Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

299 - Ruisseau de la Briserie

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Aulnaie oligotrophe du ruisseau de la Briserie
Communes :Mons, Saint-Ghislain
Cantonnements DNF :Mons
Surface :22.34 ha
Coordonnées :X Lambert : 114805 - Y Lambert : 132049
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Aulnaie relativement large occupant une partie du lit du ruisseau de la Briserie (ruisseau aux eaux acides et pauvres déterminant un type d' aulnaie bien particulière

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • B0 - Région limoneuse hennuyère
  • B2 - Collines hennuyères

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Baudour0.29 haSAINT-GHISLAINHAINAUT
Mons22.06 haMONSHAINAUT

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Mons22.34 haMons

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Oui

Biotopes

Biotopes Corine

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
44.912Aulnaies marécageuses oligotrophes

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Rana temporaria2015Dupriez P.
Plantes - Plantes supérieures
Carex canescens2015Dupriez P., SAINTENOY-SIMON, J
Carex nigra2015Dupriez P.
Hyacinthoides non-scripta2015Dupriez P., SAINTENOY-SIMON, J
Hydrocotyle vulgaris2015Dupriez P.
Viola palustris2015Dupriez P., SAINTENOY-SIMON, J
Plantes - Mousses
Sphagnum spp.2015Dupriez P., SAINTENOY-SIMON, J

Commentaires sur la faune

Données à compléter.

Commentaires sur la flore

Espèces très rares pour la région : Carex canescens, Viola palustris.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'un site très important du point de vue botanique.

Menaces

Abattage de l'aulnaie.

Recommandations

A protéger intégralement.

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

L'aulnaie se trouve le long du ruisseau de la Briserie peu avant son confluent avec le ruisseau d'Erbisoeul. Le ruisseau est entièrement forestier (bois de Baudour).

Description biologique

La partie la plus intéressante du ruisseau se trouve aux environs du 'Gué'. A cet endroit, il est bordé d'une aulnaie oligotrophe à sphaignes (CORINE 44.912).
Un relevé (10 mai 1994) montre :
- dans la strate arborée Alnus glutinosa 3.3, Sorbus aucuparia 1.1;
- dans la strate arbustive Alnus glutinosa 1.2, Betula pubescens 2.2, Frangula alnus +, Lonicera periclymenum 1.2;
- dans la strate herbacée Viola palustris 3.3, Lysimachia vulgaris 1.1, Juncus effusus +, Carex remota 1.1, Carex canescens 1.1, Carex cf pseudocyperus 1.2, Cardamine pratensis+, Ranunculus repens +, Ranunculus flammula +, Cirsium palustre +, Molinia caerulea +, Ajuga reptans 1.2, Dryopteris filix-mas +, D. dilitata +, Athyrium filix-femina +;
- dans la strate muscinale Sphagnum div. sp. et Polytrichum commune 3.3
et des trangressives des bois avoisinants Maianthemum bifolium, Convallaria majalis, Lamium galeobdolon subsp. montanum, Teucrium scorodonia, Deschampsia flexuosa, Stellaria holostea, Hyacinthoides non-scripta,...
Vasières et suintements abritent Caltha palustris, Cardamine amara, Iris pseudacorus, Stellaria alsine, Solanum dulcamara, Mentha aquatica, Carex remota, Ranunculus flammula, Scirpus sylvaticus,...
En aval, on passe progressivement à des milieux plus riches. Carex elongata apparaît alors dans l'aulnaie. Ensuite l'aulnaie est envahie par de grands Carex (voir réserve naturelle RNOB de Ghlin).

Monument naturel

Aucun monument.

Monument historique

Aucun monument.

Histoire du site

Le bois de Baudour, important massif forestier, a connu pas mal de bouleversements au cours des siècles. Il a appartenu jadis aux Princes de Ligne qui possèdent encore actuellement la partie occidentale du bois, alors que la partie orientale est maintenant la propriété de la CPAS de Mons.
C'est au XVIIe siècle que les anciennes landes ont disparu sous les plantations.
Au XXe siècle, la superficie du bois s 'est réduite à la suite de l'établissement sur son pourtour de lotissements; de complexes industriels (Tertre notamment, provoquant une importante pollution avec mort de la plupart des arbres sur plusieurs dizaines d'hectares dans la partie sud-ouest du bois); par extension des terres cultivées, l'ouverture d'argilières et d'une mine de charbon; par le drainage; la mise à blanc du bois, par les allemands pendant la guerre de 14-18 et par les habitants pendant celle de 40-45; par des plantations inappropriées (résineux, peupliers) qui provoquent la banlisation de la végétation herbacée.
Au début du siècle exitaient encore des landes tourbeuses, des tourbières et des mares oligotrophes d'un très grand intérêt. Toutes ces formations végétales ont disparu sauf quelques mares oligotrophes et un fragment d'aulnaie oligotrophe à sphaignes le long du ruisseau de la Briserie.
D'après Ferraris, au XVIIIe siècle, le ruisseau coulait dans un immense massif forestier.

Biblio

, 1991, Etude biologique relative à la zone de protection spéciale "Vallée de la Haine"., Phragmites a.s.b.l., rapport final, 3 volumes, 323 pp.
, 1985, Protection et gestion écologique des zones humides dans la région transfrontalière du bassin de la Haine et de la Scarpe., Rapport au Service de l'environnement et de la protection des consommateurs de la Commission des Communautés Européennes, GIREA, 520 pp.
, 1954, Excursion du 7 juin 1953 dans la région de Ghlin et d'Obourg., Les Naturalistes belges, 35 : 59-61.
, 1970, Le site de la Mer de Sable à Stambruges (province de Hainaut, Belgique)., Lejeunia, N.S., 54 : 1-36.
, 1968, Contribution à l'étude pédobotanique des forêts montoises., Les Naturalistes belges, 49 : 11-44.
, 1928, Compte rendu de l'herborisation générale annuelle de la Société royale de Botanique de Belgique : Baudour - Marais de Douvrain., Bulletin des Naturalistes de Mons Borinage, 9-10 : 140-142.
, 1928, Compte-rendu de l'herborisation générale annuelle de la Société royale de Botanique de Belgique. Trois jours à Mons et ses environs, les 4, 5 et 6 juin 1927., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 60 : 132-151.
, 1986, Voorlopige verspreidingsatlas van de Libellen (Odonata) van Belgïe et het Groothertogdom Luxemburg / Atlas provisoire des Libellules (Odonata) de Belgique et du Grand-Duché de Luxembourg., Euglena/Gomphus, n° spécial, 36 pp.
, 1845, Flore du Hainaut., Mons, 421 pp.
, 1980, Synopsis des forêts alluviales de Belgique., Colloques phytosociologiques, 9 : 217-226.
, 1963, Les forêts du bassin de Mons., Pédologie, 12 (2) : 200-215.
, 1951, Landes tourbeuses et tourbières bombées à sphaignes de Belgique (Ericeto-Sphagnetalia Schwickerath, 1940), Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 84: 157-226.
, 1987, Contribution à l'écologie de l'avifaune des zones humides de l'ouest de la Belgique. Propositions de gestion., Université catholique de Louvain, Thèse de doctorat, 403 pp. + annexes.

Divers

Sources

ZHIB

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON, J. (1994)

Date de la dernière modification de la fiche

2011-01-24