Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

51 - Champalle

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Yvoir
Cantonnements DNF :Dinant
Surface :32.05 ha
Coordonnées :X Lambert : 186950 - Y Lambert : 111637
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique
Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Intro

Brève description

Les rochers de Champalle s'étendent sur près de 1,5 km en rive droite de la Meuse, en amont d'Yvoir. Atteignant une hauteur de 60 mètres, ils sont constitués de calcaires viséens régulièrement entaillés par des ravins et sont d'exposition ouest à sud-ouest. La plus grande partie (soit 32 ha) est classée réserve naturelle domaniale, ce qui est justifié par ses richesses biologiques exceptionnelles. On y observe en effet une remarquable diversité de groupements végétaux: pelouses xériques à seslérie bleue (Sesleria caerulea) et hélianthème des Apennins (Helianthemum apenninum), pelouses en nappe à géranium sanguin (Geranium sanguineum) et laîche humble (Carex humilis), lisières thermophiles à nerprun purgatif (Rhamnus cathartica), chênaie-charmaie calcicole à orchis mâle (Orchis mascula) riche en buis (Buxus sempervirens), érablière de ravin, etc. Le site se prolonge vers le sud-est en direction de Poilvache englobant différents types de forêts sur calcaires, des prairies ainsi qu'un tuf calcaire à la lisière orientale de la réserve. Champalle représente l'unique station belge du drave faux-aizon (Draba aizoides), une crucifère montagnarde. La faune de Champalle est très diversifiée et regroupe une quantité impressionnante d'espèces rares, en particulier parmi l'entomofaune: papillons de jour, punaises, orthoptères, abeilles sauvages, fourmis et guêpes sont légions tant l'offre en micro-habitats est élevée. Un sentier de randonnée empruntant la crête rocheuse permet de découvrir le charme de ce «jardin de fleurs sauvages» tout en offrant une vue imprenable sur la vallée de la Meuse. Champalle est englobé dans son entièreté dans le site Natura 2000 dénommé «Vallée de la Meuse de Dinant à Yvoir».

Carto

Régions naturelles

  • F4 - Vallée de la Meuse

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Yvoir32.05 haYVOIRNAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Dinant32.05 haDinant

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Région wallonne.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Oui  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Dinant, rue Daoust 14, 5500 Dinant (Tél. : 082/67.68.90 - Fax : 082/67.68.99).
Commission Consultative de Gestion des Réserves Naturelles Domaniales Mosanes.

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6001Champalle et Poilvache32,05 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Falco peregrinusOuiOuiNicheur2019Divers obs.
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNon2019Divers obs.
Coronella austriacaOuiOui2013Divers obs.
Podarcis muralisOuiNon2019Divers obs.
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Argynnis aglajaNonOui2012R. Gailly
Argynnis paphiaNonNon2019Divers obs.
Aricia agestisNonNon70 ex.2004Divers obs.
Callophrys rubiNonNon2019Divers obs.
Carcharodus alceaeNonNon2019Divers obs.
Colias alfacariensisOuiOui2009Divers obs.
Erynnis tagesNonNon2003Divers obs.
Iphiclides podaliriusOuiOui2012BDivers obs.
Issoria lathoniaOuiNon2018Divers obs.
Lasiommata maeraNonOui2019Divers obs.
Leptidea sinapisNonNon2019Divers obs.
Melanargia galatheaNonNon2019Divers obs.
Nymphalis polychlorosNonNon2019Divers obs.
Polyommatus coridonNonOuiAbondant2019CDivers obs.
Pyrgus malvaeNonOui2019Divers obs.
Spialia sertoriusNonNon2019Divers obs.
Invertébrés - Insectes - Papillons nocturnes
Euplagia quadripunctariaPrésence2019Divers obs.
Invertébrés - Insectes - Coléoptères
Cetonia aurata2003Divers obs.
Lachnaia sexpunctata1997J. Fagot
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Cérambycidés
Cerambyx scopolii2004J.-Y. Baugnée, S. Dupont
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Chorthippus vagans2019ADivers obs.
Gomphocerippus rufus2019Divers obs.
Oedipoda caerulescens2019Divers obs.
Omocestus rufipes2019Divers obs.
Phaneroptera falcata2019Divers obs.
Platycleis albopunctataAbondant2019ADivers obs.
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Anthophora retusa2003J.-Y. Baugnée, G. Minet
Chrysis cuprea2005J.-Y. Baugnée, G. Minet
Chrysis trimaculata2004J.-Y. Baugnée, G. Minet
Corynis crassicornis1 ex.2000J.-Y. Baugnée, G. Minet
Eucera tuberculata2008J.-Y. Baugnée, G. Minet
Halictus scabiosae2003J.-Y. Baugnée, G. Minet
Hylaeus nigritus2005J.-Y. Baugnée, G. Minet
Osmia andrenoides2003AJ.-Y. Baugnée, G. Minet
Osmia aurulenta2008J.-Y. Baugnée, G. Minet
Osmia bicolor2008J.-Y. Baugnée, G. Minet
Osmia rufohirta2003J.-Y. Baugnée, G. Minet
Plagiolepis tauricus2003BJ.-Y. Baugnée, G. Minet
Temnothorax parvulus2004BJ.-Y. Baugnée, G. Minet
Invertébrés - Insectes - Diptères
Arctophila superbiens1 ex.2002J.-Y. Baugnée, J.-M. Couvreur
Caliprobola speciosa2004J.-Y. Baugnée, G. Minet
Euthycera stichospila2005J.-Y. Baugnée
Holopogon nigripennis3 captures1959ATomasovic (1997)
Pipizella divicoi2003J.-Y. Baugnée, G. Minet
Invertébrés - Insectes - Hémiptères
Cercopis sanguinolenta300 adultes en 20002005AJ.-Y. Baugnée, G. Minet
Eurygaster austriaca2004J.-Y. Baugnée, G. Minet
Holcostethus sphacelatus2004J.-Y. Baugnée, G. Minet
Lygaeus equestris2005J.-Y. Baugnée, G. Minet
Odontoscelis fuliginosa2005J.-Y. Baugnée, G. Minet
Phymata crassipes2005J.-Y. Baugnée, G. Minet
Rhynocoris annulatus2005J.-Y. Baugnée, G. Minet
Invertébrés - Araignées
Argiope bruennichi2002J.-Y. Baugnée, G. Minet
Atypus affinis2002J.-Y. Baugnée, G. Minet
Plantes - Plantes supérieures
Actaea spicata2019Divers obs.
Allium sphaerocephalon2019Divers obs.
Anacamptis pyramidalis2009B. Denoiseux
Anthyllis vulneraria2019Divers obs.
Arabis hirsuta2019Divers obs.
Asperula cynanchica2019Divers obs.
Asplenium scolopendrium2019Divers obs.
Aster linosyrisAbondant2019ADivers obs.
Buxus sempervirens2019Divers obs.
Cardaminopsis arenosa subsp. borbasii2019Divers obs.
Carduus nutans2019Divers obs.
Carex humilis2019Divers obs.
Cerastium pumilum2019Divers obs.
Ceterach officinarum2019Divers obs.
Cotoneaster integerrimus2019Divers obs.
Daphne mezereum2019Divers obs.
Dianthus armeria2011X. Vandevyvre
Dianthus carthusianorum2019Divers obs.
Draba aizoidesSeule station belge2019ADivers obs.
Epipactis atrorubens2019Divers obs.
Epipactis leptochila subsp. leptochilaPrésence à vérifierobs. F. Coulon
Festuca pallens2019Divers obs.
Fragaria viridis2019Divers obs.
Galium pumilum2019Divers obs.
Geranium sanguineum2019Divers obs.
Globularia bisnagarica2019Divers obs.
Helianthemum apenninumabondant2019ADivers obs.
Hippocrepis comosa2019Divers obs.
Juniperus communis2019Divers obs.
Lactuca perennis2019Divers obs.
Lonicera xylosteum2019Divers obs.
Medicago minima2019Divers obs.
Melampyrum arvense2019Divers obs.
Melica ciliata2019Divers obs.
Melica nutans2019Divers obs.
Neottia nidus-avis2019Divers obs.
Ophrys apifera2017E. Bisteau, J.-Y. Baugnée
Orchis mascula> 2030 ex.2019Divers obs.
Orchis militarisA confirmer2010P. Van Sanden
Phleum phleoides2019ADivers obs.
Platanthera bifolia2019Divers obs.
Platanthera chlorantha2019Divers obs.
Polygonatum odoratum2019Divers obs.
Rhamnus cathartica2019Divers obs.
Scabiosa columbaria2019Divers obs.
Seseli libanotis2019Divers obs.
Silene nutans2019Divers obs.
Teucrium botrys2019Divers obs.
Teucrium chamaedrys2019Divers obs.
Vincetoxicum hirundinaria2019Divers obs.

Nombre d'espèces confidentielles en plus de celles citées ci-dessus : 1

Commentaires sur la faune

Coléoptères (données G. Minet et P. Limbourg 2013): Acalles ptinoides, Cathormiocerus spinosus, Hypera meles, Leiosoma deflexum, Limobius borealis, Mitoplinthus caliginosus, Otiorhynchus ovatus, Otiorhynchus rugosostriatus, Trachyphloeus alternans.

Araignées (données G. Minet et P. Limbourg 2013): Alopecosa accentiata, Ballus chalybaeus, Cyclosa conica, Diplocephalus picinus, Erigone atra, Gonatium rubellum, Heliophanus flavipes, Metellina segmentata, Microneta viaria, Ozyptila atomaria, Pachygnatha degeeri, Pardosa lugubris, Xysticus cristatus, Zelotes petrensis.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'une falaise calcaire et des pelouses calcicoles associées. Protection de l'unique station belge de Draba aizoides.

Menaces

Les sécheresses épisodiques (par ex. 1989, 1990,...) ont été fatales pour une partie des plantes de Draba aizoides.

Comme constaté en 2019, le ruisseau qui alimente le tuf a fait l'objet d'un détournement par le propriétaire via deux dispositifs destinés à capter l'eau dans des réservoirs. La plus grande partie du tuf n'est de ce fait plus irriguée par les eaux du ruisselet, ce qui conduit à un assèchement du substrat et un fort développement des plantes vasculaires. Cette altération pourrait conduire à la disparition de l'habitat à moyen terme si la situation initiale n'est pas rétablie.

Recommandations

Un étude entomologique actualisée est souhaitable.

Plan de gestion

La gestion est encadrée par la Commission Consultative de Gestion des Réserves Naturelles Domaniales Mosanes.
À Champalle, cette gestion consiste à maintenir les pelouses calcaires et à effectuer des débroussaillages tous les 2 ans. Les effets de la gestion sont évalués régulièrement.

Accès du public

Le site est accessible depuis le plateau par un petit sentier qui démarre le long de la route de Purnode et qui traverse le bois sur la ligne de crête. Un autre sentier longe le bas de la falaise à partir des fours à chaux (en face de la gare d'Yvoir) d'où il est possible de remonter un vallon sec jusqu'au sommet de la falaise mais la promenade est assez sportive ! Des visites guidées sont organisées régulièrment.

Détails

Description physique

La réserve de Champalle (31ha 60a 19ca) comporte un plateau et un versant abrupt, convexe, de calcaire viséen (rebord nord du synclinal d'Anhée), exposé au sud et sud-ouest. Le versant est formé de pointements rocheux entrecoupés de profonds ravins et domine la plaine alluviale de la Meuse (rive droite), particulièrement large à cet endroit.

Description biologique

La végétation des rochers de Champalle présente un intérêt exceptionnel et peut être décrite schématiquement comme suit (d'après ROISIN, 1975 et DUVIGNEAUD, 1988):

- Les affleurements de calcaire sont colonisés par des lichens incrustants et des mousses xérophiles.
- Les fissures rocheuses sont colonisées par une communauté de fougères: Asplenium ruta-muraria, A. trichomanes et Ceterach officinarum.

- Les anfractuosités de la paroi sont occupées par Lactuca perennis, Melica ciliata, Festuca pallens, Seseli libanotis et Draba aizoides, cette dernière espèce ayant à Champalle son unique station connue en Belgique.

- Les pelouses ouvertes, sur les replats rocheux, sont formées de Sedum acre, Sedum rupestre, Saxifraga tridactylites, Erophila verna, Acinos arvensis, Potentilla neumanniana,...

- Les zones rocheuses à sols plus développés portent des pelouses xériques à Sesleria caerulea, Helianthemum apenninum, Aster linosyris, Dianthus carthusianorum, Allium sphaerocephalon, Globularia bisnagarica.

- Un ourlet en nappe à Geranium sanguineum et Carex humilis occupe une grande partie du sommet des rochers.

- Des fragments de pelouses mésophiles à Brachypodium pinnatum et Bromus erectus existent çà et là.

- Des fourrés thermophiles se développent en de nombreux endroits: ils comprennent Buxus sempervirens, Cornus mas, C. sanguinea, Ligustrum vulgare, Viburnum opulus, Rhamnus cathartica, Pyrus pyraster, Juniperus communis (rare), Prunus spinosa, Crataegus monogyna, Rosa canina, etc. Ces mêmes espèces, accompagnées de Corylus avellana, Carpinus betulus, Quercus robur, Acer campestre, forment le manteau de la chênaie-charmaie de plateau. Elles laissent place à quelques pieds de Vincetoxicum hirundinaria, Helleborus foetidus, Euphorbia amygdaloides, etc. La buxaie couvre plusieurs hectares. Cette formation constitue un fourré pratiquement ininterrompu de Buxus sempervirens, à flore herbacée très réduite.

- Une chênaie-charmaie thermophile occupe le plateau avec en sous-bois Orchis mascula, Primula veris, Viola hirta, Carex digitata, Aquilegia vulgaris, la variante mésophile montrant en outre Actaea spicata.

- Des éboulis des gorges et des ravins très étroits occupés par une forêt mélangée riche en bois mort, dominée par Tilia platyphyllos, Fraxinus excelsior, Acer pseudoplatanus (Fraxino-Aceretum) avec une strate herbacée dominée par Hedera helix en nappes.

- Des parois abruptes exposées au nord avec notamment Polypodium interjectum et tapissées de Hedera helix.

Il y a lieu également de mentionner l'existence, dans le prolongement oriental du défilé rocheux, d'un remarquable tuf calcaire au niveau d'un ruisselet coulant dans un petit ravin en surplomb de la ferme de Champalle (coordonnées Lambert approximatives X= 187405; Y= 111364), hors limite de la RND mais dans le périmètre du site Natura 2000. En 1912 déjà, Jean Massart, pionnier de la protection de la nature en Belgique, signalait le tuf de Champalle en ces termes: «Au contact du calcaire et du schiste, à une centaine de mètres en aval de champalle, un ruisseau sortant du calcaire a déposé des couches de tuf».

SYMOENS et al. (1951) ont décrit cette formation comme un «cron», c'est-à-dire un tuf calcaire se constituant à flanc de coteau. Ils reprennent les données de DEMARET (1944) qui y avait noté l'algue Oscillatoria tenuis, divers bryophytes dont Fissidens pusillus, Cratoneuron filicinum, Pellia endiviifolia, Rhizomnium punctatum, Neckera complanata, Anomodon attenuatus, Cirriphyllum crassinervium, Platyhypnidium (= Rhynchostegium) riparioides, Plagiochila asplenioides, ainsi que quelques plantes comme Urtica dioica, Geranium robertianum, Epilobium montanum, Solanum dulcamara, etc.

Un nouvel inventaire réalisé le 21 novembre 2019 (obs. J.-M. Couvreur et J.-Y. Baugnée -SPW-DEMNA) permet d'actualiser les données sur la bryoflore présente au niveau du cron avec comme espèces identifiées : Lunularia cruciata (espèce pionnière rudérale), Cratoneuron filicinum (caractéristique des suintements calcaires), Pellia endiviifolia, Eucladium verticillatum (caractéristique des crons), Plagiomnium rostratum, Bryum pseudotriquetrum, Fissidens taxifolius, Fissidens bryoides et Didymodon cf. fallax. On y observe en outre une certaine abondance des fougères, en particulier Asplenium scolopendrium.

Hélas, le ruisseau qui alimente le tuf a fait l'objet d'un détournement par le propriétaire via deux dispositifs destinés à capter l'eau dans des réservoirs. La plus grande partie du tuf n'est de ce fait plus irriguée par les eaux du ruisselet, ce qui conduit à un assèchement du substrat et un fort développement des plantes vasculaires. Cette altération pourrait conduire à la disparition de l'habitat à moyen terme si la situation initiale n'est pas rétablie.

La faune entomologique de Champalle est remarquable et comprend de nombreux éléments xéro-thermophiles.

Citons entre autres les Orthoptères Chorthippus vagans, Platycleis albopunctata, Oedipoda caerulescens et Omocestus rufipes, les Diptères Holopogon nigripennis, Pipizella divicoi, Paragus albifrons, les Hémiptères Cercopis sanguinolenta, Eurygaster austriaca, Phymata crassipes, les Lépidoptères Polyommatus coridon, Spialia sertorius, etc.

Monument naturel

Falaises calcaires.

Grande Brèche du Viséen à Houx.

Tuf calcaire de la ferme de Champalle.

Monument historique

Ferme de Champalle (siège de 'l'Oasis Nature', avec pièces d'eau, sentier didactique, élevage de sangliers, daims,...). Station de pompage et d'épuration de la CIBE.

Histoire du site

Sur la carte de Ferraris, le site était occupé au 18ème siècle par des landes pâturées, des forêts et des cultures.

Biblio

, 1911, Sur les bords de la Meuse. De Samson à Freyr., Excursions scientifiques organisées par l'extension de l'Université Libre de Bruxelles et dirigées par le Professeur Jean Massart, H. Lamertin, Bruxelles, 220 pp.
, 2004, Contribution à la connaissance des Delphacidae de Belgique (Hemiptera Auchenorrhyncha Fulgoromorpha)., Bulletin de la Société royale belge d'Entomologie, 139 (2003) : 207-219.
, 2000, Hétéroptères nouveaux ou remarquables pour la faune de Belgique., Bulletin de la Société royale belge d'Entomologie, 136 : 124-143.
, 2002, Note sur la présence des syrphes Paragus quadrifasciatus Meigen, 1822 et Cheilosia ranunculi Doczkal, 2000 en Belgique (Diptera Syrphidae), Bulletin de la Société royale belge d'Entomologie, 138 : 17-19.
, 2000, Note sur le statut de l'Homoptère Cercopidae Cercopis sanguinolenta (Scopoli, 1769) en Belgique., Natura Mosana, 53 : 119-124.
, 2002, Nouvelles observations de Plagiolepis vindobonensis Lomnicki, 1925 en Belgique (Hymenoptera, Formicidae)., Bulletin de la Société royale belge d'Entomologie, 138 : 133-134.
, 2004, Observations récentes de la fourmi Leptothorax parvulus (Schenck, 1852) en Belgique (Hymenoptera Formicidae)., Bulletin de la Société royale belge d'Entomologie, 140 : 101-103.
, 2015, Sur la présence d'Euthycera stichospila (Czerny, 1909) en Belgique (Diptera: Sciomyzidae)., Bulletin de la Société royale belge d'Entomologie/Bulletin van de Koninklijke Belgische Vereniging voor Entomologie, 150 (2014): 213-217.
, 1957, Excursion bryologique du 30 juin 1957 à Houx et Bouvignes., Natura Mosana, 10 : 40-43.
, 1986, Les plus belles réserves naturelles de Belgique., Reader's Digest, Bruxelles, 304 pp.
, 1989, Section "Orchidées d'Europe". Bilan des activités 1987-1988., Les Naturalistes belges, 70 : 65-72.
, 1975, Contribution à l'étude de la flore et de la végétation prairiale à l'aide de teneurs minérales., Thèse de Doctorat, Université Catholique de Louvain.
, 1958, Réserve de Champalle., Parcs nationaux, 13 : 80-82.
, 1867, Compte-rendu de la sixième herborisation (1867) de la Société Royale de Botanique., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 6 : 289-322.
, 1870, Etude sur l'aire d'extension de quelques plantes méridionales dans le bassin de la Meuse., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 9 : 322-346.
, 1998, Les différents types de pelouses calcicoles en Belgique et leur gestion., In : Actes du Colloque international "La gestion des pelouses calcicoles" organisé à Vierves-sur-Viroin du 28 au 31 mai 1996, Cercles des Naturalistes de Belgique, pp. 11-18.
, 1988, La réserve domaniale de Poilvache à Houx (Yvoir). Mise en évidence de sa vocation didactique., Natura Mosana, 41 : 113-136.
, 2003, Les lichens et les champignons lichénicoles des affleurements rocheux calcaires du bassin mosan belge. Etude floristique et importance pour la conservation du patrimoine naturel., Lejeunia, N.S., 172 : 1-57.
, 1976, Les champignons de la Réserve de Champalle., Parcs nationaux, 31 : 20-27.
, 1934, Compte-rendu de l'herborisation des 17 et 18 juin 1933 dans la vallée de la Meuse., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 66 : 142-146.
, 1989, The non-tetrigid Saltatoria (Insecta) of the Belgian chalk grasslands., Comptes rendus du symposium "Invertébrés de Belgique", Bruxelles, pp. 257-263.
, 1991, Inventaris en ekologie van de sprinkhanen en kekrels van enkele kalkgraslanden te Yvoir, Han-sur-Lesse en Dinant (Provincie Namen, België)., Saltabel, 6 : 1-5.
, 1955, Geranium sanguineum L. et son habitat en Belgique., Parcs Nationaux, 10 (4) : 138-144.
, 1955, Holopogon fumipennis Meigen, Belg. n. sp. et autres captures remarquables d'Asilidae belges., Bulletin et Annales de la Société royale entomologique de Belgique, 91 : 62-63.
, 1912, Pour la protection de la nature en Belgique., H. Lamertin, Bruxelles, 308 pp.
, 1978, La réserve naturelle domaniale de Champalle et Poilvache. Yvoir, province de Namur., Ministère de l'Agriculture, Administration des Eaux et Forêts, Bruxelles, 16 pp.
, 1987, Buxus sempervirens. Etude de la dispersion du pollen de Buxus sempervirens dans la réserve de Champalle (Yvoir, Belgique)., Ministère de la Région Wallonne, Publication du Service de la Conservation de la Nature, Travaux n° 14, 24 pp.
, 1972, La Grande Brèche viséenne est un olithostrome. Son rôle dans la constitution du Géosynclinal varisque en Belgique., Annales de la Société Géologique de Belgique, 95 : 53-134.
, 1975, Etude botanique et phytosociologique de la Réserve de Champalle., Mémoire de licence, Université Catholique de Louvain, 47 pp. + 1 carte.
, 2001, Champalle, Poilvache et Crèvecoeur., Parcs et Réserves, 56 (4) : 2-12.
, 1999, Les réserves naturelles domaniales de Wallonie., Ministère de la Région Wallonne, Direction Générale des Ressources Naturelles et de l'Environnement, Namur, 144 pp.
, 1951, Aperçu sur la végétation des tufs calcaires de la Belgique, Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 83: 329-352.
, 1949, Excursion du 18 juillet 1948 dans la vallée de la Meuse., Les Naturalistes belges, 30 : 95-101.
, 1948, Excursion du 24 août 1947 dans la vallée de la Meuse., Les Naturalistes belges, 29 : 30-36.
, 1954, Etude sur les irradiations de plantes méridionales dans la vallée de la Meuse wallonne., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 87 : 29-55.
, 1910, Les cavernes et les rivières souterraines de Belgique., H. Lamertin, Bruxelles, 2 tomes, 1592 pp. + annexes.
, 1977, Etude sur la dynamique de la végétation de la Réserve de Champalle., Mémoire de licence, Université Catholique de Louvain, 84 pp.
, 1973, Guides géologiques régionaux. Ardenne et Luxembourg., Masson et Cie, Paris, 206 pp.

Divers

Sources

RESNAT

Répondants de l'information

J. SAINTENOY-SIMON

Date de la dernière modification de la fiche

2019-11-14