Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

123 - Landbruch

Site protégé : Réserve naturelle privée

Synonymes :Marais du Landbruch
Surface SIG :95 ha
Coordonnées :X Lambert :247444 - Y Lambert : 40212
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Le marais du Landbruch est situé en Lorraine, sur le territoire de la commune d'Arlon et dans la partie Nord du domaine militaire de Lagland. Il est alimenté par deux ruisseaux qui prennent leurs sources dans le domaine militaire : le ruisseau du Landbruch et celui de l'Engelbach. Le noyau du site est géré en réserve naturelle suite à un accord conclu en 1972 entre la Défense Nationale et les RNOB. Les habitats qui font la renommée de ce site sont nombreux : complexe de bas-marais alcalins et acides, tourbière bombée à sphaignes, tapis inondé de prêle des eaux, grandes étendues de caricaie à laîche paniculée en touradons, mares avec tapis flottant de trèfle d'eau, vaste aulnaie marécageuse, prairie du Molinion, lande sèches à callune et myrtille, mégaphorbiaie à reine des prés et Aconit napel. L'intérêt entomologique du site est remarquable également. (Texte : J Huysecom).

Carto

Protection

Propriétaire(s) :

Ministère de la Défense Nationale

Code ONG :1A06
Type de site protégé :Réserve naturelle privée
Année de création :1972
Commission de gestion :RNOB - Haute Semois et Gaume
Type de contrat :

Le site du Landbruch, propriété du ministère de la Défense Nationale, a été mis en 'réserve naturelle' le 10 mars 1972 (Arrêté de Concession n° 193467), suite à une requête introduite par l'asbl. Les Réserves Naturelles et Ornithologiques de Belgique (RNOB).
Depuis cette date marais, le marais du Landbruch jouit du statut de réserve naturelle privée.

Historique de création :

L'arrêté de Concession n° 193467, allouant la gestion scientifique du marais du Landbruch aux RNOB, fut signé le 10 mars 1972.

Conservation

Conservateur

Julien NOËL, 4 rue de Muselbur, 6700 Arlon (tél. 063 - 220 830)

Objectifs de conservation

Conservation d'un complexe marécageux de grande valeur biologique, abritant de nombreuses espèces animales et végétales rares et menacés.

Menaces

L'évolution récente du marais, suite à un reboisement naturel de plus en plus généralisé qui entraîne une fermeture du milieu, conduira à terme à la disparition des groupements les plus remarquables (et de leurs faunes associées) comme les cariçaies à Carex limosa, les bas-marais neutrophiles etc. Le colmatage naturel des trous d'eau et des zones d'eau libre entraine lui aussi une perte de diversité et contribue à la dégradation de la qualité de l'ensemble du marais.

Recommandations

Cfr. plan de gestion

Plan de gestion

Les objectifs principaux de la gestion sont le maintien et la restauration d'une mosaïque de végétations fortement diversifiées et des populations animales spécialisées des marais et des landes acides, avec en particulier :
- le maintien du caractère ouvert de la végétation et donc la limitation de la recolonisation forestière,
- la restauration, l'interconnexion et l'extension des végétations de bas-marais alcalins et acides et des espèces qui s'y trouvent,
- le maintien des pins indigènes dans le marais (un travail d'identification de ces pins reste à faire)
- le maintien des mégaphorbiaies dans la partie aval du marais et en particulier l'extension des populations d'Aconit napel,
- la restauration de la lande à vacciniées et callunes des abords du marais.
En première approximation, il est proposé:
- pour la partie marécageuse du Landbruch, de revenir à la situation du début des années 1970, telle qu'elle est décrite par Parent (complexe marécageux à caractère faiblement boisé, voir photo aérienne de 1972)
- pour les terrains plus secs, et en particulier les landes à callunes qui entouraient le marais avant leur plantation en pin sylvestre, une restauration au moins partielle de la situation ancienne. Ce travail aurait également comme avantage de limiter la prolifération des semis de pins dans le marais.
En vue d'atteindre ces objectifs, un plan de gestion détaillé a été élaboré en 1998 par R.M. Lafontaine (IRSNB).
Dès 1997, la gestion a été réactivée et une partie du site a déjà été déboisé (coupe et élimination des jeunes pins sur la tourbière vallicole). Depuis 1999, le site bénéficie également d'un programme Life-Nature ce qui permettra d'accélérer la restauration du site.

Accès du public

Le site du Landbruch est propriété du Ministère de la Défense Nationale et l'accès y est formellement interdit sauf autorisation.

SGIB associés

Code SGIBNom SGIBSurface
134Landbruch154.26 ha
1091Camp militaire de Lagland2261.87 ha

Détails

Cadastres

Données cadastrales non disponibles

Surveillance

Cantonnement DNF d'Arlon.

Tolérance d'utilisation

Aucune

Divers