Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1257 - Soy-Biron

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Molinietum de Biron
Communes :Érezée
Cantonnements DNF :Marche-en-Famenne
Surface :21.11 ha
Coordonnées :X Lambert : 229548 - Y Lambert : 112347
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Le site de Soy-Biron appartient à la Famenne orientale. Il est situé à environ 1 km au nord du village de Biron, à l'ouest de la route Soy-Durbuy. Il comprend des terrains constitués essentiellement de schistes calcarifères, qui sont recouverts en grande partie par la forêt. Les parties les plus intéressantes (prés de Famenne humides et pelouses sèches) sont réduites actuellement à quelques fragments le long des chemins et des fossés. Prenant sa source non loin, le ruisseau de Birondai coupe la station en deux, la partie nord étant parsemée de plusieurs petites mares.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • J0 - Famenne

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Barvaux0.06 haDURBUYLUXEMBOURG
Soy21.05 haEREZEE (partim ???)LUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Marche-en-Famenne21.11 haMarche-en-Famenne

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Biotopes

Commentaires sur les biotopes

Fossés humides à Juncus spp. dans lesquels prend place Triglochin palustre.

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNon5 ex. observés2000E. Skelton et al.
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Aporia crataegiNonNon2000G.T. Lépidoptères (E. Branquart et al.)
Argynnis adippeNonOui1996G.T. Lépidoptères (J.L. Gathoye)
Boloria euphrosyneOuiOui2000G.T. Lépidoptères (E. Branquart et al.)
Boloria seleneNonNon1999G.T. Lépidoptères (C. Jungblut)
Carcharodus alceaeNonNonReproduction2002G.T. Lépidoptères (J.-Y. Baugnée et al.)
Carterocephalus palaemonNonNon2000G.T. Lépidoptères (E. Branquart et al.)
Erebia medusaOuiOui1 ex.2000G.T. Lépidoptères (E. Branquart et al.)
Hamearis lucinaNonOui1999G.T. Lépidoptères (C. Jungblut)
Leptidea sinapisNonNon2000G.T. Lépidoptères (E. Branquart et al.)
Pyrgus malvaeNonOui2000G.T. Lépidoptères (E. Branquart et al.)
Spialia sertoriusNonNon2000G.T. Lépidoptères (E. Branquart et al.)
Thecla betulaeNonNon2000G.T. Lépidoptères (E. Branquart et al.)
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Gomphocerippus rufus> 500 ex.2002Jeunes et Nature (J.-Y. Baugnée et al.)
Invertébrés - Insectes - Diptères
Arctophila superbiens2 ex.1991Litt (1996)
Caliprobola speciosa2 ex.1993-94Litt (1996)
Sphiximorpha subsessilis1 ex.1991ALitt (1996)
Plantes - Plantes supérieures
Carex flava1991Moreau (1992)
Carex hostiana1989Gathoye & Lambinon (1989)
Carex lepidocarpaGathoye & Lambinon (1989)
Carex pulicaris1989Gathoye & Lambinon (1989)
Centaurium erythraeaGathoye & Lambinon (1989)
Centaurium pulchellumGathoye & Lambinon (1989)
Dactylorhiza fuchsiiGathoye & Lambinon (1989)
Daphne mezereum1989Gathoye & Lambinon (1989)
Epipactis atrorubensGathoye & Lambinon (1989)
Epipactis helleborineGathoye & Lambinon (1989)
Epipactis muelleriGathoye & Lambinon (1989)
Epipactis palustrisGathoye & Lambinon (1989)
Gentiana cruciata1 pied1989Gathoye & Lambinon (1989)
Gentianella germanicaGathoye & Lambinon (1989)
Gymnadenia conopseaGathoye & Lambinon (1989)
Listera ovataGathoye & Lambinon (1989)
Neottia nidus-avisGathoye & Lambinon (1989)
Ophioglossum vulgatum1989Gathoye & Lambinon (1989)
Ophrys apiferaGathoye & Lambinon (1989)
Ophrys insectiferaGathoye & Lambinon (1989)
Orchis masculaGathoye & Lambinon (1989)
Platanthera bifoliaGathoye & Lambinon (1989)
Platanthera chloranthaGathoye & Lambinon (1989)
Silaum silaus1989Gathoye & Lambinon (1989)
Triglochin palustre1988Gathoye & Lambinon (1989)

Nombre d'espèces confidentielles en plus de celles citées ci-dessus : 1

Commentaires sur la faune

La liste des papillons diurnes est remarquablement diversifiée, avec 22 espèces recensées (1999-2000; observateurs C. Jungbluth et E. Branquart et al.). Parmi-elles on relève une espèce en danger : Boloria euphrosyne, ainsi que 11 éléments vulnérables (liste rouge) : Aporia crataegi, Carterocephalus palaemon, Boloria selene, Erebia medusa, Argynnis adippe, Hamearis lucina, Leptidea sinapis, Papilio machaon, Pyrgus malvae, Spialia sertorius, Thecla betulae. D'autre part, Euphydryas aurinia y a été observé jusque 1985 mais semble avoir disparu actuellement.

Les Orthoptères sont représentés par au moins une espèce intéressante, typique des lisières ensoleillées : Gomphocerippus rufus.

Les Diptères Syrphidae ont été observés par Litt (1996) qui signale plusieurs éléments intéressants : Arctophila fulva, Caliprobola speciosa, Sphiximorpha subsessilis, Criorhina berberina, Temnostoma bombylans, Temnostoma vespiforme.

La station abrite en outre une population d'orvet Anguis fragilis.

Commentaires sur la flore

Bien que dégradé, le biotope de Soy est régulièrement visité par les botanistes qui sont attirés par une flore remarquablement diversifiée et originale, rassemblant aussi bien des espèces du Molinietum que du Mesobrometum.
Il abrite au moins 13 espèces d'orchidées (plus un hybride) : Dactylorhiza fuchsii, Epipactis palustris, Epipactis atrorubens, Epipactis helleborine, Epipactis muelleri, Gymnadenia conopsea, Listera ovata, Neottia nidus-avis, Ophrys apifera, Ophrys insectifera, Orchis mascula, Platanthera bifolia, Platanthera chlorantha, Platanthera x hybrida.
Les autres espèces protégées sont Centaurium pulchellum, Centaurium erythraea, Daphne mezereum et Gentiana cruciata.
On complétera cette liste avec plusieurs plantes rares ou intéressantes d'un point de vue phytosociologique : Triglochin palustre, Carex flava, Carex hostiana, Carex lepidocarpa, Carex pulicaris, Aquilegia vulgaris, Genista pilosa, Gentianella germanica, Silaum silaus, Ophioglossum vulgatum. La présence de Molinia caerulea est également à souligner car cette graminée est rare en condition naturelle dans ce type de milieu.
Le bois de Soy présente en outre un grand intérêt mycologique (Geoglossum cookeianum, Phellodon niger, Amanita pantherina, Cortinarius caerulescens, C. rufoolivaceus var. pallidus, etc.) ainsi que bryologique (Calliergonella cuspidata, Campylium stellatum, Cratoneuron commutatum, Fissidens adiantoides, etc.).

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Maintenir sur des surfaces suffisamment étendues des pelouses sur schistes calcarifères famenniens (Molinietum -Mesobrometum), milieux devenus très rares et accueillant une biodiversité extraordinaire.

Menaces

Trois nuisances principales pèsent sur l'intégrité du site, qui s'est fort dégradé depuis les années 1960 :
- le drainage du site, qui est sans doute la menace la plus sérieuse;
- les plantations de résineux (pins et douglas);
- le passage des charrois forestiers, qui entrainent des dégâts aux pelouses subsistant au bord des chemins.
On a aussi constaté la cueillette occasionnelle d'orchidées (en particulier le rare épipactis des marais).

Recommandations

Il conviendrait tout d'abord de stopper tout drainage. Les plantations de conifères devraient être limitées au profit du boisement naturel local (chênaie-charmaie famenienne). Les fragments de pelouses et le Molinietum gagneraient beaucoup à être étendu par coupe et débroussaillage. Le charroyage doit être évité au maximum dans les zones les plus sensibles. Une attention particulière devrait également être portée sur les petites mares situées juste au nord du ruisseau de Birondai.

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

Terrain privé.

Détails

Description physique

Le site de Soy-Biron est inclus dans la partie méridionale de la dépression argilo-schisteuse de Famenne. Son périmètre repose entièrement sur des schistes calcarifères noduleux du Frasnien. Le substrat est basique. La nappe phréatique est très variable au cours de l'année; le sol est ainsi gorgé d'eau en hiver mais peut être très sec en été. Cette caractéristique constitue le facteur déterminant dans la physionomie de la végétation en place.

Description biologique

Jadis beaucoup plus ouvert, le biotope de Soy a été fort dégradé au cours des 4 dernières décennies par des drainages répétés ainsi que des plantations de résineux (pins et douglas). Il conserve pourtant une flore remarquablement diversifiée et originale, mélant des espèces de prairies humides (Molinietum) et des espèces de pelouses sèches (Mesobrometum).

D'après GATHOYE & LAMBINON (1989), on y rencontre les espèces suivantes : Ophioglossum vulgatum, Aquilegia vulgaris, Hypericum perforatum, H. dubium, H. hirsutum, Genista pilosa, G. tinctoria, Lotus pedunculatus, Daphne mezereum, Silaum silaus, Centaurium eythraea, Rhinanthus minor, Galium pumilum, Succisa pratensis, Eupatorium cannabinum, Cirsium palustre, Centaurea serotina, Leontodon hispidus, Juncus inflexus, J. conglomeratus, J. effusus, J. articulatus, Carex cuprina, C. hostiana, C. lepidocarpa, C. demissa, C. flacca, C. panicea, Molinia caerulea, Deschampsia cespitosa, Calamagrostis epigeios, ainsi que plusieurs orchidées : Epipactis palustris (et sa forme ochroleuca), Gymnadenia conopsea, Dactylorhiza fuchsii, Platanthera chlorantha, Platanthera bifolia et l'hybride Platanthera x hybrida.

Dans les parties plus acides, on rencontre des plantes indicatrices comme Cytisus scoparius, Calluna vulgaris, Veronica officinalis, Carex ovalis, Danthonia decumbens, Agrostis capillaris, Agrostis canina et Festuca filiformis.

En bordure du Molinietum se présente encore quelques fragments de pelouse calcaire abritant des plantes fort intéressantes : Gentianella germanica, Epipactis atrorubens, Epipactis muelleri, Gymnadenia conopsea, Ophrys insectifera, Ophrys apifera et de nouveau Dactylorhiza fuchsii. Dans les mêmes conditions, sur le talus de la route, prend place également la rare Gentiana cruciata (un pied unique).

Le fossé au bord de la route n'est pas à négliger car il abrite Triglochin palustre, une plante spéciale devenue rarissime en Wallonie, et Centaurium pulchellum, rare aujourd'hui dans le district mosan.

Le Bois de Soy présente également un grand intérêt mycologique (Geoglossum cookeianum, Phellodon niger, Amanita pantherina, Cortinarius caerulescens, C. rufoolivaceus var. pallidus, etc.) ainsi que bryologique (Campylium stellatum, Cratoneuron commutatum, Fissidens adiantoides, etc.) LAMBINON, 1968).

Les lisières sont le refuge d'une faune entomologique variée, notamment pour les papillons diurnes (22 espèces recensées); il faut souligner en particulier l'existence de Boloria euphrosyne, espèce en danger, ainsi que de Aporia crataegi, Carterocephalus palaemon, Boloria selene, Erebia medusa, Argynnis adippe, Hamearis lucina, Leptidea sinapis, Papilio machaon, Pyrgus malvae, Spialia sertorius, Thecla betulae, toutes espèces vulnérables en Wallonie selon la récente liste rouge (observations C. Jungblut, E. Branquart et P. Goffart).

Les orthoptères sont représentés par Chorthippus parallelus, Gomphocerippus rufus (espèce localisée), Meconema thalassinum, Nemobius sylvestris, Pholidoptera griseoaptera, Tettigonia viridissima et Tetrix undulata (observations J.-Y. Baugnée et al.).

Les Diptères Syrphidae y semblent bien représentés avec plusieurs espèces fort intéressantes : Arctophila superbiens, Caliprobola speciosa, Sphiximorpha subsessilis, Temnostoma bombylans (Litt, 1996).

Les mares au nord du Birondai sont potentiellement favorables pour l'herpétofaune mais l'information manque sur le sujet. Une population d'orvet Anguis fragilis est présente sur la lisière thermophile au bord de la route.

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

A compléter

Divers

Sources

OFFH

Répondants de l'information

J.-L. GATHOYE, E. BRANQUART & J.-Y. BAUGNEE (SPW/DGARNE/DEMNA/DNE/OFFH, Avenue Maréchal Juin, 23, B-5030 Gembloux).