Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

450 - Noue de Mornimont

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Vieille Sambre
Communes :Floreffe, Jemeppe-sur-Sambre
Cantonnements DNF :Namur
Surface :7.63 ha
Coordonnées :X Lambert : 174295 - Y Lambert : 126544
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique
Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Intro

Brève description

Située à mi-chemin entre Charleroi et Namur, la noue de Mornimont est un très long méandre de la Sambre, abandonné lors de la canalisation de la rivière dans les années 1950. Elle s'étire au nord et à l'est du village de Mornimont sur près de 3,5 km. A l'est de la noue, l'étroite plaine alluviale est occupée par des peupleraies nitrophiles, des prairies et quelques cultures. Cette berge est plus sauvage que la rive ouest qui est bordée d'un linéaire arboré irrégulier et est partiellement aménagée pour la pêche. Un zoning industriel est en cours d'installation dans l'espace compris entre la noue et le village. La flore regroupe quelques espèces intéressantes comme la cardère poilue (Dipsacus pilosus) remarquablement abondante ici. Le site constitue un refuge important pour l'avifaune aquatique. Il présente également un intérêt odonatologique, avec la présence de la rare libellule fauve (Libellula fulva), et ichtyologique. En outre, le crapaud calamite (Bufo calamita), espèce d'intérêt communautaire, fréquente les friches avoisinantes.

Carto

Régions naturelles

  • E4 - Basse Sambre

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Mornimont5.49 haJEMEPPE-SUR-SAMBRENAMUR
Moustier-sur-Sambre0.95 haJEMEPPE-SUR-SAMBRENAMUR
Soye1.19 haFLOREFFENAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Namur7.63 haNamur

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Région wallonne.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Oui  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Namur, 39, avenue Reine Astrid, 5000 Namur (Tél. : 081/71.54.11 - Fax : 081/71.54.10).

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Alcedo atthisOuiNonNicheur2012Divers obs.
Anas creccaNonOuiHivernage2006E. Branquart
Fulica atraNonNonNicheur2013Divers obs.
Acrocephalus palustrisOuiNon1 chanteur2010A. De Broyer
Acrocephalus scirpaceusOuiNon1 chanteur2009J. Smetz
Aythya fuligulaOuiNonNicheur possible2010Divers obs.
Dendrocopos minorOuiNon1 chanteur2012Q. Goffette
Dryocopus martiusOuiNonPrésence (peupleraie)2012A. De Broyer
Tachybaptus ruficollisOuiNonNicheur possible2013Divers obs.
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Bufo calamitaOuiOuiPrésence en bordure2006P. Dupriez
Animaux - Vertébrés - Poissons
Rhodeus sericeusOuiOui
Invertébrés - Insectes - Libellules
Libellula fulvaOuiOui2 mâles2010A. De Broyer
Plantes - Plantes supérieures
Centaurium erythraea2013E. Bisteau, J.-Y. Baugnée
Dipsacus pilosusAbondante2013Divers obs.

Commentaires sur la faune

Oiseaux (données Observations.be 2009-2013): Accipiter gentilis, Accipiter nisus, Acrocephalus palustris, Acrocephalus scirpaceus, Actitis hypoleucos, Aegithalos caudatus, Alcedo atthis, Alopochen aegyptiaca, Anas crecca, Anas platyrhynchos, Ardea cinerea, Aythya fuligula, Branta canadensis, Buteo buteo, Carduelis carduelis, Carduelis spinus, Certhia brachydactyla, Chloris chloris, Chroicocephalus ridibundus, Coloeus monedula, Columba palumbus, Corvus corone, Coturnix coturnix, Cyanistes caeruleus, Delichon urbicum, Dendrocopos major, Dendrocopos minor, Dryocopus martius, Emberiza citronella, Erithacus rubecula, Falco peregrines, Falco tinnunculus, Ficedula hypoleuca, Fringilla coelebs, Fulica atra, Gallinula chloropus, Garrulus glandarius, Hirundo rustica, Larus argentatus, Motacilla alba, Parus major, Passer domesticus, Phalacrocorax carbo, Phasianus colchicus, Phoenicurus ochruros, Phylloscopus collybita, Phylloscopus trochilus, Pica pica, Picus viridis, Poecile montanus, Poecile palustris, Prunella modularis, Saxicola rubetra, Saxicola rubicola, Sitta europaea, Streptopelia decaocto, Strix aluco, Sturnus vulgaris, Sylvia atricapilla, Sylvia communis, Tachybaptus ruficollis, Tadorna ferruginea, Troglodytes troglodytes, Turdus merula, Turdus philomelos, Turdus pilaris, Turdus viscivorus, Vanellus vanellus.

Poissons (données div. obs.): Cyprinus carpio, Perca fluviatilis, Rhodeus sericeus.

Reptiles (données Observations.be 2010): Trachemys scripta.

Amphibiens (données Observations.be 2010; P. Dupriez 2006): Bufo bufo, Bufo calamita, Rana temporaria.

Lépidoptères (données Observations.be 2010): Araschnia levana, Inachis io, Papilio machaon, Pararge aegeria.

Odonates (données Observations.be 2010): Cordulia aenea, Libellula fulva.

Commentaires sur la flore

Plantes supérieures (données J. Saintenoy-Simon 1993 + div. obs. 2010-2013): Acer pseudoplatanus, Achillea millefolium, Achillea ptarmica, Adoxa moschatellina, Ajuga reptans, Alisma plantago-aquatica, Alnus glutinosa, Alnus incana, Anthriscus sylvestris, Arum maculatum, Calystegia sepium, Campanula trachelium, Carex cuprina, Carex remota, Centaurium erythraea, Cirsium arvense, Clematis vitalba, Colchicum officinale, Crataegus monogyna, Dipsacus pilosus, Dryopteris filix-mas, Epilobium hirsutum, Euonymus europaeus, Eupatorium cannabinum, Fallopia japonica, Filipendula ulmaria, Fraxinus excelsior, Galium aparine, Glechoma hederacea, Glyceria maxima, Heracleum sphondylium, Humulus lupulus, Iris pseudacorus, Lamium galeobdolon subsp. montanum, Lemna minuta, Lycopus europaeus, Lysimachia vulgaris, Myosotis sylvatica, Petasites hybridus, Phragmites australis, Polygonatum multiflorum, Populus x canadensis, Primula elatior, Quercus petraea, Quercus robur, Ranunculus acris, Ranunculus ficaria, Ranunculus repens, Rubus caesius, Rubus idaeus, Rumex hydrolapathum, Rumex sanguineus, Salix alba, Salix caprea, Salix x rubens, Sambucus nigra, Scrophularia auriculata, Silene dioica, Solanum dulcamara, Symphytum officinale, Taraxacum sp., Typha latifolia, Urtica dioica, Veronica hederifolia, Viburnum opulus.

Espèces exotiques

Plantes: Alnus incana, Fallopia japonica, Lemna minuta.

Animaux: Alopochen aegyptiaca, Branta canadensis, Tadorna ferruginea, Trachemys scripta.

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'une noue de la Sambre.

Menaces

La rive gauche de la noue montre encoire de beaux fragments de plaine alluviale. Malheureusement, la plantation de peupliers a eu pour résultats la rudéralisation généralisée de ce biotope. Les populations de Dipsacus pilosus témoignent de l'intérêt que devait présenter cet endroit.

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

Accès libre. La berge ouest est accessible depuis le village de Mornimont via le zoning industriel.

La pêche est autorisée.

Détails

Description physique

La noue de Mornimont est un très long méandre (± 3 km) de la Sambre abandonné lors de la canalisation de la rivière dans les années 1950. La partie la plus intéressante est celle qui s'étend selon un axe orienté nord-sud. La rive ouest est longée par les prairies de la plaine alluviale, très large à cet endroit et occupée depuis 2010 par un zoning industriel (en cours d'installation). Cette berge est partiellement aménagée pour la pêche. La plaine alluviale située à l'est de la noue, est nettement plus étroite. Elle est occupée par des cultures ou des plantations de peupliers. Elle est dominée par un versant très raide qui dévalle du plateau boisé (Bois de Soye), sur schistes et grès du Houiller. Elle a gardé un aspect "sauvage".

La noue se termine au sud par trois petites pièces d'eau rectangulaires venant buter contre le talus du chemin de fer.

Description biologique

La noue de Mornimont est située entière dans la plaine alluviale de la Sambre. L'étroite banquette alluviale, à l'est de la noue, a été plantée de peupliers et est limitée par le talus escarpé du Bois de Soye. La berge ouest, en partie aménagée pour la pratique de la pêche, est avoisinée par le zoning industriel de Mornimont qui comprend notamment des espaces de cultures, de prairies et de friches non encore bâtis.

D'une manière générale, la végétation est dominée par les espèces nitrophiles comme l'ortie dioïque (Urtica dioica), témoignant de la forte rudéralisation du site.

Des relevés ont été réalisés en plusieurs endroits du site en 1993 par J. Saintenoy-Simon et al.

La peupleraie occupant l'étroite banquette alluviale montre, parmi les ligneux: Populus x canadensis, Alnus glutinosa, Salix caprea, Sambucus nigra (cette espèce peut localement former d'épais taillis), Viburnum opulus, Acer pseudoplatanus, Fraxinus excelsior, Crataegus monogyna, Euonymus europaeus, Humulus lupulus, Clematis vitalba, Rubus idaeus; et parmi les herbacées: Urtica dioica, Dipsacus pilosus, Ranunculus ficaria, Glechoma hederacea, Myosotis sylvatica, Silene dioica, Galium aparine, Adoxa moschatellina, Veronica hederifolia, Rumex sanguineus, Ajuga reptans, Colchicum officinale, Arum maculatum, Polygonatum multiflorum, Dryopteris filix-mas, Lamium galeobdolon subsp. montanum, Campanula trachelium, etc. Ces plantes sont accompagnées de quelques espèces des mégaphorbiaies.

A noter l'abondance extraordinaire de Dipsacus pilosus, que l'on trouve habituellement dans les plaines alluviales des vallées calcaires, et l'absence des espèces caractéristiques de ce type de milieu comme Anemone ranunculoides, Lathraea squamaria, Corydalis solida ou encore Allium ursinum.

Dans les trouées bien éclairées se développent des ronciers de Rubus caesius et de fortes populations de Dipsacus pilosus.

Le long des berges se développe une galerie forestière irrégulière d'Alnus glutinosa, Salix x rubens, Salix caprea, Humulus lupulus accompagnés des espèces habituelles des roselières, des mégaphorbiaies et des aulnaies, comme Filipendula ulmaria, Epilobium hirsutum, Symphytum officinale, Scrophularia auriculata, Dipsacus pilosus, Solanum dulcamara, Lycopus europaeus, Iris pseudacorus, Rumex hydrolapathum, Eupatorium cannabinum, Heracleum sphondylium, Calystegia sepium, Carex remota, ... Les nitrophytes Urtica dioica, Galium aparine et Anthriscus sylvestris sont également présents. Des peuplements de Petasites hybridus existent sur la berge ouest.

La renouée du Japon (Fallopia japonica), espèce invasive, commence à s'y développer (obs. E. Branquart). De même, la surface de l'eau était, en octobre 2013, largement couverte par la lentille d'eau invasive Lemna minuta (obs. J.-Y. Baugnée et E. Bisteau).

Les petites pièces d'eau du sud de la noue et les suintements au pied du versant, sont envahis par de nombreuses espèces dont les plus spectaculaires sont des espèces de roselières comme Typha latifolia, Phragmites australis, Glyceria maxima, Alisma plantago-aquatica etc. On y observe également quelques pieds de Carex cuprina.

Monument naturel

Aucun monument.

Monument historique

Aucun monument.

Histoire du site

La carte de Ferraris montre le cours ancien de la Sambre, avant rectification. La rivière coulait dans des prairies.

Divers

Sources

ZHIB

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON, J. (1994).

Date de la dernière modification de la fiche

2013-10-18