Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

224 - Clairière de Moriachamps

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Franc Bois
Communes :Philippeville
Cantonnements DNF :Philippeville
Surface :59.37 ha
Coordonnées :X Lambert : 166083 - Y Lambert : 95554
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

A compléter

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • H0 - Fagne

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Merlemont21.24 haPHILIPPEVILLENAMUR
Sautour0.45 haPHILIPPEVILLENAMUR
Villers-le-Gambon37.68 haPHILIPPEVILLENAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Philippeville59.37 haNamur

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Commune de Philippeville.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Philippeville, 64, Rue du Moulin, 5600 Philippeville (Tél. 071/66.21.50 - Fax : 071/66.85.32).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
212Clairière de Moriachamps59,37 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Plantes - Plantes supérieures
Anacamptis pyramidalis6>252001Section Orchidées d'Europe
Cephalanthera damasonium6>252001Section Orchidées d'Europe
Cephalanthera longifolia6>252001Section Orchidées d'Europe
Dactylorhiza fuchsii6>252001Section Orchidées d'Europe
Daphne mezereum
Epipactis atrorubens1>5Section Orchidées d'Europe
Epipactis helleborine1002001Section Orchidées d'Europe
Epipactis muelleri1>5Section Orchidées d'Europe
Gymnadenia conopsea6>25Section Orchidées d'Europe
Hypericum montanum1990-92A. Noirfalise, J. Saintenoy-Simon
Listera ovata6>25Section Orchidées d'Europe
Neottia nidus-avis1>5Section Orchidées d'Europe
Ophrys apifera1>5Section Orchidées d'Europe
Ophrys insectifera1>5Section Orchidées d'Europe
Orchis mascula1>52001Section Orchidées d'Europe
Orchis purpurea6>25Section Orchidées d'Europe
Orchis ustulata1>5Section Orchidées d'Europe
Platanthera chlorantha6>252001Section Orchidées d'Europe
Tamus communis

Commentaires sur la faune

Données à compléter.

Commentaires sur la flore

Données à compléter.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Protection : Le site est mis en réserve dans le but :

- de protéger et de maintenir pendant quelques années les richesses naturelles (pelouses dolomitiques) menacées par une colonisation forestière;
- de conserver un site d'un grand intérêt esthétique;
- d'attirer dans la région de Philippeville des amateurs de nature et de recherches botaniques et zoologiques;
- de mettre à la disposition des écoles de Philippeville un terrain d'observation et d'initiation à l'écologie.

Menaces

Extension de l'exploitation de dolomie.
Comme le site n'est plus géré, recolonisation forestière importante des pelouses.
La partie basse du Frand Bois, très riche en orchidées, devient une futaie de plus en plus dense qui ne conviendra plus aux orchidées si elle n'est pas gérée.

Selon S.O.E. (1998)
Marc De Keghel signale que la pelouse sur calcaire dolomitique du site de la clairière de Moriachamps à Merlemont (Philippeville) n'est plus du tout géré, qu'elle est de plus en plus envahie par les arbres et les arbustes et qu'elle disparaîtra à brève échéance si aucune action n'est entreprise. Les parties de pelouse à Anacamptis pyramidalis sont quasiment toutes maintenant sous des bosquets et Orchis ustulata est au bord de l'extinction.

Recommandations

Le statut de cette réserve est très précaire, la convention disant explicitement que la réserve est temporaire. il faudrait tout mettre en oeuvre pour aboutir à une protection efficace du site.
Eriger l'intégralité du site en réserve domaniale.

Plan de gestion

Les parcelles sont soumises au régime forestier. Un comité de gestion existe qui, en accord avec l'administration des Eaux et Forêts, prend les mesures nécessaires à la gestion des différentes zones. Des travaux des gestion ont eu lieu en 1982 et ont visé à éliminer la colonisation forestière, à faucher à la débroussailleuse les tapis denses de Brachypodium pinnatum avec exportation de la litière.
La clairière de Moriachamps a été érigée en 1982 en réserve temporaire de la commune de Philipeville, temporaire parce que le site est en fait en réserve de carrière et pourra êtré exploité ultérieurement. Le reste du site n'est pas protégé. Un comité de gestion a fonctionné de 1982 à 1987 pour enrayer la recolonisation forestière; il y a eu débroussaillages des pelouses avec exportation des graminées sociales. Depuis 1987, plus rien n'a été fait, semble-t-il.

Accès du public

Accès du public permis sur les chemins et les sentiers.

Détails

Description physique

Le site se trouve au sud-ouest du village de Merlemont sur un plateau boisé, un peu au nord de l'Hermeton ou Grande Eau. Il est établi sur les dolomies frasniennes du rebord sud du massif de Philippeville et domine la dépression de la Fagne. Il bénéficie de par son exposition sud, d'un ensoleillement important.

Les dolomies frasniennes se décomposent en donnant une arène qui était utilisée jadis pour l'empierrement des chemins, l'amendement des sols schisteux, etc. Une exploitation industrielle a extrait la dolomie pour divers usages (la dolomie était naguère frittée sur place et vendue pour être utilisée comme revêtement des fours d'aciéries). Cette exploitation a fait disparaître de nombreux sites de très grande importance botanique (COULON, 1974).

Description biologique

Le site est formé d'un ensemble de pelouses, forêts et lisières forestières installées sur de la dolomie frasnienne, substrat relativement filtrant.
D'après DUVIGNEAUD (1955 et 1961), on peut observer dans la réserve :
- une hêtraie calcicole dans laquelle la futaie de Fagus sylvatica domine un taillis dans lesquel les espèces principales sont Fagus sylvatica, Acer campestre, Fraxinus excelsior, Carpinus betulus, Corylus avellana, Tilia platyphyllos, Acer pseudoplatanus, Sorbus torminalis, Cornus mas, Ligustrum vulgare, Rosa arvensis, Daphne mezereum, des plantules ou des rejets de Fagus sylvatica et Fraxinus excelsior sont présents dans la strate sous-arbustive. Dans la strate herbacée on trouve Cephalanthera damasonium (rare), Mercurialis perennis, Melica uniflora, Primula veris, Tamus communis, Anemone nemorosa, Viola reichenbachiana, Hedera helix, Convallaria majalis, et les mousses Ctenidium molluscum, Brachythecium rutabulum (Cephalanthero-Fagion, CORINE 41.16);
- une chênaie à charme se substituant à la hêtraie dans les bois plus ou moins dégradés. Sa composition floristique est proche de celle de la hêtraie. On y observe en plus des espèces présentes dans la hêtraie : Carex digitata, Poa nemoralis, Poa nemoralis, Viola hirta, Lamium galeobdolon subsp. montanum, Brachypodium sylvaticum, Ranunculus nemorosus, Helleborus foetidus, Platanthera chlorantha, Campanula trachelium, C. persicifolia, Stachys alpina, Origanum vulgare, Carex flacca, Orchis mascula, Hypericum montanum, etc (Carici-Carpinetum, CORINE 41.27);
- des lisières à Ligustrum vulgare, Viburnum lantana, Astragalus glycyphyllos, Trifolium medium, Inula salicina, Melampyrum pratense,... (Berberidion, CORINE 31.81; Trifolion medii, CORINE 34.42);
- des pelouses du Mesobromion (CORINE 34.32) exceptionnellement riches en orchidées (voir 32) dont les très rares Anacamptis pyramidalis et Orchis ustulata.

Monument naturel

Carrières de Merlemont à 1km à l'est du site.

Monument historique

Château et parc de Merlemont.

Histoire du site

D'après Ferraris : bois.

Biblio

, 1977, Rapport de l'activité d'Ardenne et Gaume durant l'exercice 1976., Parcs nationaux, 32 : 177-182.
, 1974, In Memoriam Merlemont., Natura Mosana, 27 : 57-59.
, 1989, Section "Orchidées d'Europe". Bilan des activités 1987-1988., Les Naturalistes belges, 70 : 65-72.
, 1990, Section "Orchidées d'Europe". Bilan des activités 1988-1989., Les Naturalistes belges, 71 : 69.
, 1981, Section "Orchidées d'Europe". Bilan d'une saison d'activité., Les Naturalistes belges, 62 : 87-98.
, 1984, Section "Orchidées d'Europe". Rapport des activités 1982-1983., Les Naturalistes belges, 65 : 97-105.
, 1963, Carte de la végétation de la Belgique, planchette Sautour 183W., Texte explicatif de la planchette de Sautour 183W, Comité pour l'établissement de la carte des sols et de la végétation de la Belgique, Bruxelles, 48 pp. + 1 carte.
, 1980, Les sites dolomitiques de Belgique, hier et aujourd'hui. Problèmes de la préservation de leur flore et de leur végétation., Natura Mosana, 33 : 10-25.
, 1965, Excursion du 14 juin 1964 dans l'Entre-Sambre-et-Meuse., Natura Mosana, 17 : 86-88.
, 1983, La protection de deux sites d'intérêt écologique dans la partie méridionale de l'Entre-Sambre-et-Meuse., Les Naturalistes belges, 64 : 127-132.
, 1961, La végétation de l'Entre-Sambre-et-Meuse : la hêtraie des sols calcaires., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 93 : 161-174.
, 1955, L'herborisation générale de la Société royale de Botanique de Belgique dans la Fagne de l'Entre-Sambre-et-Meuse les 29 et 30 mai 1954., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 87 : 209-228.
, 1957, Un site intéressant de l'Entre-Sambre-et-Meuse : la vallée de la Chinelle à Franchimont., Les Naturalistes belges, 38 : 121-128.
, 1980, La protection des sites dolomitiques de la région de Merlemont - Franchimont (Philippeville)., Inter-Environnement Wallonie, Namur.
, 1926, Contribution à l'étude du Massif de Philippeville., Bulletin de la Société belge de Géologie, 36 : 86-112.
, 1962, La hêtraie calcicole et ses taillis de substitution., Bulletin de la Station de Recherches agronomiques de Gembloux, 30 : 332-349.
, 1981, Quelques observations d'orchidées en Belgique., Les Naturalistes belges, 62 : 264-274.

Divers

Sources

RESNAT

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON, J. (1994) & Section Orchidées d'Europe (1996).