Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

2223 - Grotte-chantoir de Grandchamps

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Chantoire de Hotonpuche
Communes :Sprimont
Cantonnements DNF :Aywaille
Surface :0.08 ha
Coordonnées :X Lambert : 246253 - Y Lambert : 135103
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Le site correspond à une perte totale du ruisseau du Fond des Pipires, dans une vaste dépression boisée avec une cascade de 10 m. La grotte est formée de galeries subhorizontales développées d'est en ouest. L'écoulement souterrain suit la stratification, en sens opposé au cours d'eau aérien. Le réseau présente des méandres et étroitures. On note l'existence de deux grandes salles. Les eaux qui se perdent à Grandchamps rejoignent le collecteur du Vallon des Chantoirs, qui se déverse dans la grotte de Remouchamps (dossier CSIS, CWEPSS).

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • F6 - Entre-Vesdre-et-Meuse

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Louveigné0.08 haSPRIMONT (partim ???)LIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Aywaille0.08 haLiège

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

A compléter

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6834Chantoir de Grandchamps0,08 ha

Biotopes

Biotopes WalEUNIS

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
H1.2aGrottes (intérieurs des grottes non exploitées par le tourisme)

Espèces

Commentaires sur la faune

Freschkop (1955) y a bagué le grand Murin en 1946. Néanmoins, compte tenu de la fluctuation, parfois soudaine, de l'afflux d'eau dans la cavité, les chauves-souris n'en privilégient pas l'occupation (Lamotte, 2007).

Commentaires sur la flore

Données à compléter.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'un site d'intérêt paysager, géomorphologique, hydrologique et chiroptérologique.

Menaces

Surfréquentation (tours opérators).

Pollution du ruisseau : Les analyses d'eaux réalisées au point de perte en 1995 (WEBER) indiquent une concentration en nitrates de 20 et 46 mg/l. Il s'agit des valeurs les plus élevées enregistrées dans les chantoirs du vallon. L'occupation essentiellement agricole du bassin versant et les pratiques d'épandage sont probablement à l'origine de cette situation (dossier CSIS, CWEPSS).

Recommandations

Surveillance accrue.
Surveiller les rejets et la qualité des eaux (pollution).
Protection du site par le placement d'une clôture.Entretien régulier des berges du ruisseau et une surveillance des zones de versages pour régulariser le cours du ruisseau, stabiliser les berges et le débit du ruisseau souterrain.

Plan de gestion

Protection du site par le placement d'une clôture de sécurité.
Surveiller les rejets et la qualité des eaux (pollution).

Accès du public

L'accès est interdit au public.

Détails

Description physique

· Intérêt géologique & hydrogéologique : Ce chantoir est la perte totale du ruisseau du Fond des Pipires, L'écoulement et le développement souterrain de la cavité se faisant en sens opposé à l'écoulement en surface, en direction du collecteur de la grotte de Remouchamps. La stratification (alternance de bancs de calcaires et de schistes) a une fonction dominante dans l'orientation du développement du réseau souterrain. La vallée sèche en aval de la cascade et de la grande dépression témoigne du recul progressif du chantoir avec le temps.·
Le bassin versant du chantoir est assez modeste (0.675 km²) et constitué à 80% de prairies. Les évolutions du débit y sont donc rapides en fonction des précipitations, la montée de l'eau dans l'effondrement pouvant être assez considérable en période de crue et de fonte des neiges.

Intérêt paysager et morphologique : Le site du chantoir de Grandchamps est le plus impressionnant et le plus remarquable du Vallon des Chantoirs. Il est constitué d'une dépression de près de 30 m de profondeur alimentée par un ruisseau en cascades qui coule sur les schistes avant de pénétrer dans le sol à la base des calcaires. L'origine morphologique de cette dépression est liée à la dissolution du calcaire sous-jacent et à l'effondrement de la voûte de schiste placée ainsi en porte-à-faux. (dossier CSIS, CWEPSS).

Description biologique

La cavité possède plusieurs conduits et cheminées d'entrée offrant un réseau attractif pour les chiroptères. Les anciens relevés biologiques ont permis d'y dénombrer 4 espèces de chiroptères différentes dont certaines trouvent dans ce chantoir les conditions d'humidité très élevées qu'elles recherchent.
La grotte offre une diversité intéressante de biotopes pour la microfaune.

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

A compléter

Divers

Sources

Convention A&G

Répondants de l'information

S. LAMOTTE, SPW/DGARNE/DNF/DN B-5100 Jambes.