Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

177 - Vaudoigne

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Petites Lorines
Communes :Doische
Cantonnements DNF :Viroinval
Surface :0.89 ha
Coordonnées :X Lambert : 172587 - Y Lambert : 89696
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Le site de Vaudoigne se situe sur la commune de Niverlée, dans la région de la Calestienne constituée d'un alignement de collines calcaires dominant les dépressions de la Fagne. Située dans le prolongement du Coupu Tienne, la réserve est constituée d'une bande calcaire très étroite occupée actuellement par une pinède au sein de laquelle sont encore présents des fragments de pelouses calcicoles mésophiles ainsi que d'intéressantes formations de lisière. Sous les pins sylvestres pousse une orchidée discrète, la goodyère rampante (Goodyera repens), apparue chez nous au début du 20ème siècle. Les pelouses et les lisières ensoleillées renferment diverses espèces peu communes telles que le genêt des teinturiers (Genista tinctoria), le sainfoin (Onobrychis viciifolia), la germandrée petit-chêne (Teucrium chamaedrys) et plusieurs orchidées. L'entomofaune reste à étudier.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • K1 - Calestienne occidentale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Matagne-la-Petite0.12 haDOISCHENAMUR
Niverlée0.16 haDOISCHENAMUR
Romerée0.6 haDOISCHENAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Viroinval0.89 haNamur

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Réserves Naturelles RNOB - Natagora.

Privé(s) Non  ONG Oui  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Olivier DECOCQ, 19, rue de Fagnolle, 5600 Fagnolle (Tél. 060/31.17.68)

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
93Coupu Tienne et Vaudoigne0,85 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Dryocopus martiusOuiNon
Hippolais icterinaOuiNonPrésence actuelle à confirmer
Hippolais polyglottaOuiNon
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Coenonympha arcaniaNonOuimax. 4 ex.2010G. San Martin
Cupido minimusNonNonmax. 10 ex.2010G. San Martin
Erynnis tagesNonNonmax. 2 ex.2004G. San Martin
Melanargia galatheaNonNon
Spialia sertoriusNonNonmax. 3 ex.2010G. San Martin
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Anthidium oblongatum1995J.-Y. Baugnée
Anthidium punctatum1995J.-Y. Baugnée
Osmia aurulenta1995J.-Y. Baugnée
Osmia bicolor1995J.-Y. Baugnée
Invertébrés - Insectes - Hémiptères
Coptosoma scutellatum1995J.-Y. Baugnée
Rhynocoris annulatus1995J.-Y. Baugnée
Plantes - Plantes supérieures
Genista tinctoria
Goodyera repens
Hippocrepis comosa
Listera ovata
Onobrychis viciifolia
Orchis mascula
Teucrium chamaedrys
Thymus praecox
Vincetoxicum hirundinaria

Commentaires sur la faune

Hypolais polyglotta, H. icterina sont présents de même que Dendrocopos major, Dryocopus martius, Picus viridis (dans la pinède). Lanius collurio niche probablement dans les parages.

Commentaires sur la flore

Espèces protégées : Goodyera repens : cette espèce, inconnue dans nos régions, il y a moins d'un siècle, s'installe dans les vieilles plantations de pins. Elle a été signalée pour la première fois en Belgique en 1903.
Contrairement à ce qui figure dans le dossier de demande de subside Gymnadenia odoratissima n'existe pas dans la réserve de Vaudoigne.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'un tienne calcaire et de sa faune et sa flore spécifique. Cette acquisition s'est faite dans le programme de protection des sites semi-naturels du sud de l'Entre-Sambre-et-Meuse poursuivi par les RNOB.

Menaces

Embroussaillement, dépôts de paille...

Recommandations

Etude botanique, ornithologique, entomologique complète du site souhaitable.

Plan de gestion

Gestion prévue : restauration des pelouses calcaires avec débroussaillage partiel des buissons. Enlèvement d'une partie des pins.

Accès du public

L'accès au public de la réserve naturelle sera limité dans le cadre de visites guidées, lors des chantiers de gestion ou toute autre activité organisée dans le site et avalisée par la commission de gestion.

Les véhicules motorisés et vélos tout terrain ne seront pas admis dans la réserve, à l'exception des engins agricoles et autres destinés à la gestion du site (fauche, débroussaillage, ...).

Les études scientifiques seront suscitées et menées après accord de la commission de gestion.

Pour des motifs de sécurité publique, de protection d'espèces ou de travaux de gestion, la commission de gestion peut interdire temporairement certains accès.

Détails

Description physique

Le site longe le 'chemin de Dourbes', situé sur le plateau cultivé qui s'étend à l'ouest de Niverlée. Il se trouve dans le prolongement occidental du Coupu Tienne. Il occupe les assises du Frasnien inférieur (Frlo : calcaires stratifiés, massifs ou noduleux).

Description biologique

Le site est en grande partie occupé par une pinède (Pinus sylvestris principalement) établie sur d'anciennes pelouses calcicoles.

Sous les pins, une pelouse du Mesobromion rassemble Brachypodium pinnatum, Bromus erectus, Carex flacca, Sanguisorba minor, Helianthemum nummularium subsp. nummularium, Hippocrepis comosa, Cirsium acaule, Plantago media, Potentilla neumanniana, Centaurea scabiosa, Scabiosa columbaria, Carlina vulgaris, Pimpinella saxifraga, Listera ovata, Genista tinctoria, Teucrium chamaedrys, Thymus praecox, Primula veris, Orchis mascula, Platanthera sp., Goodyera repens et une strate muscinale importante, dominée par Pseudoscleropodium purum.

En bordure de la pinède on trouve des espèces d'ourlet comme Origanum vulgare, Vincetoxicum hirundinaria, Viola hirta, Agrimonia eupatoria, Astragalus glycyphyllos, Onobrychis viciifolia (Trifolion medii), des fourrés du Berberidion (Viburnum lantana, Ligustrum vulgare, Cornus mas, Sorbus torminalis) et de nombreux épineux (Prunus spinosa, Crataegus monogyna, Rosa canina) (Prunion spinosae).

Des zones plus ou moins rudéralisées existent çà et là. Des dépôts ont été récemment enlevés en bordure de la réserve et, à leur place, le sol est dénudé et pourrait être recolonisé, dans les années à venir, par une flore intéressante.

Monument naturel

Aucun monument.

Monument historique

A un peu plus de 1km à l'ouest se trouve un ancien ermitage : la chapelle Saint-Hilaire.

Histoire du site

D'après la carte de Ferraris, le site était occupé jadis par des cultures (enclave française).

Divers

Sources

RESNAT

Répondants de l'information

R.N.O.B.