Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1062 - Vallée de la Petite Rulles

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Martelange
Cantonnements DNF :Habay-la-Neuve
Surface :45.69 ha
Coordonnées :X Lambert : 247204 - Y Lambert : 54549
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

La vallée de la Petite Rulles est située sur le versant méridional de la Forêt d'Anlier. Les eaux de ce ruisseau ardennais, vives et bien aérées, sont d'une qualité exceptionnelle et correspondent à la zone à truites. Les traces de pollutions y sont nulles à très faibles, ce qui s'explique par le fait qu'aucune partie du bassin n'est ni habitée ni cultivée. Le fond de la vallée est occupé par des prairies de fauche abandonnées dont certaines sont enrésinées.On y rencontre également des fragments de landes, des dépressions tourbeuses, des jonchaies et des saulaies marécageuses.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • L0 - Ardenne
  • L5 - Ardenne méridionale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Anlier45.69 haLEGLISE (partim ???)LUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Habay-la-Neuve45.69 haArlon

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

A compléter

Propriétaire(s)

Communes et Région wallonne.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Oui  Autres publics Non

Gestionnaire

A compléter

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Plantes - Plantes supérieures
Dactylorhiza maculata
Viola palustris
Plantes - Mousses
Sphagnum spp.

Commentaires sur la faune

Données à compléter.

Commentaires sur la flore

Données à compléter.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

A compléter

Menaces

A compléter

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

Les vallées de la Petite Rulles, de la Rulles et de l'Heinstert se trouvent sur le versant sud de la vaste forêt d'Anlier.
Ce sont des rivières à eaux fraîches, vives et bien aérées, se situant dans la zone piscicole à truites et de productivité faible à moyenne (SVB : 0,25 à 0,5). Ces eaux sont faiblement acides (pH 6,3 à 6,8), assez pauvres en calcium sauf dans le bassin de l'Heinstert. Elles ne contiennent ni chlore, ni nitrites, seulement des traces d'ammoniaque dans les petits ruisseaux et des teneurs en nitrates faibles, sauf lorsque en forte crue, elles peuvent être chargées de matières organiques. Elles se classent probablement parmi les rares exemplaires d'eaux naturelles non polluées, du fait qu'aucune partie de leur bassin n'est ni habitée, ni cultivée (NOIRFALISE 1987).
La plaine alluviale est régulièrement inondée lors des crues.

Géologie : Quartzites, phyllades et quartzophyllades du Siegenien.

Géomorphologie : La vallée de la Rulles a fait l'objet d'une étude géomorphologique très originale (PETIT et SCHUMACKER, 1986). On y lit : L'évolution géomorphologique de la Rulles a été suivie pendant cinq années. Plusieurs relevés floristiques ont permis d'associer certaines espèces de plantes aquatiques à des sites bien spécifiques du lit majeur et de leur attribuer ainsi un rôle d'indicateur de l'activité géomorphologique de la rivière. C'est ainsi que les bryophytes aquatiques tels que Fontinalis antipyretica, Scapania undulata et Chiloscyphus polyanthos caractérisent des tronçons de rivière à écoulement rapide et de faible profondeur dont le fond est tapissé de gros cailloux qui dépassent la compétence de la rivière. Callitriche hamulata caractérise les seuils constitués de dépôts de petits cailloux (de l'ordre de 2 cm de diamètre), seuils qui, du fait de l'importance des accumulations, sont à une altitude relativement élevée et où les vitesses du courant sont importantes. Myriophyllum alterniflorum se retrouve également (associé à Callitriche hamulata) sur ce type de seuils - mais moins élevé - ainsi que dans les contre-pentes des mouilles, là où les conditions dynamiques sont moins sévères. Sparganium emersum se rencontre presqu'exclusivement dans les mouilles (zone de plus grande profondeur généralement associée aux boucles des méandres), les vitesses du courant et les pentes du plan d'eau y sont peu importantes, du moins lors de faibles débits qui coïncident, le plus souvent, avec la période végétative.

Description biologique

Affluent de la rive gauche de la Rulles, la Petite Rulles rassemble plusieurs petits ruisselets. Sa plaine alluviale est occupée par des prairies de fauche abandonnées dont certaines ont été enrésinées.
Des marigots abritent Potamogeton natans, Ranunculus flammula, Juncus bulbosus, Caltha palustris, Carex echinata, C. remota.
Les berges du ruisseau abritent Glyceria fluitans, Caltha palustris, Carex remota, Ranunculus flammula, ...
Les anciennes prairies rassemblent :
- des jonchaies acutiflores dans lesquelles on observe Scutellaria galericulata, Valeriana dioica,...
- des prairies à Holcus lanatus riches en espèces comme Scirpus sylvaticus, Galium palustre, G. uliginosum, Epilobium palustre, Lotus pedunculatus, Crepis paludosa, Lychnis flos-cuculi, Persicaria bistorta, Valeriana repens, Rumex acetosa, Stellaria graminea, Dactylorhiza maculata,...;
- des prairies à Deschampsia cespitosa et Persicaria bistorta ;
- des buttes plus sèches à Potentilla erecta, Galium saxatile, Pimpinella saxifraga, Stachys officinalis, Festuca nigrescens, Polygala vulgaris, Viola canina, Hypericum maculatum, etc., avec des fragments de lande à Calluna vulgaris.
A la longue, les prairies sont envahies par la saulaie riche en sphaignes et en Viola palustris.

Monument naturel

Aucun monument.

Monument historique

Aucun monument.

Histoire du site

D'après Ferraris le site était jadis occupé par des prairies incluses dans des bois ou des landes (Heinstert).

Divers

Sources

ZHIB

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON, J. (1994).