Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles
Comarquage : intégrer cette page dans votre site

Les renouées asiatiques

Les renouées asiatiques sont des plantes invasives largement répandues à travers toute la Wallonie, où elles sont principalement disséminées par l'homme. Elles sont très difficiles à éliminer. Il est toutefois possible de freiner leur dissémination en adaptant les pratiques d'entretien des bords de route et en veillant à ne pas déplacer les terres qu'elles contaminent.

Ecologie

Carte d'identitérenouée

Nom:

Origine:

Usages:

Dispersion:

Habitat:

Statut:

Règlement:

renouées asiatiques (Fallopia japonica, F. sachalinensis et F. x bohemica)

Asie (Japon)

ornemental, médicinal et mellifère

disséminées par les cours d'eau et par l'homme (terres de remblais)

friches, talus et milieux rivulaires

largement répandues en Wallonie

ne figurent pas dans la liste d'espèces préoccupantes pour l'Union européenne

Cycle de vie

Les renouées asiatiques sont des plantes vivaces qui survivent à l'hiver par l'intermédiaire des bourgeons souterrains qui émaillent leurs rhizomes. En Wallonie, elles produisent rarement des graines viables ; elles se reproduisent principalement par bouturage au départ de fragments de tiges ou morceaux de rhizomes. Ceux-ci sont le plus souvent produits par la gestion liée à l'entretien des bords de routes et le déplacement des terres.

Au printemps, la croissance de ces plantes est très rapide et leurs tiges aériennes peuvent s'allonger de plus de 10 cm par jour. Les rhizomes peuvent s'accroître de 1 m par an et peuvent s'étaler latéralement sur plus de 5 m autour des tiges aériennes. Ils s'enfoncent jusqu'à 2 m de profondeur dans le sol, parfois plus (terres de remblais).

logo 4 icones - ciei_70

Identification

Organes aériens

plante_240
  • plante herbacée pouvant atteindre plus de 3 mètre de haut;

  • tiges creuses, segmentées et robustes, souvent tachetées de rouge;

  • feuilles simples plus ou moins tronquées à la base;

  • grappes de fleurs blanchâtres apparaissant à l'aisselle des feuilles à la fin de l'été.

Rhizomes

rhizome_240
  • aspect lignifié;

  • section orangée;

  • méat au centre de la structure;

  • présence régulière de noeuds;

  • faible résistance à la cassure lorsqu'ils sont frais.

Aide à l'identification

Depliant_180Fil des saisons_180

PDF Dépliant CiEi (PDF-879 ko)

PDF Au fil des saisons (PDF-6954 ko)

logo 4 icones - ciei_70

Nuisances

La biodiversité menacée

Biodiv2_240Les renouées asiatiques poussent très rapidement et libèrent dans le sol des substances toxiques qui inhibent la croissance des autres espèces végétales. Les massifs denses qu'elles forment étouffent et éliminent les espèces indigènes. Elles sont reprises pour cette raison au sein de liste noire des espèces exotiques envahissantes de Belgique.

De nombreuses activités perturbées

impactLes massifs de renouées sont pratiquement impénétrables. Ils contrecarrent l'entretien des cours d'eau, limitent la visibilité le long des voiries, gênent l'exploitation forestière ou agricole et dégradent les infrastructures (béton, tarmac, etc.).

Des coûts de gestion élevés

Concassage_SMAGE des Gardons

De par leur forte vitesse de croissance et leur importante capacité de régénération, les renouées asiatiques sont difficiles à éliminer. La lutte contre ces plantes constitue toujours un travail de longue haleine.


Photo: SMAGE des Gardons.

logo 4 icones - ciei_70

Prévention

Le saviez-vous ? Les renouées asiatiques sont des plantes envahissantes... qui se propagent assez mal dans l'environnement par leurs propres moyens ! Leurs graines donnent rarement naissance à des plantules viables. En revanche, des fragments de rhizomes (terres contaminées) et de tiges (déchets verts) sont fréquemment transportés par l'homme et par l'eau, ce qui permet leur dissémination en toute saison.

Les mouvements de terre

Mvt terres_Antoine Gourhand, SMIGIBA

Le transport de terres contaminées par des fragments de renouées constitue le premier vecteur de propagation de ces plantes (que l'on retrouve d'ailleurs le plus souvent sur des remblais). Il faut veiller à éviter de déplacer les terres contaminées par leurs rhizomes ou à traiter celles-ci de manière adéquate si on ne peut éviter ces mouvements de terre (voir onglet lutte).

L'entretien des voiries

girobroyage_240Les pratiques de fauche des accotements doivent aussi être adaptées pour ne pas disperser davantage les renouées. Le girobroyage et la fauche des massifs de renouées à partir d'engins tractés doivent être évités autant que possible et remplacéspar une fauche à la débroussailleuse (voir PDF fiche A6 (PDF-4526 ko)).

La gestion des déchets verts

Compostage industriel

Les déchets verts de renouées ne peuvent pas être abandonnés dans la nature. Ils doivent être détruits par incinération ou par compostage industriel, qui permettent une destruction complète de la plante comme en attestent les résultats des essais mis en œuvre dans plusieurs pays:

-> liste des installations autorisées de compostage et de bio-méthanisation

-> liste des centres autorisés pour l'incinération de déchets non-dangereux

La dispersion par l'eau

fauche berges_240Les renouées asiatiques se dispersent facilement le long des cours d'eau. Les morceaux de rhizomes et de tiges emportés par les flots donnent naissance à de nouveaux massifs. Des précautions particulières seront prises lors de la gestion des renouées installées sur les berges de cours d'eau pour ne pas favoriser leur dissémination.

logo 4 icones - ciei_70

Lutte

Faut-il intervenir ?

Massifs_240En Wallonie, les renouées produisent rarement des graines viables et leurs massifs s'étendent principalement suite aux actions de fauche réalisées à leur encontre. La lutte contre ces plantes ne sera efficace que si elle est mise en place de manière récurrente en respectant les bonnes pratiques. Sachant cela, il est parfois préférable de ne pas intervenir, en particulier là où les renouées ne représentent pas une gêne manifeste.

10 techniques pour mieux les combattre

Arbre_240

Il existe de nombreuses techniques de lutte qui permettent de réduire la vigueur des renouées asiatiques, rarement de s'en défaire définitivement. Elles sont regroupées en trois familles : l'éradication précoce, l'élimination localisée et l'atténuation. L'objectif poursuivi, les moyens disponibles et les contraintes locales conditionnent le choix de ces techniques. L'arbre décisionnel élaboré par la CiEi vous aide à choisir la technique la plus adaptée à votre cas de figure.

PDF Télécharger l'arbre décisionnel (PDF-2721 ko)

Une fiche descriptive par technique

Fiche EP_240Des fiches descriptives sont téléchargeables à partir de cette page pour chacune des 10 techniques de lutte. Elles reprennent un maximum d'informations pratiques permettant de faciliter leur mise en œuvre sur le terrain. Ces techniques peuvent être utilisées individuellement ou en combinaison.

Technique d'éradication précoce (EP) : agir dès l'installation des renouées

PDF EP. Arrachage manuel (PDF-2272 ko)

Techniques d'élimination localisée (E) : agir sur les organes souterrains

PDF E1. Concassage-bâchage du sol contaminé (PDF-4863 ko)

PDF E2. Enfouissement sur site (PDF-4986 ko)

PDF E3. Terrassement et exportation (PDF-3310 ko)

Techniques d'atténuation (A) : agir sur les organes aériens

Massifs de petite taille (< 50 m2)

PDF A1. Bâchage (PDF-4675 ko)

PDF A2. Arrachage répété (PDF-2960 ko)

PDF A3. Injection d'herbicide (PDF-1751 ko) (réservée aux professionnels)

Massifs de grande taille (> 50 m2)

PDF A4. Pâturage (PDF-2526 ko)

PDF A5. Plantation d'arbres ou d'arbustes (PDF-2893 ko)

PDF A6. Fauche répétée (PDF-4526 ko)

logo 4 icones - ciei_70

Réglementation

Pas de lutte coordonnée au niveau européen

Les renouées asiatiques ne figurent pas parmi la liste d'espèces exotiques envahissantes préoccupantes pour l'Union. Elles ont été exclues de celle-ci car il a été jugé peu probable que leur inscription permette effectivement de prévenir, de réduire au minimum ou d'atténuer leurs effets néfastes à un coût raisonnable à l'échelle de l'Europe (du fait de leur très large répartition géographique et des difficultés techniques inhérentes à leur gestion).

Des mesures de prévention et de lutte en vigueur en Wallonie

Des actions peuvent toutefois être mises en place au niveau wallon pour éviter de propager davantage ces plantes exotiques envahissantes et réduire localement les dommages qu'elles occasionnent. Celles-ci sont reprisesdans 2 textes réglementaires :

  • Le Guide de Référence relatif à la Gestion des Terres défini dans le cadre de l'avant-projet AGW relatif à la gestion et à la traçabilité des terres. Il prévoit toute une série de mesures visant à éviter le transport ou à traiter de manière adéquate les terres contaminées par des rhizomes de renouées asiatiques.

logo 4 icones - ciei_70