Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

2235 - Grotte de Bohon

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Grotte des Glawans / Grotte de Barvaux
Communes :Durbuy
Cantonnements DNF :Marche-en-Famenne
Surface :0.16 ha
Coordonnées :X Lambert : 229605 - Y Lambert : 117717
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Cette grotte naturelle située en Calestienne orientale présente deux étages et est formée par le recoupement souterrain d'un méandre de l'Ourthe. Elle abrite un réseau karstique toujours actif et est parcourue par une rivière souterraine. Le site constitue un site d'hibernation pour plusieurs espèces de chauves-souris. Il est toutefois fortement dégradé par la fréquentation et l'exploitation touristique illégale de la cavité.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • K0 - Calestienne

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Barvaux0.13 haDURBUYLUXEMBOURG
Tohogne0.03 haDURBUYLUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Marche-en-Famenne0.16 haMarche-en-Famenne

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

oui

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6804Grotte de Bohon0,16 ha

Biotopes

Biotopes WalEUNIS

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
H1.2bGrottes (intérieurs des grottes exploitées par le tourisme)

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Myotis daubentoniiOuiOui> 30 ex.1990J. Fairon
Myotis mystacinus/brandtii

Nombre d'espèces confidentielles en plus de celles citées ci-dessus : 3

Commentaires sur la faune

Données anciennes : BB, Rh

Présence de la plus grande colonie de reproduction de Myotis daubentoni en Wallonie, installée à l'aplomb du cours souterrain de l'Ourthe.

Grande potentialité d'accueil pour les Chiroptères.

Commentaires sur la flore

Données à compléter.

Espèces exotiques

Homo sapiens subsp. batavicus.

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'un site d'intérêt hydrogéologique, géomorphologique et chiroptérologique.

Intérêt biologique : La conservation des colonies présentes est d'intérêt européen et la cavité a d'ailleurs été choisie comme site Life en raison de sa fonction de gîte d'hivernage pour chauves-souris. Les niveaux actifs de la grotte présentent des conditions très favorables pour la conservation de la microfaune aquatique souterraine.
Intérêt hydrogéologique : La grotte présente un réseau actif important. Il s'agit par ailleurs d'un recoupement de méandre actif de l'Ourthe, présentant dans la partie terminale de la grotte un ' lac ' de 60x8m de surface.
Intérêt géomorphologique : La grotte est riche en microformes dont certaines sont contemporaines de la genèse du reseau actif et celles qui sont liées à l'existence préalable de galeries. Par ailleurs les colonnes sédimentaires prélevées dans la grotte permettent d'étudier le contexte paléogéographique de toute la région de l'Ourthe pendant une bonne partie du quaternaire.

Menaces

Dérangement de la faune chiroptérologique
Visites sauvages régulières
Site très fréquenté par les spéléologues et tours operateurs.

Recommandations

Aménagements des entrées de la grotte

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

Accès interdit. Une grille en ferme normalement l'entrée mais elle a été arrachée par le tour operateur qui exploite la cavité en toute illégalité (voir http://www.iewonline.be/spip.php?page=imprimer&id_article=3202) !

Détails

Description physique

Cette grotte subhorizontale constitue un recoupement de méandre souterrain de l'Ourthe. Ces deux 2 entrées sont situées à quelques m de l'Ourthe et sont distantes l'une de l'autre de +/- 250 m. Elles sont connues comme deux grottes différentes à savoir la grotte de Bohon (résurgence) à proprement parlé et le trou du Renard (perte). Ce dernier est un simple boyau descendant de 30 m de long se terminant sur un regard siphonnant par lequel une communication vers les réseaux de la grotte de Bohon est possible.Formée dans des calcaires Frasnien redressés, la galerie supérieure de la cavité est limitée latéralement par des pans de stratification verticaux à l'origine d'une largeur assez constante de la cavité. Son plafond correspond au pan d'une diaclase horizontale.

La grotte comprend deux étages qui communiquent entre eux en différents points :
· un niveau inférieur dans lequel coule l'Ourthe souterraine et que l'on peut observer depuis le réseau fossile par l'intermédiaire de plusieurs regards;
· un étage fossile : c'est celui par lequel on rentre dans la grotte de Bohon et qui est généralement emprunté par les différents visiteurs de ce site. Il est subhorizontal et présente en plusieurs endroit des puits de dissolution qui donnent accès au réseau inférieur actif. Cet étage n'est plus parcouru par de l'eau courante mais il est alimenté par l'eau de percolation traversant le massif.
· Les deux étages mentionnés ci-dessous se rejoignent dans les 60m derniers mètres amont de la cavité pour former la ' salle du lac ' de 8 à 10 m de largeur, l'Ourthe y apparaît entre deux siphons et donne l'illusion au visiteur d'être en présence d'un lac ; le développement total de la cavité est de 560 m (dossier CSIS, CWEPSS)

Description biologique

Site d'hivernage de chauves-souris de première importance : présence sur le site d'au moins 4 espèces de chiroptères dont 2 appartenant à l'Annexe II de la directive 'Habitats'.

Monument naturel

Grotte.

Monument historique

A compléter

Histoire du site

A compléter

Divers

Sources

Convention A&G
CSIS

Répondants de l'information

S. LAMOTTE (SPW/DGARNE/DNF/DN B-5000 Namur).