Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1689 - Gore-Aubrion

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Meix-devant-Virton
Cantonnements DNF :Virton
Surface :6.92 ha
Coordonnées :X Lambert : 230420 - Y Lambert : 32305
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Le site est localisé en Lorraine, sur la rive droite de la Chevratte, rivière coulant au nord de Virton. Occupant un paysage vallonné, il comprend un ensemble de prairies mésophiles maigres ainsi que quelques haies et fourrés arbustifs. La flore y est particulièrement diversifiée et comporte des espèces en régression ou peu communes telles que l'orchis bouffon (Orchis morio), la danthonie (Danthonia decumbens), le saxifrage granulé (Saxifraga granulata), etc. La faune locale est également d'un grand intérêt.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • M0 - Lorraine belge

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Meix-devant-Virton6.92 haMEIX-DEVANT-VIRTONLUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Virton6.92 haArlon

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

A compléter

Propriétaire(s)

Région wallonne.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Oui  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Virton, 17, rue Croix Le Maire, 6760 Virton (Tél. : 063/58.86.40 - Fax : 063/58.86.45).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6110Gore-Aubrion6,92 ha

Biotopes

Biotopes Corine

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
38.1Pâtures mésophiles
38.2Prés de fauche de basse altitude
84.2Haies

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Lanius collurioOuiNon1 mâle2007Ph. Goffart
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Coenonympha arcaniaNonOui2004GT Lycaena (Ph. Goffart, V. Fichefet)
Erebia medusaOuiOui2011K. Debusschere
Erynnis tagesNonNon2007J.-Y. Baugnée
Lycaena tityrusNonNon2009T. Dandoit
Melanargia galatheaNonNon1502003J.-Y. Baugnée
Neozephyrus quercusNonNon2007J.-Y. Baugnée
Polyommatus semiargusNonNon2004GT Lycaena (Ph. Goffart, V. Fichefet)
Pyrgus malvaeNonOui2010E. Cavelier
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Gryllus campestris2004Ph. Goffart
Metrioptera bicolor2004Ph. Goffart
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Andrena hattorfiana2002J.-Y. Baugnée
Invertébrés - Insectes - Hémiptères
Carpocoris fuscispinus2002J.-Y. Baugnée
Coptosoma scutellatum2002J.-Y. Baugnée
Oncochila simplex2002J.-Y. Baugnée
Plantes - Plantes supérieures
Briza media2008S. Rouxhet
Ononis repens2004Ph. Goffart
Orchis morio> 100 pieds2004BPh. Goffart

Nombre d'espèces confidentielles en plus de celles citées ci-dessus : 1

Commentaires sur la faune

Oiseaux :
Lanius collurio

Lépidoptères rhopalocères :
Aglais urticae, Anthocharis cardamines, Aphantopus hyperanthus, Araschnia levana, Coenonympha arcania, Coenonympha pamphilus, Polyommatus semiargus, Erebia medusa, Lasiommata megera, Lycaena phlaeas, Lycaena tityrus, Maniola jurtina, Melitaea cinxia, Ochlodes sylvanus, Papilio machaon, Pararge aegeria, Pieris brassicae, Polyommatus icarus, Pyrgus malvae, Pyronia tithonus, Thymelicus lineola, Thymelicus sylvestris, Vanessa cardui;

Lépidoptères hétérocères :
Zygaena filipendulae

Orthoptères :
Gryllus campestris, Metrioptera bicolor, Omocestus viridulus, Tettigonia viridissima, Pholidoptera griseoaptera, Chorthippus parallelus, Nemobius sylvestris.

Hyménoptères :
Microdynerus nugdunensis, Andrena hattorfiana, Megachile willughbiella.

Hétéroptères :
Agramma laetum, Oncochila simplex, Brachycoleus pilicornis, Megaloceroea recticornis, Peritrechus geniculatus, Aelia acuminata, Carpocoris fuscispinus, Carpocoris purpureipennis, Coptosoma scutellatum, Dolycoris baccarum.

Homoptères :
Aphrophora alni, Cercopis vulnerata, Philaenus spumarius.

Commentaires sur la flore

Achillea millefolium, Anthoxanthum odoratum, Arrhenatherum elatius, Briza media, Crataegus monogyna, Cytisus scoparius, Dactylis glomerata, Danthonia decumbens, Euphorbia cyparissias, Euphrasia sp., Galium verum, Holcus lanatus, Knautia arvensis, Leucanthemum vulgare, Lotus corniculatus, Luzula multiflora, Ononis repens, Orchis morio, Plantago lanceolata, Plantago media, Primula veris, Rumex acetosa, Rumex acetosella, Sanguisorba minor, Saxifraga granulata, Senecio jacobaea, Stellaria media, Thymus pulegioides, Tragopogon pratensis, Trifolium pratense, Veronica chamaedrys, Vicia sativa subsp. nigra.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Le site fait l'objet d'un projet de création d'une réserve naturelle domaniale. Celui-ci vise a maintenir une végétation prairiale mésophile maigre riche en espèces dont certaines remarquables (orchidées, papillons, en particulier).

Menaces

Pas de menaces particulières.

Recommandations

Compléter les inventaires. Suivre les effets du pâturage.

Plan de gestion

Les objectifs pour la gestion future du site sont :
- maintenir une végétation prairiale ouverte maigre incluant des éléments arbustifs (haies, fourrés) et des lisières ;
- maintenir voire développer les populations d'espèces remarquables en place : Melitaea cinxia, Erebia medusa, Lycaena tityrus, Gryllus campestris, pour les insectes, Lanius collurio pour les oiseaux, et Orchis morio pour les plantes.
Auparavant, les prairies étaient utilisées comme pâtures supportant une charge relativement élevée de bétail.
Depuis l'acquisition des parcelles par la Région wallonne, le régime de pâturage a été modifié (abandon pendant une année, suivit d'un pâturage plus extensif). Cela a déjà eu des effets favorables sur la flore et la 'petite' faune. En effet, le damier du plantain (Melitaea cinxia) était auparavant observé ponctuellement sur le site alors qu'en 2004 une population plus fournie a été notée, indiquant clairement une reproduction locale.
D'après les observations réunies à ce jour et l'expérience aquise sur les espèces visées, le pâturage extensif par des bovins paraît tout à fait indiqué pour rencontrer les objectifs de la gestion. La charge annuelle ne devrait pas dépasser la valeur de 0,2 UGB/ha, au moins dans une première phase. Cette charge ainsi que le régime de pâturage pourront être adaptées en fonction des observations préliminaires.
Quelles que soient les options retenues, un suivi régulier du tapis végétal et des populations des espèces visées par le plan de gestion est indispensable si on veut affiner ou réorienter les modalités du pâturage.

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

Le site de Gore-Aubrion est situé en Lorraine, sur la rive droite de la Chevratte, un affluent du Ton (bassin hydrographique de la Meuse).

Il occupe un terrain vallonné reposant sur des sables gréseux du Virtonien (Jurassique inférieur). L'environnement est constitué de prairies et de bois.

Description biologique

Les sols sableux, bien drainés, sont couverts de prairies mésophiles maigres relevant de l'alliance du Cynosurion ou de l'Arrhenaterion et sont généralement utilisées comme pâturage pour les bovins. Ces prairies sont cernées de haies vives sur le haut des versants et de chênaies dans le bas.

La flore du site n'a pas encore fait l'objet de relevés exhaustifs. On peut cependant dèjà noter la diversité assez remarquable de la strate herbacée, avec notamment Senecio jacobaea, Arrhenatherum elatius, Leucanthemum vulgare, Luzula multiflora, Saxifraga granulata, Veronica chamaedrys, Orchis morio, Euphorbia cyparissias, Ononis repens, Holcus lanatus, Tragopogon pratensis, Achillea millefolium, Anthoxanthum odoratum, Plantago lanceolata, Primula veris, Rumex acetosella, Sanguisorba minor, Thymus pulegioides, Vicia sativa subsp. nigra, Knautia arvensis, Lotus corniculatus, Danthonia decumbens, Galium verum, Briza media, etc.

La population d'Orchis morio, comportant une centaine de pieds, est importante sur le plan régional car cette orchidée est partout en très forte régression et ne compte plus que quelques rares stations en Lorraine.

Les haies sont composées essentiellement de Crataegus monogyna. Cette espèce est également présente sous forme d'arbustes isolés. On note par ailleurs quelques fourrés de Cytisus scoparius.

En ce qui concerne la faune, des inventaires précis demeurent encore à effectuer. Seuls deux groupes entomologiques ont fait l'objet de relevés plus précis : les papillons de jour (23 espèces recensées) et les orthoptères (7 espèces).

Il faut plus particulièrement relever la présence du damier du plantain (Melitaea cinxia), sans doute l'espèce phare du site. Il s'agit d'un papillon très menacé qui ne subsiste plus en Belgique qu'en Lorraine et dont les chenilles se développent pourtant sur des plantes très banales que sont les plantains (Plantago spp.). D'autres espèces vulnérables sont également signalées comme le moiré franconien (Erebia medusa) et le cuivré fuligineux (Lycaena tityrus).

Les Orthoptères sont représentés par une belle population de grillon des champs (Gryllus campestris), une espèce menacée en Wallonie mais encore assez répandue en Lorraine.

Récemment, une grande guèpe solitaire prédatrice d'orthoptères, Sphex funerarius, y a été observée par J.-L. Renneson, en 2009. Il s'agit de la première observation wallonne connue pour cette espèce méridionale en expansion vers le nord, notée à partir de 2007 en Belgique le long de la côte (RENNESON et BARBIER, 2009).

Les haies vives irrégulières accueillent de manière recurrente la pie-grièche écorcheur (Lanius collurio), une espèce de la Directive Oiseaux de l'Annexe 11 du décret Natura 2000.

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

A compléter

Divers

Sources

OFFH

Répondants de l'information

Ph. GOFFART - V. FICHEFET - B. VAN DOREN