Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

2088 - Marais de Habâru

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Léglise
Cantonnements DNF :Habay-la-Neuve
Surface :25,83 ha
Coordonnées :X Lambert : 230034 - Y Lambert : 54999
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique
Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Intro

Brève description

Le Marais de Habâru s'étend en Ardenne méridionale, à l'est du village d'Assenois, depuis les sources de deux ruisselets anonymes, affluents du Ruisseau de Lavaux (ou Ruisseau de Marbay), jusqu'à la ligne de chemin de fer (ligne 162 Namur-Arlon), en traversant le hameau de Hâbaru. L'ensemble, relativement bocager, se compose de pâtures extensives, de prairies humides à bistorte (Persicaria bistorta), de bas-marais acides à Comarum palustre, Viola palustris, Epilobium palustre, Carex rostrata, ... On y trouve aussi quelques mares, riches en amphibiens, ainsi que , çà et là, les reliques d'anciens boisements, résineux surtout. Le site a connu une évolution favorable ces dernières décennies (protection des zones humides les plus sensibles contre la dent du bétail et le piétinement par la mise en place de clôtures, plantation de saules têtards, engagements en MAEC, ...). Blaireaux et renards se partagent des terriers dans les pentes en bordure des pâtures, et le castor (Castor fiber) a élu domicile dans la partie est du site depuis quelques années. De nouvelles mares devraient y être prochainement creusées, à la faveur des subsides PwDR, destinées à venir enrichir le réseau déjà existant. Situé sur le territoire du Parc Naturel Haute-Sûre Forêt d'Anlier, le fond humide est dépourvu de statut de protection et n'a pas été intégré au réseau Natura 2000.

Carto

Régions naturelles

  • L5 - Ardenne méridionale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Assenois0.63 haLEGLISE (partim ???)LUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Habay-la-Neuve0.63 haArlon

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

A compléter

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Plantes - Plantes supérieures
Carex rostrata
Lythrum portula1998FUL- F. Guyon
Ranunculus hederaceus1998FUL- F. Guyon

Commentaires sur la faune

Présence du raton laveur (Procyon lotor) (donnée 2021)

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation des bas-marais acides et biotopes associés

Restauration de zones de reproduction pour les batraciens

Menaces

Espèces invasives: Spiraea sp., Procyon lotor

Développement trop abondant des ligneux au niveau des mares et des anciens étangs (assombrissement et eutrophisation des plans d'eau).

Recommandations

Creusement de mares (dans le bas-marais acide, dans la saulaie en amont de la route d'Habâru et en amont des anciens étangs - projet PwDR)

Mise à blanc de la pessière en vue de reconnecter la prairie de haute valeur biologique au reste du site.

Gestion des Spiraea au niveau des anciens étangs.

Accès du public

Accès interdit

Détails

Description physique

Le site se trouve en Ardenne méridionale et reprend les zones de source de deux petits ruisseaux anonymes s'écoulant dans un axe ouest-est, affluents du ruisseau de Lavaux (ou ruisseau de Marbay), à l'est du village d'Assenois. Les deux ruisselets se rejoignent peu avant de traverser le hameau de Habâru, vers l'est. Les sources sont situées à 420-430 m d'altitude, au milieu de prairies pâturées.

Description biologique

A l'origine, le SGIB ne couvrait qu'une toute petite portion du site actuel. La zone, toute en longueur, était à ce moment isolée au milieu d'une pâture et piétinée par le bétail, et n'avait été que très peu documentée du point de vue biologique. Seuls deux relevés floristiques, datant respectivement de 1975 (B. Overal) et de 1998 (F. Guyon) étaient disponibles. Ceux-ci indiquaient la présence d'espèces typiques des sources acidophiles dont la renoncule à feuilles de lierre (Ranunculus hederaceus), le pourpier d'eau (Lythrum portula), la stellaire des fanges (Stellaria alsine), d'espèces des bas-marais comme la laiche à bec (Carex rostrata), l'épilobe des marais (Epilobium palustre), la laiche noire (Carex nigra) et la renoncule flammette (Ranunculus flammula), et diverses autres plantes de prairies humides telles que le vulpin genouillé (Alopecurus geniculatus), le rubanier dressé (Sparganium erectum), le lychnis fleur de coucou (Lychnis flos-cuculi), le cirse des marais (Cirsium palustre), le myosotis des marais (Myosotis scorpioides), la véronique des ruisseaux (Veronica beccabunga), la glycérie dentée (Glyceria declinata), le jonc à tépales aigus (Juncus acutiflorus), le jonc articulé (Juncus articulatus), le gaillet des marais (Galium palustre), l'agrostis des chiens (Agrostis canina), la menthe des champs (Mentha arvensis), l'épilobe à tiges carrées (Epilobium tetragonum s.l.), le myosotis cespiteux (Myosotis laxa subsp. cespitosa), le poivre d'eau (Persicaria hydropiper), le jonc épars (Juncus effusus), le bugle rampant (Ajuga reptans), etc.

La zone d'intérêt a été étendue en 2021, à la suite de nouvelles prospections réalisées par le Parc Naturel Haute-Sûre Forêt d'Anlier.

Voici la description qu'ils en ont faite: "Tête de bassin versant avec zones de bas marais, mégaphorbiaies, mares, haies mellifères, prairie de haute valeur biologique, bosquet de chêne et zones pâturées où l'on peut observer une grande biodiversité : faucon crécerelle (Falco tinnunculus), cigogne noire (Ciconia nigra), blaireau (Meles meles), castor (Castor fiber), grenouilles verte (Pelophylax kl. esculentus) et rousse (Rana temporaria), crapaud commun (Bufo bufo), tritons palmé (Lissotriton helveticus) et alpestre (Ichthyosaura alpestris), damier noir (Melitaea diamina), Thécla de la ronce (Callophrys rubi), comaret (Comarum palustre), ..."

Divers

Sources

FUL-Semois

Parc Naturel Haute-Sûre Forêt d'Anlier

Répondants de l'information

Daniel THOEN et F. GUYON (Fondation Universitaire Luxembourgeoise, ARLON)

Béranger SERVAIS (PNHSFA)

Date de la dernière modification de la fiche

2021-11-30