Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1129 - Aux Roches

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Carrières de Chokier - Carrière Sacré
Communes :Flémalle
Cantonnements DNF :Liège
Surface :30.18 ha
Coordonnées :X Lambert : 226600 - Y Lambert : 143204
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique
Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Intro

Brève description

La vallée de la Meuse de Liège à Engis est profondément marquée par les implantations industrielles et le développement des voies de communication. Les pollutions et l'exploitation de carrières ont dégradé la plupart des versants de cette région, jadis de grande qualité. C'est une ancienne carrière de calcaire, aujourd'hui protégée, qui, paradoxalement, montre encore les faciès les plus structurés. Elle couvre environ 27 ha, en rive gauche, face au village de Chokier (Flémalle). Pelouses calcaires diverses, friches et bois thermophiles sont autant de milieux où la flore et la fonge ont pu se mettre en place. Plusieurs plantes y atteignent leur station la plus septentrionale de la vallée de la Meuse, comme l'hélianthème des Apennins, l'arabette des sables, la viorne mancienne ou la fétuque pâle. Le bois-de-Sainte-Lucie et la centranthe rouge s'y sont magnifiquement naturalisés. La richesse de l'entomofaune a suscité de nombreux recensements. On retiendra notamment l'abondance des Lépidoptères (dont plusieurs espèces rares). Le crapaud calamite et la couleuvre coronelle sont des hôtes plus ou moins réguliers. Le faucon pèlerin a fait du site l'un de ses territoires de chasse privilégiés. Le contrôle de la recolonisation ligneuse dans les zones ouvertes est l'objectif majeur des gestionnaires. Le projet d'ouverture d'une vaste carrière a proximité risque d'engendrer quelques désagréments non négligeables.

Carto

Régions naturelles

  • E7 - Vallée de la Meuse

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Flémalle-Haute30.18 haFLEMALLELIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Liège30.18 haLiège

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Commune de Flémalle.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Réserves Naturelles RNOB (Siège social : 105, rue Royale Sainte-Marie à 1030 Bruxelles).
Conservateur de la réserve : Mr. Pierre Pescheur, 35, Chaussée de Chockier, 4400 Flémalle.

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6731Aux Roches30,18 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Accipiter gentilisOuiNonVisiteur régulier2021Divers obs.
Acrocephalus palustrisOuiNonNicheur2021Divers obs.
Columba oenasOuiNonNicheur2021Divers obs.
Corvus monedulaOuiNonNicheur2021Divers obs.
Dryocopus martiusOuiNon2016Divers obs.
Emberiza citrinellaOuiNonA niché2010C. Farinelle, L. Malchair
Falco peregrinusOuiOuiNicheur local2021Divers obs.
Hippolais polyglottaOuiNonA niché2010C. Farinelle
Pernis apivorusOuiNonVisiteur régulier2021Divers obs.
Phoenicurus phoenicurusOuiNonNicheur?2015C. Farinelle
Saxicola rubicolaOuiNonA niché2010C. Farinelle, L. Malchair
Sylvia currucaOuiNonNicheur2021Divers obs.
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Bufo bufoOuiNon2013Divers obs.
Ichthyosaura alpestrisOuiNon2016Divers obs.
Rana temporariaOuiNonPresenceDossier d'agrément (2001)
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNon2021Divers obs.
Coronella austriacaOuiOui2021Divers obs.
Podarcis muralisOuiNon2021Divers obs.
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Aricia agestisNonNon2021Divers obs.
Boloria diaOuiOui2017Y. Barbier
Callophrys rubiNonNon2018Divers obs.
Carcharodus alceaeNonNon2021Divers obs.
Cyaniris semiargusNonNon2021Divers obs.
Erynnis tagesNonNon2021Divers obs.
Issoria lathoniaOuiNon2021Divers obs.
Lasiommata maeraNonOui2021Divers obs.
Leptidea sinapisNonNon2021Divers obs.
Lycaena tityrusNonNonUne seule obs. (2020)2020Divers obs.
Melanargia galatheaNonNon2021Divers obs.
Nymphalis polychlorosNonNon2020Divers obs.
Polyommatus coridonNonOui2021Divers obs.
Satyrium w-albumOuiNon2015Divers obs.
Spialia sertoriusNonNon2021Divers obs.
Invertébrés - Insectes - Papillons nocturnes
Ancylosis cinnamomella2018Divers obs.
Arctia villica2012Divers obs.
Caryocolum vicinella2018Divers obs.
Charissa obscurata2018Divers obs.
Epirrhoe galiata2018J. Verstraeten
Eupithecia semigraphata2017J. Verstraeten, K. Thonissen
Euplagia quadripunctaria2021Divers obs.
Hadena perplexa2013J.-Y. Baugnée
Orophia sordidella2018J. Verstraeten
Pyropteron affinis2018T. Garrevoet
Rhodostrophia vibicaria2017Divers obs.
Scopula ornata2021Divers obs.
Setina irrorella2021Divers obs.
Thyris fenestrella2021Divers obs.
Zygaena viciae1995J. Pirlet
Invertébrés - Insectes - Coléoptères
Amara cursitans1992K. Desender
Amara eurynota1992K. Desender
Amara praetermissa1992K. Desender
Brachinus crepitans1992K. Desender
Dyschirius angustatus1992K. Desender
Harpalus honestus1992K. Desender
Leistus spinibarbis1992K. Desender
Lucanus cervusOuiOui2020V. Fievet
Microlestes maurus1992K. Desender
Notiophilus germinyi1992K. Desender
Panagaeus bipustulatus1992K. Desender
Platynaspis luteorubraReproduction2003G.T. Coccinula (obs. J.Y. Baugnée)
Subcoccinella vigintiquatuorpunctata1 ex.2000G.T. Coccinula (obs. J.Y. Baugnée)
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Metrioptera bicolor2021Divers obs.
Nemobius sylvestris2021Divers obs.
Oedipoda caerulescens2021Divers obs.
Phaneroptera falcata2021Divers obs.
Stenobothrus lineatus2011Divers obs.
Tetrix tenuicornis2000J.-Y. Baugnée
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Andrena hattorfiana2021C. Farinelle
Andrena labialis2021Divers obs.
Bombus campestris2013C. Farinelle
Bombus rupestris2019D. De Grave
Coelioxys inermis2021J.-Y. Baugnée
Coelioxys rufescens2012J.-Y. Baugnée
Corynis crassicornis2021Divers obs.
Eucera nigrescens2021Divers obs.
Osmia aurulenta2021Divers obs.
Osmia bicolor2021Divers obs.
Polistes biglumis2015C. Farinelle
Sphecodes albilabris2021T. Wood
Trachusa byssina2013J.-Y. Baugnée
Invertébrés - Insectes - Diptères
Pipizella divicoi2012J.-Y. Baugnée
Pipizella zeneggenensis2011J.-Y. Baugnée
Invertébrés - Insectes - Hémiptères
Coptosoma scutellatum2003Dethier et al. (2005)
Holcostethus sphacelatus2000Dethier et al. (2005)
Horvathiolus superbus2005Dethier et al. (2005)
Lygaeus equestris2003Dethier et al. (2005)
Phymata crassipes1 ex.2000Dethier et al. (2005)
Invertébrés - Araignées
Atypus affinisJ. Kekenbosch
Heliophanus tribulosus2005L. Baert et M. Dethier
Odiellus spinosus2005L. Vanhercke et M. Dethier
Plantes - Plantes supérieures
Acinos arvensis2021Divers obs.
Allium oleraceum2021Divers obs.
Asparagus officinalis subsp. officinalis2021Divers obs.
Campanula persicifolia2021Divers obs.
Cornus mas2021Divers obs.
Cuscuta epithymum2 m²2007BJY Baugnée, P. Pescheur
Epipactis atrorubensDivers obs.
Epipactis helleborine2021Divers obs.
Festuca pallens2021Divers obs.
Helianthemum apenninum2021Divers obs.
Hieracium glaucinum
Hippocrepis comosa2021Divers obs.
Lactuca perennis2021Divers obs.
Lamium maculatum2021Divers obs.
Lonicera xylosteumAbondant !2021BDivers obs.
Melica ciliata2021Divers obs.
Monotropa hypopitys15 pieds2003JY Baugnée
Ononis repens2021Divers obs.
Orobanche caryophyllacea61 pieds (1994)2021Divers obs.
Polygonatum odoratum2021Divers obs.
Prunus mahalebAbondance exceptionnelle!2021BDivers obs.
Rhamnus cathartica2021Divers obs.
Silene nutans2021Divers obs.
Sisymbrium austriacum subsp. austriacum2021Divers obs.
Teucrium botrys2021Divers obs.
Vincetoxicum hirundinaria2007Divers obs.

Commentaires sur la faune

Mammifères (divers obs. 2015-2021): Capreolus capreolus, Felis catus, Sciurus vulgaris, Sus scrofa.

Oiseaux (divers obs. 2015-2021): Accipiter gentilis, Accipiter nisus, Acrocephalus palustris, Aegithalos caudatus, Apus apus, Ardea cinerea, Asio otus, Buteo buteo, Certhia brachydactyla, Chloris chloris, Coloeus monedula, Columba oenas, Columba palumbus, Corvus corone, Cyanistes caeruleus, Delichon urbicum, Dendrocopos major, Dryocopus martius, Erithacus rubecula, Falco peregrinus, Falco subbuteo, Falco tinnunculus, Fringilla coelebs, Garrulus glandarius, Hippolais polyglotta (2010), Linaria cannabina, Luscinia megarhynchos (occ.), Milvus milvus, Motacilla alba, Parus major, Passer domesticus, Periparus ater, Pernis apivorus, Phoenicurus phoenicurus, Phoenicurus ochruros, Phylloscopus collybita, Phylloscopus trochilus, Pica pica, Picus viridis, Poecile montanus, Poecile palustris (hiv.), Prunella modularis, Pyrrhula pyrrhula, Regulus ignicapilla, Regulus regulus, Scolopax rusticola, Sitta europaea, Sturnus vulgaris, Sylvia atricapilla, Sylvia borin, Sylvia communis, Sylvia curruca, Tringa ochropus, Troglodytes troglodytes, Turdus iliacus, Turdus merula, Turdus philomelos, Turdus pilaris, Turdus torquatus (migr. occ.), Turdus viscivorus.

Reptiles (divers obs. 2015-2021): Anguis fragilis, Coronella austriaca, Podarcis muralis.

Amphibiens (divers obs. 2015-2021): Bufo bufo, Bufo calamita (< 1991), Ichthyosaura alpestris, Rana temporaria.

Lépidoptères rhopalocères (divers obs. 2010-2021): Aglais urticae, Anthocharis cardamines, Aphantopus hyperantus, Araschnia levana, Argynnis paphia, Aricia agestis, Boloria dia, Callophrys rubi, Carcharodus alceae, Celastrina argiolus, Coenonympha pamphilus, Colias crocea, Cyaniris semiargus, Erynnis tages, Gonepteryx rhamni, Inachis io, Issoria lathonia, Lasiommata maera, Lasiommata megera, Leptidea sinapis (incl. var. flemallensis Pirlet), Lycaena phlaeas, Lycaena tityrus, Lysandra coridon, Maniola jurtina, Melanargia galathea, Nymphalis polychloros, Ochlodes sylvanus, Papilio machaon, Pararge aegeria, Pieris brassicae, Pieris mannii, Pieris napi, Pieris rapae, Polygonia c-album, Polyommatus icarus, Pyronia tithonus, Satyrium w-album, Spialia sertorius, Thecla betulae, Thymelicus lineola, Thymelicus sylvestris, Vanessa atalanta, Vanessa cardui.

Odonates (divers obs. 2010-2021): Aeshna cyanea, Aeshna mixta, Anax imperator, Coenagrion puella, Libellula depressa, Orthetrum cancellatum, Platycnemis pennipes, Pyrrhosoma nymphula, Sympetrum danae (2014), Sympetrum striolatum.

Orthoptères (divers obs. 2010-2021): Chorthippus biguttulus, Chorthippus brunneus, Chorthippus parallelus, Chrysochraon dispar, Conocephalus fuscus (= discolor), Leptophyes punctatissima, Meconema thalassinum, Metrioptera bicolor, Metrioptera roeselii, Nemobius sylvestris, Oecanthus pellucens, Oedipoda caerulescens, Omocestus rufipes, Phaneroptera falcata, Pholidoptera griseoaptera, Stenobothrus lineatus, Tetrix tenuicornis, Tetrix undulata, Tettigonia viridissima.

Hyménoptères (divers obs. 2010-2021): Ammophila sabulosa, Andrena bicolor, Andrena cineraria, Andrena dorsata, Andrena flavipes, Andrena florea, Andrena fulva, Andrena gravida, Andrena haemorrhoa, Andrena hattorfiana, Andrena labialis, Andrena labiata, Andrena lathyri, Andrena minutula, Andrena minutuloides, Andrena nigroaenea, Andrena proxima, Andrena rosae, Andrena subopaca, Andrena vaga, Andricus curvator, Andricus kollari, Andricus lignicolus, Anthidiellum strigatum, Anthidium manicatum, Anthophora plumipes, Apis mellifera, Athalia rosae, Aulacidea hieracii, Aulacidea pilosellae, Bombus hortorum, Bombus hypnorum, Bombus lapidarius, Bombus pascuorum, Bombus pratorum, Bombus rupestris, Bombus terrestris, Bombus terrestris/lucorum, Ceratina cyanea, Cerceris rybyensis, Chelostoma campanularum, Chelostoma distinctum, Chelostoma florisomne, Chelostoma rapunculi, Chrysis viridula, Coelioxys inermis, Coelioxys rufescens, Corynis crassicornis, Crossocerus vagabundus, Cynips longiventris, Diplolepis eglanteriae, Diplolepis rosae, Diplolepis spinosissimae, Dolichovespula saxonica, Eucera nigrescens, Euodynerus quadrifasciatus, Formica cunicularia, Formica fusca, Gorytes quinquecinctus, Halictus rubicundus, Halictus tumulorum, Haltichella rufipes, Heriades truncorum, Heterarthrus microcephalus, Hoplitis adunca, Hoplitis leucomelana, Hylaeus dilatatus (= annularis), Hylaeus hyalinatus, Hylaeus pictipes, Hylaeus signatus, Lasioglossum lativentre, Lasioglossum morio, Lasioglossum pauxillum, Lasius alienus, Lasius flavus, Lasius fuliginosus, Lasius niger, Macrophya annulata, Macrophya montana, Megachile ericetorum, Megachile willughbiella, Melecta albifrons, Metallus pumilus, Neuroterus albipes, Neuroterus anthracinus, Nomada bifasciata, Nomada conjungens, Nomada fabriciana, Nomada flava, Nomada flavoguttata, Nomada fucata, Nomada marshamella, Nomada ruficornis, Nomada succincta, Osmia aurulenta, Osmia bicolor, Osmia caerulescens, Osmia rufa, Osmia spinulosa, Passaloecus singularis, Pediaspis aceris, Polistes biglumis, Polistes dominulus, Pontania bridgmanii, Pontania pedunculi, Pristiphora monogyniae, Psenulus pallipes, Sphecodes albilabris, Sphecodes ephippius, Sphecodes longulus, Sphecodes monilicornis, Sphex funerarius, Tapinoma erraticum, Temnothorax nylanderi, Tenthredo koehleri, Tenthredo temula, Tiphia femorata, Trachusa byssina, Trypoxylon attenuatum, Vespa crabro, Vespula vulgaris.

Hétéroptères (données M. Dethier et al. 2003-2005 + divers obs. 2010-2021): Acanthosoma haemorrhoidale, Adelphocoris lineolatus, Adelphocoris seticornis, Aelia acuminata, Alydus calcaratus, Amblytylus nasutus, Anthocoris nemoralis, Anthocoris nemorum, Anthocoris sarothamni, Aphanus rolandri, Apolygus rhamnicola, Arma custos, Beosus maritimus, Berytinus clavipes, Brachysteles parvicornis, Bryocoris pteridis, Campyloneura virgula, Capsus ater, Carpocoris purpureipennis, Charagochilus gyllenhalii, Chlamydatus evanescens, Chlamydatus pullus, Coptosoma scutellatum, Coreus marginatus, Coriomeris denticulatus, Corizus hyoscyami, Cymus aurescens, Cymus glandicolor, Cyphostethus tristriatus, Deraeocoris lutescens, Deraeocoris ruber, Dictyla echii, Dicyphus annulatus, Dicyphus errans, Dolycoris baccarum, Drymus sylvaticus, Elasmucha grisea, Enoplops scapha, Europiella artemisiae, Eurydema oleracea, Eurygaster maura, Eurygaster testudinaria, Eysarcoris aeneus, Gampsocoris punctipes, Gonocerus acuteangulatus, Graphosoma lineatum, Halticus luteicollis, Halyomorpha halys, Harpocera thoracica, Heterocordylus tibialis, Heterotoma planicornis, Himacerus apterus, Himacerus mirmicoides, Holcostethus sphacelatus, Hoplomachus thunbergii, Horvathiolus superbus, Ischnocoris hemipterus, Ischnodemus sabuleti, Kalama tricornis, Kleidocerys resedae, Legnotus limbosus, Leptopterna dolobrata, Liocoris tripustulatus, Liorhyssus hyalinus, Loricula pselaphiformis, Lygaeus equestris, Lygocoris pabulinus, Lygus adspersus, Lygus pratensis, Lygus rugulipennis, Lygus wagneri, Macrodema microptera, Macroplax preyssleri, Macrotylus paykullii, Megalocoerea recticornis, Megalocoleus molliculus, Megalocoleus tanaceti, Megalonotus emarginatus, Megalonotus praetextus, Megalonotus sabulicola, Melanocoryphus albomaculatus, Miris striatus, Nabis pseudoferus, Nabis rugosus, Neottiglossa pusilla, Notostira elongata, Odontoscelis fuliginosa, Oncotylus punctipes, Orius laticollis, Orius majusculus, Orius minutus, Orius vicinus, Orsillus depressus, Orthops basalis, Orthops campestris, Orthops kalmii, Orthotylus marginalis, Palomena prasina, Pentatoma rufipes, Peribalus strictus (= Holcostethus vernalis), Peritrechus geniculatus, Phymata crassipes, Phytocoris varipes, Piezodorus lituratus, Plagiognathus arbustorum, Plagiognathus chrysanthemi, Plinthisus brevipennis, Podops inunctus, Prostemma guttula, Psallus haematodes, Psallus perrisi, Psallus varians, Pterotmetus staphyliniformis, Pyrrhocoris apterus, Rhabdomiris striatellus, Rhaphigaster nebulosa, Rhopalus parumpunctatus, Rhopalus subrufus, Rhynocoris annulatus, Rhyparochromus vulgaris, Sciocoris homalonotus, Scolopostethus affinis, Scolopostethus decoratus, Scolopostethus thomsoni, Stenodema laevigata, Stenotus binotatus, Stictopleurus abutilon, Stictopleurus punctatonervosus, Stygnocoris fuligineus, Stygnocoris sabulosus, Syromastus rhombeus, Systellonotus triguttatus, Taphropeltus contractus, Tingis ampliata, Tingis cardui, Tingis crispata, Trapezonotus dispar, Tritomegas bicolor, Troilus luridus.

Araignées et opilions (données L. Baert et al. 2003-2005 + obs. ultérieures): Achaearanea tepidariorum, Aelurillus v-insignitus, Agelena gracilens, Agelena labyrinthica, Alopecosa pulverulenta, Anyphaena accentuata, Araneus diadematus, Araneus marmoreus, Araniella cucurbitina, Argenna subnigra, Argiope bruennichi, Atypus affinis, Aulonia albimana, Ballus chalybeius, Cheiracanthium virescens, Clubiona compta, Clubiona neglecta, Clubiona terrestris, Cnephalocotes obscurus, Collinsia distincta, Diaea dorsata, Dictyna latens, Dictyna pusilla, Drassodes pubescens, Dysdera erythrina, Enoplognatha ovata, Enoplognatha thoracica, Episinus truncatus, Erigone dentipalpis, Evarcha arcuata, Evarcha falcata, Gongylidium rufipes, Haplodrassus signifer, Heliophanus auratus, Heliophanus cupreus, Heliophanus flavipes, Heliophanus tribulosus, Hypsosinga sanguinea, Linyphia triangularis, Mangora acalypha, Maso sundevalli, Metellina mengei, Metellina segmentata, Milleriana inerrans, Misumena vatia, Nemastoma lugubre, Neriene peltata, Nigma flavescens, Odiellus spinosus, Oligolophus tridens, Opilio canestrinii, Ozyptila praticola, Pachygnatha degeeri, Paranemastoma quadripunctatum, Pardosa hortensis, Pardosa pullata, Pardosa saltans, Pelecopsis parallela, Philodromus albidus, Phlegra fasciata, Phrurolithus festivus, Platnickina tincta, Rilaena triangularis, Sibianor aurocinctus, Simitidion simile, Talavera aequipes, Tegenaria picta, Tenuiphantes flavipes, Tenuiphantes tenuis, Tenuiphantes zimmermanni, Walckenaeria corniculans, Xerolycosa nemoralis, Xysticus cristatus, Zelotes latreillei, Zelotes subterraneus.

Acariens galligènes (données J.-Y. Baugnée 2007-2013): Aceria fraxinivora, Aceria galiobia, Aceria gymnoprocta, Aceria labiatiflorae, Aceria lycopersici, Aceria macrorhyncha, Aceria rosalia, Aceria tenuis, Cecidophyes galii, Colomerus vitis, Eriophyes exilis, Eriophyes prunispinosae, Eriophyes tiliae, Ixodes ricinus, Phyllocoptes goniothorax, Phytoptus avellanae, Stenacis euonymi, Stenacis triradiata.

Isopodes (données M. Dethier et K. Lock, 2008): Armadillidium nasatum, Armadillidium vulgare, Oniscus asellus, Philoscia muscorum, Porcellio scaber, Trichoniscus pusillus.

Commentaires sur la flore

L'intérêt floristique de la réserve Aux Roches est considérable ! Cela est dû à la fois à sa situation géographique le long de la vallée de la Meuse, la nature calcaire du substrat et la variété des habitats. Diverses espèces atteignent (ou ne sont pas loin d'atteindre) ici leur limite nord de répartition en Belgique.
Espèces protégées : Epipactis atrorubens, Epipactis helleborine.
Espèces rares ou indicatrices : Acinos arvensis, Allium oleraceum, Anthyllis vulneraria, Asparagus officinalis subsp. officinalis, Campanula persicifolia, Cardaminopsis arenosa subsp. borbasii, Cornus mas, Diplotaxis tenuifolia, Erigeron annuus, Festuca pallens, Helianthemum apenninum, H. x sulphureum, Hieracium glaucinum, Hippocrepis comosa, Lactuca perennis, Lamium maculatum, Lonicera xylosteum, Melica ciliata, Ononis repens, Orobanche caryophyllacea, Polygonatum odoratum, Prunus mahaleb, Rhamnus cathartica, Silene nutans, Sisymbrium austriacum subsp. austriacum, Teucrium botrys, Thlaspi perfoliatum, Viburnum lantana, Vicia hirsuta, Vincetoxicum hirundinaria.
Bryoflore : plus de 70 espèces recensées (Sotiaux et al., 1999) parmi lesquelles Cephaloziella divaricata var. divaricata, Chiloscyphus polyanthos, Lophozia badensis, Aloina ambigua, Brachythecium glareeosum, Bryum creberrinum, B. rutilans, Didymodon fallax, D. rigidulus, Gyroweisia tenuis, etc.
Mycoflore : le site présente un remarquable potentiel comme en témoigne la longue liste dressée par P. Pescheur et C. Quintin; les espèces les plus remarquables sont Bovista tometosa, Camarophyllus fuscescens, Geastrum minimum, Hygrocybe persistens, Phellinus evonymi (sur Evonymus).

Espèces exotiques

Plantes: Acer negundo, Ailanthus altissima (envahissant!), Buddleja davidii, Centranthus ruber, Erigeron canadensis, Erigeron sumatrensis, Erigeron annuus, Robinia pseudoacacia, Senecio inaequidens.

Animaux: Cydalima perspectalis, Felis catus, Halyomorpha halys, Harmonia axyridis.

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation et réhabilitation des pelouses sèches thermophiles et des cortèges floristisques et faunistiques spécialisés qui leur sont inféodés.

Menaces

Aucune actuellement, hormis le projet d'ouverture, dans les environs immédiats, d'une nouvelle carrière qui risque d'entrainer des perturbations dans la réserve naturelle elle-même.

Recommandations

Compléter l'inventaire faunistique.

Plan de gestion

cf. Dossier d'agrément (2001).

Accès du public

L'accès au public de la réserve naturelle sera limité dans le cadre de visites guidées, lors des chantiers de gestion ou toute autre activité organisée dans le site et avalisée par la commission de gestion.

Les véhicules motorisés et vélos tout terrain ne seront pas admis dans la réserve, à l'exception des engins agricoles et autres destinés à la gestion du site (fauche, débroussaillage, ...).

Les études scientifiques seront suscitées et menées après accord de la commission de gestion.

Pour des motifs de sécurité publique, de protection d'espèces ou de travaux de gestion, la commission de gestion peut interdire temporairement certains accès.

Détails

Description physique

Les anciennes carrières de Chokier, actuellement réserve naturelle "Aux Roches", s'étendent sur la rive gauche de la Meuse sur une longueur d'un kilomètre et sur une largeur moyenne de 350 mètres. L'élément central est une ancienne carrière d'exploitation de calcaire. Ces calcaires datent du Viséen et ont été exploités plus précisément dans l'assise de Namèche. Cette matière première abondante a alimenté les divers fours à chaux de la région tandis que la roche de meilleure qualité a servi à la fabrication de moellons pour les constructions locales. La plus grande partie de l'excavation se trouve dans le niveau V2b présentant des calcaires stratifiés, noirs bleus grenus avec des cherts noirs et le fossile Lithostrotion martini. Dans la partie sud-ouest, c'est le niveau V2a qui affleure, correspondant à des calcaires oolithiques très purs, en gros banc plus clairs, et aussi une brèche avec dolomie. Ces deux niveaux contiennent de nombreux Productus cora.

Le site est situé sur le flanc sud d'un petit anticlinal secondaire, dont l'axe passe légèrement plus au nord. Elle se trouve en outre dans l'ultime affleurement de calcaire carbonifère de la vallée de la Meuse en amont de Liège.

Dans les calcaires, divers phénomènes karstiques peuvent être observés. Trois grottes y sont répertoriées dont la plus connue était la "grotte aux cristaux", décrite en 1929 mais en grande partie détruite actuellement; elle se situe à l'ouest, au pied du rocher de Houlbouse. Une petite grotte se situe presque sous la poche de dissolution qui s'est formée à la faveur d'une diaclase, entre les parties est et ouest. Une troisième cavité dite "grotte de Boulboule" se trouve en dehors du périmètre de la carrière, non loin du mur d'enceinte du Château de l'Ermitage (d'après J. Grimbérieux).

Description biologique

Différents groupements végétaux se rencontrent dans la réserve; les principaux sont brièvement décrits ci-dessous:

- Hêtraie-chênaie calcicole à Mercurialis perennis, occupant le versant du Houlbouse exposé au sud-ouest, comprenant aussi d'autres essences comme Acer campestre, A. platanoides, A. pseudoplatanus, Fraxinus excelsior, Corylus avellana et diverses herbacées dont Corydalis solida, Primula officinalis, Vincetoxicum hirundinaria; des nappes de Hedera helix y recouvrent souvent le sol.

- Chênaie sessiliflore à Poa nemoralis et Deschampsia flexuosa, occupant la partie orientale de la réserve.

- Boulaie sur remblais de chaux, sur le versant nord, renfermant notamment Rhamnus cathartica et Cardaminopsis arenosa subsp. borbasii.

- Fourrés pionniers, colonisant les zones de remblais calcaires, avec Prunus spinosa, Betula pendula, Rubus spp., Fraxinus excelsior, Salix caprea, Quercus robur, ...

- Pelouse calcicole mesophile de l'alliance du Mesobromion caractérisée par Bromus erectus, Helianthemum nummularium, Sanguisorba minor, Ononis repens, Epipactis atrorubens,...

- Pelouse calcicole xérophile (Xerobromion appauvri) occupant les zones rocailleuses les plus sèches et ensoleillées, et constituée d'espèces remarquables pour la région comme Festuca pallens, Hippocrepis comosa, Lactuca perennis, Silene nutans, Helianthemum apenninum, Orobanche caryophyllacea, Acinos arvensis; en outre la valériane rouge, Centranthus ruber, espèce naturalisée, est omniprésente dans les zones les plus rocailleuses. Un arbuste invasif, Ailanthus altissima, est en train de coloniser de manière dynamique ces zones rocheuses et représente un gros problème pour les gestionnaires de la réserve.

- Ourlets thermophiles caractérisés par la présence de Vincetoxicum hirundinaria, Polygonatum odoratum, Melica ciliata, Prunus mahaleb, Origanum vulgare; à souligner l'exceptionnelle prospérité de P. mahaleb, le bois de Sainte-Lucie.

- Friche rudérale sur remblais calcaires recouvrant une ancienne décharge, constituée de Arrhenaterum elatius, Knautia arvensis, Hieracium pilosella, Ranunculus acris, Vicia sepium, Dactylis glomerata, etc.

- Prairie de fauche à Arrhenatherum elatius et Crepis biennis, située sur le plateau.

Les anciennes carrières de Chokier constituent un refuge de premier plan pour une faune très riche, et cela au sein d'une région fortement urbanisée et industrialisée. De par son exposition favorable, la diversité de sa topographie et la nature calcaire du sous-sol, le site abrite de nombreuses espèces thermophiles et xérophiles souvent rares et localisées, certaines, à fortes affinités méridionales, atteignent même ici leur limite nord de dispersion.

Les mammifères ne semblent pas avoir été étudiés de façon détaillée et les observations ponctuelles des naturalistes font état de la présence d'une dizaine d'espèces au moins, ce qui est probablement largement sous-estimé. Le chevreuil (Capreolus capreolus) est de loin celui qui est le plus souvent contacté.

L'avifaune comprend une soixantaine d'espèces dont environ 40 nichent certainement sur le site ou aux environs immédiats: le choucas des tours (Coloeus monedula), le faucon crécerelle (Falco tinnunculus), la fauvette babillarde (Sylvia curruca), la fauvette grisette (Sylvia communis), le pigeon colombin (Columba oenas), le rouge-queue noir (Phoenicurus ochruros), le pouillot fitis (Phylloscopus trochilus), le rouge-queue à front blanc (Phoenicurus phoenicurus), la rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris), l'épervier d'Europe (Accipiter nisus), le pic vert (Picus viridis), la buse variable (Buteo buteo), plus occasionnellement aussi l'hypolaïs polyglotte (Hippolais polyglotta) et le rossignol philomèle (Luscinia megarhynchos).

Des hôtes prestigieux visitent ou tout au moins survolent le site régulièrement, tels que l'autour des palombes (Accipiter gentilis), la bondrée apivore (Pernis apivorus), le faucon pélerin (Falco peregrinus), le pic noir (Dryocopus martius), etc.

Certaines espèces, encore vues plus ou moins régulièrement durant les années 2000, ne semblent plus trop fréquenter le site en dehors de la période des migrations: c'est le cas notamment du bruant jaune (Emberiza citrinella), du coucou gris (Cuculus canorus), du pic épeichette (Dendrocopos minor), du tarier pâtre (Saxicola rubicola), de la chevêche d'Athéna (Athene noctua).

Malgré l'absence de plan d'eau permanent, le site accueille trois espèces d'amphibiens: crapaud commun (Bufo bufo), grenouille rousse (Rana temporaria), triton alpestre (Ichthyosaura alpestris). Il s'agit d'individus adultes ou immatures en phase de dispersion terrestre.

Jusqu'au début des années 1990, le crapaud calamite (Bufo calamita) était présent sur les hauteurs du site, mais plus aucune observation n'a été enregistrée depuis lors. De même, l'alyte accoucheur (Alytes obstetricans) a parfois été indiqué mais n'existe vraisemblablement plus dans le secteur (T. Kinet, in litt. nov. 2021).

Les reptiles comptent au moins la coronelle lisse (Coronella austriaca), le lézard des murailles (Podarcis muralis) et l'orvet fragile (Anguis fragilis).

Les anciennes occurrences du lézard vivipare (Zootoca vivipara) et de la couleuvre à collier (Natrix natrix) n'ont jamais été confirmées si bien qu'on peut considérer que ces deux espèces sont absentes actuellement des limites de la réserve naturelle (E. Graitson, in litt. nov. 2021).

La réputation de petit paradis entomologique attire nombre d'amateurs de papillons et d'autres insectes, si bien que les données publiées dans la littérature et sur les portails naturalistes se comptent par milliers. Des inventaires plus systématiques ont également été réalisés périodiquement, en particulier durant les années 2003-2005 sous l'égide de M. Dethier: ce fut le cas entre autres pour les hétéroptères (DETHIER et al. 2005), les orthoptères (WALRAVENS et DETHIER, 2008), les araignées (BAERT et al., 2011), les crustacés Isopodes (DETHIER et LOCK, 2008).

Les Lépidoptères rhopalocères, c'est-à-dire les papillons de jour, constitue le groupe d'insectes le mieux documenté. Les données historiques ont été résumées dans le dossier de demande d'agrément (2001), tandis que de nombreuses observations plus récentes sont publiées sur les portails naturalistes lancés en Région wallonne dès 2007. Au cours des dix dernières années (2010-2021), pas moins de 43 espèces de papillons de jour ont été mentionnées, ce qui est considérable pour la région! Citons plus particulièrement la piéride de la moutarde (Leptidea sinapis) dont une forme mélanique réputée endémique (var. flemallensis) fut décrite par J. Pirlet, le némusien (Lasiommata maera), le demi-deuil (Melanargia galathea), l'argus vert (Callophrys rubi), le collier de corail (Aricia agestis), le bleu nacré (Lysandra coridon), la grisette (Carcharodus alceae), le point de Hongrie (Erynnis tages), l'hespérie roussâtre (Spialia sertorius), le thécla de l'orme (Satyrium w-album).

D'autres espèces rares ont été notées plus ponctuellement et leur reproduction locale n'est pas assurée: c'est le cas de la petite violette (Boloria dia) noté une seule fois à ce jour (en fin juillet 2017), du cuivré fuligineux (Lycaena tityrus) contacté en août 2020 ou encore du petit nacré (Issoria lathonia), espèce bien connue pour son fort erratisme. Apparue en Wallonie en 2016, la piéride de l'ibéride (Pieris mannii) vient grossir encore un peu plus le peuplement lépidoptérologique local.

Les Lépidoptères hétérocères (papillons de nuit) ont fait l'objet d'inventaires spécifiques ces dernières années, notamment par l'emploi de piéges lumineux. Près de 200 espèces avaient auparavant été notées par J. Pirlet, auxquelles s'ajoutent plus d'une centaine d'autres observées plus récemment. Parmi les éléments les plus remarquables, citons par exemple Setina irrorella, Scopula ornata, Charissa obscurata, Epirrhoe galiata, Orophia sordidella, Zygaena viciae, Idaea vulpinaria, Noctua orbona, Thyris fenestrella, Pyropteron affinis, Rhodostrophia vibicaria, Arctia villica, etc.

A noter également la découverte sur le site de Caryocolum fischerella dont la chenille se développe aux dépens de la saponaire officinale (BAUGNEE et SNYERS, 2013), de même que Caryocolum vicinella lié aux silènes et récemment identifié en Belgique (CLAEREBOUT, 2016).

Dix-neuf espèces d'Orthoptères sont signalées incluant le criquet à ailes bleues (Oedipoda caerulescens), le criquet noir-ébène (Omocestus rufipes), la decticelle bicolore (Metrioptera bicolor), le grillon des bois (Nemobius sylvestris) et le tétrix des carrières (Tetrix tenuicornis). A mentionner également le grillon d'Italie (Oecanthus pellucens), un colonisateur d'origine méridionale bien présent depuis quelques années dans la vallée de la Meuse et entendu à plusieurs reprises en 2021 sur le site.

Parmi les Coléoptères, relevons entre autres 45 espèces de Carabidae dont Amara cursitans, Amara eurynota, Brachynus crepitans, Dyschirius angustatus, Harpalus honestus, Leistus spinibarbis, Microlestes maurus, Panagaeus bipustulatus.

Une espèce prestigieuse, le lucane cerf-volant (Lucanus cervus), a été détectée en 2020. En outre, la cétoine dorée (Cetonia aurata) est observée régulièrement et 13 espèces de Coccinellidae sont signalées y compris Platynaspis luteorubra (à larve myrmécophile) et Subcoccinella 24-punctata, coccinelle phytophage associée à différentes Caryophyllacées.

Les Hétéroptères (ou punaises) sont inventoriés depuis les années 1990 par M. Dethier et peuvent être considérés comme assez bien connus sur le site. Leur diversité y est remarquable avec plus de 150 espèces, dont Horvathiolus superbus, Dicyphus annulatus, Gampsocoris punctipes, Holcostethus sphacelatus, Ischnocoris hemipterus, Liorhyssus hyalinus, Lygaeus equestris, Phymata crassipes, ... (e.a. DETHIER et al. 2005).

La punaise invasive d'origine asiatique Halyomorpha halys a été vue pour la première fois sur le site fin octobre 2021 (P. Hindricq - obs.be).

D'autres Hémiptères sont signalés également comme Asiraca clavicornis, Centrotus cornutus, Acericerus heydenii, Penthimia nigra, Balcanocerus larvatus, Zygina lunaris, Trichochermes walkeri (cécidogène sur Rhamnus cathartica), etc.

Les Hyménoptères aculéates n'ont été que partiellement inventoriés jusqu'à présent. Une centaine d'espèces de guêpes et d'abeilles sauvages sont déjà connues sur le site, dont le parasitoïde Dryinus collaris, l'eucère Eucera nigrescens, les osmies hélicicoles Osmia aurulenta, Osmia bicolor et Osmia spinulosa, l'abeille résinière Anthidiellum strigatum, la guêpe sociale Polistes biglumis, etc.

Les Diptères sont dans le même cas et les données restent lacunaires. Parmi les Syrphidae déjà observés au cours de ces dernières années, citons les rarissimes Pipizella divicoi et Pipizella zeneggenensis, ainsi que Cheilosia soror, Cheilosia mutabilis, Triglyphus primus, Eumerus ornatus, Paragus pecchiolii, Sphaerophoria rueppelli (rarement noté en Wallonie), etc.

Le site a en outre été le théâtre d'une des toutes premières observations belges de Paragus quadrifasciatus (BAUGNEE, 2002).

Les Araignées et opilions ont fait l'objet d'une excursion d'Arabel en 1998 (HERMANNS, 2001) puis d'un aperçu général par BAERT et al. (2011). Parmi près de 75 espèces citées dans ce dernier travail, figurent plusieurs éléments rares ou intéressants, tels Heliophanus tribulosus (connu de 5 localités belges) et Odiellus spinosus. La mygale commune (Atypus affinis) est également présente sur le site.

En ce qui concerne les autres invertébrés, ajoutons encore BARETH et DETHIER (2009) qui citent une espèce de Campodeidae, Campodea fragilis.

Monument naturel

Grottes.

Monument historique

Témoignage d'archéologie industrielle : fours à chaux, carrières...

Histoire du site

L'histoire de Chokier et de sa population a été décrite notamment par DELATTE (1950). Le nom de Chokier provient du latin calcaria qui signifie "four à chaux". Cela indique que le calcaire local était exploité pour la fabrication de la chaux depuis au moins l'époque romaine. Une quinzaine de fours existaient jadis sur Chokier et sur Flémalle, mais on ignore quand leur activité a cessé; seul deux d'entre-eux sont encore visibles de nos jours, les autres ayant été détruits ou ensevelis sous les déblais.

L'exploitation de la carrière orientale a cessé dès avant la seconde guerre, laissant une énorme excavation de plus de 30 mètres de profondeur ! Celle-ci fut progressivement comblée d'immondices, principalement des ordures ménagères, jusqu'à ce que la commune de Flémalle décide, à la fin des années 1980, d'assainir le site en recouvrant le tout d'une épaisse couche de déblais.

La carrière ouest, quand à elle, a encore été exploitée jusque dans les années 1960. Là aussi, de nombreux déchêts avaient été laissés par les carriers, dont des milliers de bandelettes de plastique. Vers 1990, la commune de Flémalle, conjointement avec la Région Wallonne, a procédé à la réhabilitation du site.

Actuellement, la gestion est assurée par les Réserves Naturelles RNOB grâce à une convention d'une durée de 30 ans signée avec la commune de Flémalle, propriétaire des terrains (d'après le dossier d'agrément, 2001).

Biblio

, 2001, Aux Roches (Flémalle). , Demande d'agrément, dossier n° 03/201, Réserves Naturelles RNOB, 54 pp.
, 2001, Aanvullende gegevens over Belgische miriden (Heteroptera, Miridae)., Bulletin de la Société royale belge d'Entomologie, 137 : 69-90.
, 2011, Araignées et opilions d'anciens sites carriers et calaminaires en province de Liège (Belgique)., Nieuwsbrief van Belgische Arachnologische Vereniging, 26 (2-3): 90-103.
, 2009, Les Diploures Campodéidés de Belgique, Bulletin des Chercheurs de la Wallonie, 48: 17-24.
, 2004, Contribution à la connaissance des Delphacidae de Belgique (Hemiptera Auchenorrhyncha Fulgoromorpha)., Bulletin de la Société royale belge d'Entomologie, 139 (2003) : 207-219.
, 2000, Hétéroptères nouveaux ou remarquables pour la faune de Belgique., Bulletin de la Société royale belge d'Entomologie, 136 : 124-143.
, 2013, Note sur la présence de Caryocolum fischerella (Lepidoptera Gelechiidae) en Belgique., Phegea, 41 (4): 86-89
, 2002, Note sur la présence des syrphes Paragus quadrifasciatus Meigen, 1822 et Cheilosia ranunculi Doczkal, 2000 en Belgique (Diptera Syrphidae), Bulletin de la Société royale belge d'Entomologie, 138 : 17-19.
, 1950, Chokier dans le passé., Bulletin de la Société royale Le Vieux-Liège, 90: 491-512.
, 2008, Note sur les Isopodes des carrières abandonnées en province de Liège., Natura Mosana, 61 (2): 25-30.
, 2005, Les Hétéroptères des anciennes carrières de Flémalle et d'Engis (province de Liège, Belgique)., Notes fauniques de Gembloux, 57 : 3-16.
, 1982, Cavités karstiques de la province de Liège., Professional Paper, Service Géologique de Belgique, 187 (1) : 1-224.
, 1943, Les rochers de Flémalle-Haute et de Chokier. 70ème excursion de la Société botanique de Liège (31 mai 1942)., Lejeunia, 7 : 3-12.
, 2001, Rapport de l'excursion d'Arabel aux anciennes carrières «Aux Roches» à Chokier/Flemalle-Haute, le 7 juin 1998, Nieuwsbrief van Belgische Arachnologische Vereniging, 16 (1): 35-38.
, 1994, Flémalle : d'Aigremont à l'Ermitage., Mémoire présenté pour l'obtention du brevet de guide-nature (année 1993-94), Centre d'Education Permanente pour la Protection de la Nature, Liège, 205 pp.
, 1890, Note sur une nouvelle habitation d'Aceras anthropophora R. Br., Bulletin de la Société Royale de Botanique de Belgique, 29: 219-229.
, 2010, Hooiwagens in België - een overzicht., Nieuwsbrief van Belgische Arachnologische Vereniging, 25 (2): 138-157.
, 2008, Les Orthoptères de sites carriers et calaminaires en province de Liège (Belgique)., Natura Mosana, 60 (2007): 95-107.

Divers

Sources

Natagora

Répondants de l'information

Natagora

Date de la dernière modification de la fiche

2021-11-16