Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1402 - Ardoisières du Prigeai et Anciennes Carrières

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Anciennes ardoisières des Prigeays
Communes :Bertrix, Herbeumont
Cantonnements DNF :Neufchâteau
Surface :3.45 ha
Coordonnées :X Lambert : 214130 - Y Lambert : 55941
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Ce complexe ardoisier, qui s'étend entre deux vallons latéraux de la vallée du ruisseau d'Aise, est actuellement très différent de ce qu'il était à l'arrêt de l'activité extractive, en 1922. Le site comprend une falaise allongée dans l'axe ouest-est où s'ouvrent plus d'une dizaine de fosses d'extraction, des vestiges d'anciens bâtiments d'exploitation et de murs, des zones boisées, ainsi que des aires importantes de dépôts de déchets de schistes et des parties ouvertes en friche. La longue falaise et la majorité des pentes pierreuses sont exposées au nord. Le site présente un grand intérêt biologique: les galeries souterraines constitue un site d'hivernage pour les chiroptères, en connection avec les autres sites de la vallée du ruisseau d'Aise (en particulier l'ardoisière de Linglé); abondance exceptionnelle de la fougère Gymnocarpium robertianum et présence de Phegopteris connectilis, Pyrola minor, Anthyllis vulneraria; présence de 7 espèces de Lépidoptères diurnes incluses dans la liste rouge.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • L5 - Ardenne méridionale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Bertrix0.02 haBERTRIXLUXEMBOURG
Herbeumont3.43 haHERBEUMONTLUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Neufchâteau3.45 haNeufchâteau

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Commune de Herbeumont.
Les déchets de schistes appartiennent à Mr Pierlot (concession non arrêtée).

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie

Biotopes

Biotopes Corine

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
61.Éboulis
62.42Falaises intérieures siliceuses
87.2Zones rudérales

Commentaires sur les biotopes

A compléter: boisement de recolonisation.

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Felis silvestrisOuiNonReproduction1999obs. A. Remacle
Myotis daubentoniiOuiOui> 10 i.2002J. Fairon
Myotis mystacinus/brandtii> 20 i.2002J. Fairon
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNonReproduction probable2001Cobs. A. Remacle
Zootoca viviparaOuiNonReproduction2001Cobs. A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Aporia crataegiNonNon2001Cobs. A. Remacle
Argynnis paphiaNonNon1999Cobs. A. Remacle
Brenthis inoNonNon2002A. Remacle
Callophrys rubiNonNon2001Cobs. A. Remacle
Melitaea diaminaNonNonReproduction possible.1999obs. A. Remacle
Polyommatus coridonNonOui1997Jeunes & Nature (T. Debaere et G. San Martin)
Polyommatus semiargusNonNon1997Jeunes & Nature (T. Debaere et G. San Martin)
Pyrgus malvaeNonOui2001Cobs. A. Remacle
Satyrium ilicisNonOuiPrésence (1 ex.).1999obs. A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Libellules
Orthetrum brunneumNonOui1997Jeunes & Nature (T. Debaere et G. San Martin)
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Barbitistes serricauda1997Jeunes & Nature (T. Debaere et G. San Martin)
Conocephalus fuscus2003A. Remacle
Gomphocerippus rufus2001Bobs. A. Remacle
Myrmeleotettix maculatus2001Cobs. A. Remacle
Platycleis albopunctata1997Jeunes & Nature (T. Debaere et G. San Martin)
Stethophyma grossum2001Cobs. A. Remacle
Tettigonia cantans2003A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Trachusa byssina2001Bobs. A. Remacle
Plantes - Plantes supérieures
Anthyllis vulnerariaUne station en bord de chemin.2001Bobs. A. Remacle
Dianthus armeriaAbondant par endroits.2001Cobs. A. Remacle
Epipactis helleborinePeu abondant.2001Cobs. A. Remacle
Gymnocarpium dryopterisPlusieurs plages réparties dans tout le site.2001Cobs. A. Remacle
Gymnocarpium robertianumForte abondance.2001Cobs. A. Remacle
Minuartia hybridaPrésent dans les secteurs médian et oriental.2001Bobs. A. Remacle
Phegopteris connectilisQuelques plages réparties dans tout le site.2001Cobs. A. Remacle
Pyrola minorPrésent dans tous les secteurs du site.2001Bobs. A. Remacle

Nombre d'espèces confidentielles en plus de celles citées ci-dessus : 6

Commentaires sur la faune

Mammifères
Chiroptères: au moins 7 espèces mentionnées (site 673-054 - Fairon et Thys, 1995).
Reproduction de Felis sylvestris (falaise - 1999).

Reptiles
Reproduction de Lacerta vivipara. Présence d'Anguis fragilis.

Insectes
- Orthoptères: au moins Tettigonia cantans (abondante), Stethophyma grossum (partie humide du secteur oriental inférieur), Chorthippus brunneus, C. parallelus, Myrmeleotettix maculatus, Gomphocerippus rufus, Omocestus viridulus, Chrysochraon dispar.
- Lépidoptères Rhopalocères: une espèce en danger: Lycaena virgaureae (espèce bien présence dans la vallée d'Aise; observée en 1999 et 2001 dont une femelle posée sur Rumex acetosella); deux espèces vulnérables: Argynnis paphia et Melitaea diamina (assez abondante); quatre espèces sujettes à un faible risque: Aporia crataegi, Satyrium ilicis, Callophrys rubi, Pyrgus malvae; diverses espèces non menacées: entre autres Aphantopus hyperantus, Lasiommata megera, Araschnia levana, Polyommatus icarus, Ochlodes sylvanus, Thymelicus lineola, T. sylvestris.
- Coléoptères Cicindelinae: petite population de Cicindela campestris.
- Hyménoptères Aculéates: plusieurs espèces de Mégachilides butinent Lotus corniculatus: Trachusa byssina, Anthidium sp., Megachile sp. Présence du Sphécide Ammophila sabulosa.

Commentaires sur la flore

Abondance exceptionnelle de la fougère généralement considérée comme indicatrice de calcaire, Gymnocarpium robertianum, sur les pentes et replats de déchets de schistes à divers endroits du site. Présence en plusieurs endroits de plages de Gymnocarpium dryopteris, nettement moins abondant que G. robertianum, et de Phegopteris connectilis (petites plages surtout localisées au niveau de certaines fosses occidentales).
Autres plantes intéressantes: Pyrola minor (plages sur la pente du pierrier vers l'est, sur le pierrier ouest et dans le secteur supérieur), Anthyllis vulneraria, Minuartia hybrida. Abondance dans le secteur médian de Hieracium (Pilosella) sp. à 1-3 capitules, souvent plus abondante que Hieracium pilosella.

Espèces exotiques

Erigeron annuus,

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'un ancien site ardoisier où subsistent diverses fosses présentant un intérêt chiroptérologique et où s'observent différents stades de colonisation des déblais schisteux, depuis la pelouse pionnière jusqu'au stade forestier.

Menaces

- Exploitation des déchets de schistes (depuis mars 2001) en vue de la récupération de pierre de construction.
- Fréquentation importante (le site est utilisé occasionnellement comme lieu de camping sauvage), qui entraîne notamment une altération de la végétation.
- Reprise de l'activité extractive.
- Vandalisme et dérangement de la faune chiroptérologique.

Recommandations

- Attribution du statut de réserve naturelle domaniale.
- En cas d'exploitation du verdou résiduel: sauvegarde des ruines et entrées de fosse, plan de réaménagement favorable au développement des groupements pionniers des déblais d'ardoise.
- Assainissement de l'ancien dépotoir.
- Surveillance accrue du site qui peut être utilisé comme lieu de camping sauvage.
- Fermeture de la barrière à l'entrée du chemin forestier par un cadenas (malgré les actes de vandalisme répétés).
- Mise en place de fermeture de certains accès aux galeries.

Plan de gestion

Mise en place de fermeture de certains accès daux galeries.

Accès du public

Accès libre (voitures interdites).

Détails

Description physique

Situation générale: Ce complexe ardoisier est localisé sur la rive gauche du ruisseau d'Aise, à moins de 200 m à l'est de l'ardoisière de la Maljoyeuse (Lx/673/16) et à 500 m à l'ouest de celle de la Morépire, ouverte au public (Lx/673/28). Le site est allongé dans l'axe est-ouest au sud de la route des Ardoisières et s'étend entre deux vallons latéraux de la vallée du ruisseau d'Aise, ce dernier marquant la limite entre les communes de Herbeumont et de Bertrix.
On y a extrait du schiste ardoisier du Siegenien supérieur.
Description du site: Ce vaste site ardoisier, très différent de ce qu'il était à l'arrêt de l'activité extractive, peut être divisé en quatre secteurs d'ouest en est.
- Le secteur occidental, qui correspond à une partie des 'Anciennes Carrières', est accessible soit par l'ouest par un sentier parallèle à la route et au ruisseau et y arrivant à l'extrémité ouest, soit par le secteur médian (petit sentier montant sur le replat du pierrier). Ce secteur, actuellement boisé, comprend vers le sud une falaise allongée dans l'axe ouest-est, où s'ouvre un certain nombre de fosses d'extraction, des vestiges d'anciens bâtiments d'exploitation et de murs ainsi que des aires importantes couvertes de déblais (notamment sur la pente vers le ruisseau).
- Le secteur médian, fortement modifié par l'exploitation ancienne des déchets de schistes, se compose actuellement:
+ d'une étendue plus ou moins plane occupée par une végétation herbacée assez continue, colonisée surtout en bordure par de jeunes ligneux pionniers; elle est limitée vers l'ouest par la pente du pierrier du secteur occidental et est parcourue, parallèlement à la route, par un chemin carrossable;
+ d'une pente pierreuse prolongée par une falaise orientée vers le nord, haute de 10-15 m, où s'ouvrent plusieurs fosses;
+ d'une zone surélevée accolée à la falaise et constituée de déchets de schistes non exploités;
+ d'une zone plus arborée vers la route, ayant au moins en partie servi de dépôt d'immondices. A l'extrémité nord-est, entre la route et le terre-plein, subsistent des vestiges d'anciens bâtiments dans le creux du ruisseau.
- Le secteur oriental inférieur, qui prolonge vers l'est le secteur médian, est traversé par le chemin forestier qui longe ensuite l'affluent du ruisseau d'Aise. La partie située au nord de ce chemin consiste en une longue friche, sèche et pierreuse vers l'ouest, plus humide ailleurs; la partie au sud du chemin correspond à la pente résiduelle du pierrier, haute de 12-15 m et déjà fort colonisée par les ligneux pionniers. L'extrémité ouest de ce secteur présente encore des lambeaux de pelouse relativement ouverts, le long du chemin et en contrebas vers le ruisseau (environ 2 ares au total). La friche est occasionnellement utilisée pour des dépôts de bois, ce qui occasionne la formation d'ornières humides par endroits.
- Le secteur oriental supérieur est accessible par un sentier qui part du chemin forestier (après le tournant) et conduit à un replat qui s'élargit vers l'ouest. Il domine le secteur précédent et se prolonge jusqu'à l'extrémité orientale du secteur médian. Ce secteur complexe, intégré dans la futaie feuillue, comprend notamment:
+ une petite chapelle dédiée à Sainte-Barbe (1894);
+ de part et d'autre de cette chapelle, deux entrées de fosses; celle située juste à gauche de la chapelle présente une voûte en ogive bien conservée;
+ plusieurs excavations rocheuses creusées à flanc de coteau où s'ouvre une série de puits dont certains accès sont encore pourvus de murs de soutènement;
+ des ruines de bâtiments à plusieurs endroits.
A l'extrémité orientale, juste de l'autre côté de l'affluent, se distingue une minuscule excavation (fosse colmatée), avec quelques vestiges de murs de soutènement.
Fréquentation du site: Forte en saison touristique: pique-nique, fosses d'extraction, promeneurs,... Création de quelques petits sentiers escaladant le talus du secteur médian.
Présence de déchets: Quelques déchets récents de pique-nique et plusieurs places à feu dans le secteur central. Ancien dépotoir (immondices ménagers) dans la partie médiane du site. Des traces de déchets (films plastiques, fûts en fer,...) sont visibles à l'extrémité nord-est du secteur médian, près de vestiges de bâtiments.
Environnement du site: Bois.

Description biologique

Secteur occidental
Les nombreux ligneux sont représentés par les espèces suivantes: Acer pseudoplatanus, Fagus sylvatica, Picea abies, Corylus avellana, Sambucus racemosa, Sorbus aucuparia, Betula pendula, Populus tremula, Salix caprea,… La strate herbacée est caractérisée par l'abondance des ptéridophytes, en particulier sur les murs et au niveau des fosses d'extraction s'ouvrant dans des pans rocheux: Asplenium trichomanes, Dryopteris filix-mas, D. carthusiana, D. dilatata, Athyrium filix-femina, Cystopteris fragilis, Gymnocarpium robertianum, G. dryopteris, Polypodium vulgare, Phegopteris connectilis (plusieurs plages). Elle comprend aussi, à côté de bryophytes (notamment Sphagnum sp.): Urtica dioica, Vaccinium myrtillus, Pyrola minor (quelques plages), Sedum telephium subsp. fabaria, Rubus sp., Vicia sepium, Oxalis acetosella, Valeriana repens, Senecio ovatus, Epipactis helleborine, etc.
Secteur médian
Ce secteur est colonisé à certains endroits par des ligneux relativement jeunes: Betula pendula, Salix caprea, Salix sp., Alnus glutinosa, Populus tremula, Fraxinus excelsior, Betula pubescens, Corylus avellana, Prunus spinosa, Cytisus scoparius, Symphoricarpos albus (entre le chemin et le ruisseau),... Sur le grand terre-plein poussent un large spectre d'espèces, parmi lesquelles des espèces de pelouses sèches, prairiales et forestières, ainsi que des espèces de friches: Urtica dioica (sur tas d'inertes), Minuartia hybrida, Dianthus armeria, Herniaria glabra, Rumex acetosa, Hypericum perforatum, Cardaminopsis arenosa subsp. borbasii, Hesperis matronalis (tas d'inertes), Fragaria vesca, Potentilla neumanniana, Lotus corniculatus (abondant), Trifolium pratense, T. hybridum, Melilotus albus, Vicia cracca, Oenothera sp., Linum catharticum, Polygala vulgaris, Echium vulgare, Thymus pulegioides, Acinos arvensis (Saintenoy-Simon, 1998), Galeopsis tetrahit, Chaenorhinum minus, Verbascum nigrum, Euphrasia stricta, Campanula rotundifolia, Galium mollugo, Hieracium pilosella, Hieracium (Pilosella) sp., Hieracium murorum, H. lachenalii, Erigeron acer, Erigeron annuus, Solidago virgaurea, Leucanthemum vulgare, Achillea millefolium, Artemisia vulgaris, Picris hieracioides, Cirsium arvense, C. vulgare, diverses poacées parmi lesquelles Poa compressa (abondant) et Festuca filiformis,... Dans le lit du ruisseau d'Aise et ses environs poussent notamment de hautes plantes hygrophiles: Lysimachia vulgaris, Filipendula ulmaria, Impatiens noli-tangere, Angelica sylvestris, Calystegia sepium, Lycopus europaeus, Galium aparine, Eupatorium cannabinum, Senecio ovatus et Phalaris arundinacea. Les parties les plus pierreuses de ce secteur, composées d'une part de la pente pierreuse et de la falaise exposées au nord, et d'autre part du pierrier résiduel plus ensoleillé, sont occupées par une végétation discontinue où les fougères et les mousses sont abondantes; on y a relevé Minuartia hybrida, Rumex acetosa, R. acetosella, Cardaminopsis arenosa subsp. borbasii, Cardamine impatiens, C. flexuosa, Pyrola minor, Potentilla neumanniana, Fragaria vesca, Lotus corniculatus, Trifolium medium, T. campestre, Vicia cracca, Epilobium angustifolium, E. montanum, Euphorbia cyparissias, Linum catharticum, Polygala vulgaris, Teucrium scorodonia, Galeopsis angustifolia, G. segetum et leur hybride G. x wirtgenii (Saintenoy-Simon, 1998), Cymbalaria muralis, Linaria vulgaris, Melampyrum pratense, Valeriana repens, Mycelis muralis, Hieracium murorum, Hieracium pilosella, Leucanthemum vulgare, Solidago virgaurea, Eupatorium cannabinum, Luzula luzuloides, les fougères Gymnocarpium robertianum, G. dryopteris, Asplenium trichomanes, Dryopteris filix-mas, Athyrium filix-femina et Cystopteris fragilis.
Secteur oriental inférieur
La friche et les bordures du chemin sont couverts d'une végétation plus ou moins discontinue selon le caractère pierreux, composée de nombreuses espèces en majorité présentes dans le secteur médian, ainsi que des espèces hygrophiles dans les parties plus humides: Rumex crispus, Dianthus armeria (abondant), Arenaria serpyllifolia, Hypericum perforatum, Malva moschata, Viola tricolor, Barbarea vulgaris, Potentilla anserina, Trifolium pratense, T. medium, T. dubium, T. hybridum, Anthyllis vulneraria (bord du chemin sur une longueur de 25 m), Lotus corniculatus, Vicia cracca, Melilotus albus, Euphorbia cyparissias, Linum catharticum, Daucus carota, Torilis japonica, Echium vulgare, Ajuga reptans, Origanum vulgare, Clinopodium vulgare, Mentha sp., Veronica officinalis, Verbascum nigrum, Campanula rotundifolia, C. trachelium, Galium mollugo, Cirsium palustre, C. arvense, Centaurea thuillieri, Artemisia vulgaris, Picris hieracioides, Tanacetum vulgare, Leucanthemum vulgare, Achillea millefolium, A. ptarmica, Hieracium pilosella, H. murorum, H. lachenalii, Erigeron acer, Senecio jacobaea, Solidago virgaurea, Eupatorium cannabinum, Juncus effusus (partie plus humide), J. tenuis, J. articulatus, Carex pallescens, Carex remota, Carex div. sp., diverses poacées (Poa compressa, Holcus lanatus, Dactylis glomerata, Deschampsia cespitosa,…), Iris pseudacorus, etc. Sur la pente du pierrier, qui prolonge celle du secteur central, croissent des ligneux surtout pionniers: Betula pendula, Salix caprea, Populus tremula, Sorbus aucuparia, Alnus glutinosa, jeunes Picea abies. La strate herbacée, accompagnée de diverses bryophytes, comprend principalement Fragaria vesca, Epilobium angustifolium, E. montanum, Euphorbia cyparissias, Geranium robertianum, Pyrola minor (plusieurs plages sur de petits replats), Teucrium scorodonia, Valeriana repens, Tussilago farfara, Eupatorium cannabinum, Mycelis muralis, Luzula luzuloides, les fougères Gymnocarpium robertianum (très abondant), Dryopteris filix-mas et Polypodium vulgare.
Secteur oriental supérieur
Ce secteur est boisé: Fagus sylvatica, Quercus sp., Salix caprea (âgés), Carpinus betulus, Corylus avellana, Picea abies, Populus tremula, Lonicera periclymenum. Au sol, Stellaria holostea, Urtica dioica, Cardamine flexuosa, C. pratensis, Vaccinium myrtillus, Pyrola minor (peu abondant), Sedum telephium subsp. fabaria, Oxalis acetosella, Geranium robertianum, Valeriana repens, Senecio ovatus, Luzula luzuloides, Carex sylvatica, Poa nemoralis,..., ainsi que les fougères Asplenium trichomanes (abondant au niveau des pans rocheux des fosses), Gymnocarpium robertianum (plusieurs stations), G. dryopteris (plage de plus de 5 m²), Cystopteris fragilis, Polypodium vulgare, Dryopteris filix-mas et Athyrium filix-femina,...
Un recensement floristique a été effectué au cours de l'excursion de l'A.E.F. dans une partie du site (au moins le secteur central) le 23 août 1997; près de 150 espèces y ont été notées (Saintenoy-Simon, 1998).

Monument naturel

Intérêt géologique: non traité.

Monument historique

Témoin d'une activité industrielle qui fut particulièrement importante dans cette partie de l'Ardenne. Présence dans le secteur oriental supérieur d'une petite chapelle (restaurée) à Sainte-Barbe (1894), à proximité immédiate de l'entrée de deux fosses.

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle:
Occupation du site avant exploitation:
Dernier exploitant: Pierlot.
Matériau(x) extrait(s): schiste ardoisier.
Déroulement de l'exploitation: certaines fosses existaient déjà au 17ème siècle.
Fin: 1922 ou 1923.
Réaffectation prévue (dans autorisation): -
Réaffectation effective: exploitation des déchets de schistes (reprise en mars 2001). Dépôt d'immondices ménagers dans une partie du site vers le ruisseau.

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx)