Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

180 - Mine de Barytine

Site protégé : Réserve naturelle privée

Surface SIG :0.29 ha
Coordonnées :X Lambert :169500 - Y Lambert : 85800
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

L'ancienne mine de barytine de Vierves-sur-Viroin, située à l'est du village, est restée longtemps oubliée. Sa mise en réserve a permis de mettre en valeur ce témoin de l'archéologie industrielle locale et sa visite est possible sur demande aux Cercles des Naturalistes de Belgique, le gestionnaire du site. Les alentours de la mine sont également protégés et ne sont pas dénués d'intérêts. On y trouve en effet une petite pelouse calcicole richement fleurie qui attire durant la belle saison nombre de papillons, reptiles et orthoptères.

Carto

Protection

Propriétaire(s) :

Les Cercles des Naturalistes de Belgique, rue des Ecoles 21, 5670 Vierves-sur-Viroin (tél. : 060/39.98.78; fax : 060/39.94.36).

Type de site protégé :Réserve naturelle privée
Année de création :1992
Type de contrat :

Achat.

Conservation

Conservateur

Léon Woué, Centre Marie-Victorin, rue des Ecoles 21, 5670 Vierves-sur-Viroin (tél. : 060/39.98.78).

Objectifs de conservation

Le but premier de la protection du site est d'avoir voulu sortir de l'oubli et mettre en valeur un témoin de l'archéologie industrielle locale. La protection du périmètre de l'ouverture de la mine permet en outre de sauvegarder la flore et la faune intéressantes qui y ont élu domicile suite à la cessation des activités d'exploitation.

Menaces

Aucune à l'heure actuelle.

Recommandations

A compléter.

Plan de gestion

Lors de petites incursions les années précédentes à la bonne saison, il est apparu que le terrain de l'ancienne mine présente un intérêt certain pour le naturaliste. De nombreuses espèces de papillons butinent et se reproduisent dans les quelques endroits clairiérés (le flambé, l'argus brun, le morio, la mégère, l'argus bleu nacré,...). Parmi les criquets intéressants présents sur le site, citons le criquet roux, le petit-nègre et le criquet Stenobothrus lineatus. les espèces végétales du Xerobrometum et du Mesobrometum sont représentées.
L'orvet, la couleuvre lisse, les lézards vivipare et des murailles sont signalés. Les oiseaux insectivores de la fruticée sont bien représentés. Une gestion naturaliste du site pourrait donc se développer et donner d'excellents résultats.
De plus, de part sa situation sur les parcours de guidance en Calestienne, sa proximité du Centre (cours de guides-nature,...), etc., le terrain mérite une gestion dans l'esprit 'réserve éducative'. Ce site a toujours été fortement marqué par l'utilisation de l'homme et son aménagement en réserve éducative n'en serait qu'une heureuse continuité. Certaines choses, comme les murs de béton, seraient utilisées positivement pour la nature !
1.PROPOSITIONS A COURS TERME.
A. Vaste replat situé devant le bâtiment : Le plus intéressant du point de vue botanique pour le moment. Retirer les plantes horticoles (rosiers,...), petites constructions au goût douteux, évacuer le gravier, laisser le sable !, faucher à la débroussailleuse à fil et évacuer l'herbe (faire composter au même endroit).
B. Les talus exposés sud, constitués des débris d'exploitation de la baryte : Potentiellement les sites les plus riches de l'endroit. Ils sont déjà fort fleuris et abritent une herpétofaune et flore intéressantes.
Supprimer les ronciers, petits fourrés de prunelliers, rabattre les saules marsaults, afin de favoriser l'ensoleillement des talus. Elargir le sentier afin qu'il soit bien utilisé et que l'on ne circule pas à travers tout (piétinement d'un substrat relativement meuble).
C. Talus sur schiste, calcschiste et calcaire (roches en place) de diverses expositions : Un peu partout se trouvent des talus abritant la flore du Mesobromion. Une coupe de l'herbe et un petit dégagement seraient les bienvenus.
D. Le sentier rectiligne qui traverse le terrain en axe nord/sud : Très important pour les guidances ! car il permet de rejoindre le chemin des canons. A élargir et dégager les petites clairières de Mesobrometum, coupe de quelques massifs de prunelliers pour diversifier le versant, en commençant par les plus jeunes.
E. Dans l'esprit 'Réserve éducative' :
- Conserver les anciens poteaux en bois pour les abeilles et les guêpes solitaires. Forer des trous à différentes hauteurs et expositions. Idem dans les briques près du deuxième puits, et dans le mur en béton près du bâtiment principal.
- Pose de nichoirs pour les oiseaux, chauve-souris, abeilles et guêpes solitaires. Cela agrémenterait les parties bâties du site.
- Tas de cailloux pour les reptiles et amphibiens.
- Petites mares (2-3) réparties dans la zone plate du site.
- Pose de tôles ondulées,... dans des coins peu visibles pour les reptiles (stage herpétologie).
- Planter pour intégrer le bâtiment pas très heureux, des buddléas (arbres à papillons), hysopes, lavandes,... pour leurs sources de nectar très importantes pour les papillons.
- Pose de gros cailloux à plat dans le site.
Ces petits aménagements peuvent être réalisés en associant des jeunes naturalistes (stages de Pâques et d'août, Francine MICHEL, Patrouille Verte,...).
F. Inventaire floristique et faunistique à faire.
2.PROPOSITIONS A LONG TERME
- Continuer de couper la fruticée, ne garder des buissons qu'aux limites du terrain (faire borner) en haie naturelle, ça et là.
CONCLUSION
Si pour le printemps 1993, le site pouvait être nettoyé des débris de toutes sortes, brûler les vieilles boiseries, arranger le premier puits (en laissant une ouverture rectangulaire horizontale pour les chauves-souris), clôturer le deuxième, et les quatre premiers points énoncés plus haut terminés, cela serait parfait pour utiliser le site pour les guidances !!
Le reste se ferait petit à petit.

Accès du public

Le petit pavillon installé dans la réserve et qui servait comme bâtiment technique pour les ouvriers de la mine sera réutilisé prochainement dans un but éducatif et informatif. Les différents intérêts de la réserve y seront illustrés sous forme d'exposition : aspects botanique, zoologique, géologique, minéralogique, économique, social,...

En dehors des nombreuses activités éducatives que le Centre Marie-Victorin réalise dans la réserve, l'accès à celle-ci est soumis à l'autorisation du conservateur.

SGIB associés

Code SGIBNom SGIBSurface
192Mine de Barytine0.36 ha

Détails

Cadastres

Vierves-sur-Viroin, Section A, n°367t et 358e3.

Surveillance

Surveillance assurée par le Centre Marie-Victorin.

Tolérance d'utilisation

La chasse et la tenderie y sont strictement interdites.

Divers