Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

241 - Briqueterie de Ploegsteert

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :ZHIB de Ploegsteert
Communes :Comines-Warneton
Cantonnements DNF :Mons
Surface :72.58 ha
Coordonnées :X Lambert : 46324 - Y Lambert : 157143
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

A compléter

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • A0 - Flandre sablo-limoneuse

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Ploegsteert72.38 haCOMINES-WARNETONHAINAUT
Warneton0.2 haCOMINES-WARNETONHAINAUT

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Mons72.58 haMons

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6283Ploegsteert49,78 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Acrocephalus arundinaceusOuiOuiNicheur
Acrocephalus palustrisOuiNonNicheur
Acrocephalus scirpaceusOuiNonNicheur
Anas creccaNonOuiNicheur
Ardea albaOuiNonRégulier2009B. Gauquie
Aythya ferinaOuiOuiNicheur
Aythya fuligulaOuiNonNicheur
Aythya nyrocaOuiNonEstivant2009B. Gauquie
Cettia cettiOuiNonNicheur2010T. Paternoster, JM Couvreur
Circus aeruginosusOuiOuiNicheur possible2009B. Gauquie
Emberiza schoeniclusOuiNonNicheur
Ixobrychus minutusOuiOuiNicheur
Luscinia svecicaOuiNonNicheur
Panurus biarmicusOuiNonNicheur2007Aves (divers. obs.)
Podiceps cristatusOuiNonNicheur
Podiceps nigricollisOuiNonNicheur2009B. Gauquie
Rallus aquaticusOuiNonNicheur probable
Tachybaptus ruficollisOuiNonNicheur
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Pelophylax kl. esculentusOuiNon2009T. Paternoster
Invertébrés - Insectes - Libellules
Coenagrion pulchellumOuiOui2009T. Paternoster
Crocothemis erythraeaNonNon2009T. Paternoster
Plantes - Plantes supérieures
Calamagrostis canescens1980J. Rosseel
Carex pseudocyperus1980J. Rosseel
Hottonia palustris1980J. Rosseel
Listera ovata1980J. Rosseel
Myriophyllum spicatum1980J. Rosseel
Picris echioides1980J. Rosseel
Salix atrocinerea1980J. Rosseel
Tephroseris palustris1980J. Rosseel
Typha angustifolia1980J. Rosseel

Commentaires sur la faune

Mammifères :
Mustela nivalis, M. putorius, Muscardinus avellanarius, Ondatra zybethica, Pipistrellus pipistrellus, Plecotus auritus.

Oiseaux
Nicheur: Aythya ferina, Aythya fuligula, Emberiza schoeniclus, Acrocephalus palustris, Acrocephalus scirpaceus, Acrocephalus arundinaceus, Tachybaptus ruficollis, Anas crecca, Luscinia svecica, Ixobrichus minutus, Podiceps cristatus, Rallus aquaticus (nicheur potentiel), Locustella luscinoides, Charadrius dubius, Vanellus vanellus, Alcedo atthis, Riparia riparia.

Migrateurs-hivernants: Tadorna tadorna, Tringa totanus, Actitis hypoleucos, Anas acuta, Limosa limosa, Gallinago gallinago, Recurvirostra avosetta, Pluvialis apricaria, Haematopus ostralegus, Upupa epops, Nycticorax nycticorax, Oriolus oriolus, Motacilla flava (flavissima et thunbergii), Ardea cinerea, Dendrocopos major, Pyrrhula pyrrhula, Asio otus, Milvus milvus, Milvus migrans, Cistocola juncidis, Botaurus stellaris, Circus cyaneus, Circus aeruginosus.

Nombreux batraciens.

Insectes: Dyticus marginalis, Cnemidotus caessus, Halipus ruficolis, Hydroporus inaequalis, H. halensis, H. palustris, H. pictus, Notonecta glauca, Plea minutissima, Nepa cinerea, Gerris argentatus etc. sont présents dans le site.

Commentaires sur la flore

Données à compléter.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'une zone humide de très grand intérêt biologique, et en particulier ornithologique.

Menaces

Aucune menace ne pèse sur le site. La direction veille à ce qu'aucune pollution ne puisse provenir de l'usine. Une faible menace pourrait venir de l'évacuation du lisier d'un élevage industriel de porcs se trouvant au nord du site.

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

La gestion consiste principalement :
- à pomper l'eau de la nappe phréatique et à jouer sur le niveau de l'eau (par exemple, là où les saulaies ou les roselières deviennent trop envahissantes, on laisse monter le niveau de l'eau);
- à lutter contre l'envahissement par les saules là où on ne peut les éliminer simplement en inondant, en utilisant un herbicide sélectif tuant les dycotylédones;
- à lutter contre l'envahissement par les plantes qui pourraient gêner le passage des machines (utilisation d'un herbicide total);
- si nécessaire on extrait la terre plus profondément pour que l'eau envahisse la fosse;
- à défendre le site contre les dépotoirs sauvages.

Accès du public

Accès sur demande.

Détails

Description physique

Le site se trouve à l'extrémité occidentale de la province du Hainaut, constituant une enclave entre la frontière française et la Flandre sablo-limoneuse, au sud de la région des Collines. Elle est située dans la plaine alluviale de la Lys qui coule à 1km plus au sud de la briqueterie, en amont du confluent de la Lys et de la Deûle. Le site est traversé par un petit affluent de la rive droite de la Lys, la Rabèque.

D'après ROSSEEL (1981), 'la structure géologique en présence dans la région de Ploegsteert et des localités voisines peut se schématiser comme suit :

- des limons hesbayens ayant une épaisseur variant de 1,5 à 5 m avec une moyenne de 2,5 à 3 m;

- de l'argile yprésienne dont l'épaisseur est de l'ordre de 10-15 m. La partie supérieure de cette couche est très argileuse; c'est cette argile qui est extraite et utilisée pour la fabrication de la brique' (à noter que d'après STOCKMANS, 1962 et l'ancien conservateur J. TAHON, ce sont les limons et non l'Ypésien qui sont utilisés !). La partie inférieure est beaucoup plus sableuse et non utilisée;

- à cette assise yprésienne succèdent les sables landéniens qui emprisonnent une nappe phréatique'.

Lors de l'extraction de la pierre à brique, des restes fossiles de mammouth, rhinocéros laineux, cheval, renne, etc. datant de la dernière glaciation sont fréquemment mis à jour.

La ZHIB comprend les fosses d'extraction de la briqueterie de Ploegsteert. Certaines fosses sont abandonnées, d'autres sont encore en pleine exploitation. On trouve donc tous les stades de colonisation par la végétation, depuis la terre nue jusqu'à l'étang en passant par divers types de marécages.

La diverses opérations qui permettent de fabriquer les briques sont :
- l'extraction de la terre qui se fait au moyen d'un excavateur (dragueline) qui gratte obliquement le sol par des bacs disposés sur une chaîne. Le contenu des bacs est déversé dans des trains de wagonnets qui circulent entre l'endroit de l'extraction et l'usine. La dragueline se déplace sur des rails qui sont périodiquement reculés. Ce type d'extraction donne naissance sur le fond de la fosse à des fossés séparés par des buttes de terre;
- le traitement de l'argile (broyage pour éliminer les coprs étrangers, les nodules de chaux, etc.; mélange avec d'autres matériaux qui en améliorent les qualités);
- l'étirage de la terre traitée dans une filière et son façonnage;
- le séchage;
- la cuisson.

L'usine fabrique surtout des briques isolantes (thermobloc) car la terre utilisée comporte une certaine proportion de matière organique laquelle à la cuisson détermine une structure cellulaire ayant des propriétés isolantes.

Description biologique

L'étude botanique du site devrait être actualisée. D'après ROSSEEL (1980), le site est formé d'eau libre, de zones d'atterrissement, de saulaies et de parties colonisées récemment par la végétation au fur et à mesure du recul de l'excavatrice.
Dans l'eau libre on peut trouver Callitriche obtusangula, Lemna minor, Potamogeton natans, Ranunculus peltatus, ...
Les fossés tracés par l'excavatrice montrent toute une gradation dans la végétation. Notons dans l'eau : Eleocharis palustris, Alisma plantago-aquatica, Juncus articulatus, Myriophyllum spicatum, Rumex conglomeratus, Equisetum palustre, Sparganium erectum, Ranunculus sceleratus, Epilobium parviflorum, Callitriche obtusangula et sur les bords des colonisations par Tussillago farfara et les espèces de la roselière.
Différents types de roselières s'y rencontrent (voir relevés in DETHIOUX 1983):
- des phragmitaies à Phragmites australis, Typha latifolia, Lycopus europaeus, Alisma plantago-aquatica, Nasturtium officinale, Hottonia palustris, Equisetum palustre, Juncus effusus, Juncus acutiflorus, Juncus inflexus, avec quelques exemplaires de Salix aurita, Salix alba, Salix x multinervis, Salix x rubens (Phragmitetum australis);
- des typhaies à Typha latifolia, Typha angustifolia, Alisma plantago-aquatica, Glyceria maxima, Iris pseudacorus, Juncus effusus, Lythrum salicaria, Symphytum officinalis, Apium nodiflorum, Callitriche obtusangula, Carex pseudocyperus, Hottonia palustris, Solanum dulcamara (Typhetum angustifoliae).
Les saulaies sont riches en espèces: Salix alba, Salix triandra, Salix viminalis, Salix x multinervis, Salix aurita, Salix rubens, Salix caprea, Salix cinerea, Salix atrocinerea (Salicion triandro-viminalis).
On observe également sur le site Ranunculus sceleratus, Calamagrostis canescens, Odontites vernus subsp. serotinus, Picris echioides, mais aussi le rare Tephroseris palustris (= Senecio congestus) ainsi que de beaux peuplements d'Equisetum telmateia.

Monument naturel

Etangs à l'emplacement des fosses dont l'exploitation est terminée.

Monument historique

Diverses trouvailles archéologiques ont été faites au voisinage de la réserve et dans les argilières elles-mêmes. En effet, en progressant, l'excavatrice dégage régulièrement des vestiges qui sont alors immédiatement étudiés. Des 'fouilles de sauvetage' sont alors effectuées par la Société d'Histoire de Commines-Warneton et de la région. De nombreuses publications relatives à l'archéologie du site on peut retenir :
- l'existence d'un site paléolithique et mésolithique au Mont de la Hutte non loin de la réserve (abondant matériel lithique : nuclei, grattoirs, etc. en silex de provenance locale (rognons de silex présents dans l'argile tertiaire);
- que les terres proches de la Lys ont été intensivement occupées à l'époque romaine et que la terre à brique était vraisemblablement déjà exploitée alors. Un village gallo-romain existait dans le site. On a dégagé des tombes à incinération, des puits (en maçonnerie, en planches ou tressés ce qui est très rare), des dépotoirs,... De très belles poteries et des tessons ont montré de la céramique en terre argillée, de la céramique de l'Eifel et de la céramique d'Arras. Un 'trésor' de monnaies a été exhumé (époque de Postume, 3e s.).
D'autre part, des vestiges médiévaux ont été rencontrés. on a pu établir que des briqueteries et tuileries étaient installées dans la région depuis le Moyen-Age.

Histoire du site

D'après Ferraris, le site était occupé par des cultures et des vergers, le morcellement était très grand.

Biblio

, 1977, L'archéologie à Comines-Warneton et dans la région en 1976-1977., MSHCW, 7 : 535-556.
, 1978, L'archéologie à Comines-Warneton et dans la région en 1977-1978., MSHCW, 8 : 531-550.
, 1979, L'archéologie à Comines -Warneton et dans la région en 1978-1979., MSHCW, 9 : 543-563.
, 1981, L'archéologie à Comines-Warneton et dans la région en 1980-1981., MSHCW, 11 : 531-562.
, 1982, L'archéologie à Comines-Warneton et dans la région en 1981-1982., MSHCW, 12 : 559-582.
, 1987, L'archéologie à Comines-Warneton et dans la région en 1986-1987., MSHCW, 17 : 565-580.
, 1988, L'archéologie à Comines-Warneton et dans la région en 1987-1988., MSHCW, 18 : 548-570.
, 1989, L'archéologie à Comines-Warneton et dans la région en 1988-1989., MSHCW, 19 : 571-589.
, 1984, L'archéologie à Comines-Warneton en 1983-1984., MSHCW, 14 : 531-570.
, 1985, L'archéologie à Comines-Warneton en 1984-1985., MSHCW, 15 : 525-528.
, 1986, L'archéologie à Comines-Warneton et dans la région en 1985-1986. Dix années de recherche archéologique 1976-1986., MSHCW, 16 : 577-582.
, 1989, Indices d'une production céramique dans le village gallo-romain de Ploegsteert., MSHCW, 19 : 25-42.
, 1980, L'archéologie à Comines-Warneton et dans la région en 1979-1980., MSHCW, 10 : 569-598.
, 1983, L'archéologie à Comines-Warneton et dans la région en 1982-1983., MSHCW, 13 : 511-532.
, 1978, Les puits en bois tressé du vicus gallo-romain de Ploegsteert., MSHCW, 8 : 231-293.
, 1981, Le trésor de Ploegsteert et les monnaies romaines du canton de Comines., MSHCW, 11 : 27-34.
, 1985, Le village gallo-romain de Ploegsteert (Comines-Warneton, province de Hainaut) : un bilan provisoire. Les recherches archéologiques en Hainaut occidental., In "Actes du Colloque d'Antoing" 10-11 septembre 1983. Ath 1985.
, 1987, Un aspect de l'agriculture médiévale à Ploegsteert : les labours en planches., MSHCW, 17 : 71-82.
, 1983, Les reliques du Phragmition en Belgique., Colloques phytosociologiques, 10 : 351-368.
, Connaître notre région.
, 1983, Catalogue de l'exposition organisée à Comines du 17 septembre au 16 octobre 1988., Amicale des Archéologues du Hainaut occidental, vol. 4.
, 1978, Examen anatomique des échantillons de bois provenant d'un puits romain (fin IIe, 1ere moitié IIIe s. après J-C.) à Ploegsteert (Comines, province du Hainaut, Belgique)., MSHCW, 7 : 289.
, 1979, Les terres à brique à l'époque gallo-romaine : exploitation et commerce. L'exemple de Ploegsteert., MSHCW, 9 : 233-248.
, 2004, Les hirondelles de rivage. Répartition, habitats et mesures de sauvegarde en Wallonie., Région wallonne, Direction Générale des Ressources Naturelles et de l'Environnement, Division de la Nature et des Forêts, Travaux n° 27, 136 pp.
, 1980, Etude d'une recolonisation végétale et avienne au sein d'une argilière., TFE, FSAGx, 197 pages.

Divers

Sources

ZHIB
OFFH

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON, J. (1994)