Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

168 - Sébastopol

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Châtelet
Cantonnements DNF :Thuin
Surface :57.84 ha
Coordonnées :X Lambert : 161395 - Y Lambert : 118753
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Le site de Sébastopol se trouve sur la commune de Bouffioulx, dans la banlieue de Charleroi. Si proche de la ville, la réserve naturelle est une zone refuge très importante pour la faune locale. Longée par le ruisseau d'Acoz et entourée d'anciennes carrières, la zone protégée s'étend sur une vingtaine d'hectares. Différents milieux y sont représentés: sur les pentes ombragées, une érablière de ravin avec frênes, tilleuls, érables...; sur les sommets, une hêtraie et une chênaie à charmes ; une ancienne carrière aux parois abruptes, un étang, une prairie de fauche mésophile et des lambeaux de pelouse calcaire. Ce sont surtout les milieux ouverts qui nécessitent une gestion et comme dans de nombreuses pelouses calcaires wallonnes, ce sont des moutons Mergelland qui maintiennent une végétation rase favorable à la floraison de plusieurs espèces de plantes rares et protégées. L'ensemble du site est fréquenté par une avifaune variée et pas moins de sept espèces d'amphibiens et reptiles. En outre, les cavités artificielles abritent plusieurs espèces de chauves-souris (d'après B. Philippart).

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • E0 - Sillon sambro-Mosan
  • E3 - Le Centre

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Bouffioulx47.23 haCHATELETHAINAUT
Châtelet10.28 haCHATELETHAINAUT

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Thuin57.52 haMons

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Commune de Châtelet.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Jacques Delizée, avenue Vandervelde 109, 6200 Bouffioulx (tél. : 071/38.11.08).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
157Sébastopol0,32 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Eliomys quercinusOuiNon1999J. Delizée
Muscardinus avellanariusOuiNon1999J. Delizée
Mustela ermineaOuiNon1999J. Delizée
Mustela nivalisOuiNon1999J. Delizée
Myotis mystacinus/brandtii1999J. Delizée
Putorius putoriusNonNon1999J. Delizée
Sorex araneusOuiNon1999J. Delizée
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Acrocephalus palustrisOuiNon1999J. Delizée
Asio otusOuiNon1999J. Delizée
Bubo buboOuiOuiVisiteur régulier2006J.-M. Couvreur, F. Etienne
Cinclus cinclusOuiNon1999J. Delizée
Columba oenasOuiNon1999J. Delizée
Cuculus canorusOuiOui1999J. Delizée
Falco tinnunculusOuiNon1999J. Delizée
Luscinia megarhynchosOuiNon1999J. Delizée
Phoenicurus phoenicurusOuiNon1999J. Delizée
Picus viridisOuiNon1999J. Delizée
Streptopelia turturOuiOui1999J. Delizée
Strix alucoOuiNon1999J. Delizée
Sylvia currucaOuiNon1999J. Delizée
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Alytes obstetricansOuiNon1999J. Delizée
Ichthyosaura alpestrisOuiNon1999J. Delizée
Lissotriton vulgarisOuiNon1999J. Delizée
Salamandra salamandraOuiNon1999J. Delizée
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNon1999J. Delizée
Podarcis muralisOuiNon1999J. Delizée
Zootoca viviparaOuiNon1999J. Delizée
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Apatura irisNonNon1999J. Delizée
Callophrys rubiNonNon1999J. Delizée
Erynnis tagesNonNon1999J. Delizée
Lasiommata megeraNonNon1999J. Delizée
Leptidea sinapisNonNon1999J. Delizée
Limenitis camillaNonNon1999J. Delizée
Melanargia galatheaNonNon1999J. Delizée
Neozephyrus quercusNonNon1999J. Delizée
Nymphalis polychlorosNonNon1999J. Delizée
Papilio machaonNonNon1999J. Delizée
Plebeius agestisNonNon1999J. Delizée
Pyrgus malvaeNonOui1999J. Delizée
Thecla betulaeNonNon1999J. Delizée
Invertébrés - Insectes - Libellules
Calopteryx splendensNonNon1995Percsy N.
Calopteryx virgoNonNon1995Percsy N.
Gomphus pulchellusNonNon1995Percsy N.
Somatochlora metallicaNonNon1995Percsy N.
Plantes - Plantes supérieures
Anacamptis pyramidalis1999J. Leurquin et M.-T. Romain
Asplenium scolopendrium1999J. Leurquin et M.-T. Romain
Centaurium erythraea1999J. Leurquin et M.-T. Romain
Cephalanthera damasonium1999J. Leurquin et M.-T. Romain
Cerastium brachypetalum1999J. Leurquin et M.-T. Romain
Dactylorhiza fuchsii1999J. Leurquin et M.-T. Romain
Epipactis helleborine1999J. Leurquin et M.-T. Romain
Festuca pallens1999J. Leurquin et M.-T. Romain
Himantoglossum hircinum1999J. Leurquin et M.-T. Romain
Hyacinthoides non-scripta1999J. Leurquin et M.-T. Romain
Lathyrus aphaca1999J. Leurquin et M.-T. Romain
Listera ovata1999J. Leurquin et M.-T. Romain
Melampyrum arvense2007J-M Couvreur
Neottia nidus-avis1999J. Leurquin et M.-T. Romain
Ophioglossum vulgatum1999J. Leurquin et M.-T. Romain
Ophrys apifera1999J. Leurquin et M.-T. Romain
Ophrys insectifera1999J. Leurquin et M.-T. Romain
Orchis anthropophora1999J. Leurquin et M.-T. Romain
Orchis mascula1999J. Leurquin et M.-T. Romain
Orchis militaris1999J. Leurquin et M.-T. Romain
Orobanche purpurea1999J. Leurquin et M.-T. Romain
Platanthera chlorantha1999J. Leurquin et M.-T. Romain
Polystichum setiferum1 touffe1999J. Leurquin et M.-T. Romain
Rosa rubiginosa1999J. Leurquin et M.-T. Romain

Nombre d'espèces confidentielles en plus de celles citées ci-dessus : 1

Commentaires sur la faune

Les mammifères sont représentés par Capreolus capreolus, Oryctolagus cuniculus, Lepus europaeus, Vulpes vulpes, Sciurus vulgaris, Erinaceus europaeus, Talpa europaea, Mustela erminea, M. putorius, M. nivalis, Martes foina, Putorius furo, Eliomys quercinus, Muscardinus avellanarius, Myotis mystacinus, M. bechsteinii, Sorex araneus; les reptiles par Anguis fragilis, Lacerta vivipara; les amphibiens par Bufo bufo.

Les oiseaux sont nombreux.
Parmi les nicheurs (55 espèces) citons :
- Motacilla cinerea, M. flava, Pyrrhula pyrrhula, Cinclus cinclus, Athene noctua, Stryx aluco, Sylvia atricapilla, S. borin, S. curruca, S. communis, Certhia brachydactila, Coccothraustes coccothraustes, Asio otus, Oriolus oriolus, Alcedo atthis, Aegithalos caudatus, Dendrodopos major, picus viridis, Luscinia megarhynchos, Phoenicurus phoenicurus.
Parmi les oiseaux non nicheurs, mais observés :
- Accipiter gentilis, Scolopax scolopax, Pernis apivorus, Buteo buteo, Actitis hypoleucos, Tyto alba, Milvus migrans, M. milvus, Dendrocopos minor.
Gallinula chloropus sur l'étang.
(d'après Saintenoy-Simon, 1994)

Mammifères :
Lepus capensis, Oryctolagus cuniculus, Erinaceus europaeus, Sciurus vulgaris, Elyomys quercinus et Muscardinius avellanarius ont été noté sur le site.
Parmi les chauves-souris, on note Myotis mystacinus, mais aussi le rare Myotis bechsteini !!!

Avifaune :
Ont été notés comme nicheurs du site : le Hibou moyen-duc (Asio otus), la Chouette hulotte (Strix aluca), le Faucon crécerelle (Falco tinnunculus), le Pic vert (Picus viridis), le Pic épeiche (Dendrocopos major), le Coucou gris (Cuculus canorus), le Pigeon colombin (Columba oenas), la Tourterelle des bois (Streptopelia turtur), le Cincle plongeur (Cinclus cinclus), l'Alouette des champs (Alauda arvensis), le Rouge-queue à front blanc (Phoenicurus phoenicurus), le Rossignol philomèle (Luscinia megarhynchos), la Rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris), la Fauvette grisette (Sylvia communis) et la Fauvette babillarde (Sylvia curruca).

Herpétofaune :
Alytes obstreticans, Bufo Bufo, Anguis fragilis, Podarcis muralis, Rana temporaria, Salamandra salamandra, Triturus alpestris, Triturus helveticus, Triturus vulgaris

Odonates (inventaire N. Percsy, 1995) :
Anax imperator, Calopterix virgo, Calopterix splendens, Coenagrion puella, Enallagma cyathigerum, Gomphus pulchellus, Ischnura elegans, Lestes viridis, Libellula depressa, Orthetrum cancellatum, Platycnemis pennipes, Pyrrhosoma nymphula, Somatochlora metallica, Sympetrum sanguineum

Lepidoptères :
Apatura iris, Araschnia levana, Aricia agestis, Callophrys rubi, Celastrina argiolus, Coenonympha pamphilus, Erynnis tages, Lasiommata megera, Leptidea sinapis, Limentis camilla, Lycaena phlaeas, Melanargia galathea, Nymphalis polychloros, Papilio machaon, Pararge aegeria, Polygonia c-album, Polyommatus icarus, Pyrgus malvae, Pyronia tithonus, Quercusia quercus, Thecla betulae, Thymelicus sylvestris

(source : J. Delizée, 1999)

Commentaires sur la flore

Aceras antropophorum, Anacamptis pyramidalis, Asplenium scolopendrium, Carex divulsa subsp. leersii, Centaurium erythrea, Cephalanthera damasonium, Cerasitum brachypetalum subsp. tauricum, Dactylorhiza fuchsii, Epipactis helleborine, Festuca pallens, Helianthemum nummularium subsp. obscurum, Himantoglossum hircinum, Hyacinthoides non-scripta, Inula conyzae, Lathyrus aphaca, Listera ovata, Mespilus germanica, Narcissus pseudonarcissus, Neottia nidus-avis, Ophioglossum vulgare, Ophrys apifera, Ophrys insectifera, Orchis mascula, Orchis militaris, Orobanche purpurea, Platanthera chloranta, Polystichum aculeatum, Polystichum setiferum, Saxifraga tridactylites
(d'après J. Leurquin et M.Th. Romain, 1999)

Espèces exotiques

Fallopia japonica, Senecio inaequidens

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation de l'intérêt botanique et zoologique d'un site industriel désaffecté de la région de Charleroi, comportant une grande variété d'habitats: érablières, hêtraires, chênaies, taillis, affleurements calcaires, pelouses maigres, étangs, mares et eaux courantes. Ce site attire de nombreux visiteurs.

Menaces

Reboisement spontanée du milieu au détriment des communautés vivantes des pelouses maîgres
Envahissement du site par divers espèces exotiques: Fallopia japonica, Senecio inaequidens, ...
Le rejet d'immondices, des indies de voitures volées, le traffic de drogue... sont des problèmes relevés ces dernières années sur le site
Les orchidées du site restent toujours menacés par la cueillette.

Recommandations

Non.

Plan de gestion

Le plan de gestion du site vise :
- la conservation, à l'emplacement des anciennes carrières, d'une mosaïque de milieux, témoins de la recolonisation naturelle du site après l'abandon de l'exploitation en 1957 : affleurements calcaires, friches, taillis, haies, bosquets ;
- la restauration de plusieurs hectares de pelouse et de friches calcaires ;
- la conservation de l'intérêt biologique des berges et la protection du pont sous lequel niche le cincle plongeur, ... ;
- la protection d'espèces rares (orchidées, chauves-souris, libellules, batraciens ...).
Différentes techniques de gestions sont mises en oeuvre parmi lesquels :
- le débroussaillage et la coupe des ligneux envahissant les milieux ouverts ;
- la fauche et l'arrachage des renouées du japon et d'autres espèces envahissantes ;
- le pâturage itinérant à l'aide de deux brebis Mergelland ;
- l'étrepage à petite échelle de zone banalisées.

Accès du public

L'accès au public de la réserve naturelle sera limité dans le cadre de visites guidées, lors des chantiers de gestion ou toute autre activité organisée dans le site et avalisée par la commission de gestion.

Les véhicules motorisés et vélos tout terrain ne seront pas admis dans la réserve, à l'exception des engins agricoles et autres destinés à la gestion du site (fauche, débroussaillage, ...).

Les études scientifiques seront suscitées et menées après accord de la commission de gestion.

Pour des motifs de sécurité publique, de protection d'espèces ou de travaux de gestion, la commission de gestion peut interdire temporairement certains accès.

Détails

Description physique

Géologiquement, le site se trouve au sud du Bassin de Namur, sur une bande de calcaire viséen. il occupe l'emplacement d'anciennes carrières qui étaient exploitées jadis pour fournir de la chaux à l'industrie sidérurgique régionale et qui, sont abandonnées depuis plus de trente ans. Il est longé à l'ouest par le ruisseau d'Acoz, affluent de la rive droite de la Sambre, qui coule au pied d'un versant abrupt exposé à l'est.
Quatre carrières existent, qui recèlent de nombreuses cavités naturelles (grottes), ou artificielles (fours à chaux, éboulis, anfractuosités des rochers,...). L'une des carrières est inondée et forme un plan d'eau. Elle est longée, au nord, par un versant abrupt.
(d'après Saintenoy-Simon, 1994)

Ce site est localisé dans la province du Hainaut, sur le territoire de la commune de Bouffioulx, à 7 kilomètres au sud-est de Charleroi. Il forme une étroite bande de 1 kilomètre le long du ruisseau d'Acoz et du Fossé des Longues Royes.
Le site occupe un massif calcaire visééen irrégulièrement découpé par l'exploitation de carrières, maintenant désaffectées.
D'une superficie totale de 20 hectares, le site comprend du nord au sud :
- l'ancienne carrière Guyaux, flanquée d'une marbrerie désaffectée, construite en 1873 qui utilisait la force hydromotrice de roues à aubes, encore visibles et mues par l'eau d'un petit canal relié au ruisseau d'Acoz. Le fond de la carrière est occupé par une pelouse fraîche en voie de recolonisation forestière.
- Le bois de la Malleterie, jeune futaie provenant de semis naturels, installée principalement le long du ruisseau.
- L'ancienne carrière Sébastopol très étendue avec ses fours à chaux et ses bâtiments d'exploitation abandonnés, son fond herbeux actuellement bien dégagé par les interventions efficaces de bénévoles, les petits terrils de chaux éteinte fixés par un perchis de bouleaux. Les sols sont souvent jeunes, squelettiques à horizon hémiorganique très mince, et constitués de cailloutis hétéroclites provenant de différentes activités anthropiques effectuées sur place.
- L'étang bleu, ancien exutoire du Fossé des Longues Royes, ruisseau qui était en perte diffuse dans un karst formé au sein d'une bande faillée. Il est entouré d'éboulis de fronts de taille colonisés naturellement par un perchis de bouleaux, saules marsaults, trembles, frênes etc.
- Des friches envahies par une fruticée épineuse, surplombant les fronts de taille et jouxtant, du côté plateau, une zone essentiellement prairiale avec à l'écart, deux îlots boisés, témoins relictuels du passé.

(d'après la fiche signalétique RNOB, 1999)

Description biologique

Le site de Sébastopol a fait l'objet de nombreuses observations naturalistes depuis son classement en réserve naturelle au début des années 1980. Les biotopes y sont remarquablement diversifiés et montrent pour la plupart, une forte influence humaine, passée ou actuelle.
On a déjà noté dans les limites de la réserve les groupements végétaux suivants:
- une érablière de ravin (Fraxino-Aceretum);
- une hêtraie à mélique (Asperulo-Fagion);
- une chênaie à charme à Primula veris et Orchis mascula (Carici-Carpinetum);
- une arrhénathéraie calcicole à Arrhenatherum elatius et Trisetum flavescens (Arrhenatherion);
- des pelouses du Mesobromion dans les fonds de carrière, riches en orchidées comme Anacamptis pyramidalis, Ophrys apifera, Listera ovata,... ;
- des fourrés de recolonisation forestière (Prunetalia) avec Prunus spinosa, Crataegus monogyna, Rosa rubiginosa, Rubus sp., Salix caprea, Betula pendula,...
- des ourlets à Origanum vulgare, Agrimonia eupatoria, Malva moschata, Lathyrus aphaca,... (Trifolion medii).
Des relevés effectués en 1999 (J. LEURQUIN et M.-Th. ROMAIN) permettent de préciser la composition floristique de certaines stations particulières:
1- la friche calcicole à Anacamptis pyramidalis, Carex divulsa subsp. leersii, Carex flacca, Carlina vulgaris, Dactylorhiza fuchsii, Helianthemum nummularium, Helleborus foetidus, Hieracium murorum, Hypericum hirsutum, Inula conyzae, Lathyrus sylvestris, Listera ovata, Ophrys apifera, Pimpinella saxifraga, Ranunculus bulbosus, Silene vulgaris, Viola hirta, Vicia cracca, ...
2- le sentier des fours à chaux avec Arrhenatherum elatius, Brachypodium sylvaticum, Cerastium brachypetalum subsp. tauricum, Daucus carota, Festuca lemanii, Geranium columbinum, Hieracium lachenalii, Hieracium pilosella, Lepidium campestre, Leucanthemum vulgare, Lotus corniculatus, Myosotis arvensis, Origanum vulgare, Pimpinella saxifraga, Potentilla neumanniana, Sanguisorba minor, Sedum acre, Solidago virgaurea, Trifolium campestre, Agrimonia eupatoria, Geranium pumilum, Asplenium trichomanes subsp. quadrivalens, Dryopteris filix-mas, Acer pseudoplatanus, Clematis vitalba, Cornus sanguinea, Ligustrum vulgare, Prunus spinosa, ...
3- l'escalier montant sur le plateau cultivé abrite Hieracium lachenalii et ... Orchis anthropophora (1 pied) !
4- une petite ruine constituée de moellons calcaires, entre l'escalier et la friche à Anacamptis, porte Acinos arvensis, Festuca pallens, Poa compressa, Sedum acre.
5- les abords des anciens fours à chaux, avec Arenaria serpyllifolia, Cerastium pumilum, Erophila verna, Festuca lemanii, Hieracium pilosella, Lathyrus sylvestris, Leucanthemum vulgare, Origanum vulgare, Myosotis arvensis, Pimpinella saxifraga, Ranunculus bulbosus, Saxifraga tridactylites, Sedum acre, Thymus pulegioides, Veronica arvensis, ...
6- les haies vives longeant les cultures, avec entre autre Euonymus europaeus, Hypericum hirsutum, Valeriana repens, Verbascum nigrum, Viola hirta et un ourlet nitrophile à Chaerophyllum temulum.
7- friche en bordure de l'étang bleu, riche en espèces méso-xérophiles: Achillea millefolium, Agrimonia eupatoria, Arrhenatherum elatius, Bellis perennis, Brachypodium sylvaticum, Carex flacca, Carlina vulgaris, Cerastium arvense, Cerastium fontanum, Cerastium glomeratum, Cruciata laevipes, Echium vulgare, Festuca rubra, Fragaria vesca, Galium mollugo, Geranium columbinum, Geranium dissectum, Geranium pusillum, Glechoma hederacea, Hieracium pilosella, Hypericum perforatum, Listera ovata, Lotus corniculatus, Malva moschata, Medicago lupulina, Myosotis arvensis, Myosotis ramosissima, Polygala vulgaris, Potentilla neumanniana, Ranuculus bulbosus, Sanguisorba minor, Sedum acre, Senecio jacobaea, Veronica arvensis, Veronica chamaedrys, Vicia sativa subsp. nigra, Viola hirta, Viola reichenbachiana, Cytisus scoparius, etc.
8- à la pointe du petit étang, Arabis hirsuta, Eupatorium cannabinum, Hypericum hirsutum, Ranunculus repens, Scrophularia nodosa, ...
9- le sous-bois en rive sud du grand étang renferme Dryopteris carthusiana, Dryopteris filix-mas, Ligustrum vulgare, Rhamnus cathartica, Viburnum lantana, Viola reichenbachiana, ...
10- une muraille en moellons calcaires porte une belle communauté de fougères: Asplenium ruta-muraria, Asplenium trichomanes subsp. quadrivalens, Cystopteris fragilis, Dryopteris filix-mas, Polypodium interjectum. Sous couvert forestier, poussent en outre Dryopteris carthusiana, Dryopteris dilatata, Humulus lupulus, Ribes uva-crispa, ...
11- dans la petite carrière, des rochers calcaires et un haut talus de cendrées sont colonisés par Asplenium ruta-muraria, Asplenium scolopendrium, Asplenium trichomanes subsp. quadrivalens, Athyrium filix-femina, Brachypodium sylvaticum, Carex flacca, Dryopteris filix-mas, Dryopteris dilatata, Fragaria vesca, Hieracium lachenalii, Hieracium murorum, Mercurialis perennis, Polypodium interjectum, Scropularia nodosa, ...
12- le talus du sentier descendant vers la grande carrière porte, en exposition est: Asplenium scolopendrium, Asplenium trichomanes subsp. quadrivalens, Athyrium filix-femina, Dryopteris filix-mas, Polypodium interjectum, Polystichum aculeatum (1 touffe), Epipactis helleborine, et en exposition ouest: Asplenium scolopendrium, Athyrium filix-femina, Dryopteris filix-mas, Polystichum setiferum (1 touffe).
13- un replat herbeux prés de la grande carrière, avec Helianthemum nummularium subsp. obscurum, Plantago media, Polygala vulgaris, Ranunculus bulbosus, Sanguisorba minor, Valeriana repens, ...
14- le fond de la grande carrière est occupé par une pelouse ouverte à Potentilla neumanniana, Cerastium fontanum subsp. vulgare, Geranium columbinum, Inula conyzae, Linum catharticum, Lotus corniculatus, Medicago lupulina, Myosotis arvensis, Sanguisorba minor, Veronica arvensis, Carlina vulgaris, Hieracium pilosella, Geranium molle, Solidago virgaurea, Leucanthemum vulgare, Origanum vulgare, Helianthemum nummularium subsp. obscurum, Ophrys apifera, Thymus pulegioides, Veronica officinalis, Clinopodium vulgare, Trisetum flavescens, Galium pumilum, ... on note aussi quelques ligneux comme Carpinus betulus, Betula pendula, Acer campestre, Fraxinus excelsior, Ligustrum vulgare, ...
15- le fond de la carrière Guyaux abrite Asplenium trichomanes subsp. quadrivalens, Bromus ramosus subsp. ramosus, Carex divulsa subsp. leersii, Dryopteris filix-mas, Mycelis muralis, Polypodium interjectum.
La rare Lathyrus aphaca a été observée en 1988 par J. LEURQUIN, en lisière d'une culture de blé, au pied du panneau de la réserve. Elle prend place dans une végétation de hautes herbes, en compagnie de Lotus corniculatus et d'Onobrychis viciifolia.

Monument naturel

Aucun monument.

Monument historique

Carrières abandonnées.

Histoire du site

Sur la carte de Ferraris (fin du 18ème siècle), l'emplacement du site actuel était occupé par des bois.
A une période plus récente, une partie du site était couverte de prairies et pendant la guerre 1914-18, on y compta même des potagers.
L'exploitation des calcaires de Bouffioulx est ancienne. Dans les années 1920, les pierres extraites alimentaient 4 fours à chaux d'une capacité journalière moyenne de 80 tonnes chacun. La chaux produite était destinée à la sidérurgie. L'arrêt définitif de l'activité se situe en août 1957.

Divers

Sources

OFFH
RESNAT

Répondants de l'information

Réserves Naturelles RNOB NATAGORA