Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

561 - Marais de Deux-Acren

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Petit Marais
Communes :Lessines
Cantonnements DNF :Mons
Surface :4.21 ha
Coordonnées :X Lambert : 112826 - Y Lambert : 157415
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique
Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Intro

Brève description

Le marais de Deux-Acren s'étend dans la vallée de la Dendre, aux environs de Lessines. Bien qu'actuellement peu étendu, il demeure peu altéré et abrite une végétation paludicole intéressante qui a tendance à disparaître. On y rencontre plusieurs espèces de plantes rares comme la sagittaire (Sagittaria sagittifolia), l'orchis à feuilles tachetées (Dactylorhiza maculata), la scrophulaire ailée (Scrophularia umbrosa), etc.

Carto

Régions naturelles

  • B0 - Région limoneuse hennuyère

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Deux-Acren4.21 haLESSINESHAINAUT

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Mons4.21 haMons

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Alcedo atthisOuiNon2013divers obs.
Ardea cinereaOuiNonC.R.A.S.E.N.
Falco tinnunculusOuiNonC.R.A.S.E.N.
Gallinago gallinagoOuiOui2007M. Moncousin
Gallinula chloropusOuiNonC.R.A.S.E.N.
Lymnocryptes minimusOuiNon2006M. Moncousin
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Bufo bufoOuiNon2015M. Amorison
Ichthyosaura alpestrisOuiNon2015M. Amorison
Lissotriton helveticusOuiNon2015M. Amorison
Lissotriton vulgarisOuiNon2015M. Amorison
Plantes - Plantes supérieures
Dactylorhiza maculataC.R.A.S.E.N.
Dipsacus pilosus2014B. Uitterhaegen
Epipactis helleborineC.R.A.S.E.N.
Sagittaria sagittifoliaC.R.A.S.E.N.
Scrophularia umbrosaC.R.A.S.E.N.
Ulex europaeusC.R.A.S.E.N.

Commentaires sur la faune

Une visite automnale est insuffisante pour apprécier la richesse faunistique du site. Nous avons néanmoins observé la présence d'au moins 4 espèces d'Odonates différentes (2 libellules et 2 demoiselles) et un foisonnement d'insectes attirés par la productivité de cette zone humide. Au niveau ornithologique, notons la présence du Pic épeiche (Dendrocopos major), du Faucon crécerelle (Falco tinnunculus), du Héron cendré (Ardea cinerea), de la Poule d'eau (Gallinula chloropus). Une visite printanière s'impose pour mettre en évidence la nidification d'espèces paludicoles dans ce site favorable.

Commentaires sur la flore

Intéressant au niveau régional : Ranunculus sceleratus - Epipactis helleborine.
Très intéressant au niveau régional : Dactilorhiza maculata.
Très intéressant au niveau national : Ulex europaeus - Scrophularia umbrosa.

Espèces exotiques

Alopochen aegyptiacus

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'une petite zone humide de grand intérêt biologique et encore peu altérée. Conservation d'une population de l'orchidée Dactylorhiza maculata, en forte raréfaction dans le district brabançon.

Menaces

La principale menace concerne le creusement d'étangs de pêche.
Le site souffre également de la construction de plusieurs pylônes électriques et du bruit du à la ligne de chemin de fer Lessines-Grammont et du trafic routier.
Des zones de remblais empiètent sur la partie nord de la zone humide.

Recommandations

Il conviendrait de reconnaître ce site comme une zone humide d'intérêt biologique (ZHIB) et de lui assurer un avenir par un statut de protection adéquat.

Plan de gestion

Aucun plan de gestion écologique n'existe.

Accès du public

L'accès au site est assez malaisé à cause de la nature très humide et spongieuse du sol.

Détails

Description physique

Le site constitue une petite enclave marécageuse occupant la plaine alluviale de la Dendre, aujourd'hui canalisée. Le substrat est composé d'alluvions modernes des vallées, sédiments lourds conférant à l'endroit sa nature marécageuse. Le site devait jadis faire partie d'un ensemble marécageux plus vaste (cf. carte de Ferraris) le rattachant au marais de l'Astoria. Aujourd'hui cerné par le chemin de fer Lessines-Grammont, la Dendre canalisée et par plusieurs routes, le site est coupé de ses approvisionnements hydriques d'origine fluviale (plaine d'inondation périodique).

Le maintien de l'humidité de l'endroit peut être expliqué par des résurgences de sources - une dépression constitue l'assise du site - ou par le rôle de collecteur des eaux de pluie et de ruissellement que jouent les infrastructures sus-citées.

Description biologique

En contrebas des divers talus artificiels, la zone humide présente trois faciès principaux ceinturant une dépression dégagée de végétation, sous eau. En fonction de la hauteur d'eau se dessinent des vases exondées, lieu d'élection de la renoncule scélérate (Ranunculus sceleratus). Le premier faciès est une très belle petite roselière dominée par la massette à larges feuilles (Typha latifolia) et parsemée de patiences des eaux (Rumex hydrolapathum). Dans les zones de transition entre la roselière et les talus, un assortiment d'espèces mélangées complètent la flore : l'iris jaune (Iris pseudacorus), la baldingère (Phalaris arundinacea), le sagittaire (Sagittaria sagittifolia), le lycope d'Europe (Lycopus europaeus), l'épiaire des marais (Stachys palustris), des laîches (Carex spp.), l'épilobe hérissé (Epilobium hirsutum), la pulicaire dysentérique (Pulicaria dysenterica), le faux cresson (Apium nodiflorum), le jonc épars (Juncus effusus)...
De la dépression se dégage vers la Dendre un petit exutoire le long duquel s'enracine une petite aulnaie (2ème faciès). Sous le couvert de quelques aulnes glutineux (Alnus glutinosa) et saules (Salix sp.), s'étalent de belles plages de scrofulaires ailées (Scrophularia umbrosa) et de myosotis des marais (Myosotis scorpioïdes) ainsi que quelques touffes d'iris jaune (Iris pseudacorus).

Au sortir de l'aulnaie s'étend le 3ème faciès : de larges tapis de glycéries aquatiques (Glyceria maxima) et de glycéries flottantes (Glyceria fluitans), envahis de scrofulaires ailées, occupent un sol à spongiosité variable.

Les talus artificiels secs ceinturant la zone humide ne sont pas dénués d'intérêt : on y note la présence de nombreux épipactis à larges feuilles (Epipactis helleborine), de quelques orchis tachetés (Dactylorhiza maculata), de l'origan (Origanum vulgare), du genêt à balais (Cytisus scoparius), de l'ajonc d'Europe (Ulex europaeus)...

Monument naturel

Aucun monument.

Monument historique

Aucun monument.

Histoire du site

Selon la carte de Ferraris, le site était occupé au 18e siècle par un marais inextricable.

Divers

Sources

CRASSEN

Répondants de l'information

CRASEN (1982).