Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1595 - Fagne de Coirlet

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Manhay
Cantonnements DNF :Marche-en-Famenne
Surface :12.85 ha
Coordonnées :X Lambert : 241913 - Y Lambert : 111921
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique
Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Intro

Brève description

La fagne de Coirlet est située en Haute-Ardenne, en bordure du Plateau des Tailles. Elle occupe la zone de sources du ruisseau de Hoursinne, au sein d'un vaste massif forestier dominé par l'épicéa (Picea abies). La fagne elle-même a été enrésinée à plusieurs reprises au cours des décennies précédentes, mais ces plantations artificielles ont été, pour la plupart, vouées à l'échec, du fait des conditions topologiques difficiles (sol tourbeux, suintements...). Actuellement, on peut y observer une multitude de groupements végétaux (bas-marais, landes, aulnaie tourbeuse, ...) renfermant diverses espèces remarquables : citons par exemple la narthécie (Narthecium ossifragum), la trientale (Trientalis europaea), mais aussi la laîche glauque (Carex flacca), exceptionnelle en Ardenne ou encore la sélagine (Huperzia selago), un lycopode en voie de disparition dans nos régions. Les champignons sont représentés par une foule d'espèces rares, dont l'amanite friable (Amanita friabilis) qui trouve dans la fagne de Coirlet l'une de ses rares stations wallonnes. L'avifaune locale comprend notamment la gélinotte (Bonasa bonasia) qui profite de la grande tranquilité du site.

Carto

Régions naturelles

  • L2 - Ardenne septentrionale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Grandménil12.85 haMANHAYLUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Marche-en-Famenne12.85 haMarche-en-Famenne

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Région wallonne.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Oui  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Marche-en-Famenne, 1, rue du Carmel, 6900 Marloie (Tél.: 084/22.03.46 - Fax : 084/22.03.48).
Mr Luc BAILLY, 1, Sur les Chênes, 6960 Manhay (Tél. : 086/49.97.36).
Commission Consultative de Gestion des Réserves Naturelles Domaniales d'Ardenne septentrionale.

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6269Fagne de Coirlet12,85 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Bonasa bonasiaOuiOuiNicheur potentiel (1 couple observé en 1994)1994L. Bailly
Carduelis flammeaOuiOui1997L. Bailly
Carduelis spinusOuiNon1997L. Bailly
Ciconia nigraOuiOui1997L. Bailly
Dryocopus martiusOuiNon1997L. Bailly
Nucifraga caryocatactesOuiNon1997L. Bailly
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Alytes obstetricansOuiNonPrésence à proximité immédiate1992E. Graitson
Lissotriton helveticusOuiNon1997L. Bailly, E. Graitson
Rana temporariaOuiNon1997L. Bailly, E. Graitson
Salamandra salamandraOuiNon1997L. Bailly, E. Graitson
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Zootoca viviparaOuiNon1997L. Bailly, E. Graitson
Plantes - Plantes supérieures
Carex pulicaris1997L. Bailly
Dactylorhiza maculata60 pieds1997L. Bailly
Erica tetralix1997L. Bailly
Eriophorum angustifolium1997L. Bailly
Huperzia selago2 pieds fertiles2004AL. Bailly
Juniperus communis3 pieds1997L. Bailly
Narthecium ossifragum1997L. Bailly
Oreopteris limbosperma1997L. Bailly
Phegopteris connectilis> 500 pieds1997L. Bailly
Sorbus aria1997L. Bailly
Trientalis europaea1997L. Bailly
Vaccinium vitis-idaea1997CL. Bailly
Viola palustris1997L. Bailly
Wahlenbergia hederacea1997L. Bailly
Mycètes - Champignons
Amanita friabilis1997AL. Bailly
Galerina paludosa1997L. Bailly
Lactarius repraesentaneus1997L. Bailly
Leccinum holopus1997L. Bailly
Psathyrella sphagnicola1997L. Bailly
Russula sphagnophila1997L. Bailly

Commentaires sur la faune

Amphibiens (obs. E. Graitson et L. Bailly) :
Plusieurs espèces se reproduisent sur le site : Bufo bufo, Rana temporaria, Salamandra salamandra, Triturus alpestris, Triturus helveticus. En outre, Alytes obstetricans a été noté dans des ornières le long d'un chemin à proximité de la fagne.

Reptiles :
Seul Lacerta vivipara est observé localement.

Oiseaux :
On a déjà noté plus ou moins régulièrement des nicheurs potentiels ou probables : Carduelis flammea, Carduelis spinus, Ciconia nigra, Dryocopus martius, Nucifraga caryocatactes, Regulus ignicapillus, ...
Présence aussi de Bonasa bonasia : un couple a été observé le 31/08/1994 (obs. L. Bailly).

Commentaires sur la flore

Phanérogames (obs. L. Bailly) :
Huperzia selago a été découvert le 28/08/1994 dans une pessière, au pied de gros épicéas (2 pieds fertiles).
Vaccinium vitis-idaea, en limite d'aire, semble menacée; elle est encore présente en 3 petites stations mais des mesures de gestion deviennent urgentes (étrépage ou fauchage).
Carex flacca est rarissime en Ardenne. Sa présence dans la fagne de Coirlet est remarquable et peut s'expliquer par la présence de poches calcaires dans le sous-sol qui déterminent très localement des suintements calcarifères.
Oreopteris limbosperma est représenté par centaines de pieds. Wahlenbergia hederacea est présent sous la forme de plusieurs grandes plages.
Champignons (obs. L. Bailly) :
Alnicola melinoides, A. scolecina, Amanita friabilis (probablement la seule station wallonne !), A. submembranacea, Boletus queletii, Chlorociboria aeruginascens, Collybia tuberosa, Cortinarius bibulus, C. paleiferus, C. armillatus, Entoloma nitidum, Ditiola (= Femsjonia) pezizaeformis, Galerina paludosa, Hypholoma elongatum, Geoglossum sphagnophilum, Hebeloma sacchariolens, Inocybe lanuginosa, I. calamistrata, Inonotus radiatus, Laccaria moelleri, Lactarius hysignus, L. lilacinus, L. obscuratus, L. cyathuliformis, L. glyciosmus, L. helvus, L. picinus, L. repraesentaneus, Leccinum quercinum, L. holopus, Leotia lubrica, Leccinum variicolor, Mitrula paludosa, Mycena galericulata, Phellinus nigricans (station remarquable !), Pholiota flammans, Psathyrella sphagnicola, Russula claroflava, R. sphagnophila, R. aquosa, R. betularum, R. fellea, R. pumila (station remarquable !), R. nigricans, R. densifolia, Thelephora palmata, Tricholoma fulvum, T. sejunctum, Typhula aerythropoda, etc.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation et restauration d'une ancienne fagne enrésinée mais qui renferme encore des milieux et des espèces remarquables.

Menaces

'Pas de menaces importantes. Nombreux semis d'épicéas.'

Recommandations

Poursuivre les acquisitions de terrains.
Poursuivre la restauration et l'abattage des épicéas.
Continuer les inventaires, notamment entomologiques.

Plan de gestion

Pas de plan de gestion disponible.
BAILLY (1994) propose quelques mesures urgentes :
1) Après évacuation de la plus grande partie des épicéas, entre les 2/3 et les 3/4 de la fagne devraient être traités en réserve intégrale, la forêt feuillue pouvant ainsi se reconstituer et évoluer naturellement, avec tout son cortège fongique.
2) La lande à bruyère devrait être étrépée et les drains barrés afin de constitué de petites mares favorables aux amphibiens et aux odonates.
3) Les zones à Carex flacca devrait être fauchée (à quel rythme ?) afin de maintenir le peuplement de cette plante remarquable pour l'Ardenne.
4) La lande tourbeuse devrait être étrépée et surtout débarassée d'une partie de ses touradons de molinie, afin de favoriser l'extension d'espèces sensibles comme Erica tetralix et Dactylorhiza maculata (espèces protégées !). Il faudrait aussi couper un îlot d'aulnaie afin d'ouvrir davantage le milieu. Par contre, l'ïlot de hêtraie doit être conservé, ainsi que les broussailles basses.
5) La bétulaie à trientale doit être maintenue en l'état, c'est-à-dire assez clairiérée afin de favoriser la trientale (espèce protégée !)

Accès du public

Site assez difficile d'accès du fait de son isolement.

Détails

Description physique

Cette fange paratourbeuse sur argile blanche occupe un amphithéâtre ouvert vers le nord-ouest, à une altitude comprise entre 455 et 480 m. Elle comprend des suintements acides à légèrement calcaires.

Description biologique

La végétation de la Fagne de Coirlet a été esquissée par BAILLY (1994). Outre les pessières et autres plantations résineuses souvent mal venues, les formations suivantes y ont été reconnues :
- une lande à Vaccinium myrtillus, Calluna vulgaris, Molinia caerulea avec aussi, plus ponctuellement, Erica tetralix, Carex panicea, ...
- des fragments de lande tourbeuse dégradée à Erica tetralix, Calluna vulgaris, Vaccinium vitis-idaea, Eriophorum angustifolium, ...
- des bas-marais acides avec Narthecium ossifragum, Molinia caerulea, Juncus acutiflorus, Carex rostrata, Viola palustris, Dactylorhiza maculata, Carex panicea, Galium saxatile, ... En outre quelques rares pieds de Juniperus communis.
- une souille à Juncus bulbosus.
- des suintements acides à Sphagnum spp. et Carex panicea, mais également un important suintement calcarifère caractérisé par la présence de Carex flacca (rarissime en Ardenne).
- des boulaies pubescentes humides à paratourbeuses, à Sorbus aria, Narthecium ossifragum, Salix cinerea (certains pieds vraiment énormes), Erica tetralix, ...
- de belles aulnaies abritant notamment Sphagnum spp., Carex panicea, Carex flacca, Scutellaria minor, Phegopteris connectilis, Valeriana dioica, Oxalis acetosella, Juncus acutiflorus, Galium uliginosum, Viola palustris, Oreopteris limbosperma, Wahlenbergia hederacea, ...
- une chênaie-hêtraie ardennaise typique, couvrant le bas de versant.
- quelques ilôts de hétraie acidophile.
Le peuplement mycologique est tout à fait remarquable et mérite à lui seul le statut de protection de la fagne de Coirlet. Selon BAILLY (1994), on peut en effet y observer divers cortèges spécialisés et souvent très bien développés :
- dans la chênaie-hêtraie, on note Leccinum quercinum, Boletus cf queletii, Femsjonia pezizaeformis, Chlorociboria aeruginascens, Russula fellea, ...
- les bas-marais portent diverses espèces spécialisées comme Galerina paludosa, Hypholoma elongatum, Geoglossum cf. sphagnophilum (très rare), ...
- dans les aulnaies, un cortège presque complet comportant Inonotus radiatus, Typhula erythropoda, Russula pumila (station remarquable), Lactarius lilacinus (rare), L. obscuratus, L. cyathuliformis, Alnicola melinoides, A. scolecina, Cortinarius bibulus (rare), Leotia lubrica et Amanita friabilis (espèce dont c'est l'une des rares stations wallonnes !).
- dans les boulaies pubescentes : Russula claroflava, R. sphagnophila (par centaines), R. aquosa, R. betularum, Lactarius glyciosmus, L. helvus (par centaines), L. picinus (rare), L. repraesentaneus (très rare), Tricholoma fulvum, Laccaria moelleri, Collybia tuberosa, Leccinum variicolor, L. holopus (rare), Mitrula paludosa, Cortinarius paleiferus, Entoloma nitidum (rare), Psathyrella sphagnicola, etc.
- sur les branches et troncs morts de Salix cinerea : Phellinus nigricans (station remarquable), Pholiota flammans, Mycena galericulata, Phaeomarasmus erinaceus, ...
- dans les ilôts de hêtraie : Lactarius hysignus, Russula nigricans, R. densifolia, Tricholoma sejunctum.
Outre la présence d'une multitude de groupements végétaux, avec leurs cortèges propres, une des particularités les plus remarquables de la Fagne de Coirlet est l'existence de suintements calcarifères dus à la présence de poches calcaires dans le sous-sol du Bois de Grandmenil tout proche. Carex flacca et Amanita friabilis y sont étroitement associés, souvent avec Scutellaria minor.

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Sur la carte de Ferraris (18ème siècle), figure déjà la Fagne de Coirlet. Elle était alors inscrite dans les landes de Mon Derieux, à proximité des forêts feuillues de Grandmenil.
A la fin du 19ème et au cours du 20ème siècles, le site a été partiellement drainé et planté d'essences résineuses (épicéas, pin sylvestre,...).
Actuellement, environ la forêt feuillue occupe environ la moitié de la surface de la fagne.
La plupart des parcelles les plus intéressantes sur le plan biologique ont reçu le statut de réserve naturelle domaniale par A.R. du 22/09/1997.

Divers

Sources

OFFH

Répondants de l'information

Luc BAILLY, 1, Sur les Chênes, 6960 Manhay /