Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

481 - Vallée du Viroin d'Olloy à Mazée

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Viroinval
Cantonnements DNF :Viroinval
Surface :21.20 ha
Coordonnées :X Lambert : 171630 - Y Lambert : 86699
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Le Viroin, qui prend naissance à Nismes à la confluence de l'Eau Blanche et de l'Eau Noire, s'écoule sur une quinzaine de kilomètres avant de se jeter dans la Meuse, à Vireux-Molhain, village des Ardennes françaises. Entre Olloy et Treignes, la rivière trace la limite entre le talus ardennais et la Calestienne, deux régions très contrastées des points de vue climatique, écologique ou encore géomorphologique. Elle y effectue de nombreux méandres qui rendent son cours particulièrement pittoresque. Occupée à l'origine par des forêts humides et ensuite, jusqu'au milieu du 20e siècle, par des prairies de fauche, la zone alluviale a aujourd'hui bien changé bien qu'elle ai conservé de multiples intérêts. Sur le plan botanique, la vallée se signale notamment par la présence de plusieurs espèces remarquables, confinées en particulier dans les fragments de forêt rivulaire : la scille à deux feuilles (Scilla bifolia), la gagée jaune (Gagea lutea), l'anémone fausse renoncule (Anemone ranunculoides), la lathrée écailleuse (Lathraea squamaria), l'orme lisse (Ulmus laevis), etc. Les berges verticales de la rivière permettent la nidification de l'hirondelle de rivage (Riparia riparia) malheureusement menacée, et du martin pècheur (Alcedo atthis). Les bras morts et les prairies humides qui subistent abritent plusieurs espèces d'amphibiens et la couleuvre à collier (Natrix natrix) qui peut être abondante localement. Enfin, les plages de galets sont fréquentées par une impressionnante libellule, le gomphe à pince (Onycogomphus forcipatus), ainsi que par un faune discrète mais très spécialisée, composée principalement de carabes, de staphylins et d'araignées.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • K1 - Calestienne occidentale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Mazée5.67 haVIROINVALNAMUR
Treignes13.22 haVIROINVALNAMUR
Vierves-sur-Viroin2.31 haVIROINVALNAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Viroinval21.18 haNamur

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

- Vierves-sur-Viroin : vallée du Viroin classée comme site le 17 février 1983.- Treignes : pont sur le Viroin, rivière et berges sur une centaine de mètres en amont et en aval, classés comme site le 17 septembre 1986.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Neomys fodiensOuiNon1 ex.1997J.-Y. Baugnée
Putorius putoriusNonNontraces2000J.-Y. Baugnée
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Alcedo atthisOuiNon1-2 couples2000CNB Viroinvol
Cinclus cinclusOuiNon1-3 couples2000CNB Viroinvol
Motacilla cinereaOuiNon3-4 couples2000J.-Y. Baugnée
Riparia ripariaOuiNon< 10 couples à Olloy (nicheur menacé)2000CNB Viroinvol
Tachybaptus ruficollisOuiNonNicheur ?1998J.-Y. Baugnée
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Bufo bufoOuiNonreproduction2001J.-Y. Baugnée
Ichthyosaura alpestrisOuiNon2000J.-Y. Baugnée et al.
Lissotriton vulgarisOuiNon
Rana temporariaOuiNonreproduction2001J.-Y. Baugnée
Salamandra salamandraOuiNonreproduction2001J.-Y. Baugnée
Triturus cristatusOuiOuiDisparu ?1994Cl. Jooris et J.-Y. Baugnée
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Natrix natrixOuiOuipas rare !2000J.-Y. Baugnée
Zootoca viviparaOuiNon2001J.-Y. Baugnée
Invertébrés - Insectes - Papillons nocturnes
Euplagia quadripunctaria2004L. De Boeuf
Invertébrés - Insectes - Libellules
Calopteryx virgoNonNon2000G.T. Gomphus (div. observateurs)
Cordulegaster boltoniiNonNonG.T. Gomphus (div. observateurs)
Gomphus pulchellusNonNon2000G.T. Gomphus (div. observateurs)
Onychogomphus forcipatusNonOui2000G.T. Gomphus (div. observateurs)
Plantes - Plantes supérieures
Aconitum lycoctonum subsp.vulparia2000J.-Y. Baugnée, J. Saintenoy-Simon et al.
Anemone ranunculoides2000J.-Y. Baugnée, J. Saintenoy-Simon et al.
Asplenium adiantum-nigrum1995J. Saintenoy-Simon et al.
Asplenium scolopendrium2000J.-Y. Baugnée
Ceterach officinarum1995J. Saintenoy-Simon et al.
Epipactis helleborine2000J.-Y. Baugnée
Gagea lutea2001J.-Y. Baugnée, J. Saintenoy-Simon et al.
Lathraea squamaria> 200 pieds2000J.-Y. Baugnée
Scilla bifoliaPlusieurs stations2000AJ. Saintenoy-Simon et al.
Ulmus laevisici et là2000J. Saintenoy-Simon et al.

Nombre d'espèces confidentielles en plus de celles citées ci-dessus : 1

Commentaires sur la faune

Avifaune : Alcedo atthis, Cinclus cinclus, Riparia riparia, Motacilla cinerea, Tachybaptus ruficollis (?), Turdus viscivorus, Dendrocopos minor et Dryocopus martius représentent quelques-unes des espèces nicheuses. Falco subbuteo a été noté plusieurs fois en période de nidification dans la vallée.
Lors du passage migratoire, plusieurs limicoles comme Actitis hypoleucos et Gallinago gallinago sont fréquemment observés. Depuis quelques années, il est courant aussi de voir Phalacrocorax carbo pêcher en troupes parfois nombreuses dans les eaux du Viroin.

Parmi les reptiles, il faut noter des densités localement importantes de Natrix natrix sur les rives du Viroin. Triturus cristatus était présent dans un bras mort à Treignes jusque 1995.

Les Odonates sont bien représentées, avec notamment le remarquable Onychogomphus forcipatus qui affectionne les plages de galets émergées, ainsi que de fortes densités de Calopteryx virgo.

Commentaires sur la flore

Espèces protégées : Epipactis helleborine, Scilla bifolia.
Espèces intéressantes : Aconitum lycoctonum subsp. vulparia, Anemone ranunculoides, Asplenium scolopendrium, Gagea lutea, Lathraea squamaria, Ulmus laevis.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'une vallée bocagère particulièrement intéressante d'un point de vue géomorphologique et écologique (limite entre l'Ardenne et la Calestienne). Conservation de forêts riveraines relictuelle à la flore remarquable.

Menaces

- Rectifications et curage du lit de la rivière.
- Pose de gabions ou bétonnage.
- Pollution.
- Drainage et boisement des prairies alluviales.
- Culture du maïs dans la zone alluviale.

Recommandations

Création d'une ZHIB étendue à tout le lit majeur, comme il faudrait le faire systématiquement dans les rivières encore intéressantes. Création de réserves naturelles dans les secteurs les plus remarquables.

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

Des tronçons sont loués par plusieurs sociétés de pêche. La rivière est également exploitée pour la location de kayaks. L'accès est possible le long des chemins et des sentiers, mais est parfois très difficile par temps humide à cause de la nature du terrain (surtout sur le talus ardennais).

Détails

Description physique

Entre Olloy et Treignes, le Viroin s'écoule dans ses propres alluvions (alm : alluvions modernes des vallées). Il trace de grands méandres au contact de l'Ardenne et de la Calestienne, dans les assises du Couvinien (rive droite, principalement Coa : schistes, grauwackes et grès de Bure; rive gauche surtout Cob : schistes).
Les méandres concaves sont limités par des versants abrupts, les méandres convexes sont occupés par des prairies et des champs.
Dans la plaine alluviale, on trouve des graviers d'origine périglaciaire (solifluxion) surmontés de limons alluviaux. Des bancs de graviers et de galets forment des îlots dans le cours de la rivière. Ceux-ci sont malheureusement trop régulièrement victimes du curage de la rivière.

Description biologique

DUVIGNEAUD (1963) écrivait ceci : 'La presque totalité de la plaine alluviale du Viroin est occupée par des prairies de fauche, qui ont succédé à la forêt alluviale détruite. Ce n'est qu'en de très rares endroits que ce groupement forestier a pu se maintenir, là justement où la faible superficie du site ne permettait pas l'installation des prairies.
Généralement les lambeaux de forêts alluviales ne subsistent que dans les rives concaves des méandres de la rivière, c'est-à-dire dans des sites très fragmentaires d'accès difficile. La forêt alluviale y existe sous une forme assez sèche, en contact avec la forêt de pente. Les deux groupements présentent souvent des intrications et il se forme une zone intermédiaire, certaines espèces de la forêt de pente transgressant par exemple dans la forêt alluviale et supportant donc, à certaines époques de l'année, une inondation parfois d'assez longue durée'.
Actuellement, les prés de fauche ont à peu près disparu, remplacés partout par des prairies pâturées plus ou moins amendées et par des cultures (de maïs par exemple).
La zone intermédiaire située entre la chênaie-charmaie de bas de pente établie sur colluvions et la forêt de plaine alluviale, c'est-à-dire le plus souvent en bordure de prairies, demeure intéressante. En effet, c'est à cet endroit que l'on observe des populations parfois importantes de Scilla bifolia.
Dans les meilleurs des cas, on observe successivement les groupements suivants :
- suivant la lithologie : une chênaie à charme calcicole avec, sur les pointements rocheux bien éclairés exposés au nord-ouest, Sesleria caerulea, Ceterach officinarum et, sur les versants ombragés, Polystichum aculeatum, ou une chênaie silicicole à Luzula sylvatica, L. luzuloides, L. pilosa, Poa chaixii, etc.;
- une chênaie à charme sur colluvions qui montre une flore des sols riches et frais avec, par exemple Anemone nemorosa, Geum urbanum, Adoxa moschatellina, Ranunculus ficaria, Stellaria holostea, Arum maculatum, Alliaria petiolata, Mercurialis perennis, Euphorbia amygdaloides, Cardamine pratensis, Lamium galeobdolon subsp. montanum, Hedera helix, Allium ursinum, etc.;
- une zone intermédiaire qui s'enrichit progressivement en espèces de la plaine alluviale et où l'on note une espèce déjà évoquée,Scilla bifolia, très rare en Belgique ;
- une forêt alluviale, souvent réduite à une bande de quelques mètres longeant la rivière, dont la strate arborescente est formée par Alnus glutinosa, Fraxinus excelsior, Acer pseudoplatanus,... et surtout par Ulmus laevis, espèce médio-européenne à la limite occidentale de son aire de distribution, qui forme ici une de ses principales populations en Belgique ; la strate herbacée est particulièrement intéressante et comprend Aconitum lycoctonum subsp. vulparia, Gagea lutea, Anemone ranunculoides, Scilla bifolia, Persicaria bistorta, Primula elatior, Deschampsia cespitosa, etc.;
Dans les prairies sont visibles ici et là des dépressions qui sont les traces d'anciennes noues le plus souvent atterries aujourd'hui; on y observe des espèces des mégaphorbiaies et des roselières comme Phalaris arundinacea, heracleum sphodylium, Epilobium hirsutum, Symphytum officinalis, Filipendula ulmaria, Iris pseudacorus, etc.;
Des suintements sourdent aux pieds des versants avec Cardamine amara, Lychnis flos-cuculi, Veronica beccabunga, Stellaria alsine, Chrysosplenium oppositifolium, Juncus effusus,...;

Monument naturel

Rivière. Rochers.

Monument historique

Ancien moulin banal de Treignes (aujourd'hui transformé en gîte rural). Vieux pont classé de Treignes. Village de Vierves.

Histoire du site

D'après la carte du comte de Ferraris, le site était occupé par des prairies, des cultures et était bordé, au nord par des 'bruyères' et au sud par la forêt ardennaise.

Biblio

, 1989, Etude de l'impact des effluents d'Olloy sur les caractéristiques physico-chimiques et biologiques des eaux du Viroin., Mémoire de fin d'études, Faculté des Sciences agronomiques de Gembloux, 115 pp. + annexes.
, 1986, Les plus belles réserves naturelles de Belgique., Reader's Digest, Bruxelles, 304 pp.
, 1990, Evaluation de la qualité biologique et chimique des cours d'eau dans les parcs naturels Dyle et Viroin-Hermeton., Entente Nationale pour la Protection de la Nature, 38 pp.
, 1981, Une excursion printanière dans la vallée du Viroin à Olloy, Dourbes, Vierves et Treignes. Comparaison entre la Calestienne et l'Ardenne., Natura Mosana, 34 : 23-35.
, 1965, Carte de la végétation de la Belgique. Olloy-sur-Viroin 192W., Comité pour l'établissement de la carte des sols et de la végétation de la Belgique (I.R.S.I.A.), texte explicatif, 52 pp. + 1 carte au 1/20.000.
, 1984, La distribution de Scilla bifolia dans le parc naturel Viroin-Hermeton et ses abords immédiats., Natura Mosana, 37 : 40-45.
, 1963, La région d'Olloy : sa végétation., In : La région d'Olloy-sur-Viroin : Géologie, Flore, Faune. Association nationale des Professeurs de Biologie de Belgique, pp. 54-87.
, 1991, Compléments à la distribution de Scilla bifolia dans la partie occidentale de l'Entre-Sambre-et-Meuse., Natura Mosana, 44 : 55-58.
, 1961, Ulmus laevis Pallas. Sa distribution en Belgique et son écologie., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 93 : 175-188.
, 1977, Contribution à l'étude écologique du Viroin: la faune de Ranunculus fluitans Lam., Mémoire de licence, Université Libre de Bruxelles, 111 pp.
, 1979, Contribution à l'étude du peuplement en macroinvertébrés benthiques du Viroin et de ses affluents: les trichoptères., Mémoire de licence, Université Libre de Bruxelles, 79 pp. + annexes.
, 1979, Une étude comparative des indices biologiques de pollution des eaux douces courantes appliqués au bassin du Viroin., Mémoire de licence, Université Libre de Bruxelles, 96 pp.
, 1979, Contribution à l'étude du peuplement en macroinvertébrés benthiques du Viroin et de ses affluents: les éphéméroptères, les plécoptères, les odonatoptères, les mégaloptères., Mémoire de licence, Université Libre de Bruxelles, 78 pp. + annexes.
, 1979, Contribution à l'étude du peuplement en macroinvertébrés benthiques du Viroin et de ses affluents: les diptères., Mémoire de licence, Université Libre de Bruxelles, 76 pp. + annexes.
, 1977, Etude de l'état d'eutrophication du Viroin et de son origine., Mémoire de licence, Université Libre de Bruxelles, 68 pp.
, 1996, Excursion du samedi 15 avril 1995 dans la vallée du Viroin., Adoxa, n° 10 : 21-22.

Divers

Sources

ZHIB

Répondants de l'information

J. SAINTENOY-SIMON / J. DUVIGNEAUD / J.-Y. BAUGNEE /