Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1855 - Ancienne carrière Ronveaux

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Mons
Cantonnements DNF :Mons
Surface :1.67 ha
Coordonnées :X Lambert : 120117 - Y Lambert : 123395
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Cette ancienne carrière de craie est située dans le Hainaut, au sud de la ville de Mons. Elle fut exploitée pendant des années par la famille Ronveaux, d'abord en milieu souterrain, ensuite en surface. Cette craie était utilisée comme amendement dans les champs. A l'abandon depuis de nombreuses années, il s'agit maintenant d'un site entièrement voué à la protection de la nature, bénéficiant du statut de réserve naturelle depuis 2005. Les galeries souterraines constituent un milieu favorable pour l'hibernation des chauves-souris: on y observe notamment le vespertilion de Daubenton (Myotis daubentoni) chaque hiver. La partie aérienne est constituée d'un petit verger, d'un versant boisé et d'une prairie sèche calcicole accueillant une flore variée comme le calament acinos (Acinos arvensis), l'origan (Origanum vulgare), le brachypode penné (Brachypodium pinnatum)... On signale également un peuplement de la rare laîche des sable (Carex arenaria).

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • B0 - Région limoneuse hennuyère

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Ciply1.66 haMONSHAINAUT
Mesvin0.01 haMONSHAINAUT

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Mons1.67 haMons

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

A compléter

Propriétaire(s)

Réserves Naturelles RNOB - Natagora.

Privé(s) Non  ONG Oui  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Conservateur: Xavier SIMON, Rue de Tournai, 31, 7011 Ghlin (GSM: 0475/43.76.23).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
514Ronveaux1,67 ha

Biotopes

Biotopes WalEUNIS

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
E2.22Prairies de fauche de basse altitude peu à moyennement fertiliséesDemande d'agrément RNOB 2008
E5.2bOurlets mésophilesDemande d'agrément RNOB 2008
F3.11Fourrés sur sols neutroclines à acidoclines, fraisDemande d'agrément RNOB 2008
F3.1cFourrés rudérauxDemande d'agrément RNOB 2008
G1.A1bbChênaies-frênaies atlantiques neutrophiles de substitution de la hêtraieDemande d'agrément RNOB 2008
G1.C1cPeupleraies plantées mésophilesDemande d'agrément RNOB 2008
G5.AVergers à fruits charnusDemande d'agrément RNOB 2008

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Myotis daubentoniiOuiOuiHibernation (max. 9 ex.)2008RNOB (JF Godeau, P. Dupriez, X. Simon, V. Swinnen)
Myotis mystacinus/brandtiiHibernation (max. 20 ex.)2008RNOB (JF Godeau, P. Dupriez, X. Simon, V. Swinnen)
Pipistrellus pipistrellusOuiOuiZone de chasse2008RNOB (JF Godeau, P. Dupriez, X. Simon, V. Swinnen)
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Acrocephalus palustrisOuiNonNicheur2004-07RNOB (JF Godeau, P. Dupriez, X. Simon, V. Swinnen)
Columba oenasOuiNonNicheur2004-07RNOB (JF Godeau, P. Dupriez, X. Simon, V. Swinnen)
Streptopelia turturOuiOuiNicheur2004-07RNOB (JF Godeau, P. Dupriez, X. Simon, V. Swinnen)
Strix alucoOuiNonNicheur2004-07RNOB (JF Godeau, P. Dupriez, X. Simon, V. Swinnen)
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Ichthyosaura alpestrisOuiNon2004-07RNOB (JF Godeau, P. Dupriez, X. Simon, V. Swinnen)
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNon2004-07RNOB (JF Godeau, P. Dupriez, X. Simon, V. Swinnen)
Invertébrés - Mollusques
Helix pomatia2004-07RNOB (JF Godeau, P. Dupriez, X. Simon, V. Swinnen)
Plantes - Plantes supérieures
Acinos arvensis2004-07RNOB (JF Godeau, P. Dupriez, X. Simon, V. Swinnen)
Asplenium scolopendrium2004-07RNOB (JF Godeau, P. Dupriez, X. Simon, V. Swinnen)
Brachypodium pinnatum2004-07RNOB (JF Godeau, P. Dupriez, X. Simon, V. Swinnen)
Carex arenaria2004-07RNOB (JF Godeau, P. Dupriez, X. Simon, V. Swinnen)
Epipactis helleborine2004-07RNOB (JF Godeau, P. Dupriez, X. Simon, V. Swinnen)
Geranium rotundifolium2004-07RNOB (JF Godeau, P. Dupriez, X. Simon, V. Swinnen)
Hyacinthoides non-scripta2004-07RNOB (JF Godeau, P. Dupriez, X. Simon, V. Swinnen)
Inula conyzae2004-07RNOB (JF Godeau, P. Dupriez, X. Simon, V. Swinnen)
Listera ovata2004-07RNOB (JF Godeau, P. Dupriez, X. Simon, V. Swinnen)

Nombre d'espèces confidentielles en plus de celles citées ci-dessus : 1

Commentaires sur la faune

Mammifères (demande d'agrément RNOB - 2008 - GT Plecotus):
Myotis mystacinus/brandti, Myotis daubentoni, Oryctolagus cuniculus, Pipistrellus pipistrellus, Vulpes vulpes, Talpa europaea, Sciurus vulgaris.

Oiseaux (demande d'agrément RNOB - 2008):
Accipiter nisus, Acrocephalus palustris, Aegithalos caudatus, Apus apus, Carduelis carduelis, Carduelis chloris, Certhia brachydactyla, Columba oenas, Columba palumbus, Corvus corone, Delichon urbica, Dendrocopos major, Erithacus rubecula, Falco tinnunculus, Fringilla coelebs, Garrulus glandarius, Hirundo rustica, Motacilla alba, Parus caeruleus, Parus major, Passer domesticus, Phylloscopus collybita, Pica pica, Picus viridis, Prunella modularis, Streptopelia decaocto, Streptopelia turtur, Strix aluco, Sylvia atricapilla, Sylvia borin, Troglodytes troglodytes, Turdus philomelos, Turdus merula.

Reptiles (demande d'agrément RNOB - 2008):
Anguis fragilis.

Reptiles (demande d'agrément RNOB - 2008):
Triturus alpestris.

Lépidoptères (demande d'agrément RNOB - 2008 - JF Godeau et al.):
Aphantopus hyperanthus, Araschnia levana, Celastrina argiolus, Coenonympha pamphilus, Inachis io, Lycaena phlaeas, Maniola jurtina, Noctua pronuba, Papilio machaon, Pararge aegeria, Pieris brassicae, Polygonia c-album, Pyronia tithonus, Satyrium w-album, Scoliopteryx libatrix, Vanessa atalanta, Thymelicus lineolus.

Coléoptères (demande d'agrément RNOB - 2008 - JF Godeau et al.):
Agapanthia villosoviridescens, Brachyleptura fulva, Calvia quatuordecimguttata, Coccinella septempunctata, Cantharis rustica, Lampyris noctiluca, Necrophorus vespillo, Oedemera nobilis, Pyrochroa coccinea, Rhagonycha fulva, Rutpela maculata, Stenocorus meridianus, Trichius rosaceus.

Orthoptères (demande d'agrément RNOB - 2008 - JF Godeau et al.):
Chorthippus parallelus, Chorthippus brunneus, Conocephalus fuscus, Pholidoptera griseoaptera, Tettigonia viridissima.

Hémiptères (demande d'agrément RNOB - 2008 - JF Godeau et al.):
Cercopis vulnerata, Coreus marginatus, Graphosoma italicum.

Hyménoptères (demande d'agrément RNOB - 2008 - JF Godeau et al.):
Bombus terrestris, Bombus pascuorum, Bombus hypnorum.

Diptères (demande d'agrément RNOB - 2008 - JF Godeau et al.):
Bibio marci, Cheilosia illustrata, Volucella zonaria.

Commentaires sur la flore

Phanérogames (demande d'agrément RNOB - 2008 - P. Dupriez et al.):
Acer campestre, Acer pseudoplatanus, Acinos arvensis, Aesculus hippocastanum, Aegopodium podagraria, Agrimonia eupatoria, Alliaria petiolata, Alopecurus pratensis, Angelica sylvestris, Anthriscus sylvestris, Arrhenaterum elatius, Arum maculatum, Asplenium scolopendrium, Bellis perennis, Betula pendula, Brachypodium pinnatum, Brachypodium sylvaticum, Bryonia dioica, Calystegia sepium, Carex arenaria, Carex hirta, Centaurea gr. jacea, Clematis vitalba, Clinopodium vulgare, Convolvulus arvensis, Cornus sanguinea, Corylus avellana, Crataegus monogyna, Dactylis glomerata, Daucus carota, Dipsacus fullonum, Epipactis helleborine, Euonymus europaeus, Eupatorium cannabinum, Fagus sylvatica, Fraxinus excelsior, Galium aparine, Geranium robertianum, Geranium rotundifolium, Geum urbanum, Glechoma hederacea, Hedera helix, Heracleum sphondylium, Humulus lupulus, Hyacinthoides non-scripta, Hypericum perforatum, Inula conyzae, Juglans regia, Lamium album, Lapsana communis, Lathyrus sylvestris, Ligustrum vulgare, Linaria vulgaris, Listera ovata, Malus sylvestris subsp. mitis, Myosotis arvensis, Origanum vulgare, Poa trivialis, Populus x canadensis, Prunus avium, Prunus spinosa, Prunus domestica, Pyrus communis, Quercus robur, Ranunculus ficaria, Ribes rubrum, Robinia pseudoacacia, Rubus fruticosus, Sambucus ebulus, Sambucus nigra, Saxifraga tridactylites, Scrophularia nodosa, Sorbus aucuparia, Stachys sylvatica, Stellaria media, Symphoricarpos albus,
Syringa vulgaris, Taraxacum div. sp., Torilis japonica, Trifolium repens, Ulmus minor, Urtica dioica, Verbascum thapsus, Veronica chamaedrys, Viburnum opulus, Vicia cracca, Viscium album, Vulpia bromoides.
Bryophytes (demande d'agrément RNOB - 2008 - L. Wielant):
Barbula unguiculata, Brachythecium rutabulum, Brachythecium velutinum, Eurrynchium praelungum, Fissidens viridulus, Grimnia pulvinata, Homalothecium sericeum, Hypnum cupressiforme, Lophocolea bidentata, Metzgeria furcata, Orthotrichum affine, Orthotrichum diaphanum, Pohlia nutans, Radula complanata, Thamnobryum alopecurum

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'une ancienne exploitation souterraine de craie comme site d'hibernation pour les chauves-souris.

Menaces

A compléter

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

Demande d'agrément 2008: Les premières gestions réalisées sur le site suite à sa mise en réserve ont constitué à la sécurisation des accès de la carrière (balisage et placement de panneaux d'interdiction). Dans un passé relativement récent, l'UG03 a été pâturée (vestige d'une étable/bergerie) et sa partie nord transformée en verger (plantation de quelques arbres fruitier haute tige). Depuis la création de la réserve une fauche et un débroussaillage, partiel en 2006 (bord sud et est) et complet en 2007, y ont été réalisés. Une partie de l'UG04 a également été déboisée (invasion du verger par divers arbustes et recrus) et fauchée en 2007. A signaler aussi, la réouverture en 2007 de trois puits d'aération par effondrement des matériaux placés en surface pour les combler. Ces puits ont été balisés par sécurité.
Les objectifs opérationnels de gestion sont :
1. Conserver et développer l'intérêt chiroptérologique du site ;
2. Conserver et restaurer la diversité biologique des milieux prairiaux extensifs ;
3. Développer les éléments ponctuels et linéaires du paysage (haies et verger) ;
4. Conserver les éléments d'habitats forestiers naturels ;
5. Contribuer à la sensibilisation du public aux enjeux de conservation de la nature par le développement d'activités de découverte dans la réserve.
Pour garantir tant la sécurité du public que la protection des chauve-souris et autres espèces animales, les entrées des galeries et conduits d'aération doivent impérativement être fermées et sécurisées de façon adéquate. Là où ce sera nécessaire (entrées principales + un ou deux puits d'aération), il faudra bien sur mettre en place un système qui permette l'accès de la faune et des gestionnaires. Les autres puits d'aération pourront être refermés de façon hermétique. Selon les endroits, on utilisera donc des portes ou des grilles métalliques, placées sur des structures en béton, en briques ou en pierres. Pour prévenir les dangers liés aux risques d'effondrements de galeries, bien présents à certains endroits et notamment prés de l'entrée de l'UG05, il pourrait être indispensable de consolider les parois de certaines galeries. De même, la pose d'une clôture ceinturant les UG03 et 04 est à envisager. Des contacts devront être pris avec les riverains de sorte à empêcher les déversements d'eaux usées présents actuellement dans certaines parties des galeries (partie est). En ce qui concerne la prairie UG03 et le verger UG04, deux options peuvent être envisagées. On pourra mettre en place une fauche tardive avec exportation (après le 15 juillet), avec maintien de zones refuges non fauchées (min. 10% de la surface totale, en rotation). L'alternative serait de clôturer le site et d'y installer un pâturage extensif et temporaire, de préférence à l'aide de moutons rustiques, en arrière saison (septembre-décembre). Des essais ponctuels d'étrépage pourront éventuellement être entrepris de sorte à favoriser la réapparition d'espèces intéressantes, peut-être présentes dans la banque de graines du sol. Pour le verger (UG04), après l'avoir dégagé des arbustes envahissants, il sera intéressant de le compléter par une plantation d'arbres fruitiers haute tige de variétés locales. Les milieux boisés (UG01, 03 et 05) seront laissés à leur évolution naturelle. Il faudra veiller néanmoins à la sécurisation du site (sentier communal et propriétés avoisinantes) en éliminant si nécessaires les arbres dangereux. De même, les espèces exotiques trop envahissantes devront être éliminées.

Accès du public

L'accès au public de la réserve sera limité dans le cadre de visites guidées en surface (fixées ou sur demande), lors des chantiers de gestion organisés sur le site ou lors d'autres activités organisées dans la réserves qui seront avalisées par la commission de gestion (notamment les stages nature organisés par l'Asbl Environnement et Découverte, dans le cadre de leur convention). Les véhicules motorisés et vélos tout terrain ne seront pas admis dans la réserve, à l'exception des engins agricoles destinés à la fauche et à la récolte du foin et des véhicules dont la présence sera indispensable pour mettre en oeuvre l'une ou l'autre mesure du plan de gestion. Les études scientifiques seront suscitées et menées après accord de la Commission de Gestion. Pour des motifs de sécurité publique, de protection des espèces, de travaux de gestion, la Commission de Gestion peut interdire temporairement certains accès.

Le site est traversé par un sentier communal (sentier de la Garenne).

Détails

Description physique

Demande d'agrément 2008: La réserve naturelle Ronveaux est située au centre du village de Ciply, faisant partie de l'entité de Mons, en Province de Hainaut.

Le site se situe dans la partie amont de la vallée de la Haine, sur le plateau hesbigno-brabançon (plaines et vallées scaldissiennes). Il appartient au district phytogéographique brabançon, dans la région éco-géographique du nord du sillon Sambre et Meuse.

Le site est situé à une altitude comprise entre 50 et 55 mètres, sur les flancs de la vallée du By. Celui-ci est un petit ruisseau affluent de la Haine, via la Trouille (bassin de l'Escaut). Malgré sa petite taille, la réserve Ronveaux se trouve à cheval sur trois formations géologiques. A l'extrême ouest on se situe, pour quelques mètres, dans des alluvions du quaternaires de la vallée du By. Sur la pente et le plateau au centre de la réserve, on se trouve sur du tuffeau supérieur de Ciply, terrain tertiaire de l'étage montien, tandis qu'à l'extrême est on découvre des sables ou argiles sableuses, glauconifères, de l'étage landénien (tertiaire). On y retrouve les traces de l'exploitation de la craie sous forme de creux et de bosses, ainsi que de puits (anciennes galeries d'aération) atteignant la surface (danger potentiel important). Suite aux intenses exploitations de craies phosphatées qui ont eu lieu ici, en pédologie l'ensemble du site est considéré comme constitué de terrains artificiels, remaniés.

Description biologique

Demande d'agrément 2008: Vu la petite taille du site, les communautés végétales rencontrées sont assez retreintes, mais néanmoins intéressantes.
A- Milieux herbeux :
Sur les parcelles UG03 et UG04, autrefois soumises à la fauche ou au pâturage extensif (présence d'une ruine de bergerie), on trouve de la prairie de fauche de basse altitude peu à moyennement fertilisée. Associées aux graminées (Arrhenatherum elatius, ..) sur ce sol silico-calcaire, on peut observer Heracleum sphondylium, Anthriscus sylvestris, Agrimonia eupatoria, Convolvulus arvensis,… Suite à l'absence de gestion durant plusieurs années, cette formation a régressé au profit d'ourlet et de fourrés forestiers. Cette formation végétale, en voie de raréfaction suite à l'intensification de l'agriculture, a été reprise en tant qu'habitat Natura 2000 (code 6510).
Les ourlets mésophiles ne forment que de petites superficies sous forme de bandes (en bordure de l'UG03 et UG05), entre le milieu précédent et les zones boisées. Il s'agit d'ourlets forestiers installés sur des sols frais, assez riches en base et en éléments nutritifs, avec un ensoleillement important. On y rencontre Agrimonia eupatoria, Veronica chamaedrys,…
B- Milieux boisés :
En périphérie des milieux herbeux, ainsi que sur les pentes, on observe d'abord des fourrés sur sol neutrocline à acidocline, frais. Il s'agit de fourrés de colonisation développés sur des sols relativement riches en matières nutritives, acidoclines à calcaires, frais, dans l'aire des chênaies charmaies et des hêtraies neutrophiles à calcicoles fraîches. Ces milieux sont caractéristiques des lisières forestières, des stades pré- et post-forestiers. On y trouve Sambucus nigra, Prunus spinosa, Crataegus spp., Rosa canina, Rubus spp., Cornus sanguinea..., mais également Euonymus europaeus dans cette station.
Sur la parcelle UG01 (assise et talus d'un ancien chemin de fer), on observe également des fourrés rudéraux. Il s'agit de formations buissonnantes, typiques des lieux anthropisés sur sols riches en nitrates et relativement frais, marquées par la présence de nombreuses plantes de haute taille en été comme Urtica dioica, Aegopodium podagraria,... Selon les endroits (stades jeunes ou plus âgés), on rencontrera Urtica dioica, Geum urbanum, Lapsana communis, ou encore Sambucus nigra, Aegopodium podagraria, Galium aparine, Lamium album, Acer pseudoplatanus,…
Dans la parcelle UG05, la chênaie-frênaie que l'on observe est une dégradation de la hêtraie neutrophile à jacinthe sur les stations naturelles de celle-ci. On parle alors de chênaies-frênaies atlantiques neutrophiles de substitution à la hêtraie. Il s'agit d'une forêt mélangée dominée par Fraxinus excelsior, et Acer pseudoplatanus, accompagnés ici de Quercus robur, Prunus avium, Betula pendula, Ulmus minor avec par endroit un sous-bois de Corylus avellana. La végétation herbacée, très proche du milieu précédent, est constituée de Lamium galeobdolon, Ranunculus ficaria, Primula elatior, Angelica sylvestris, Hyacinthoides non-scripta, Anemone nemorosa, Lonicera periclymenum,… On y rencontre une belle station de Listeria ovata. A noter, quelques plantations de feuillus indigènes (frênes, merisiers,…) et de mélèzes à l'extrémité est de la parcelle (ancien jardin). Ce milieu, bien que situé ici sur des terrains remaniés, peut être assimilé à la hêtraie de l'Asperulo-Fagetum et donc repris en tant qu'habitat Natura 2000 (code 9130).
La parcelle UG02 est constituée d'une peupleraie mésophile. Il s'agit ici d'une plantation clairsemée de peupliers d'une ancienne variété, au sol couvert de lierre et présentant un sous-bois à Sambucus nigra, Symphoricarpos albus et Acer pseudoplatanus. Plusieurs arbres sont déjà tombés ou morts sur pied.
La parcelle UG04 est partiellement occupée par un verger à fruits charnus. On y retrouve des pommiers, des cerisiers, des pruniers, ainsi qu'un poirier. Les variétés présentes n'ont pas été identifiées pour l'instant. A noter également la présence d'un très gros noyers et de plusieurs petits.
C- Milieux souterrains :
Sous les parcelles UG02, 03, 04 et 05 on retrouve des mines et tunnels souterrains désaffectés qui constituent des milieux de vies importants notamment pour les chiroptères.

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Demande d'agrément 2008: Le sous-sol de la réserve est une ancienne carrière souterraine de craie phosphatée. A partir du milieu du dix-neuvième siècle, ces craies étaient exploitées pour l'amendement des sols. L'exploitation de cette craie aurait commencé dans le village de Ciply en 1874. Ce type d'exploitation a ensuite été abandonné au début du vingtième siècle (vers 1930). L'exploitation des phosphates se faisait par la technique des piliers abandonnés. Cette vieille carrière ressemble fortement au réseau de la Malogne à Cuesmes, très connu pour ses fossiles et ses populations de chauve-souris (Caubergs, 1991). Elle se présente comme un réseau de cavités hautes (les arches peuvent se trouver à plus de 10 mètres de haut), creusées dans la craie, où l'on observe des veines de silex. La partie la plus basse du site est régulièrement sous eau, en fonction du niveau de la nappe phréatique. 9
Des témoignages et des marques sur les parois indiquent qu'une partie importante de la mine était encore sous eau il y a une dizaine d'année. Après la fermeture de la carrière dans les années 1930, celle-ci a connu une courte période d'activité en tant que champignonnière. Il existe deux accès directs aux galeries ; un principal servant à l'exploitation proprement dite, et un secondaire, par où sortait un tuyau d'exhaure des eaux de la carrière. Un autre accès par la champignonnière Vienne voisine est également possible, mais des travaux antérieurs (pose de portes) ont déjà limité le passage entre les deux sites. A proximité des entrées, plusieurs puits d'aération, de forme circulaire, ont été creusés. Colmatés avec des matériaux divers lors de la fermeture de la mine, ceux-ci se rouvrent progressivement à cause du vieillissement et de l'effondrement des matériaux de colmatage ce qui occasionne un important danger de chute aux abords immédiats des entrées. Enfin, rappelons que le type de roche (craie du crétacé) qui caractérise le sous-sol de la réserve est particulièrement fossilifère. On trouve d'ailleurs dans la carrière quelques fossiles (belemnites, fragments de coquilles plus ou moins complets, fragments de test d'oursins…). Signalons que c'est d'ailleurs dans une exploitation voisine de quelques centaines de mètres que l'on a découvert le squelette du Hainosaure qui est exposé à l'IRScNB. Un autre exemplaire est connu à Cuesmes dans un pilier de la Malogne. Le site présente donc un intérêt paléontologique bien connu dans la région. Des documents photographiques datant de l'exploitation de la carrière, aujourd'hui en réserve, montrent d'ailleurs quelques fossiles (de taille importante), extraits de la craie par les ouvriers.

Divers

Sources

RNOB

Répondants de l'information

Réserves Naturelles RNOB NATAGORA