Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

116 - Géronne

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Léglise, Vaux-sur-Sûre
Cantonnements DNF :Habay-la-Neuve, Neufchâteau
Surface :81.76 ha
Coordonnées :X Lambert : 237269 - Y Lambert : 63019
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Ce site englobe les versants et la plaine alluviale des ruisseaux de Lescheret et de la Geronne, entre les villages de Volaiville, Chêne et Lescheret, sur les communes de Vaux-sur-Sûre et Léglise. Jadis une partie de cette plaine était occupée par une tourbière haute; à l'heure actuelle, après exploitation de la tourbe, seule des reliques des groupements typiques de ce genre de milieu subsistent notamment avec, au milieu des sphaignes, des plantes comme la linaigrette à feuilles étroites (Eriophorum angustifolium), la linaigrette vaginée (Eriophorum vaginatum), la canneberge (Vaccinium oxycoccos) et le saule rampant (Salix repens). Ailleurs les bas-marais acides sont très bien représentés avec de grandes plages à comaret (Comarum palustre), trèfle d'eau (Menyanthes trifoliata), laîche à bec (Carex rostrata) et laîche noire (Carex nigra). Les zones plus sèches sont occupées par des pelouses à nard (Nardus stricta) et succise (Succisa pratensis) dans lesquels on retrouvent quelques pieds d'arnica (Arnica montana). Les orchidées sont relativement abondantes avec l'orchis tacheté (Dactylorhiza maculata), l'orchis à larges feuilles (Dactylorhiza majalis) et le platanthère à deux feuilles (Platanthera bifolia). Des pessières installées sur sols humides sont mal venues et une partie reste à exploiter. Parmi les oiseaux fréquentant ce site, relevons la présence de la pie-grièche écorcheur (Lanius collurio), la pie-grièche grise (Lanius excubitor), le tarier des prés (Saxicola rubetra), la locustelle tachetée (Locustella naevia), la rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris) ou encore, durant les migrations, la bécassine des marais (Gallinago gallinago).

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • L0 - Ardenne
  • L5 - Ardenne méridionale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Ebly13.73 haLEGLISELUXEMBOURG
Juseret27.97 haVAUX-SUR-SURELUXEMBOURG
Witry40.06 haLEGLISELUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Habay-la-Neuve54.07 haArlon
Neufchâteau27.69 haNeufchâteau

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Réserves Naturelles RNOB - Natagora.

Privé(s) Non  ONG Oui  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Chantal Hubert, rue de la Chapelle 38, 6720 Habay-la-Neuve. Tél. : 063/42.26.26.

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
105Géronne8,59 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Acrocephalus palustrisOuiNon
Emberiza schoeniclusOuiNon
Lanius collurioOuiNon
Lanius excubitorOuiOui
Locustella naeviaOuiNon
Saxicola rubetraOuiOuiCollas Ph. (1998)
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Aporia crataegiNonNon
Argynnis aglajaNonOui
Boloria eunomiaOuiOui
Boloria seleneNonNon
Brenthis inoNonNon
Callophrys rubiNonNon1 ex.2008GT Lycaena (H. Baltus)
Erebia medusaOuiOui
Lycaena helleOuiOui
Melanargia galatheaNonNon
Melitaea diaminaNonNon
Pyrgus malvaeNonOui
Plantes - Plantes supérieures
Arnica montana
Carex vesicaria
Comarum palustreCollas Ph. (1998)
Dactylorhiza maculata
Dactylorhiza majalis
Eriophorum angustifoliumCollas Ph. (1998)
Eriophorum vaginatum
Geranium sylvaticum
Jasione montana
Menyanthes trifoliata
Nardus strictaCollas Ph. (1998)
Platanthera bifoliaCollas Ph. (1998)
Succisa pratensis
Trifolium aureum
Vaccinium oxycoccosCollas Ph. (1998)
Viola palustris
Plantes - Mousses
Sphagnum spp.

Commentaires sur la faune

Mammifères : Renard roux, Vulpes vulpes

Oiseaux (recensement 1996) : Parmi les nicheurs du site citons le Traquet tarier (Saxicola rubetra, 4 couples), la Locustelle tachetée (Locustella naevia, 2 couples), la Rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris, 12 couples), le Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus), la Pie-grièche grise (Lanius excubitor, 1 couple) et la Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio, 2 couples). La réserve naturelle constitue un site d'observation régulier de la Cigogne noire (Ciconia nigra), un terrain de chasse favori pour les rapaces dont le milan royal (Milvus milvus), et un arrêt migratoire régulier pour la Bécassine des marais (Gallinago gallinago) et la Bécassine sourde (Lymnocryptes minimus).

Herpétofaune : Crapaud commun (Bufo bufo), Grenouille rousse (Rana temporaria), Lézard vivipare (Zootoca vivipara)

Lépidoptères : Aphantopus hyperantus, Aporia crataegi, Araschnia levana, Brenthis ino, Boloria selene, Coenonympha pamphilus, Erebia medusa, Lycaena helle, Maniola jurtina, Melanargia galathea, Melitaea diamina, Argynnis aglaja, Ochlodes sylvanus, Boloria eunomia, Pyrgus malvae, Thymelicus lineolus

Odonates : Platycnemis pennipes, Calopteryx splendens, Pyrrhosoma nymphula, Coenagrion puella

(source : dossier de demande d'agrément, 1998)

Commentaires sur la flore

Arnica montana, Carex acutiformis, Carex panicea, Carex vesicaria, Colchicum autumnale, Comarum palustre, Dactylorhiza majalis, Dactylorhiza maculata, Eleocharis palustris, Eriophorum angustifolium, Eriophorum vaginatum, Euphorbia cyparissias, Geranium sylvaticum, Jasione montana, Lathyrus linifolius, Menyanthes trifoliata, Nardus stricta, Platanthera bifolia, Potamogeton natans, Salix repens, Scutellaria galericulata, Sparganium erectum, Succisa pratensis, Trifolium aureum, Vaccinium oxycoccos, Viola canina. (source : dossier de demande d'agrément, 1998)

A confirmer, la présence de Scorzonera humilis et Carex pulicaris (d'après Saintenoy-Simon, 1994).

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'un fond de vallée ardennais de grand intérêt botanique, ornithologique et entomologique, abritant des espèces typiques des prés de fauche humides, des mégaphorbiaies, des nardaies humides et des bas-marais acides. Le site convient notamment au Traquet tarier et à la Cigogne noire.

Menaces

Changement d'affectation des parcelles : enrésinement des versants et du fond de vallée, remblayage ou drainage de zones humides, creusement d'étangs de pêche, installation de chalets de vacances...
Abandon de la gestion traditionnelle extensive : prolifération de la mégaphorbiaie au détriment des communautés vivantes des prés humides et des bas-marais acides, fermeture paysagère de la vallée due à une prolifération des fourrés de saules en plaine alluviale...

Recommandations

- agrandissement et consolidation de la réserve naturelle par l'acquisition de parcelles supplémentaires ;
- développement et recherche de nouveaux partenariats pour la gestion de la réserve naturelle par le pâturage extensif.

Plan de gestion

Les peuplements d'épicéas dans le fond de vallée sont coupés et évacués en vue de favoriser l'ouverture paysagère nécessaire à l'installation du Traquet tarier. Si nécessaire, les ligneux trop envahissants, en particulier les saules, seront également éliminés de temps à autre.
La gestion récurrente de la réserve naturelle se fera à l'aide du fauchage en fin de saison, du débroussaillage et de l'étrépage. Un fauchage plus intensif (2-3x par an) a été proposé pour les filipendulaies mais les résultats ne sont pas très probants.
D'autre part, des mares seront creusées pour assurer l'alimentation de la cicogne noire et afin de favoriser l'existence de populations viables de batraciens et de libellules.
Dans ses parties les plus sèches, la réserve naturelle pourra être gérée par le pâturage extensif à l'aide de chevaux ou de bovins.

Accès du public

L'accès au public de la réserve naturelle sera limité dans le cadre de visites guidées, lors des chantiers de gestion ou toute autre activité organisée dans le site et avalisée par la commission de gestion.

Les véhicules motorisés et vélos tout terrain ne seront pas admis dans la réserve, à l'exception des engins agricoles et autres destinés à la gestion du site (fauche, débroussaillage, ...).

Les études scientifiques seront suscitées et menées après accord de la commission de gestion.

Pour des motifs de sécurité publique, de protection d'espèces ou de travaux de gestion, la commission de gestion peut interdire temporairement certains accès.

Détails

Description physique

Partagé entre les communes de Vaux-sur-Sûre et de Léglise, le site de la vallée de la Géronne se trouve dans la bassin hydrographique du Rhin, dans le district phytogéographique ardennais (sous-sol principalement constitué de schistes).

Le site s'étend de la zone de sources du ruisseau de Lescheret pratiquement jusqu'à la confluence entre la Géronne et la Sûre, de façon plus précise entre le village de Lescheret et le lieu dit "Grand Moulin". Il s'agit d'un fond de vallon occupé par des prés de fauche abandonnés irrigués jadis par abîssage, établis sur sols tourbeux. L'altitude y est d'environ 400 mètres.

Le site fait partie de la Zone de Protection Spéciale 'Ardenne méridionale et Haute-Sûre', désignée en application de la directive européenne 79/409.
La réserve naturelle RNOB de la Géronne a également été proposée par la Région Wallonne comme Zone Spéciale de Conservation en application de la Directive européenne 92/42 (Directive Faune-Flore-Habitats).

Géologie : Siegenien et Alm.

Description biologique

D'après J. Saintenoy-Simon (1999), on distingue dans le site une mosaïque de groupements plus ou moins imbriqués avec:

- des tourbières hautes, jadis exploitées, à Eriophorum vaginatum, Sphagnum spp., Vaccinium oxycoccos, Calluna vulgaris parfois légèrement dégradées;

- des bas-marais à Comarum palustre, Viola palustris, Eriophorum angustifolium ou à Comarum palustre, Menyanthes trifoliata, Carex rostrata, Lychnis flos-cuculi, Dactylorhiza majalis, D. maculata, etc., parfois dégradés et envahis par Molinia caerulea (Molinion);

- des jonchaies acutiflores;

- des cariçaies à Carex nigra;

- des drains emplis de Caltha palustris;

- des mégaphorbiaies à Filipendula ulmaria, Persicaria bistorta où fleurissent au printemps des populations de Narcissus pseudonarcissus (Filipendulion);

- des pelouses à Nardus stricta, Pedicularis sylvatica, Festuca filiformis, Potentilla erecta, Carex panicea, Succisa pratensis, ... (Nardo-Galion);

- des prairies de fauche améliorées à Lolium perenne, Poa trivialis, P. pratensis, Phleum pratense, Plantago lanceolata, etc. (Cynosurion);

- des molinaies acidophiles;
- des saussaies à Salix aurita, S. cinerea, ... ;

- des prairies à Holcus lanatus, Succisa pratensis, Agrostis canina, Lotus pedunculatus, ...

D'après la fiche descriptive des RNOB: A l'exception des prairies améliorés qui dominent le paysage, les plaines alluviales des ruisseaux de Lescheret et de la Géronne sont constituées d'une succession de prés humides de grand intérêt biologique.

Jadis une partie de cette plaine était occupée par une tourbière haute; à l'heure actuelle, après exploitation de la tourbe, seule des reliques des groupements typiques de ce genre de milieu subsistent avec notamment Eriophorum vaginatum, Vaccinium oxycoccos, Calluna vulgaris et de petites zones envahies par le saule rampant Salix repens.

Les bas-marais acides sont bien représentés avec de grandes plages à Comarum palustre, Menyanthes trifoliata, Eriophorum angustifolium, Carex rostrata et Carex nigra. On y observe aussi de belles populations d'orchidées (Dactylorhiza maculata et Dactylorhiza majalis).

Les groupements de la jonchaie acutiflore, de la cariçaie à Carex nigra et de la molinaie à Molinia caerulea sont également représentés.

De vastes zones de la plaine alluviale sont occupées par des mégaphorbiaies à Filipendula ulmaria et Persicaria bistorta où fleurissent au printemps des populations de Narcissus pseudonarcissus (Filipendulion). Ce groupement est remplacé ça et là par des saulaies à Salix aurita, S. cinerea,...

Les zones plus sèches sont localement occupées par des pelouses à Nardus stricta, Pedicularis sylvatica, Festuca filiformis, Potentilla erecta, Carex panicea et Succisa pratensis, dans lesquels on retrouve parfois quelques pieds d'Arnica montana (Nardo-Galion).

Monument naturel

Aucun monument.

Monument historique

Aucun monument.

Histoire du site

A l'époque de Ferraris, le site était occupé de prairies de fauche humides insérés dans un paysage de landes.

Biblio

, 1991, Demande d'agrément 1990 pour la réserve naturelle de la Géronne (Volaiville)., RNOB, Dossier n°11, 57 pages.
, 1986, Demande de subvention 1985 pour la réserve naturelle de Volaiville., Dossier n°6, 28 pp.
, 1989, Demande de subvention 1988 pour la réserve naturelle de la Géronne., Dossier n°3, 14 pages.
, 1987, Demande de subvention année 1986 pour la réserve naturelle de Volaiville., Dossier n°7, 10 pages.
, 1983, La vallée de la Sûre., Réserve Naturelles, 1983/2 : 28-29.
, 1984, Une nouvelle réserve naturelle à Volaiville., Réserves Naturelles, 1984/6 : 20-21.
, 1989, La cigogne noire en Europe., Réserves Naturelles, 1989/1 : 7-8.
, 2003, Evaluation de la gestion d'un réseau de zones protégées., Les Naturalistes belges, 84: 15-24.
, 1990, Le Réglement Communal d'Urbanisme au service de la protection de la nature : le cas de Vaux-sur-Sûre., Actes du colloque "Gérer la Nature ?", Ministère de la Région Wallonne, Service de la Conservation de la Nature, Travaux n° 15 : 395-408.
, 2001, Gestion des milieux semi-naturels et restauration des populations menacées de papillons de jour., Ministère de la Région Wallonne, Direction générale des Ressources naturelles et de l'Environnement, Travaux n° 25, 125 pp.
, 1989, La sauvegarde des fonds de vallées de l'Ardenne belgo-luxembourgeoise. Présentation des sites grands-ducaux., Réserves Naturelles, 1989 : 26-31.
, 1990, Gestion des réserves naturelles du bassin de la Sûre., Actes du colloque "Gérer la Nature ?", Ministère de la Région Wallonne, Service de la Conservation de la Nature, Travaux n° 15 : 467-472.
, 1989, La sauvegarde des fonds de vallée de l'Ardenne. Les réserves existantes., Réserves Naturelles, 1989/1 : 20-25.
, 1989, La sauvegarde des fonds de vallées de l'Ardenne belgo-luxembourgeoise., Réserves Naturelles, 1989/1 : 10-12.
, 1978, Etude écologique du parc naturel de la Haute Sûre (2e partie)., Centre d'Ecologie Forestière et Rurale, Gembloux, 59 pp.
, 1989, Elle a su revenir, sachons la garder., Réserves Naturelles, 1989/1 : 5-6.
, 1983, De Zwarte Ooievaar (Ciconia nigra) in de Benelux., Veldornithologisch Tijdschrift, 6 : 39-58.

Divers

Sources

RESNAT

Répondants de l'information

Réserves Naturelles RNOB NATAGORA

Date de la dernière modification de la fiche

2015-09-21