Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

328 - Vallée de la Helle avec tous ses affluents

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Baelen, Eupen, Waimes
Cantonnements DNF :Elsenborn, Eupen, Malmédy, Verviers
Surface :66.28 ha
Coordonnées :X Lambert : 272563 - Y Lambert : 144403
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

A compléter

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • L0 - Ardenne
  • L2 - Ardenne septentrionale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Eupen25.33 haEUPEN (partim ???)LIEGE
Membach28.02 haBAELENLIEGE
Robertville12.93 haWAIMESLIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Elsenborn1.15 haMalmédy
Eupen30.72 haMalmédy
Malmédy12.39 haMalmédy
Verviers22.01 haLiège

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Bornes BP (Belgique-Prusse) 156, BP 157, borne Limbourg-Luxembourg dans les Wez, prés de la Helle.

Propriétaire(s)

Région wallonne.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Oui  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement d'Eupen 1, Haasstrasse 7, 4700 Eupen (Tél. : 087/85.90.20 - Fax: 087/55.71.70).

Biotopes

Biotopes WalEUNIS

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
E1.7Nardaies
G1.8Chênaies acidophiles

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Cérambycidés
Gaurotes virginea2009J. Fagot
Plantes - Plantes supérieures
Carex canescens
Lycopodium annotinum1974Schumacker et De Zuttere (1978)
Trientalis europaea
Vaccinium uliginosum
Vaccinium vitis-idaea
Viola palustris
Plantes - Mousses
Sphagnum palustre
Sphagnum spp.

Commentaires sur la faune

Les forêts de l'Hertongenwald ont une grande importance pour le pic cendré (Picus canus).

Commentaires sur la flore

Espèces protégées : Trientalis europaea, Sphagnum div. sp.
Espèces menacées : Carex canescens, Viola palustris.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

A compléter

Menaces

Enrésinements.

Recommandations

La protection de la Helle, s'impose.
Plusieurs sites magnifiques la jalonnent, en particulier, le Petit et le Grand Bongard, l'Hertogenhügel, le confluent Spoorbach, ru du Petit Bonheur, le défilé sous Ternell, etc.

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

Chasse.
Accès du public sur les chemins.

Détails

Description physique

La Helle prend naissance dans la Fagne Wallonne, de l'union de deux ruisselets provenant, l'un de la Verdte Fontaine, l'autre de la Fontaine Périgny, à quelques centaines de mètres à l'est de la Baraque Michel. Dans son cours supérieur, elle coule d'ouest en est et marque la limite entre la Fagne des Wez et la Fagne Wallonne, au sud, et la Fagne des Deux Séries, au nord.
Ensuite elle s'incurve et forme une grande boucle en direction de l'ouest jusqu'au confluent avec la Soor. Un peu en amont de ce confluent, elle prend une direction NNW et se jette dans la Vesdre à Eupen. Son cours est long d'une vingtaine de Km.

De nombreux affluents se jettent dans la Helle : le ruisseau des Wez (rive droite); le ruisseau des Waidages (r.d.); une série de ruisselets sans nom descendant du nord de la Fagne Wallonne (r.d.); plusieurs ruisselets provenant du nord de la Fagne de Clefaye (r.d.); un ruisselet innommé qui conflue au sud du Grand Bongard (r.g.); le Miesbach (r.d.); le ruisseau du Petit Bonheur, issu de la Fagne des Deux Séries (r.g.); le Spoorbach (ou Spulbach), provenant du sud du Brackvenn (r.d.); divers ruisseaux naissent au sud de la route d'Eupen à Montjoie, la plupart innommés, sauf le Raalbach dévalant de Alt-Hattlich et le Ternellbach, né sous Ternell (r.d.); le Schornstein ou Soristéne (r.g.); le ruisseau de Graesbeck (r.g.), puis une série de ruisseau sans nom (r.g. principalement), jusqu'au confluent de la Soor, affluent principal (r.g.) (voir fiche LG 54).

Géologie : La plus grande partie du cours de la Helle s'inscrit dans les assises du Cambrien formées de quartzites et de phyllades du Revinien. Au lieu-dit Hertzogenhégel (près du confluent Spoorbach-Helle) existent des roches éruptives; des tonalites (= diorites quartzifères proches du granite). Ce n'est que dans sa partie aval que la vallée traverse des assises éodévoniennes.

Description biologique

1. Dans la première partie de son cours, entre la Fagne Wallonne et la Fagne des Deux Séries, la Helle coule au milieu de jonchaies acutiflores, de moliniaies entrecoupées de cariçaies à Carex nigra ou à C. rostrata, de fragments de landes à callune et airelle. Une partie de son cours supérieur est bordée de plantations de résineux établies sur tourbe. Ensuite la vallée devient progressivement plus encaissée et des futaies feuillues apparaissent (chênaies sessiliflores à Calamagrostis arundinacea et hêtraies). Au petit Bongard et au Grand Bongard existent des boulaies et une vaste moliniaie tourbeuse piquée de bouleaux (voir fiches LG 3 Grand Bongard et Petit Bongard et LG 65 entre Bongard et Neckel) du plus grand intérêt.
En effet, sur la rive gauche et sur la rive droite de la rivière existent des dépôts de tourbe souvent peu épais qui ont été étudiés (BONHOMME et al., 1985). Un profil réalisé sur la rive droite, concave, de la Helle a permis de faire remonter l'origine de la tourbière au Préboréal. Elle serait âgée de 9780 ans BP. C'est un des plus anciens dépôts de tourbe du haut-plateau.
En amont de ce site, une tourbière plus récente datant de la période Atlantique se superpose à d'anciens chenaux de la Helle.
2. Le Petit Bonheur. Près des confluents ru du Petit Bonheur-Helle-Spoorbach existe une magnifique boulaie sur tourbe qui occupe le fond de la vallée et remonte le long du Petit Bonheur. En plus de son intérêt écologique, elle présente un très grand intérêt paysager.
Un relevé réalisé dans les 'fagnes' qui longent le ru du petit Bonheur montre : Betula pubescens 3.3, Alnus glutinosa +, dans la futaie claire; Molinia caerulea 5.5, Deschampsia cespitosa 1.2, Calamagrostis canescens 1.2, Holcus mollis 1.2, Juncus effusus 1.2, J. effusus var. subglomeratus +, Lysimachia vulgaris 1.1, Galium saxatile 1.2, Vaccinium myrtillus 1.2, V. vitis-idaeus, Potentilla erecta 1.2, Agrostis canina 1.2, Equisetum sylvaticum 1.2, Anemone nemorosa 1.2, Scutellaria minor +, Carex nigra +, C. echinata +, Persicaria bistorta +, Dryopteris carthusiana +, Trientalis europaea +, Viola palustris +, Polygonatum verticillatum +, etc., dans la strate herbacée où s'étendent également des jonchaies acutiflores et une importante strate muscinale (Sphagnum sp. et Polytrichum commune). Dans l'eau du ruisseau pousse Juncus bulbosus et le long des berges moussues, Molinia caerulea, Vaccinium vitis-idaea, V. myrtillus, Blechnum spicant, etc.
NOIRFALISE et al. (1971) ont publié deux relevés réalisés dans un bois de bouleau pubescent (Vaccino-Betuletum typicum) de la vallée de la Helle (Membach). Ces auteurs ont observé :

- dans le premier relevé (relevé 19 du tableau I) : Molinia caerulea 3.3, Polytrichum commune 3.5, Sphagnum girgensohnii 3.3, S. fimbriatum 1.2, S. palustre 2.2, S. flexuosum 3.3, Tetraphis pellucida +.2, Vaccinium myrtillus 1.1, Deschampsia flexuosa 1.1, Luzula sylvatica +, Juncus effusus +, Persicaria bistorta +.2, Carex rostrata 1.3, Holcus mollis +.2, Pteridium aquilinum 1.2, Polytrichum strictum 1.2, Sphagnum cuspidatum;
- dans le second (relevé 26 du tableau I), plus pauvre en espèces, mais où les plantes dominantes sont comparables, l'absence de Sphagnum fimbriatum, mais la présence de S. apiculatum 4.4 et Aulacomium palustre +.2 ainsi que l'abondance de Deschampsia cespitosa 3.4.
Sur le versant de la vallée du ruisseau du Petit Bonheur et de la Helle, on note une lande à Nardus stricta 3.3, Agrostis tenuis 1.2, Deschampsia flexuosa 2.2, Galium saxatile 2.2, Holcus mollis 1.2, Carex panicea +, Festuca filiformis +, Luzula multiflora subsp. congesta. En bordure du chemin qui remonte le cours du ruisseau, on observe Meum athamanticum.
Les berges de la Helle bien éclairées portent Vaccinium uliginosum, V. myrtillus, V. vitis-idaea, Succisa pratensis, Potentilla erecta, Juncus acutiflorus, Calluna vulgaris, Hypericum maculatum,... et des fourrés de Salix aurita.
3. Le Spoorbach est jalonné de fragments d'aulnaies à Alnus glutinosa, Betula pubescens, Phalaris arundinacea, Equisetum sylvaticum,... Vers le milieu de son cours, existe un pouhon qui envoie ses eaux ferrugineuses dans le ruisseau.
Vers le confluent, le ruisseau s'encaisse et son versant droit devient vertigineux.
4. En aval de Hertogenhégel, la vallée s'encaisse et coule dans de belles hêtraies. Le lit est encombré de gros blocs de roche et les berges sont très érodées. Les arbres bordant le cours d'eau ne peuvent pousser que sur la banquette alluviale située à un ou deux mètres au-dessus de la rivière. Leurs racines sont le plus souvent partiellement en surplomb. Généralement la forêt-galerie d'aulne est très réduite, la hêtraie s'étendant jusqu'aux berges. Les branches des hêtres s'etendent loin au-dessus de la rivière qui est de ce fait très ombragée et bordée d'une végétation éparse. Les plus anciens hêtres de l'Hertogenwald poussent le long du Schorstein.
a) En synthétisant plusieurs relevés effectués sur la banquette alluviale de la Helle, on peut dire que celle-ci comporte :
- dans la strate arborée : Fagus sylvatica, Quercus petraea, Picea abies;
- dans la strate arbustive : Fagus sylvatica, Acer pseudoplatanus, Sorbus aucuparia, Betula pubescens, Picea abies;
- dans la strate sous-arbustive : Cytisus scoparius +, Lonicera periclymenum, Rubus sp.;
- dans la strate herbacée, une série d'espèces co-dominantes telles Molinia caerulea, Calamagrostis arundinacea, Vaccinium myrtillus, Pteridium aquilinum, Deschampsia flexuosa, Luzula sylvatica, L. luzuloides, Agrostis tenuis, Athyrium filix-femina, et d'espèces plus sporadiques comme Oxalis acetosella, Blechnum spicant, Carex pallescens, C. echinata, C. canescens, C. ovalis, C. laevigata, Juncus filiformis, J. effusus, J. effusus var. subglomeratus, Deschampsia cespitosa, Galium saxatile, dryopteris dilatata, D. filix-mas, Potentilla erecta, Teucrium scorodonia, Holcus mollis, Polygonatum verticillatum, Hypericum pulchrum, Melampyrum pratense, Phegopteris connectilis, Impatiens noli-tangere ainsi que des coussinets de Polytrichum formosum.
b) Les rives concaves, abruptes et rocheuses portent généralement de belles colonies de fougères qui rassemblent Phegopteris connectilis, Oreopteris limbosperma (toujours très abondant), Athyrium filix-femina, Dryopteris carthusiana, des coulées de Sphagnum div. sp. ainsi que Carex remota, Calamagrostis arundinacea...
c) Des landes à Cytisus scoparius existent çà et là.
d) Des trouées, situées un peu plus haut que la banquette alluviale montrent une végétation un peu différente dominée par Holcus mollis, Calamagrostis canescens, Deschampsia cespitosa, D. flexuosa, Molinia caerulea, Lotus pedunculatus, Agrostis tenuis, Trientalis europaea entrecoupée de cariçaies à Carex nigra et de jonchaies acutiflores.
e) Les bords de l'eau abritent Glyceria fluitans, Juncus bulbosus, J. bufonius, Callitriche sp., et les drains, Phalaris arundinacea, Carex pendula (rare)...
f) Les zones déprimées de la plaine alluviale sont occupées par des aulnaies fragmentaires à Molinia caerulea.

Monument naturel

Hertogenhegel (tonalite), carrières au même endroit, pouhon du Spoorbach (pouhons = sources d'eau ferrugineuse caractérisées, en surface, par la couleur rouille de l'hydoxyde de fer. La surface des pouhons est fréquemment crevée par l'éclatement de bulles de gaz H2S et SO2) (GERKENS, 1988).

Monument historique

Diverses bornes surtout aux sources : borne B.P. (matérialisant la frontière entre le Balgique et la Prusse, depuis 1830) 156 et 157.
Borne F.I.C.I. de signification encore peu sûre (Verdte Fontaine).
Borne Marie-Thèrèse (datant de la rectification de frontière entre les duch_s de Limbourg-Luxembourg et la principauté de Stavelot-Malmédy faite en 1755-1756, sous le règne de l'impératrice Marie-Thèrèse d'Autriche.
Borne KN-WB, marquant entre 1815 et 1839, la frontière entre les Pays-Bas et la Prusse (Koninkrijk Nederland-Waimes-Bûtgenbach).
Au lieu-dit les trois bornes, sont érigées une borne Mari-Thèrèse, la borne BP 157 et une borne K.N-W.B. (d'apr_s COLLARD et BRONOWSKI, 1993).
Via Mansuerisca, ancienne voie mérovingienne traversant le plateau des Hautes Fagnes

Histoire du site

D'après Ferraris le site était occupé jadis par des bruyères et des bois.

Biblio

, 1972, La vallée de la Soor (Hautes-Fagnes) : compétence actuelle de la rivière, dépôts glaciaires ou périglaciaires., Compte rendu de l'excursion du 3 juillet 1971. Congrès Coll. U. Lg, 67 : 295-321, 4 fig.
, 1934, La Via Mansuerisca., L'Antiquité classique, 3 : 363-383.
, 1985, Le complexe tourbeux du Grand Bongard., Hautes Fagnes, 1985/3, n°179 : 86.
, 1926, Evolution récente de la végétation des Hautes-Fagnes du plateau de la Baraque Michel., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 58 : 187-201.
, 1978, Chaussée antique à Membach., Archaeologia Belgica, 206 : 87-90.
, 1981, La "Via Mansuerisca", étude archéologique du tracé et des structures., Archaeologia Belgica, 235 : 5-31.
, 1986, La Via Mansuerisca, enfouie dans la Fagne des Wez, est mérovingienne, pas romaine., Hautes Fagnes 1986/4, n°184 : 93-102.
, 1985, La "Via" dans les Wez : âge et environnement végétal., Hautes Fagnes, 3 : 87-88.
, 1979, Les relations entre la végétation actuelle et les spectres polliniques sur le plateau des Hautes-Fagnes (Ardenne, Belgique)., Lejeunia, N.S., 95 : 1-65.
, 1940, Les terrains reviniens de Hockai (in Notes floristiques sur les régions de Haute et Moyenne Belgique 1939, C)., Lejeunia, 4 (1) : 20-23.
, 1985, Evolution minéralogique spécifique en milieu fagnard., Revue "Hautes Fagnes" n°3, 75-77.
, 1977, Végétation et caractéristiques physico-chimiques des eaux de trois rivières de Haute Ardenne (Belgique) : la Helle, la Roer, la Warche., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 110 : 202-216.
, 1971, Esquisse d'une avifaune des Hautes Fagnes et forêts voisines., Service des réserves naturelles, Bruxelles, 65 pp.
, 1982, Contribution à l'étude paléo-écologique du complexe tourbeux du Grand Bongard (Haute-Ardenne nord-orientale)., Univ. Liège, Mém. Lic. Sci. géogr., 77 pages + annexes.
, 1988, Les "pouhons" du Haut-Plateau., Hautes Fagnes, 1988/2, n°190 : 32-35.
, 1976, Etude des pouhons et venues ferrugineuses dans la région de Spa., Mémoire de licence en sciences géographiques. Liège.
, Reserve naturelle domaniale des Hautes Fagnes. Plan de secteur écologique., Fiche technique du secteur n°3. Fagne Wallonne et Fagne des Wez. 15 pages + annexes. Université de Liège. Station scientifique des Hautes-Fagnes.
, A palynological study of a Holocene deposit from the Grand-Bongard (Hautes-Fagnes, Belgium).
, Réserve naturelle domaniale des Hautes Fagnes. Plan de gestion écologique., Fiche technique du secteur n°5. Fagne des Deux-Séries. Université de Liège. Station scientifique des Hautes-Fagnes, 16 pp. + annexes.
, 1977, Végétation et caractéristiques physico-chimiques de deux rivières de haute Ardenne (Belgique) : la Helle et la Roer supérieure., Lejeunia, N.S., n° 88. 41 pages.
, 1980, Etude paléoécologique et physiographique du complexe tourbeux du Grand-Bongard., Univ. de Liège, Mém. Lic. Sci. géogr., 71 pages.
, 1985, Les aquifères présents dans le massif des Hautes Fagnes., Revue "Hautes Fagnes" n°3, 80-81.
, 1971, Les bois de bouleau pubescent en Haute Belgique (Vaccinio-Betuletum pubescentis)., Bulletin de Recherches Agronomiques de Gembloux (N.S), 4 : 202-214.
, 1962, Carte des sols de la Belgique. Texte explicatif de la planchette d'Eupen 136E., Centre de cartographie des sols (IRSIA, Gent), 139 pages.
, 1975, Etude génétique, palynologique et minéralogique des dépôts périglaciaires de la vallée de la Soor (Hautes-Fagnes, Belgique)., Annales de la Société Géologique de Belgique, 98 : 415-439.
, 1967, Compte rendu de l'excursion du vendredi 10 juin 1966 : Liège -Nessonvaux - Louveigné - Theux - Baraque-Michel - Stavelot - Grand-Halleux - Baraque Fraiture - Laroche., Congrès Coll. U. Lg., 40 : 307-324.
, 1978, Lycopodium annotinum L. dans le massif ardennais. Notes chorologiques et étude de ses stations actuelles en Belgique et au Grand-Duché de Luxembourg., Lejeunia, N.S. 94 : 1-18.
, 1970, Excursion du 6 septembre 1970 dans les Hautes Fagnes., Natura Mosana, 23 : 88-94.
, 1944, Das Hohe Venn und seine Randgebiete., Pflanzensoziologie, 6 : 278 pages.
, 1956, La minéralisation des tonalites de la Helle et du Lammersdorf et leurs relations avec les autres minéralisations., Bull. Soc. Belge Géol., 64/3 : 534-581.
, 1980, Les associations des minéraux opaques et semi-opaques de la roche ignée de la Helle., Ann. Soc. géol. Belg., 103 : 15-23.

Divers

Sources

ZHIB

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON, J. (1994).