Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1120 - Longvilly

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Au Poteau de Longvilly
Communes :Bastogne
Cantonnements DNF :La Roche
Surface :13.37 ha
Coordonnées :X Lambert : 254333 - Y Lambert : 81152
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Ce site s'étend au sud-ouest du village de Moinet (commune de Bastogne). Il s'étend dans un fond de vallée entouré de terrains à vocations agricoles. Les zones les plus humides de ce vallon sont occupées par des mégaphorbiaies à reine des prés (Filipendula ulmaria), des jonchaies à jonc acutiflore (Juncus acutiflorus) et jonc épars (Juncus effusus), des prés de fauche à bistorte (Persicaria bistorta) et canche cespiteuse (Deschampsia cespitosa), des éléments de bas-marais acide à comaret (Comarum palustre) et violette des marais (Viola palustris) et un pré mésophile à nard (Nardus stricta), arnica (Arnica montana), centaurée noire (Centaurea nigra), pédiculaire des bois (Pedicularis sylvatica), platanthère des montagnes (Platanthera chlorantha) etc. La zone présente une grande richesse en lépidoptères rhopalocères. Elle est visitée régulièrement par la cigogne noire (Ciconia nigra) et la rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris). La réserve naturelle RNOB se trouvant sur ce site est en grande partie agréée.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • L5 - Ardenne méridionale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Longvilly13.37 haBASTOGNELUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
La Roche13.37 haMarche-en-Famenne

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

A compléter

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
324Longvilly0,72 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Acrocephalus palustrisOuiNon
Saxicola rubetraOuiOuiNicheur possible2010R. Cors
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Zootoca viviparaOuiNon
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Argynnis aglajaNonOui1 ex.1996GT Lycaena (Ph. Goffart)
Boloria eunomiaOuiOuimax. 10 ex.2009GT Lycaena (Ph. Goffart, O. Baltus)
Boloria seleneNonNonmax. 10 ex.2009GT Lycaena
Brenthis inoNonNon2009GT Lycaena
Callophrys rubiNonNon1 ex.1997GT Lycaena (Ph. Goffart)
Erebia medusaOuiOuimax. 30 ex.2003BGT Lycaena (Ph. Goffart)
Lycaena helleOuiOuimax. 1 ex.1997GT Lycaena (Ph. Goffart)
Lycaena hippothoeNonOui1 ex.1997GT Lycaena (Ph. Goffart)
Melanargia galatheaNonNonmax. 20 ex.2008GT Lycaena
Pyrgus malvaeNonOuimax. 7 ex.2003GT Lycaena (Ph. Goffart)
Invertébrés - Insectes - Libellules
Aeshna junceaOuiOui1996GT Gomphus (Ph. Goffart)
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Chorthippus montanus1996Ph. Goffart
Stenobothrus lineatus1996Ph. Goffart
Plantes - Plantes supérieures
Arnica montana
Centaurea nigra
Comarum palustre
Dactylorhiza maculata
Nardus stricta
Pedicularis sylvatica
Platanthera chlorantha
Succisa pratensis
Viola palustris

Commentaires sur la faune

Oiseaux nicheurs (données Ph. Collas, 1995 et R. Cors 2010): Acrocephalus palustris, Saxicola rubetra (?).

Reptiles: Zootoca vivipara

Odonates (données GT Gomphus, 1996): Aeschna juncea

Lepidoptères (données GT Lycaena 1996-2009): Aglais urticae, Anthocharis cardamines, Aphantopus hyperantus, Aporia crataegi, Araschnia levana, Argynnis aglaja, Boloria eunomia, Boloria selene, Brenthis ino, Callophrys rubi, Coenonympha pamphilus, Erebia medusa, Inachis io, Lycaena helle, Lycaena hippothoe, Lycaena phlaeas, Lycaena tityrus, Maniola jurtina, Melanargia galathea, Ochlodes sylvanus, Pieris napi, Pieris rapae, Pyrgus malvae, Thymelicus lineolus, Thymelicus sylvestris, Vanessa cardui.

Orthoptères (données Ph. Goffart 1996): Chorthippus montanus, Stenobothrus lineatus.

Commentaires sur la flore

Arnica montana, Carex panicea, Centaurea nigra, Comarum palustre, Dactylorhiza maculata, Nardus stricta, Pedicularis sylvatica, Platanthera chlorantha, Succisa pratensis
(source : dossier de demande d'agrément, 1996)

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'un fond de vallée ardennais de grand intérêt botanique, ornithologique et entomologique, abritant des espèces typiques des prés de fauche humides, des nardaies, des mégaphorbiaies et des bas-marais acides.

Menaces

Changement d'affectation des parcelles: enrésinement des versants et du fond de vallée, remblayage ou drainage de zones humides, creusement d'étangs de pêche, installation de chalets de vacances...

Abandon de la gestion traditionnelle extensive: prolifération de la mégaphorbiaie au détriment des communautés vivantes des prés humides et des bas-marais acides, fermeture paysagère de la vallée due à une prolifération des fourrés de saules en plaine alluviale...

Recommandations

Agrandissement et consolidation de la réserve naturelle par l'acquisition de parcelles supplémentaires.

Développement et recherche de nouveaux partenariats pour la gestion de la réserve naturelle par le pâturage extensif.

Plan de gestion

La gestion actuelle, qui consiste en une fauche automnale avec exportation des foins, permet la conservation d'un pré mésophile à Nardus stricta et à Arnica montana, de grand intérêt pour l'entomofaune.

Une division de la réserve en trois unité de gestion avec fauchage tardif d'une unité sur trois pendant trois ans consécutifs et maintien des deux autres en jachères (rotation de 3 x 3 ans) a été proposée dans le dossier de demande d'agrément 1996.

Dans la mesure où un pâturage bien conduit permet de maintenir les espèces les plus sensibles, cette méthode d'entretien (avec ou sans rotation temporelle) pourra également remplacer à l'avenir la gestion actuelle par la fauche. Toutefois, à l'heure actuelle, la petite taille du site ne permet pas encore une gestion de ce type.

Accès du public

L'accès au public de la réserve naturelle sera limité dans le cadre de visites guidées, lors des chantiers de gestion ou toute autre activité organisée dans le site et avalisée par la commission de gestion.

Les véhicules motorisés et vélos tout terrain ne seront pas admis dans la réserve, à l'exception des engins agricoles et autres destinés à la gestion du site (fauche, débroussaillage, ...).

Les études scientifiques seront suscitées et menées après accord de la commission de gestion.

Pour des motifs de sécurité publique, de protection d'espèces ou de travaux de gestion, la commission de gestion peut interdire temporairement certains accès.

Détails

Description physique

Le site de Longvilly, en partie réserve naturelle RNOB-Natagora, est localisé en Ardenne méridionale, à environ 800 m au nord-ouest du village de Longvilly (commune de Bastogne), au lieu-dit Al Hé (Au Poteau). L'altitude est de l'ordre de 470 mètres.

Description biologique

On trouve sur le site :

- un pré mésophile riche en Nardus stricta, Arnica montana, Succisa pratensis, Galium saxatile et Pedicularis sylvatica;

- des prés de fauche humides à Persicaria bistorta, Deschampsia cespitosa, etc.

- des élements de bas marais acide à Comarum palustre, Viola palustris, ...

- des jonchaies à Juncus effusus et Juncus acutiflorus;

- une petite zone de mégaphorbiaie à Filipendula ulmaria.

La faune locale est peu connue et on ne dispose d'inventaires détaillés que pour les lépidoptères rhopalocères, représentés par au moins 26 espèces, dont une petite population du nacré de la bistorte (Boloria eunomia) et du moiré franconien (Erebia medusa).

Deux espèces d'orthoptères rares y ont été observées plus ou moins récemment: Stenobothrus lineatus, criquet plus habituel des pelouses calcicoles mésophiles, et Chorthippus montanus, espèce hygrophile très localisée en Wallonie.

Histoire du site

La plupart des terrains qui constituent ces sites sont en fait ceux qui ont échappé à la reconversion agricole et forestière des cinquante dernières années. Les prairies semi-naturelles acquises par les RNOB, étaient, avant la mécanisation agricole, exploitées extensivement en vue de la production de foin, aujourd'hui elles sont abandonnées, d'une grande richesse biologique et progressivement envahies par des végétaux ligneux.

Divers

Sources

RNOB

Répondants de l'information

Réserves Naturelles RNOB-NATAGORA