Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

154 - Etang de la Marlière

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Estinnes
Cantonnements DNF :Mons
Surface :1.81 ha
Coordonnées :X Lambert : 133821 - Y Lambert : 114892
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Situé sur le territoire de la commune d'Estinnes, en Hainaut, l'étang de la Marlière est un plan d'eau artificiel d'origine ancienne. Une part importante de son bassin versant est aujourd'hui transformée en champs de betteraves. En hiver et en période de migration, cet étang attire de nombreux oiseaux d'eau. En période de nidification, on y observe le canard colvert, le foulque, la poule d'eau et le grèbe castagneux. En période de mise à sec, une végétation fort originale se développe sur les vases exondées de l'étang : des espèces remarquables tels que l'oenanthe aquatique (Oenanthe aquatica), le vulpin roux (Alopecurus aequalis) et la patience maritime (Rumex maritimus). Les principales menaces sont le risque d'eutrophisation des eaux et le reboisement spontané des berges, ce dernier limitant l'extension des ceintures d'hélophytes autour de l'étang. Un meilleur contrôle du niveau d'eau serait souhaitable pour favoriser la flore des vases exondées, devenue très rare en Wallonie.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • B0 - Région limoneuse hennuyère
  • B6 - Pays d'Anderlues

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Peissant1.81 haESTINNESHAINAUT

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Mons1.81 haMons

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Commune d'Estinnes.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Damien BAUWENS (Tél.: 065/32 82 44 ).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
143Estinnes1,81 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Tachybaptus ruficollisOuiNon1997Brison JC.
Plantes - Plantes supérieures
Epipactis helleborine1992Duvigneaud J. et Saintenoy-Simon J.
Oenanthe aquatica1992Duvigneaud J. et Saintenoy-Simon J.
Rumex maritimus1992Duvigneaud J. et Saintenoy-Simon J.

Commentaires sur la faune

q Mammifères :
Le lapin (Oryctolagus cuniculus) est présent sur le site.
q Avifaune :
Le Grèbe castagneux (Tachybaptus ruficollis) niche sur l'étang.
q Herpétofaune :
Pas de données
q Odonates :
Pas de données
q Lepidoptères :
Pas de données
(données JC. Brison, 1997)

Commentaires sur la flore

Alopecurus aequalis, Circaea lutetiana, Epipactis helleborine, Myosoton aquaticum, Oenanthe aquatica, Potamogeton natans, Ranunculus sceleratus, Rorippa palustris, Rumex maritimus
(d'après J. Duvigneaud et J Saintenoy-Simon, 1992)

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation de l'intérêt botanique et ornithologique d'un étang artificiel d'origine ancienne. Le plan d'eau était une étape importante lors des migrations.

Menaces

Proximité de la voie rapide d'Erquelinnes-Charleroi. Projet de création d'une décharge à quelques centaines de mètres au nord-ouest de la réserve. Zone de chasse entourant pratiquement toute la réserve. L'assèchement de l'étang lui a fait prendre un grand intérêt botanique, mais lui a fait perdre une grande partie de son importance comme halte migratoire (d'après Saintenoy-Simon, 1994).

Les principales menaces sont le risque d'eutrophisation des eaux et le reboisement spontané des berges, ce dernier limite l'extension des ceintures d'hélophytes autour de l'étang (d'après la fiche signalétique RNOB, 1999).

Recommandations

Un meilleur contrôle du niveau d'eau serait souhaitable pour favoriser la flore des vases exondées, devenue très rare en Wallonie.

Plan de gestion

La réserve naturelle ne possède pas encore de plan de gestion. La gestion est actuellement limitée à l'évacuation des déchets et au débroussaillage des bordures de l'étang.

Accès du public

L'accès au public de la réserve naturelle sera limité dans le cadre de visites guidées, lors des chantiers de gestion ou toute autre activité organisée dans le site et avalisée par la commission de gestion.

Les véhicules motorisés et vélos tout terrain ne seront pas admis dans la réserve, à l'exception des engins agricoles et autres destinés à la gestion du site (fauche, débroussaillage, ...).

Les études scientifiques seront suscitées et menées après accord de la commission de gestion.

Pour des motifs de sécurité publique, de protection d'espèces ou de travaux de gestion, la commission de gestion peut interdire temporairement certains accès.

Détails

Description physique

Le site se trouve au sud-ouest de peissant, à peu de distance du ruisseau de Boustaine, affluent de la rive gauche de la Sambre. Notons qu'au nord du site se trouve la ligne de partage des eaux entre le bassin de l'Escaut et celui de la Meuse.

Le sous-sol est formé de sables landéniens à l'est (L2 : sables blancs graveleux à stratification entrecroisée, marnes, argiles verdâtres), d'argiles yprésiennes à l'ouest (Yc : argiles grisâtres zonaires devenant jaunâtres et bigarrées par altération, argilites).

Description biologique

Le site a été visité en 1990 et 1992.
En 1990, l'étang était en train de se vider, de nombreux bois morts jonchaient la zone exondée. En 1992, l'étang est presque complètement en assec, sauf la partie centrale encore recouverte d'une dizaine de cm d'eau. La majeure partie des bois morts ont été enlevés. Un certain nombre d'espèces observées en 1990 n'ont plus été revues en 1992 (Veronica beccabunga, Rorippa amphibia, Rorippa palustris...).
L'étang présente une zonation intéressante:
- Les zones encore sous eau (10cm d'eau) sont colonisées par un groupement assez uniforme à Alopecurus aequalis, Oenanthe aquatica, Rumex maritimus, Glyceria fluitans, avec par-ci par-là un pied de Ranunculus sceleratus (Bidention);
- sur les vases exondées on observe : un groupement de Bidention (variante sèche) à Alopecurus aequalis, Persicaria lapathifolia,... ;
Les anciennes berges de l'étang portent:
une jonchaie à Juncus effusus (Agropyron-Rumicion crispi);
- des fragments de roselières à Glyceria maxima ;
- un groupement rudéral dominé par Urtica dioica accompagnée de Galium aparine, Cirsium arvense, C. vulgare, Sonchus asper, Poa trivialis, Rumex obtusifolius, Glechoma hederacea, Hypericum hirsutum, Arctium nemorosum et diverses espèces de l'aulnaie ou des mégaphorbiaies comme Myosoton aquaticum, Rumex sanguineus, Lycopus europaeus, Eupatorium cannabinum, Lythrum salicaria, Cirsium palustre, Epilobium hirsutum,...
- une saulaie fragmentaire (de nombreux arbres abattus étaient visibles en 1990) à Salix cinerea, S. x multinervis, S. fragilis,...
- un roncier à lisière du bois.
- Le bois situé au nord-ouest de l'étang a visiblement subi une coupe du taillis, il y a quelques années, car Clematis vitalba est très abondant. Il s'agit d'une belle frênaie dans laquelle Populus x canadensis et Quercus robur sont présents. Le taillis groupe Acer pseudoplatanus, Corylus avellana, Sambucus nigra, Fraxinus excelsior, Prunus avium, Castanea sativa, Carpinus betulus, Prunus padus... Rubus sp. et Ribes rubrum sont disséminés. Au sol, c'est Hedera helix qui domine. Diverses espèces favorisées par des sols riches et frais l'accompagnent : Urtica dioica, Galium aparine, Glechoma hederacea, Geranium robertianum, Geum urbanum, Carex sylvatica, Arum maculatum, Rumex sanguineus, Primula elatior, Adoxa moschatellina, Circaea lutetiana, Paris quadrifolia, Valeriana repens, Epipactis helleborine, Galium odoratum, Campanula trachelium,...

Monument naturel

Carrières de sable (remblayées) non loin du site.

Monument historique

Aucun monument.

Histoire du site

D'après Ferraris, il y avait déjà au XVIIIe siècle un marais ou une prairie marécageuse (interprétation difficile) à l'emplacement actuel de la réserve.

Biblio

, 1992, Un assèchement inexpliqué provoque des floraisons miraculeuses. L'étang de la Marlière à Peissant (province du Hainaut, Belgique)., Natura Mosana, 46 : 12-18.
, 1988, Gestion écologique de nos étangs et cours d'eau., Probio-Revue, 11 : 71-79.
, 1990, La gestion des étangs. Importance de l'écosystème "étang mis en assec"., Actes du colloque "Gérer la Nature ?", Ministère de la Région Wallonne, Service de la Conservation de la Nature, Travaux n° 15 : 647-656.
, 1986, La gestion écologique et traditionnelle de nos étangs. Pour la coexistence des deux écosystèmes "étang" et "étang mis en assec"., Les Naturalistes belges, 67 : 65-94.
, 1986, La végétation des rives exondées de l'étang de Bairon (le Chesne, département des Ardennes, France). Influence de la topographie sur la durée de l'exondation et sur la zonation des groupements végétaux., Colloques phytosociologiques, 13 : 729-748.
, 1985, La végétation des vases et des graviers exondés en Lorraine française (département de Meurthe et Moselle, de la Meuse et de la Moselle (ordre de Bidentetalia)., Colloques phytosociologiques, 12 : 449-469.
, 1992, Présence de Chenopodium rubrum L. var. humile (Hook) Moq. à Marche-les-Dames (province de Namur, Belgique)., Natura Mosana, 45 : 93-100.
, 1975, La morphologie de l'interfluve Escaut-Sambre au niveau des bassins Senne-Dyle et Piéton., Annales de la Société géologique de Belgique, 96 : 575-580.
, 1980, Les sites naturels d'intérêt géographique de la région de Thuin., Bulletin de la Commission royale des Monuments et Sites, 9 : 353-383.
, 1989, Flore et végétation d'un étang brabançon asséché (Florival, Huldenberg)., Dumortiera, 43 : 5-13.
, 1982, De la nécessité d'un inventaire des sites d'intérêt biologique exceptionnel en Hainaut., Centre d'Ecologie Appliquée du Hainaut, Mons, 51 pp.
, 1927, Le Pays de Liège ou la Thudinie méridionale., Mons, 175 pp.
, 1979, Atlas de la flore belge et luxembourgeoise. Ptéridophytes et Spermatophytes., Jardin Botanique National de Belgique, Meise, 2ème éd., 27 pp.+ 1542 cartes.
, 1984, Parc naturel régional de la Haute-Sambre., Centre d'Ecologie Appliquée du Hainaut, Mons, 74 pp. + 102 pp.

Divers

Sources

RESNAT

Répondants de l'information

Réserves Naturelles RNOB NATAGORA