon défavorable, suite à la colonisation des plans d'eau par les tapis de sphaignes (un palse est à présent presque totalement refermé), mais aussi du fait de l'influence de l'engraissement et de l'amendement des prairies adjacentes (enrichissement des eaux et début d'eutrophisation). Les anciens palses situés dans les prairies elles-mêmes ont été progressivement comblés par les exploitants agricoles. La croissance des plantations d'épicéas autour des palses engendre un ombrage de plus en plus important sur les mares subsistantes. Ces évolutions défavorables n'ont pas encore eu de conséquences sur la richesse en espèces d'Odonates, mais en ont eu par contre sur les effectifs, globalement à la baisse. La population de Coenagrion hastulatum, implantée sur un des palses en bordure de prairie, s'est maintenue jusqu'ici, mais son avenir est compromis à moyen terme. Il s'agit de la population la plus importante connue en Wallonie (d'après Goffart, Mars 1999: Rapport ISB).

Recommandations

Contrôler la recolonisation arbustive, contrôler le colmatage des mares de palses et des fosses de détourbage et rajeunir régulièrement certains de ceux-ci, contrôler la qualité des eaux dr ruisseau de Bihain et des affluents.
Il devient très urgent d'entamer le rajeunissement de certains palses en y recréant des mares, soit manuellement, soit au moyen d'engins chenillés, soit en obstruant les exutoires (d'origine anthropique) des murailles, soit encore à l'aide d'explosifs. Ce rajeunissement pourra être entrepris selon un rythme périodique, en rotation sur plusieurs palses. Certains palses seront laissés à leur évolution naturelle. La lutte contre les ligneux (notamment épicéas subspontanés) devient assez urgente dans certaines parties de la Grande Fange. La restauration de surfaces de landes tourbeuses au moyen de la fauche ou de l'étrépage devrait être également entamée sans tarder.
(d'après Goffart, Mars 1999: Rapport ISB).
La gestion de la lande du Sacrawé devient assez urgente. Des mesures telles la coupe de ligneux, l'étrépage, la fauche ou l'intauration d'un pâturage extensif par les moutons sont les plus indiquées pour restaurer et entretenir le milieu. Dans le cas de la coupe, on veillera à ne pas dégager de surfaces trop importantes d'un seul tenant. En ce qui concerne l'étrépage et la fauche, les interventions seront effectuées sur quelques parcelles en rotation dans les zones les plus dégradées. Le pâturage sera pratiqué en rotation sur plusieurs parcelles et avec des charges faibles, ne dépassant pas 0,5 UGB/ha/an. Les palses de la périphérie nord, qui ont été récemment acquis par la RW, nécessitent des mesures particulières. Les plantations d'épicéas qui les enserrent devraient être abattues en veillant à ne pas faire verser les arbres dans les cuvettes des palses. L'abattage des plantations de conifères est par ailleurs souhaitable sur les sols tourbeux de l'ensemble du secteur situé entre la Fange de Sacrawé et de la Grande Fange. Le maintien de bosquets feuillus protecteurs autour des palses et en périphérie de la fagne est en revanche à encourager. En outre, il serait particulièrement indiqué de promouvoir des mesures agri-environnementales dans les prairies dominant la fagne, en particulier le long de la limite nord où se trouvent certains palses (d'après Goffart, Mars 1999: Rapport ISB).

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

Tolérance de la pêche le long du ruisseau de Bihain et la récolte des myrtilles et des canneberges.

Détails

Description physique

A compléter

Description biologique

Le rare Lycopodiella inundata a été découvert en 1998 sur des placeaux d'étrépage expérimental mais en place dix ans plus tôt (CHAMPLUVIER, 1998). La plante a été retrouvée récemment au même endroit, où elle couvre à peine 10 cm carrés (obs. P. FRANKARD & D. PARKINSON, juillet 2013).

Une étude des butineurs de Vaccinium uliginosum a été réalisée dans le cadre d'un travail de fin d'études par CHYZY (2009).

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

A compléter

Biblio

, 1998, Une nouvelle station de Lycopodiella inundata au Plateau des Tailles (haute Ardenne)., Dumortiera, 70/71: 60-62.
, 2009, Structure de la communauté des visiteurs de Vaccinium uliginosum L. en fonction de la taille des populations ressources, Travail de fin d'études, Université de Mons-Hainaut, Mons, 69 pp.
, 1986, Les plus belles réserves naturelles de Belgique., Reader's Digest, Bruxelles, 304 pp.
, 1976, Les deux sous-espèces de Scirpus cespitosus L. en Haute Ardenne, particulièrement au Plateau des Tailles., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 109: 307-318.
, 2001, Gestion des milieux semi-naturels et restauration des populations menacées de papillons de jour., Ministère de la Région Wallonne, Direction générale des Ressources naturelles et de l'Environnement, Travaux n° 25, 125 pp.
, 1990, Compte-rendu de l'excursion au plateau des Tailles du 22 juillet 1989., Gomphus, 6 (1) : 6-9.
, 1996, Situation actuelle, exigences écologiques et premiers résultats de deux tentatives de réintroduction du Damier de la succise (Eurodryas aurinia), un papillon en danger d'extinction en Wallonie., Les Cahiers des Réserves Naturelles, 9 : 41-54.
, 2005, Inventaire bryologique. Excursion du 26 juin 2004: Terme de la Hesse - Glaireuse., Les Barbouillons, 222 : 13.
, 2002, Samedi 22 juin: Observation de la flore et de la végétation des réserves naturelles domaniales du plateau des Tailles., Les Barbouillons, 207: 76-77.

Divers

Sources

RESNAT
ZHIB
OFFH

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON, J. (1994), Ph. GOFFART, M. DUFRENE (1998) et Section Orchidées d'Europe (1996).

Date de la dernière modification de la fiche

2013-07-26